Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 14:29

En marge du livre « le choc de civilisations », il y a un aphorisme qui m’a frappé : « On ne peut avoir des amis que si l’on a des ennemis ».

 

Je pressens que cela semble être exact. Est-ce une opinion très répandue ? Est-ce l’une des rares lois sociologiques ?

 

Ici, http://www.mots-auteurs.fr/mot.php?mot=ennemis, on trouve des mots d’auteur savoureux mais rien qui n’éclaire cette question.

« Avoir des ennemis est une nécessité »

« Qui n’a point d’ennemi est fort à plaindre. »

 

Est-ce que l’aspect « haine » est indispensable ? Ne peut on se contenter « d’opposition » ?

La contradiction, l’opposition semble incontournable est une bonne chose. Mais parler « d’ennemi » indique quelquechose de plus fort : irrationnel et émotionnel.

 

C’est une ligne de conduite qui est jeu. Faut-il accepter de se faire de ennemis (éventuellement se les créer, se les choisir) ou bien peut on chercher à ne pas en avoir ?

 

A propos d’ami (au sens fort), il me semble que l’un des critères de définition est : « c’est quelqu’un qui te soutient même lorsque tu es dans ton tort (même s’il le sait) ».

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives