Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 10:40
Le monde est-il intelligible ?
A titre personnel, je souhaite que la réponse soit oui et j’y crois. C’est sans doute en rapport avec ma formation d’ingénieur, mon « esprit logique », un certain besoin d’ordre.
Il me semble que l’intelligibilité du monde est un sous-entendu de la démarche scientifique (sinon, cette démarche est vaine). Cette « croyance » est donc répandue dans le « monde scientifique ». Les succès de la démarche scientifique prouvent que cela est au moins vrai partiellement.
Par ailleurs, il me semble que les 3 religions « du livre » se sont toujours préoccupées de théologie. C'est-à-dire qu’elles ont supposés que Dieu ne faisait pas n’importe quoi. Qu’on pouvait le comprendre (bien que les voies de Dieu soient impénétrable).
En définitive, cette croyance en l’intelligibilité du monde me semble assez répandu.
Pourtant, elle est loin d’être assurée. La « philosophie de l’absurde » offre beaucoup de matière à proposer à l’encontre de cette croyance. Par ailleurs, le spectacle de la « marche du monde » fait nécessairement douter.
 
Ma méthode pour « appréhender » un thème passe par la décomposition et la simplification. Rien de très original. La décomposition est une opération fiable qui permet de cataloguer les éléments. Chaque élément étant « plus simple » peut être « compris quasiment complètement ». La difficulté réside dans la « recomposition ». On trouve alors les problèmes de « tout plus que la somme des parties », d’émergence de propriétés. Il a eu un « science et avenir » hors série consacré à l’émergence. Pour résumé mon opinion : on constate l’émergence on ne la comprend pas (notamment, on ne l’explique pas et on ne la prédit pas). Cela veut dire qu’elle est globalement inintelligible.
 
La question « le monde est il intelligible » porte sur « le monde » mais aussi sur l’intelligibilité. L’intelligibilité a un acteur. On sous-entend qu’il s’agit de « l’être humain moyen » (QI=100). C'est-à-dire que l’on ne s’intéresse pas à la question pour « l’idiot » et que l’on considère la question comme biaisée pour le « génie ». Il faut éventuellement donner des explications à cet « être humain moyen ». Selon cette considération, les dernières théories scientifiques sont inintelligibles.
 
On peut aussi considérer que l’acteur c’est l’humanité dans son ensemble. On retrouve alors la distinction de la somme et des parties. Chaque être humain « comprend » plus ou moins un petit bout du monde et l’ensemble des êtres humains comprendrait le monde. Le monde « global » serait inintelligible à l’être humain unique mais serait intelligible à l’humanité globale (parce que ces 2 entités sont au même niveau. Il faut voit cette conception comme celle de la fourmilière dans le livre de Douglas Hofstader « Göedel, Escher, Bach »). Cela mériterait d’être approfondi. J’ai de profonds doutes sur la pertinence d’une telle approche. La signification de l’intelligibilité est sans doute différente.
 
Enfin, l’acteur pourrait être inhumain. On songe par exemple à un extra terrestre.
 
En définitive l’intelligibilité du monde est un problème ouvert. Mais la question qui semble plus pertinente est l’intelligibilité tout court. Qu’est-ce que comprendre ?
 
 
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thidgr - dans Errements
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives