Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 15:37

Comment prouver l’inexistence d’un « truc » ?

 

Le truc peut être un fait, un phénomène, un « être ». il est sensé être dénommé, décrit, posséder des caractéristiques qui permettent de l’identifier comme « ce » truc, ou plus général comme un truc appartenant à une classe de « Trucs ».

 

Cette question rejoint celle de « Harry Potter » où M Lovegood demandant à Hermione Granger de prouver que le « hornsback ? » n’existe pas.

Ou dans notre monde, comment prouver que le monstre du loch Ness n’existe pas.

 

Dans le cas du monstre du loch Ness, sa définition est d’être dans le loch Ness. On peut donc imaginer un moyen. Il s’agirait de vider le lac et de fouiller la vase. Comme ce monstre est sensé être très gros, son inexistence peut alors être démontré. Evidemment, un chipoteur pourra toujours dire que le monstre a eu peur de cette recherche et qu’il a filé ailleurs.

De toute façon, on conviendra que le procéder est assez complexe et couteux. Il n’est possible que parce que le truc à chercher est limité dans l’espace (le loch Ness) et dans le temps (en ce moment).

Si ces deux conditions ne sont pas remplies, il est impossible d’apporter une telle preuve. On ne peut qu’imaginer une démonstration (théorique donc) d’inexistence. Une telle démonstration s’appuie alors sur des arguments supposés vrais. Ces arguments sont un mélange de fait prouvable et de « lois » reconnus comme valable (jusqu’à preuve du contraire). En pratique, il faut au moins une telle loi. Justement, le caractère « vrai jusqu’à preuve du contraire » est la fissure dans laquelle peut s’engouffrer tout contradicteur.

C’est là qu’intervient le principe de parcimonie (rasoir d’Occam) que l’on peut voir comme du conservatisme (ou du respect de la tradition ou de l’expérience). On juge bon de ne pas remettre en cause ce qui est établit, sans une bonne justification. En fait le fait démontré est présumé prouvé par défaut. C’est la thèse inverse qui doit être prouvée (ou au moins démontrée avec suffisamment de fait établis). 

On voit poindre la possibilité de la construction de 2 corpus théoriques divergents qui produisent tous les deux des faits démontrés dans leur cadre.

 

Une autre forme de la question initiale est la suivante : « comment prouver que l’on n’a pas trouvé un truc (on supposera que l’on ne dispose d’aucun témoin humain ou artificielle permettant d’attester de l’ensemble de nos faits et gestes et que le truc reste « introuvable ») ?

 

Cette question rejoint aussi celle-ci : comment prouver son innocence (si l’on n’a pas d’alibi et qu’il n’y a pas d’autre coupable) ?

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives