Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 23:34

L’un des trucs de ma manipulation médiatique est la propension à asséner que untel (A) est proche de quelqu’un d’autre (B). Ce faisant on transfert l’image de A (ou B) sur l’autre. C’est économique si justement B possède une image chargé (en bien mais généralement en mal).

 

Or, s’il y a bien une chose qu’il n’est pas facile d’évaluer extérieurement, c’est bien de savoir si 2 personnes sont amis.

Comme on a généralement affaire à des personnages publics, ils sont amenés à côtoyer un très grand nombre de personne.  Ils sont donc facilement « proches». Au final, cela ne veut rien dire.

 

Il n’empêche que la formule est souvent employé (sous une forme ou sous une autre).

 

C’est très pervers. Il est très difficile à A de dire « qu’il n’est pas proche de B » (pour peu qu’on lui en donne les moyens). Cela fait « celui qui lâche ses amis ».

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives