Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 mars 2013 6 09 /03 /mars /2013 14:38
Le secteur automobile va mal (en France et plus généralement en Europe). Faut il s'en étonner ?

En effet, la propagande officielle tambourine depuis des années que l'automobile, c'est "mal" (polluant, meurtrier, macho, désuet,...).
En pratique,le matraquage réglementaire fait de tout conducteur un présumé coupable. S'il n'a pas encore été flashé, c'est qu'il va l'être. Ne parlons pas de l'hystérie liée à l'alcool.

Conduire est devenu emmerdant sinon impossible (plus de permis!).

Donc, il ne faut pas s'étonner que le client n'est plus envie de voiture qui pourrait lui valoir des ennuis voire le mener en prison. A quoi servent ces voitures modernes quand on ne peut jamais dépasser 130 km/h (en pratique, de façon courante, on ne peut pas dépasser 50 km/h).

Voilà le constat : on ne peut pas mener une politique liberticide en ce qui concerne la conduite automobile depuis des années et s'étonner que le secteur économique en question soit en crise. Cela fait partie du choix de société. Puisque les politiques ont choisi de tuer l'auto, il faut accepter de tuer l'industrie auto et les emplois qui vont avec. En effet, il parait improbable de faire survivre cette industrie uniquement pas l'export (qui par ailleurs n'est pas une grande réussite).

Comme l'arlésienne de la transition énergétique, il faut mettre en oeuvre une politique de transition industrielle pour la mobilité. Bon courage !

Parmi les nouvelles de ce secteur, il y en a une qui me parait étrange. Volkswagen vient de faire un résultat extraordinaire (21,7 milliard en 2012 en hausse de 41% selon les échos). Ce qui lui permet de distribué une prime de 7200 euros à ses 100 000 salariés allemands (elle était de 7500 euro en 2011).
Or, en Europe, même VW a vendu moins de voitures. J'en déduis que c'est par sa capacité à vendre dans le reste du monde que VW a pu dégager un tel résultat.

Donc, n'escomptons plus vendre de voiture en France (voire en Europe) et tentons de le faire ailleurs. Les allemands y arrivent. Pourquoi les marques française y arriveraient elles ?
Et ces voitures, où les fabriquer ? Si ce n'est pas en France, cela ne réglera pas notre problème d'emploi industriels.
Voilà l'équation.
Produire des voitures en France et les transporter sur les autres continents engendre un cout assez élevé. Quelle est la valeur perçue qui ferait que ces étrangers du bout du monde accepteraient de "casquer" pour l'auto made in France ? La seule idée qui me vient est de s'inspirer de l'industrie du luxe (qui marche plutôt bien pour la France). Comment la transposer à l'auto ? Ce serait de vendre peu mais très cher. L'ennui est qu'il n'y a plus de marque de ce type en France et que le créneau est déjà pris.

Autre solution, demandons à VW de fabriquer en France plutôt qu'en Allemagne. Pourquoi le feraient ils ?

Je ne vois pas poindre de martingale.

Heureusement, l'industrie auto, ce n'est pas que la marque de la voiture, c'est aussi un onde sous-traitance et là quelques français tiennent bon. C'est peut être ceux là qu'il faut préserver et faire progresser.
Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives