Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 14:25

Mon cheminement sur la vérité m’amènerait bien à asséner un truc du genre « rien n’est vrai » ou plus subtilement « le chemin de la vérité est semé d’embuche ».

Mais justement quel statut de vérité aurait une telle phrase ?

 

Prenons l’exemple de « rien n’est vrai » (ou rien ne peut être vrai). Elle est nécessairement fausse d’après elle-même. Il y aurait donc quelque chose de vrai ailleurs. Peut être qu’il n’y a qu’une seule exception.

 

Au-delà du jeu logique qui consiste à fabriquer des paradoxes par des autoréférences, est-ce que mes réflexions/constats peuvent éclairer le statut de vérité d’une telle assertion ?

 

Tout d’abord, cette phrase est nécessairement faite de mots. Et ces mots engendrent des pièges. C’est surtout du à la polysémie. C’est aussi du fait de l’imprécision. Le concept de vérité est fatalement ambigu. Bref, dès la première approche, l’analyse de « vérité » devient caduque.

 

Finalement, cela renforce mon ambition de départ qui était de n’aller nulle part. En effet, il semble impossible de rendre compte de cette enquête sur la vérité. Qu’importe ! Pourvu que le chemin soit agréable !

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives