Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 13:45

Dans DEUX, il y a EUX.

Deux intervalles

 

On a un truc du genre « entre X, il n’y aurait que DX... »

 

Entre : à l’intérieur de limite

Quelles seraient les limites des X ?

Entre X et D ? Un seul intervalle. D et X  sont « automatiquement alignés ». C’est effectivement trop facile.

Il semble improbable que l’on ait D, X et Y.

Donc ce serait TROIS (QUATRE ou plus est improbable). A creuser

 

Entre : le verbe entrer ?

Est-ce que c’est « eux » qui entre ou est-ce que quelque chose entre dans « eux » ?

La notion d’entrée est cohérente avec la fermeture finale (notion d’ouverture).

Si « X » entre(nt), il n’y a que 2 (ou DX) intervalles. La  notion d’alignement s’ajoute au concept de « prendre en compte ». Donc on aurait un ensemble Z d’items, si ajoute X alors il n’y aurait que 2 intervalles. Cela suppose que Z + X se composent de 3 éléments (2 + 1 ou 1 + 2). A creuser

 

Si quelque chose (Y) entre dans « X », il n’y a que 2 (ou DX) intervalles. La lecture voudrait que Y soit un item et X. A creuser

 

« Entre » exprime aussi l’opposition (entre le bien le mal). Lecture non pertinente.

 

« Entre » de « entre autres ». Le « autres » ici c’est « eux ». On en prendrait qu’un (X1 de X).

On peut avoir 2 intervalles si X1 est un segment. X serait alors un ensemble de segments. L’alignement est anecdotique. On pense à des points déjà trouver (les 10 villes par exemple).  La première partie fournirait donc l’idée de l’ensemble des paires de points (cela fait beaucoup !)

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives