Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 16:35
Etre ou ne pas être Charlie.

Le slogan "je suis Charlie" a eu le mérite d'être court et simple. Il a connu un succès mondial. Mais, il a l'inconvénient d'être ambigu. Que veut il dire ? Je ne suis pas sur qu'il veuille dire exactement la même chose selon les porteurs de pancarte.
D'ailleurs je me suis immédiatement senti mal à l'aise avec ce slogan. Je n'ai pas arboré de pancarte...

Car, la liberté d'expression, le refus du crime, de l'importation d'une guerre, de la bêtise,... Tous cela est OK.
Il se trouve que je goute guère à l'humour de Charlie Hebdo, que je ne suis que très modérément en phase avec l'engagement du journal. J'imagine ne pas être le seul. Cela se saurait si l'hebdo réunissait des millions de lecteur.

Et puis tout à coup, il est apparu que certains disaient "je ne suis pas Charlie".
Je passe raidement sur cas de tel chroniqueur du New York Times, pour qui c'était un aveu de sincérité car il rapportait qu'il lui était impossible (et à beaucoup de ces confrères) de faire preuve d'autant de liberté d'expression. Cela était plutôt pour déplorer ce que je résume par "la censure du politiquement correct".

Car c'est surtout dans un contexte musulman que le "je ne suis pas charlie" fait débat.
Evidemment, il y a toujours des provocateurs. Ce n'est pas la peine de s'y arrêter. Mais les autres ?

Tout d'abord, il est heureux que le "je ne suis pas Charlie" puisse s'exprimer. C'est bien le moins lorsque l'on défend cette liberté d'expression.
Cette dénégation peut correspondre au malaise que j'ai exprimé plus haut. Elle peut aussi contenir le fait que Charlie ait pu être offensant. Il n'y a aucune raison d'avoir beaucoup d'empathie avec quelqu'un qui nous a insulté. Est-ce Charlie a insulté ou non les musulmans ? Il semble que le jugement du tribunal français ait considéré que non. Mais cette interprétation n'est pas nécessairement partagée. D'ailleurs, au delà des musulmans, le journal s'est attaqué à toutes sortes de groupes.
Au non de la liberté d'expression, je considère que c'est un droit, mais au non de la liberté tout court, tout le monde a le droit de ne pas le lire. Avant l'attentat, c'était facile car l'hebdo n'a qu'une faible diffusion. D'ailleurs il a fallu la provocation d'un intégriste pour diffuser (et transformer) les caricatures de mahomet danoise dans les pays musulmans. A ce demander qui est le blasphémateur dans ce cas là ? Celui qui écrit ou celui qui diffuse ? Pour moi, c'est le second : il y a une vrai responsabilité à rapporter et colporter (pire à déformer) les propos d'autrui.

Donc, voici deux "je ne suis pas Charlie" tout à fait légitime.

Par ailleurs, l'attentat s'est produit en même temps qu'une agression contre la police et contre des juifs. On pourrait aussi ajouter contre des musulmans. Et certains sont réticents au slogan parce qu'il n'y avait pas que Charlie.

Je laisse les extrémistes terroristes qui se réjouissent de l'attentat. Ils ne sont évidemment pas Charlie. Quoiqu'ils semblent tellement fous qu'il peuvent dirent le contraire.

Il y a enfin un groupe important qui disent en résumé "cet attentat est inadmissible mais ils l'ont bien cherché. Ils ont offensés, ils auraient du être empêché de le faire. Donc, je ne suis pas Charlie". On trouve cela dans les pays musulmans (surtout) et dans les écoles de France.
Il est important de l'entendre.
Il est important de rester ferme.
C'est tout de même le fond de la liberté d'expression.
Ce sujet est grave, car il porte en germe une possibilité de conflit. Mais il ne faut pas céder. Il importe de rappeler ou de faire savoir quelques éléments.
1 Le prosélytisme religieux en général et musulman en particulier est une offense pour les non croyants. Toutefois, c'est en accord avec cette liberté d'expression que cela est toléré.
2 La liberté d'expression s'accompagne de la liberté de ne pas écouter.

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche