Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 15:35

Un document diffusé récemment sur LCP a évoqué le décès de Pierre Bérégovoy (« la double mort de Pierre Bérégovoy – 2008). Le fil rouge est ‘il ne s’est pas suicidé, il a été « tué ».

Cela m’interpelle parce que cela fait partie de l’Historie proche (que j’ai vécu) et que je me souviens m’être posé la question à l’annonce de sa mort. Je n’en sais pas plus, je ne vais pas faire l’analyse de plausibilité de la thèse en question. Je vais l’admettre.

 

Si c’est le cas, on doit donc faire face à ce constat accablant : en France et à la fin du XXème siècle un ex premier ministre a pu être assassiné par des services d’Etat sans que personne ne réagisse !

 

A titre personnel, à l’annonce de sa mort, son suicide me semblait incroyable. Ce n’est pas tant que j’ai de la sympathie importante pour l’homme (après tout il a mené ou à laisser mener un politique néfaste pour la France et mes intérêts). Cela me semblait incroyable du fait de la circonstance (voler l’arme de son garde du corps !) et du fait de sa combativité qui contredisait l’idée d’un suicide.

Et alors, tous les médias ont parlé de suicide sans jamais émettre le moindre instant l’idée même d’une autre possibilité. Sans autre élément, j’ai donc admis ce suicide en me disant qu’il l’avait faite faire parce qu’il s’était fait berné (après tout, lui, l’homme de gauche, syndicaliste, avait mené une politique que ne renierait pas un politique de droite : et tout cela pour perdre lamentablement).

 

Admettons donc l’hypothèse de l’assassinat. Ce que j’ai cogité personnellement, je pense que nombres de personnes ont du le faire. Et tous de garder pour eux leurs doutes ! Mêmes les chroniqueurs, les opposants habituels n’on pas mouftés. En fait, en France, tout le monde sait que l’Etat est capable de cela et que si on l’ouvre trop, cela peut nous arriver aussi !

 

Il me semble que, dans cette hypothèse, P Bérégovoy n’est pas non plus une victime innocente. Il a été mêlé à es affaires, il a affirmé détenir une liste de noms, il aurait couvert des agissements… Bref il a frayé dans des milieux illégaux (sans forcément être directement malhonnête lui-même). Il a été premier ministre et il n’a pas dénoncé. Il semble qu’ensuite il cherchait à utiliser ses connaissances (et ses preuves) de ces dossiers pour revenir dans la partie. Il a donc joué un jeu dangereux en étant lui-même trop tendre.

Donc il ne s’agit pas tant de le plaindre que de s’indigner du fait que l’Etat puisse être assassin et intouchable. Bel Etat de droit !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives