Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 13:25

Comme 500, 420 est découpé en 2 parties nettement distinctes. Cela suggère un fonctionnement « complémentaire » (d’ailleurs, il faut bien « finir le travail de 500 »).

 

C'E-10752-365 LA Q-30667-E L'AIGLE

I-687-90677-RI-687-A LA

687-ARQ-30667-E DE 10752-E-10752 10752-ERRE-10752

DA-60140-10752 LE 10752-ABLE,

CENT 4330-O-30667-R-10752 AVA-60140-365 DE 10752-E

CA-10752-10752-ER LE BEC

E-365 Y LAI-10752-10752-ER 10752-E-10752

90677-L-30667-687-E-10752.

 

Sans trop de difficulté, en supposant qu’un nombre = une lettre, on obtient

 

C’EST LA QUE L’AIGLE

IMPRIMA LA

MARQUE DE SES SERRES

DANS LE SABLE

CENT JOURS AVANT DE SE

CASSER LE BEC

ET Y LAISSER SES

PLUMES

 

On remarque que « NT » de CENT n’est pas codé

 

Il s’agit du retour de Napoléon de l’ile d’Elbe à Golfe Juan. Une IS avec l’abeille appuie Napoléon, une autre évoque l’ile d’Elbe.

 

GJ + l’arc se voient sur le visuel de 530. Il y a aussi le « bec ». Donc il y a un lien 530

 

On a les codages

U = 30667

M = 687

P = 90677

S = 10752

N = 60140

J = 4330

T = 365

 

On trouve sans difficulté qu’il s’agit du nombre de jours de la durée de révolution des planètes dont on a la première lettre (là encore, il existe une bonne « fausse documentation »). Sur le visuel, les 7 symboles se relient (dans l’ordre des planètes) sans difficulté c’est un symbole « stylisé ».

En 500, il y a avait les 24 h du Mans (24h = 1 jour).

 

URANUS

MARS

PLUTON

SATURNE

NEPTUNE

JUPITER

TERRE

 

On remarque que V=Vénus n’est pas codé (224 jours !)

 

Le jour sidéral est standard : 86164 s. La fraction est standard : 1,863ms. Il n’y a rien d’énigmatique ici.

Le fait que 1,863 conduise à 536,67 Hz soit un do faux écarte la piste musicale. Apollon, dieu de la musique ne saurait jouer faux.

 

Le soleil « noir » du visuel est donc le soleil. Apollon a donc l’attribut du dieu du soleil. Sa flèche est de lumière. C’est conforme avec le titre (cela resservira en 560). Hâter = « avec célérité » : la vitesse est celle de la lumière 299 792 458 m/s. La distance est donc d’environ 559 km (558,61328).

Tout cela ressemble au coté « béta » de la seconde partie de 500.

 

Flèche, lumière, (CENT comme les cent mots) et « casser » sont des liens avec 470.

 

Les fausses pistes démasquées.

Le calcul de fraction de jour (avec plein de chiffres significatifs) qui tombe rond avec une vitesse de lumière approximative de 300 000 km/s est une première alerte. C’est un panneau indicateur pour dire que la mesure de 33 cm (qui donne des chiffres ronds) est une fausse piste (pour 780).

 

Le soleil est grignoté  2 fois. Cela évoque les 2 autres planètes (Mercure et Vénus).

Le non codage de Vénus s’explique parce que l’on a des planètes extérieures (sauf la Terre) pour lesquelles la trajectoire apparente rebrousse chemin. Ceci est une indication qu’il va falloir remettre en cause quelque chose.

On dit que la trajectoire apparente des planètes extérieures est rétrograde. Cela veut dire qu’elle diminuent de vitesse. C’est un indice d’un problème avec l’idée de se « hâter ».

Il n’y a pas Vénus. Donc, ils (elles) ne sont pas venus (es) ou malvenus (es). Quelque choses sont « mal venues ».

 

Les révolutions, le jour sidéral et les cent jours sont des tours ou des périodes qui renvoient au tableau périodique de 600. De même le N/Z renvoi à l’idée de nombre de neutrons et de protons de 600. Cette notion de période renvoie aussi à la période de 1969,697. En 600, il y a déjà eu trahison et surtout 600 évoque la vanité. Ceci suggère que ces 1969,697 sont « vains ».

 

Le N pointé par le compas  renvoie au contexte de 780 qui a donnée la mesure. Or, c’était associé au Sud et là l’aiguille pointe au nord. Il y a l’IS sur la trahison de l’aiguille (qui peut servir 2 fois). Il y a donc un problème avec la mesure. Si l’on se rappelle de la remarque des entités disposées « comme au bridge » en 780, avec N on a affaire « au mort ».

 

Apollon : dieu devin (or la vérité n’est pas affaire de devin et il y a un avec lien 530). L’acte de mesure tel qu’indiqué est une divination (il compte avant de tirer – il ne vise pas). Il est grec alors que ses homologues (planètes de 470, alpha romain de 530, CENT de 470, Neptune de 580) sont romains.

 

Le soleil est noir (éclipsé ?) : Cela renchérit sur le fait qu’Apollon (dieu du soleil) « nous » trompe.

 

Aigle céleste : sorte de panacée préparée avec du mercure.

Le fait de prêter un arc à Apollon suggère que celui-ci n’a plus le sien et renvoie à l’épisode du vol de son arc par Mercure. Mercure été pointé en tant que dieu et planète. C’est le seul qui soit planète/dieu/atome (lien 600). Le mercure c’est aussi le « vif argent » (hâte). Se « hâter » c’est aussi « avoir la pression ». Le mercure est utilisé pour mesurer la pression : le mm de mercure s’appelle le torr qui vient de Torricelli (petite tour – comme les tours des révolutions et des jours célestes). Torr =  « à tord ».

 

Enfin, avec le lien 470, N/Z  (qui se trouve dans le visuel) renvoie à « ronfle quand il est couché ». C’est donc qu’il faut mettre la mesure en sommeil.

 

Donc le nombre de mesure ne sert pas. Max a donc une liberté totale pour construire la fausse piste. Par contre le temps de vol (c’est un phénomène physique) et le zénith sont OK.

 

Ensuite

 

Le zénith est la verticale. La flèche s’abat verticalement (c’est une visée et non un acte divinatoire). S’abattre signifie « tomber sur le sol ». La clé de 500 est la ligne de sol (qu’il faut finir par placer !).

 

La flèche s’abat sur le sol et cela se fait verticalement (zénith). La ligne de sol est donc tangente au cercle de centre Agen de rayon 415 km et au cercle de centre Golfe-Juan et de rayon 559 km. Il n’est pas besoin d’une grande technicité pour le tracer. Les points tangents peuvent être imprécis mais la construction de la ligne reste robuste. Il n’y a pas beaucoup d’ambiguïté sur quelle tangente prendre (celle qui passe par Le Mans).

 

Etant donné les contraintes, la flèche tombe vers St Nicolas de Port. Il y a un pont canal (de la Meurthe). Le blason comporte un bateau noir et un aigle. Le musée français de la brasserie a un coq pour emblème (ouvert en 1988) – la marque « Stella Artois » est bien dans l’ambiance.

La trajectoire Golfe Juan – St Nicolas de Port croise le tour de France comme le veut l’IS.

 

 

Bilan

Le titre sert (peu)

Le décodage est complet

Le visuel est correctement exploité.

« L’acte de mesure » est une fausse piste expliquée.

Tout le texte est utilisé.

 

Les liens avec 780 (mesure mais inutile), 530 (devin), 470 (N/Z) et 600 (vain) sont justifiés (tous pour désigner la fausse piste), et on finit 500 qui était incomplète.

 

On a finit par l’obtenir cette foutue ligne de sol ! On suppose que c’est très important.

 

Problèmes résiduels

Il y a peu de confirmation ici. Mais, étant donné la nature de la solution (complément de 500 – un traçage) plus le fait que c’est le noeud des fausses pistes, l’absence de confirmation est normale. 

 

« NT » de CENT n’est pas codé. Pourquoi ?

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives