Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 14:46

Parmi les délires liés au réchauffement climatique, une solution a été proposée : celle d’injecter du dioxyde de soufre en grande quantité dans l’atmosphère.

Le caractère monstrueux de cette « solution » semble avoir échapper au différents rédacteurs en chef de journaux qui s’en sont fait l’écho.

Il semble heureusement que la raison soit revenue et que ce scénario semble définitivement écarté.

 

Il me semble que si l’on croit dans le réchauffement climatique, il y a une solution plus « simple » et moins irréversible : c’est de jouer sur l’albédo global de la Terre.

 

Dans les calculs sur le réchauffement, on utilise la notion de forçage radiatif. Bien que je juge cette notion peu significative, je vais l’utiliser dans mon calcul en terme « d’ordre de grandeur ». Il s’agit en gros d’enlever 5 W/m2.

 

Rappel

Le soleil envoie 1400 W/m2 qu’il faut diviser par 4 => 350 W/m2

L’albédo de la Terre est de l’ordre de 0,7 soit 245 W/m2 absorbé.

Dans ce cadre, il faudrait passer de 245 à 240 W/m2 soit un albédo de 0,7 à 0,695 soit encore une diminution de l’ordre de 1%.

 

L’albédo terrestre n’est pas homogène. Il y a des surfaces noires et des surfaces « blanches ».

On peut envisager 2 exemple de solutions :

-          Soit transformer 1% de la surface terrestre de « noir » en blanc ».

-          Soit transformer 2% de la surface terrestre de gris foncé (0,75) à gris clair (0,25).

A noter que la transformation sera d’autant plus efficace que la surface est proche de l’équateur.

Ce qu’il faut retenir de ce calcul c’est que cela concerne 1 à 2 % de la surface terrestre.

 

On peut maintenant envisager à quoi cela peut correspondre.

On pourrait par exemple traiter « toutes les surface artificielles » : les toits de bâtiments (qui sont généralement sombre), les routes (souvent noires), aéroports, voies ferrées, les bateaux….

Pour les cultures, les friches ou les périodes non cultivés (fin d’été), on pourrait aussi « éclaircir » les surfaces agricoles.

Enfin, on pourrait recouvrir des zones d’océan (au niveau équatorial) par des « panneaux blancs » (genre polystyrène).

 

Bref, cet idée n’est évidemment pas simple à mettre en œuvre mais elle parait « à portée ».

L’avantage, c’est qu’il est possible de réguler (pour les zones blanches océanique par exemple cela consiste à « replier les panneaux ») et d’avoir une sorte de « thermostat  terrestre ».

 

Je ne prétend pas qu’une telle mise en œuvre soit sans effet « local » (notamment pour les zones blanches océaniques ». Toutefois, c’est assurément loin de la monstruosité de l’épandage du SO2.

 

Cette idée est offerte aux adeptes de la religion du réchauffement climatique.

Partager cet article

Repost 0
Published by thidgr - dans Effet de serre
commenter cet article

commentaires

thidgr 29/05/2009 11:35

http://www.telegraph.co.uk/earth/earthnews/5389278/Obamas-green-guru-calls-for-white-roofs.htmlLe conseiller à l'énergie du président Obama (Steven Chu) semble avoir repris partiellement l'idée.

thidgr 30/09/2008 11:20

En y repensant, il est possible que ce "délire du SO2" soit une sorte de provocation.Il s'agissait de propoposer une idée invraisemblable pour faire comprendre l'invraisemblance de la crainte du réchauffement.Le problème avec ce genre de subtilité, c'est qu'il faut que les gens à qui elles s'adressent soient futés.

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives