Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 08:25

Un formulaire structure le questionnement d’une certaine façon, pré formate les réponses. Il interdit de penser « autrement ».

Exemple : « êtes vous ? »  de droite (A) / de gauche (B).

On peut être à droite et à gauche, ni à droite ni à gauche, tellement à droite qu’on presque qu’à gauche, tellement à gauche qu’on est presque à droite, dans un milieu indéterminé, au dessus ou au dessous, plus loin,… Qu’est-ce que la droite et la gauche ? Et qu’est-ce « être à » ? 

 

On voit aussi que la question du vocabulaire et du sens de la question est importante. On peut aussi se demander qui pose la question et pour quoi faire.   

 

Tous ceux qui conçoivent des formulaires se «voient au centre du monde ». Cela se traduit dans l’apparence du formulaire. C’est ainsi, que la police du formulaire est en gras et celle du contenu en maigre : c’est bien le signe que ce qui compte c’est la question et non la réponse. Il y a aussi la place laissée à la réponse : j’ai vu des formulaires ou l’on avait 10 caractères pour le nom et 10 pour l’adresse. 

 

Dans tout cela, on a souvent un atout dans sa main : la liberté de ne pas répondre ou de ne pas répondre à la question posée. Je dois avouer que j’ai changé d’avis concernant les hommes politiques à ce sujet. Auparavant, je leur en voulais de répondre à coté des questions débiles, maintenant je les comprends tout à fait.

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives