Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2009 5 02 /01 /janvier /2009 14:44

L’INSEE effectue un calcul compliqué de l’inflation via un indicateur d’indice des prix. Une très large majorité de personnes sont sceptiques vis-à-vis des chiffres publiés.

 

Je supposerais que le calcul effectué par l’INSEE est « de bonne foi ». Alors où est le problème ? Et tout d’abord que mesure cet indice ?

 

Cet indice est basé sur un panier pondéré et mesure l’évolution du prix de ce panier.

Il apparaît clairement que le choix de la composition du contenu du papier et du poids des « produits et services » compte largement.

 

Un aspect important réside dans le fait que les produits et services « changent ». Les voitures ne sont plus les mêmes, les ordinateurs non plus… Il y a une ambivalence entre le fait que (normalement) le produit ou service « contient plus » et le fait que de toute façon c’est devenu « la norme » (essayer d’acheter un ordinateur basé sur un 8086 qui est sensé valoir 10 euros !). Dans ce cas il n’y a pas véritablement baisse des prix (le produit n’existe plus) mais « hausse du contenu ». C’est un cas très fréquent. En effet, n’importe quelle entreprise commerciale ne peut pas supporter une baisse récurrent du chiffre d’affaire mais peut en donner « plus pour le même prix ». Remarque : ce plus est plus souvent du discours commercial qu’une réalité concrète.

 

Un autre aspect vient du fait que les « commerçants » cherchent au maximum à ne pas être comparable (justement pour que l’on ne puisse pas comparer les prix). Dès lors, il y a fatalement une approximation.

 

Un troisième aspect provient de l’évolution des modes de vie et des « besoin » ;

 

L’indice de l’INSEE se veut du point de vue du consommateur moyen. Le lien avec « tout un chacun » n’est pas évident. Nous somme autant de cas particulier qui avons un sentiment de l’évolution des prix (sauf si on s’astreint à une mesure genre INSEE). A ce titre, une enquête d’opinion serait un autre indicateur possible.

Si l’on prend la personne X et en cherchant à objectiver les choses, il importe que la pondération soit égale à la proportion des dépenses. Par exemple, pour un ménage, le loyer est souvent la part prépondérante des dépenses. Il y a aussi les impôts.

En sommant ce point de vue sur toute la population de X, ce qu’il faudrait compter ce sont les biens et services consommés (en rapport aux dépenses). On est dans un calcul qui s’approche de celui du PIB. Combien de kWh, de tep, de voitures particulières, de litres de vins, de coupes de cheveux…

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by thidgr - dans Economie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives