Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 15:44

Le rocher de 470 peut faire penser au contour d’une carte.

 

Dans le cadre de « Roncevaux », il y a 2 lectures possibles

-          C’est le profil de la Garonne (et le visuel est orienté classiquement)

-          C’est le profil de la cote de Gascogne (et le visuel est basculé).

 

Dans les 2 cas, il est clair que cela ne correspond pas à une échelle 1/1 000 000.

La première question est le facteur d’échelle. Comment le déterminer ?

C’est difficilement une échelle classique. Le visuel correspond à une carte de France du genre « calendrier des postes ». On est plutôt au 1 / 2 000 000.

Si l’on pouvait trouver un « document courant » qui permette la coïncidence, ce serait parfait. Je n’ai pas trouvé.

L’autre problème est le calage. En effet le profil du rocher est courbe irrégulière qui possède peu de points de repère. Le seul point caractéristique est la sinuosité en bas à droite. En l’absence de tels repères, n’importe quel courbe « pourrait coïncider ».

Avec ces remarques, la seule coïncidence possible c’est la Garonne avec la courbe de l’a source. Sur le visuel la distance entre le bout du tracé et le « point le plus haut est 9 cm. Sur la carte au 1/1 000 000, la distance entre la source de la Garonne et Agen est 18 cm (a peu près). On a notre échelle 1 /2 000 000.

Par tâtonnement, il n’est pas vraiment possible de faire coïncider le profil du rocher avec celui de la Garonne. C’est au mieux symbolique. Il n’est possible de s’en servir pour voir « ou pointe l’épée.

 

En approche inverse, L’épée peut désigner quelque chose de déjà connu : Roncevaux ou Rocamadour.

Si c’est Roncevaux que pointe l’épée, le profil du rocher n’est alors pas la Garonne mais la cote basque d’Espagne et éventuellement l’Adour. Mais c’est très imprécis. On peut éventuellement en tirer 3 points correspondant à la poignée de l’épée. Ils sont dans l’Atlantique.

Si c’est rocamadour, ce ne peut pas être par la pointe ou l’endroit où elle est plantée. La lecture voit le profil du rocher comme la Garonne et Rocamadour au niveau de la poignée. De Rocamadour à la Garonne, il y a 9,5 cm sur la carte 1/1000000. Il y a 6,5 du bout de la poignée au croisement avec la ligne du rocher et  4,5 cm entre ce croisement et la garde. Dans le second cas, on est de nouveau approximativement à l’échelle 1/2000 000. Placer rocamadour « fixe » un point du profil. La coïncidence est très médiocre. Cela donne un point sur la carte qui reste défini assez précisément : l’endroit où est planté l’épée : c’est vers Cadour. Dans le premier cas l’échelle est environ au 1/1 500 000. La coïncidence des profils n’est pas meilleur. On a un autre point sur la carte ( pas de ville sur la carte, vers Beaumont).

 

En conclusion, ces méthodes ne donnent rien de concluant. Il y a beaucoup trop d’imprécision pour pouvoir bâtir quelquechose sur ces éléments.

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives