Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 16:52

Dans les articles récents de vulgarisation scientifique, il apparaît souvent le « principe anthropique » ou du moins une mise en perspective de l’extraordinaire concours de circonstance qui a conduit à notre existence (les valeurs des paramètres du big bang, des paramètres nucléaires, du système solaire, etc.).

 

Il est possible que ces faits soient mal exposées. En tout cas, ce « mystère » m’est complètement étranger.

 

A l’inverse, il est un mystère qui me préoccupe. La résolution me semble « à notre portée ». C’est celui des sociétés humaines.

 

Je fais le constat que 2 êtres humains se comprennent mal voir très mal. Il y a le problème de la Langue (le français par exemple) mais aussi de la « langue » ( la langue juridique, du sport de tel entreprise, de telle couche social,…). Il y a surtout le problème du temps passé à communiquer, de la volonté de se comprendre (j’ai entendu je ne sais plus où l’expression « certains sont payés pour ne pas comprendre » : je la trouve pertinente).

C’est vrai pour 2 être humains, c’est encore pire pour une groupe. La difficulté croit comme le nombre de couple dans ce groupe (donc comme le carré du nombre de personne).

Bref, il devrait y avoir une incompréhension généralisée.

 

Et pourtant les sociétés humaines existent !

 

Bon, je ne vas pas affirmer qu’elles existent dans la parfaite harmonie, que tout le monde se comprend 2 à 2 et que tout le monde soit vraiment lucide. Mais ces société fonctionnent.

 

Le plus extraordinaire peut être est l’existence du corpus de la Connaissance Scientifique. C’est le résultat de l’activité d’une foule de personnes vivant dans des lieux différents et à des époques différentes.

Encore une fois, ce corpus est loin d’être sans défaut ou contradiction, mais il est largement efficace.

La difficulté du corpus scientifique c’est qu’il ne s’agit pas de raconter n’importe quelle histoire. Il comporte une exigence de cohérence (plutôt respectée) et il est à l’épreuve des faits (ce qui est plutôt le cas). Enfin, il est unique : il n’existe qu’un seul corpus scientifique pour TOUTE l’humanité. Aucun autre domaine humain n’est dans ce cas (religion, législatif, techniques, sport, …).

 

J’estime qu’il y a là un mystère : comment les êtes humains qui communiquent si mal entre eux sont parvenus à construire ces organisations et ce corpus scientifique ?

Il y a de quoi être optimiste non ?

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thidgr - dans Errements
commenter cet article

commentaires

ddf 10/07/2008 17:33

 Le monde entier est divisé entre le Nord et le Sud, la Droite et la gaucheCroyants – incroyantsles hommes et les femmes (ségrégation sexuelle au travail, en ménage ou dans les mosquées, les synagogues…)
Les clivages sont si nombreux et parfois si profonds, qu'il est quasi impossible de vouloir maintenir l' EGALITÉ  entre les hommes – Liberté, égalité, fraternité : douce utopie, Et malgré tout nous voulons y croire, nous voulons la Paix, les européens veulent unir l'Europe – et pourquoi pas ensuite le monde ? (l'Europe est un exemple séduisant pour le monde entier qui a le regard tourné vers le vieux continent, le berceau des Lumières, mais l'Europe s'épuise, elle tergiverse, elle rejette les étrangers) nous voulons aussi la Fraternité, la Justice, nous voulons surtout le Bonheur, mais pour cela il faut COMPRENDRE, et ne pas JUGER comme disait Simenon, mais comment comprendre ?
Les Hommes comprennent-ils les Femmes?
Les blancs comprennent-ils les noirs ?
La droite comprend-elle la gauche ?
Le Nord, le Sud ?
          Si des individus ne se comprennent pas, c'est parce qu'ils ignorent tout les uns des autres; ils se détournent, se méprisent ou se haïssent; ils ont peur des autres par ignorance.  Pour se comprendre, il faut parler la même langue (et encore ! – nous allons voir pourquoi) car si on ne parle pas la même langue, il faut soit apprendre celle des autres, soit faire appel aux Traducteurs !  et l'adage bien connu : traduttore – traditore, montre que les pièges et les difficultés sont innombrables, si l'on considère qu'en parlant déjà la même langue :
–    il y en a qui vous font dire ce que vous n'avez pas dit
–    il y a les malentendus (cause fréquente de dispute entre conjoints)
–    il y en a qui lisent entre les lignes
–    il y en a qui prennent tout au pied de la lettre
–    il y en a qui sont sourds ou ne comprennent pas
– il y en a qui déforment, qui contredisent, qui interprètent, qui sous-entendent, qui nuancent, qui entretiennent les paradoxes et la confusion…
          Il suffit d'imaginer le nombre incalculable de sectes qui interprètent la Bible de mille façons diverses (la Bible étant elle-même la traduction d'une traduction! – les universités coraniques n'ont d'autre fonction que d'interpréter et commenter inlassablement le coran!) ; on connaît les prédictions de Nostradamus… des textes assez sibyllins, qui ne veulent rien dire et tout dire à la fois !
          Mêmes les lois modernes rédigées clairement conservent des lacunes, des vices et des vides sur lesquels se penchent des juristes, obligés de compléter les vides ou de les contourner en profitant parfois de chaque faille pour en tirer profit au bénéfice de margoulins et de fraudeurs assez fortunés que pour s'offrir leurs services…
          Tout ceci pour le langage verbal, mais il existe aussi un langage non-verbal, nous l'avons vu à propos de Hans le malin, auquel par exemple les animaux, et nos animaux domestiques en particulier, ainsi que nos tout petits enfants sont très sensibles, eux qui ne sont pas doués de parole !
          Il ne faut donc pas sous-estimer les effets du langage – tant verbal que non-verbal, dont l'effet calmant par exemple, ou thérapeutique et placebo, permet de comprendre la raison pour laquelle la subjectivité des pseudo-médecines, ou médecines naïves se révèle tellement efficace! peut importe finalement la méthode, pourvu que le but soit atteint : 1) ne pas nuire et 2) guérir  c'est le rituel, allié à la personnalité du "guérisseur" qui se révèle ± efficace.
          … Les adeptes convaincus des médications homéopathiques vous disent : «même si les dilutions ne renferment plus de molécules actives mesurables, il y a quand même quelque chose qui agit et qui guérit : regardez les animaux ou les bébés soignés par homéopathie, vous ne direz pas que c'est psychologique ! » – Justement si !
          Les animaux sont encore plus sensibles que les humains à la perception de messages sensitifs infraliminaires (minimaux) inconscients de notre part ! Rien que le fait d'approcher différemment un animal – malade ou pas – lui transmettra quantité de signaux visuels, olfactifs, auditifs, tactiles et gustatifs, tels qu'il percevra très finement, avec conviction, vos intentions (sollicitude, aménité, colère ou pas ou peu ou plus ou moins) ! La richesse du contact et la confiance de l'animal, le feront guérir plus ou moins vite (ou pas du tout) s'il était souffrant : comme avec un placebo ! Il s'agit en ce cas de troubles fonctionnels principalement, mais pas toujours : des infections microbiennes avérées cèdent également aux placébos en lieu et place d'antibiotiques !.. Dans les bulletins officiels de la pharmacie distribués aux médecins on insiste avec raison sur la manière de prescrire un médicament, c'est très important !
          L'examen du patient (ainsi que le cadre dans lequel il est reçu – la décoration, les objets) – l'écoute autant que l'auscultation, ainsi que La manière de prescrire font partie du RITUEL (cfr. JUNG) – ce mot a un parfum magique, mystérieux, qui rappelle la sorcellerie et l'alchimie du moyen-âge, où l'on jetait un sort, prescrivait des charmes, buvait des potions et des philtres bénéfiques ou maléfiques… mais de nos jours, il faut que la magie ait l'air d'une science!
          Le Rituel en homéopathie consiste en un comptage des gouttes, la précaution de ne pas toucher avec les doigts, d'éviter la menthe, toutes actions qui ont pour effet de faire participer le malade à sa guérison, son futur bien-être ; en devenant actif, le patient intéressé à son cas est encouragé, et il s'investit totalement dans son rôle qui est de guérir – c'est en partie l'explication des GUÉRISONS MIRACULEUSES –
— Les éthologues connaissent bien ces comportements et n'ignorent pas que nous sommes aussi animaux (évolués). Et donc à fortiori, entre nous, nos attitudes et notre langage entretiennent une communication faite de millions d'informations conscientes et non conscientes parmi lesquelles la confusion, le hasard, la ponctuation d'une parole ou d'une phrase ; les paradoxes, la dépendance, les menaces, la désinformation même, ne sont que quelques éléments de la communication verbale.
          Reconnaissant dès lors l'importance de celle-ci (et les ravages ou les guérisons qu'elle provoque), allons-nous mésestimer la fonction essentielle de la communication non verbale ? — Elle est primordiale, psychosomatique, liée aux cancers, aux névroses, aux psychoses, et tant d'autres choses... (relire la lettre d'un oncologue)
(A propos des RITUELS) Jung dans son œuvre a souligné mieux que quiconque l'importance psychothérapeutique du rituel, mais il n'est pas que thérapeutique comme nous l'avons vu, car il emporte aussi et rafermit les convictions; c'est ainsi que :
          – les cérémonies religieuses font abondemment appel au rituel
          – les sectes, les sociétés secrètes également
–    tous les phénomènes initiatiques aussi (tant dans les sociétés primitives que dans nos associations de compagnonnage : les taste-vin, le rituel du service du vin ± associé au sang du christ dans l'eucharistie )
–    Ainsi, Rituel, Superstitions et Cérémonies sont intimement intriqués (par exemple, jeter du riz sur les mariés )
–    La Réalité parfois se confond avec les illusions entretenues et démontrées par les illusionnistes! Un tour de magie, alors même que l'on sait qu'il y a un truc, nous émerveille tant il apparaît RÉEL (la colombe qui sort du chapeau est bien réelle) ; beaucoup d'illusionnistes sont parvenus à confondre même des savants – ces illusionnistes avouent d'ailleurs que les savants sont gens faciles à tromper ! (ce sont de grands naïfs, de grands distraits souvent plongés dans leurs pensées…), rien d'étonnant dès lors à ce que des tas d'expériences para-psychologique, télé-kinésiques, voyance, etc., soient «certifiées» par de soi-disants "laboratoires" d'université bidons avec la cautions de pseudo-chercheurs scientifiques, qui ne sont en réalité que des charlatans parmi d'autres! (Uri Geller, l'homme qui dérèglait des montres et tordait des cuillères à distance a depuis longtemps été démasqué)
          – pour vous citer un paradoxe semant la confusion, utilisé par les plus futés, l'un d'eux disait devant des journalistes de la télévision (il faut se méfier aussi des journalistes qui sont trop à l'affût du sensationnel; tout leur est bon pourvu que cela étonne ou frappe l'imagination) :          – «il y a beaucoup trop de voyants par le monde qui profitent de la crédulité des gens !» ce qui sous-entend, venant de la part d'un voyant qu'il y a trop de faux voyant!..           c'est un comble ! cela signifie que si un voyant dit qu'il y a des voyants qui sont des profiteurs et des menteurs, c'est qu'il veut faire croire qu'il est un VRAI voyant, alors qu'en réalité il n'est que le meilleur trompeur ou le meilleur faux voyant !
          Autre exemple : s'il est dit dans la bible que celui qui détient la vérité sera persécuté, un adepte de Jéhovah croyant qu'on ne peut lui transfuser du sang, se renforcera dans sa croyance si on se moque de lui ou le dénigre, parce que c'est écrit dans la bible qu'on se moquera de lui, donc il a raison de persévérer (hypothèse auto-validante)
          Enormément de croyances de toutes natures (des plus invraisemblables aux plus loufoques) reposent sur ce genre d'hypothèse auto-validante (cfr les Rumeurs)
 

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives