Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 14:53

Dans les journaux d’information, qu’ils soient papier, radio, télévision ou web, il y a généralement un rubrique culture. C’est là un pouvoir important : celui de parler ou de pas parler, de parler en bien (généralement) ou en mal d’une « production culturelle ».

Cette production culturelle est de toute nature : spectacle, théâtre, festival, cinéma, roman,... De toute façon, il s’agit d’un domaine concurrentiel et lucratif. Bref, les interventions des pages culturels sont de la publicité qui ne dit pas son nom.

Le comble c’est la présentation obligé de fin de journal de 20 h le dimanche soir. 1 à 2 minutes de promotion à cette heure de grande écoute ! Cela doit valeur des centaines de milliers d’euro. J’imagine qu’en échange de cette publicité gratuite, les chaines de télé reçoivent quelque chose (des places, des interviews exclusifs, des rabais sur les droits de diffusion du film,...).

 

Le terme « exception culturelle » sous-entend que le monde de la culture est en dehors de ces sordides considérations. Cela me semble un erreur : il est pleinement concerné. L’alibi culturel ne vaut pas : c’est bien un forme perverse de publicité.

 

Mais je ne voudrais pas dénigrer la culture. Après tout, cette dérive existe dans d’autre domaine. En sport par exemple, la façon dont les informations rendent compte des résultats est hiérarchisé. C’est flagrant en football où il n’y en a que pour l’OM. On ne parle jamais du foot féminin. D’ailleurs en football, les informations portent désormais majoritairement sur « l’extrasportif » : transferts, frasques, people, look,...

Même en économie, on parle de certaines entreprises ou de certains produits (Apple est sur-représenté).

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives