Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 14:56

Cette phrase « passe-partout » est littéralement fausse (une personnification de la nature) mais recèle une vérité profonde : à savoir, la tendance irrésistible de tous les systèmes dynamiques a occuper tout l’espace de phase accessible. On conviendra que la première phrase est plus vendeuse.

 

Pour commencer, ce n’est pas « la nature » dont il s’agit mais de systèmes dynamiques. Le plus exemplaire est « la vie ». Mais aussi, cela peut être « l’espèce humaine », ou bien les atomes de gaz ou encore les ondes-particules de la mécanique quantique.

On suppose (et l’on constate) que tous ces systèmes sont régis par des lois « dynamiques » (pas toujours facile à identifier et formuler et pas toutes encore connues). Ces lois contraignent le système c’est à dire restreignent sa liberté. Pourtant, du fait de l’aspect « dynamique », le système peut réessayer (sans fin). En pratique, les contraintes décrivent une enveloppe dans l’espace des phases du système. Cette enveloppe est généralement très grande et le système finit par occuper tous les points intérieurs à l’enveloppe. 

 

Dit autrement, cela veut dire que le système s’approche de ses limites. C’est là un constat qui me semble intéressant : s’il y a des limites, elles constituent une « zone d’attirance ».

 

Par exemple, les limites de déficit sont généralement atteintes (voire franchies)

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives