Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2010 6 17 /07 /juillet /2010 08:57

On a « A Roncevaux ».

 

L’ouverture c’est 530. On y voit un coq qui chante « à l’aube »

On suppose alors que la lumière = aube (département ou rivière ou période de la journée et donc pas forcément un lieu).

 

Le Visuel de 470 = Excalibur (IS sur l’enchanteur) donc le cycle du graal et Chrétien de Troyes. Troyes est la préfecture de l’aube. L’IS 778 est codée en double comme cette énigme qui doit avoir une double lecture de la charade et du visuel.

 

Le rapprochement des charades donne « le nœud qui se cache aux limites de l’ETERNITE ». Cela renvoie au nœud coulant du pendu donc à la notion d’eau qui coule donc de rivière.

 

Exploitons la phrase « ce n’est le bon chemin que si la flèche vise le cœur ».

2 et 3 de 530 (« ou » de Bourges) cherchent justement leur chemin.

On remplace « ou » qui cherchent leur chemin par le « bon chemin », celui qui vise le cœur « e ». (le « e » est mis en exergue par éternité, le visuel de 470 et le déficit de rapprochement des charades). Le « e » c’est le cœur de « cœur ». On obtient « berges ».

Ce seraient les berges de l’Aube.

 

On s’aperçoit aussi que la distance Roncevaux Aube (rivière) par Bourges fait 74 cm sur la carte = la mesure trouvée en 780. La notion de chemin peut aussi se comprendre comme celle d’une distance.

La flèche qui vise le coeur c’est aussi la visée par le coeur de la France.

 

Au final, « le bon chemin si la flèche vise le cœur » =  « la bonne distance (mesure de 74 cm) si l’on atteint les berges (de l’aube) ».

 

La clé de passage à 580 est la transition COR ROC qui donne l’idée de l’inversion

 

Voilà une résolution exhaustive et consistante.

MAIS.

Pour la flèche qui vise le cœur, cela reste faiblard.

Il n’était pas nécessaire de confirmer la mesure ainsi. En faisant cela, on donne l’échelle de la carte dès 470. C’est peu probable. De plus « madit  que la clé de 780 est uniquement la direction ».

La clé de passage à 580 est médiocre.

L’explication du coq qui chante à l’aube est légère, surtout qu’il regarde à l’ouest (on s’attendrait à ce qu’il regarde le soleil levant).

Le nœud coulant pour l’eau qui coule est très moyen.

La façon d’obtenir berges reste médiocre.

Le fait d’avoir Excalibur mélangé à Roncevaux est choquant. De plus « madit  visuel et charade même endroit ». Troyes est dans l’aube mais sur la Seine. Cela n’est pas cohérent. Au final, le visuel est incompatible avec cette solution.

 

Quel usage faire ensuite de l’aube ?

Rappel des significations

-          Le lieu géographie (département, surtout la rivière)

-          La lumière

-          La notion de « naissance »

-          L’habit

-          La planchette de bois pour une roue à aube.

Le lieu géographique est peu précis.

Pour la naissance, il y a ce qui est née clef en main et le cœur né de l’ouverture. Je ne trouve pas de consolidation.

En 580, l’aube parait inutilisable

En 600, quel rapport tirer entre l’aube le navire noir perché ?

Ensuite (500, 420, 560), un tel usage ne saute pas aux yeux.

Il semble difficile d’utiliser « l’aube » ensuite.

 

Tout bien pesé, l’aube ne m’apparaît donc pas comme la solution. Je pense que c’est une fausse piste construite exprès. Elle est plus élaborée que la fausse piste autoroutière.

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives