Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 15:00

Si j’écris ce billet, ce n’est pas pour inciter à lire (ou à ne pas lire) ce livre. C’est un « thriller » assez facile à lire. C’est parce que ce livre contient une situation paradoxale (et que j’aime cela). Je vais exposer la situation.

 

D’après la dédicace d’entrée et avec une lecture au premier degré, L’auteur semble être « militariste », « franchement à droite ».

 

Un premier point qui « chiffonne » est que, comme dans beaucoup de série américaine actuelle, tous les militaires états-uniens présentés sont toujours les meilleurs.

Des amis ayant résidés avec des enfants aux USA, m’indiquait que dans le système éducatif, on « positive » à outrance. C'est-à-dire que l’on souligne toujours les points forts et à la limite, on ne parle pas des points faibles.

Dans les séries US, les flics arrivent toujours à trouver le coupable à partir de rien.

 

L’autre point classique est que ces gens ne semblent pas avoir de vie en dehors de leur boulot.

Enfin, tous ces militaires sont des hommes d’honneur, qui n’on jamais de vils intérêts personnels et qui sacrifient leur vie pour leur pays. Tous, sans exception.

Je passe sur l’amourette « coup de foudre » qui semble placée là par nécessité technique de ce genre de roman.

 

L’un des intérêts du livre est de fournir un point de vue sur les sous-marins militaires. D’après la biographie de P Robinson, il semble spécialisé sur le sujet.

 

Je décris la trame du livre.

Un méchant sous-marin (d’origine russe) coule a coup de torpille nucléaire un porte avion états-uniens de classe Nimitz sensé être « intouchable ». Pour ne pas affoler la population, cela passe pour un accident mais les états-uniens se vengent. D’abord en détruisant 3 sous-marins iraniens (mais ce n’était pas eux) puis en détruisant le sous-marin fautif (sensé être dirigé par les irakiens).

Tout cela est écrit en 1997 avant la guerre.

 

On est choqué de la désinvolture avec laquelle les états-uniens détruisent les autres (les iraniens en l’occurrence). « Oups, ce n’était pas eux ». Mais qu’importe, de toute façon, ils gênaient. Tout cela est décrit de façon assumée. D’accord, c’est un roman. Mais la réalité semble avoir prouvé que ce comportement n’est pas qu’une fiction.

On est aussi choqué par le monde du mensonge. Tous les gouvernements taisent la vérité à l’opinion publique. Les US sur la vraie raison de la disparition de leur porte-avion, les iraniens sur la cause de la perte de leurs sous-marins, les russes sur celle de la disparition du leur. Et cela semble tout à fait naturel.

Il est aussi intéressant de voir la brutalité « de droite » des militaires alliés. Si on leur donnait les moyens, ils interdiraient toute publication qui leur déplait et pour faire bonne mesure, ils mettraient sans doute en prison tous les gauchistes.

Je rappelle que cela est écrit par quelqu’un (que je pense) de droite. Ce n’est donc pas une caricature. Cela se veut sans doute au contraire honorifique. J’en reste abasourdi.

 

J’en viens au paradoxe. Si on décolle un tout petit peu d’une lecture « premier degré », il apparaît que ce livre est fortement anti israélien. En effet, l’officier « méchant » est israélien au départ (même si il est sensé avoir déserté et avoir toujours été à la solde de l’Irak). De même, toutes informations impliquant les irakiens proviennent des israéliens. De plus, au début, les états-uniens considèrent que les irakiens sont largement incapables de monter une telle opération. Selon les données fournies par le livre lui même, il apparaît clairement que le plus logique et que toute l’affaire soit montée par les israéliens.   

Je ne saurais dire si P Robinson a voulu cette interprétation et l’a fait exprès ou s’il ne voulait faire qu’un « roman de gare » et n’a pas fait attention. En tout cas, voilà qui a donné un surcroit d’intérêt à cette lecture.

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives