Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 15:05

Parmi les « mythes », il y en a un qui m’irrite : celui qui voudrait que le client soit « roi ».

 

Pour moi, le client est un généralement un gogo (peut être que les rois sont des gogos ?).

 

Ainsi le client a rarement un choix véritable. Son acte d’achat est canalisé, encadré, limité. Par exemple il est presque impossible d’acheter hors période (des jouets hors période de noël, des affaires scolaires hors période d’été, des maillots de bain hors période de printemps). Pour un homme qui achète un costume ou une veste, le choix de coloris est restreint ! Pour une voiture d’une marque, les couleurs et options sont bridées. Les exemples peuvent se multiplier.

 

Lorsque l’on « arrive » avec un besoin précis, on n’est rarement aidé, conseillé voire écouté. A la place, on va nous refiler un produit « tout fait ». Je me souviens être arrivé à la banque pour ouvrir un livret A et être reparti avec un CEL. Ou bien je voulais refaire une cuisine avec des problèmes de plan précis et les questions du vendeur portaient sur les couleurs.

 

La concentration des « vendeurs » fait que la relation est dissymétrique. Une clientèle éclatée et désorganisée face à un groupe de « vendeurs » limités et qui peuvent s’entendre. Il est clair que ces vendeurs n’ont pas intérêt à se faire une concurrence exacerbée et qu’ils « s’entendent ». Ils s’arrangent généralement pour que l’on ne puisse pas comparer les prix. C’est le cas dans l’électro ménager, et dans la téléphonie.

 

Le mythe du client roi est pernicieux. C’est un auxiliaire publicitaire. En effet, quel roi voudrait se révolter ? Le  client se croyant roi pourquoi s’embêterait-il avec des les contingences tels que la sélection de son besoin, la comparaison des produits et des prix ?

Partager cet article

Repost 0
Published by thidgr - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives