Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2008 6 26 /07 /juillet /2008 15:14

On peut modéliser la vie de « tout un chacun » selon 3 phases :

-          La jeunesse (scolarité), dépendance aux parents et à la société.

-          L’âge actif où l’individu apporte sa « force productive au système.

-          La retraite où l’individu ne peut plus physique être actif. Il dépend de nouveau de la société (et de ses enfants ).

Rien de bien original donc.

 

La production et la consommation des biens et services est une question incontournable. Elle est souvent ramenée à sa dimension financière.

Il est certains que pendant les phase 1 et 3 l’individu consomme plus qu’il ne produit. Pour assurer l’équilibre, il est absolument obligatoire, que pendant la phase 2 l’individu produise plus qu’il ne consomme.

Par rapport au modèle, le fait de limiter strictement les phases n’est pas obligatoire (apprentissage, temps partiel, …).

 

La retraite s’inscrit donc dans ce contexte.

 

Il apparaît un ratio : temps de phase active / temps de vie.

Ce ratio se calcule pour tout individu et pour la population en général.

De façon approchée, la jeunesse c’est 20 ans, l’espérance de vie c’est 80 ans et le temps de phase active c’est 40 ans. Ce ratio tourne autour de 0,5. Mais les variations sont grandes selon les individus (scolarité courte ou longue, décès précoce ou tardif, phase active productive ou assistée,.. ).

De façon plus détaillée, on peut utiliser le ratio en heure. Nb d’heures productives (environ 65 000) / nb d’heures de vie (environ 700 000) = 0,09. « En moyenne », 9% du temps de vie est consacré à la production de biens et services. Avec ce ratio on arrive aux choix fondamentaux. Avec une productivité donnée, ce ratio fixe la quantité de bien et service produit. En supposant une répartition équitable de ces biens et service produits, les choix deviennent clairs. Si l’on souhaite bénéficier de plus de biens et service, il faut en produire plus. Et donc, il faut soit augmenter la productivité soit augmenter le ratio d’activité. L’équation a donc 4 paramètres : Le ratio d’activité, la productivité, la qualité de la répartition et l’objectif en terme de biens services à obtenir. Elle relie les 4 paramètres : cela signifie que 3 paramètres sont « libres ».

 

Lorsque l’on dit que l’individu dépend de la société lors de la phase de retraite, il y a 4 modalités (non exclusives).

1 Grâce à une épargne personnelle (genre rente), effectuée lors de la phase active et utilisée pendant la retraite. Cela nécessite des « réserves de valeur » (valeurs mobilière ou immobilières, biens divers, …)

2 Grâce à une épargne collectivisée dont l’individu détient une part. La aussi il faut des réserves de valeurs. Ce sont les « fonds de pension ». Par rapport au cas précédent, cela permet de « piquer l’épargne des morts ».

3 En comptant sur ces enfants. C’est ce qui est pratiqué largement dans le monde. C’est une des causes de l’importante natalité de certains pays. Le lien parent–enfant est le seul qui puisse fonctionner à titre « individuel ».

4 Grâce à un report du droit entre les générations. Par principe, il y a une dette sur les générations futures. C’est la collectivisation du cas précédent. Un individu donné n’est pas obligé d’avoir des enfants pour en bénéficier.  Cela permet aussi de bénéficier de la cotisation des enfants adultes dont les parents sont morts (qui auraient été « libérés de la charge » dans le cas 3).

 

Les cas 2 et 4 étant collectifs, il y a plusieurs paramètres. Pour l’apport, cela concerne les origines des ressources et les proportions. Pour le « service », cela concerne le montant global et la part de chacun pour la retraite servie. En la matière l’imagination humaine a construit des systèmes très complexes.

 

Les cas 3 et 4 n’obligent pas à avoir des réserves de valeur. Il est théoriquement possible de fournir les besoins « en nature » (quoique cela soit compliqué pour le cas 4).

Partager cet article

Repost 0
Published by thidgr - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives