Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 juin 2012 6 23 /06 /juin /2012 13:20

Connaissez-vous le mouvement « Roosevelt 2012 » ?

http://www.roosevelt2012.fr/

Les analyses sont assez bonnes.

On peut résumer par le constat suivant : « si les états sont aussi endettés c’est par ce qu’ils ont omis de prélever les impôts de la fraction la plus riche de la population ». En fait, s’ils sont endettés, c’est auprès de quelqu’un et ce quelqu’un ce sont les « riches ».

 

Une telle évidence n’est pourtant pas partagée par tous. Combien insistent encore et avant tout sur les baisses d’impôt. Prenons le cas de la France et de la décennie calamiteuse en matière de politique économique que l’on vient de connaitre. Ces gouvernements se sont entêtés à faire des cadeaux fiscaux au plus riches sans contrepartie. Ils se sont obstinés à vouloir réduire le nombre de fonctionnaire sans que cela ait un résultat clair sur la baisse de dépenses.

Ces constats ne veulent pas dire que le gouvernement Hollande-Ayrault sera la panacée.

Le quinquennat Sarkozy nous a couté 500 milliards d’euro. Si au moins cela avait pu servir de leçon et que l’on ne nous ressorte pas les même fausses solutions, le prix aurait pu être tolérable. Mais non, ils persistent.

 

En matière d’élection, je suis étonné du rapport de vois entre extrême droite et extrême gauche. En effet, alors que l’extrême droit n’est assurément pas la solution pour s’en sortir, qu’en matière économique, cela serait pire, elle est largement en tête. A contrario, alors que l’actualité économique démontre les justesses des diagnostics de l’extrême gauche, il faut un tribun exceptionnel pour la faire émergé un petit peu.

 

Pour en revenir à Roosevelt 2012, la démarche qui consiste à faire croire que même tout petit, on peu faire changer les choses me semble une illusion. Ensuite, la liste des mesures me semblent un bric à brac. Le fait de prendre le problème au niveau européen est à la fois insuffisant (car les causes sont mondiales et notamment américaines) et vaines (car il est patent qu’il n’y a pas d’unité européenne : le contenu du traité de 2005 l’avait démontré et la gestion de la crise actuelle devrait déciller les plus aveugles). Croire que les européens vont réagir est une erreur : c’est la que le réflexe nationaliste de l’extrême droite peut se comprendre.

 

Et moi, ai-je une solution ?

Pas complètement, mais en ce qui concerne la France, elle m’apparait possible au niveau national par une remise en cause profonde de notre société : il s’agit de battre les allemands à leur propre jeu d’égoïsme. Il s’agit d’une voie nationaliste, gauchisante et rigoureuse (je ne vois pas en quoi cela est contradictoire) : en fait, cela tient beaucoup du gaullisme (l’originel, pas les incompétents qui s’en réclament). Mais au temps de facebook, cela fait bien ringard.

 

Et bien tant pis, on aura notre paupérisation.

Partager cet article
Repost0

commentaires

R
<br /> L'initiative démarre effectivement petit, mais le but est bien de grossir et de parvenir à faire pression (et 70.000 signataires ça commence quand-même à chiffrer) !<br /> <br /> <br /> Et avez-vous vu les dernières personnalités à avoir rejoint le mouvement ? un sarkozyste (Cyrille Emery - ancien rédacteur en chef adjoint de la revue économique LE MONITEUR ), un ancien banquier<br /> (Bernard DAURENSAN - ancien DG du Crédit Mutuel Océan), et ni plus ni moins que Montebourg et ... Jean-Marc Ayrault !!<br /> <br /> <br /> Le "bric-à-brac" de mesures comme vous dites est le fait que l'équipe d'économistes de ROOSEVELT 2012 s'est concentré sur des mesures d'urgence, qui puissent être mises en pratique très<br /> rapidement.<br /> <br /> <br /> Ils se sont donc inspirés de ce qui a marché à l'étranger ou en France à petite échelle, et par souci de crédibilité. L'avantage étant également que du coup les solutions préconisées sont<br /> réellement concrètes (et analysées, auditées en long en large et en travers...).<br /> <br /> <br /> Mais vos solutions à vous, quelles seraient-elles très concrètement et précisément, avec une estimation du bénéfice/coût de chacune d'elles ?<br />
Répondre
T
<br /> <br /> Merci de ce commentaire.<br /> <br /> <br /> J'ai esquissé ma vision dans le texte de départ. Je ne suis qu'un bloggueur "indépendant" qui plus est non spécialisé en économie.<br /> <br /> <br /> De toute façon, les réponses dépendent des présupposés que l'on admet. Vous postulez que l'UE est la solution, alors que je considère que c'est le problème. Dans ces conditions, difficile de<br /> converger.<br /> <br /> <br /> Bonne chance.<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives