Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 09:54

Ce que je sais des « sagesses orientales » m’indique que certains de ces traits caractéristiques sont l’éloignement du monde (les ermites) et la méditation. Evidemment ces caractéristiques se comprennent par rapport à la « sagesse occidentale » que nous occidentaux supposons universelle.

 

Mais ce n’est pas « qui a raison » qui m’intéresse mais les principes des ermites et de la méditation.

Evidemment, ces 2 caractères ne sont pas propres à l’orient. Mais en orient, les ermites sont plus courant et la médiation est particulière : c’est la méditation du vide.

 

Les ermites sont des personnes (généralement seuls – sinon on a affaire à des phénomènes de secte tels certains groupes monastiques) qui « sortent du monde » pour atteindre la « sagesse/vérité ».

On remarquera que souvent ces ermites vivent de mendicité et des ressources des autres habitants : une sorte « d’impôt méditation ». Ce ne sont pas des hommes de bois qui retournent vivent dans la nature (genre trappeur). Cette dépendance est pour le moins malsaine.

En s’affranchissant du monde, ils s’affranchissent des distractions. Les distractions c’est le contraire de la méditation.

Il s’affranchissent aussi d’interlocuteurs et donc du langage. Si le langage est piégeux (pour la recherche de vérité notamment), il est toutefois un outil incontournable pour forger de nouveaux concepts et accroitre son cadre de perception. C’est là que la démarche trouve sa cohérence car justement la méditation est celle du vide : il s’agit d’arriver au point où l’on ne pense plus à rien. Ceci s’oppose à la perception occidentale de la médiation où il s’agit plutôt d’approfondir à l’infini un sujet donné et uniquement celui-là. Mais comme dans d’autres domaines qui «bouclent », il est possible que les 2 techniques se rejoignent. A noter que je n’ai personnellement jamais mener de tels médiations.

 

On pourrait remarquer qu’il y a un autre moyen plus radical de « sortir du monde ». Mais la croyance en la réincarnation ferme cette porte de sortie.

 

Il me semble que tout cela est une lâcheté. Car c’est bien du monde (la société humaine) qu’il s’agit. C’est lui qu’il faut affronter : vivre avec, le comprendre, l’améliorer.

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives