Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 15:17

Le modèle de « démarche de connaissance » que j’esquisse, fait apparaître une nette distinction entre l’espace du « discours de la science » et celui de l’objet que l’on cherche à connaître.

 

Il y a d’un coté, un « réel » que l’on cherche à comprendre, à connaître et à maitriser et de l’autre un espace d’information (fatalement humain) qui est l’outil pour comprendre, connaître et maitriser ce « réel ».

 

Dans les sciences « dures », cette coupure ne me semble pas poser de problème. La question de « l’observateur » qui fausse la mesure en physique quantique ne me semble pas du à un mélange de ces espaces mais à un problème de « technique de mesure ».

Les questions « du monde de la science » avec ses faussaires, mensonges ou omissions posent un problème, mais c’est le fait du caractère humain de la science et non d’un mélange des espaces.

 

Par contre, dans les sciences humaines, ce mélange est épineux. Le « réel » étudier interfère plus ou moins fortement avec l’espace du discours. Sans doute que selon les sciences humaines, l’impact est moins fort. L’Histoire par exemple a l’avantage de séparer temporellement l’objet étudié et les historiens. Ce n’est pas parce que les historiens disent quelle que chose de la Révolution Française que ce qui s’est passé à ce moment là va changer. Evidemment, la « société des historiens » comme celle des scientifiques en général présentent les mêmes problèmes de possibilité falsification. L’Histoire pose un problème supplémentaire du fait de l’impossibilité d’expérimenter. Enfin, l’Histoire n’a pas de « rendement économique » : Du coup son financement est souvent intéressé et ceci peut orienter ses résultats.

Si l’Histoire n’a pas de problème de « feedback » entre le discours de science et l’objet étudié, ce n’est pas pareil pour la sociologie par exemple (ou la psychologie, voire l’ethnologie). Cela me fait penser à la psychoHistoire évoqué par Asimov dans fondation : elle ne marche que si les gens qui en font l’objet l’ignorent.

Partager cet article
Repost0

commentaires

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives