Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 10:00

Dans notre société de ce début de XXIème siècle, je ressens quelque chose que je traduirais par la « perte du sens ». Tentons de préciser cela.

 

Il me semble qu’il existe dans la société humaine un « fond de rationalisme ». Cela est vrai dans toutes les sociétés et depuis les temps historiques.

Ce fond de rationalisme suppose justement que le discours public soit « sensé ». Le langage utilisé n’est pas du babillage. Il utilise un vocabulaire qui a une capacité de précision.

Par ailleurs, la description des « réalités » se veut « authentique ». C’est à dire que ce qui est dit parle du monde avec plus ou moins de justesse.

Enfin, tout un chacun a un souci de cohérence. Cette cohérence est généralement logique. Cette cohérence logique se retrouve grossièrement dans le discours commun.

 

Bien sûr, des forces antagonistes ont existé de tout temps : le mensonge, les jeux de mots et la poésie, la folie, l’imagination pure... <ces forces sont « antagonistes » et non nécessaires « maléfiques » : mon analyse ne se fait pas en terme de bien ou de mal>.

 

Voilà ce que je dénommerais le « soucis du sens » qui semble avoir été un trait caractéristique constant des sociétés humaines.

 

On voit que ce se soucis du sens n’est pas une dictature de la raison mais plutôt le résultat d’un équilibre.

On voit aussi qu’il provient intrinsèquement des caractéristiques psychologiques humaines.

Enfin, c’est un besoin des sociétés humaines. Il est clair que dans le domaine scientifique et technique (qui est malgré tout un des piliers des sociétés humaines), ce besoin du sens est prépondérant. Mais même en dehors de cela, un minimum de sens est nécessaire rien que pour faire tenir une société.

 

Et bien, je ressens actuellement (depuis 10 ou 20 ans) un perte de sens. C’est à dire un déplacement de l’équilibre de ce souci du sens vers « l’insensé ».

Quelques exemples :

-          La dérision avec laquelle tout discours réfléchi est reçu.

-          L’impossibilité d’avoir des débats de fond

-          La prépondérance de la forme et de la frivolité

-          La perte de prestige de tous les acteurs « intellectuels », des métiers et des formations associées.

-          La promotion du crétinisme.

 

Il est possible que ce ressenti soit biaisé. Cela n’arriverait qu’en France ou que dans certains pays occidentaux. Peut être que d’autres pays n’en sont pas victimes.

Il est possible aussi que cette tendance va s’inverser.

 

Voilà un ressenti. Il est évident que je déplore cette situation.

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives