Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 16:57

J’ai aussi été agréablement surpris par le rapport d’étape du bureau enquête accident relatif au déraillement du train Intercités n° 3657 le 12 juillet 2013 à Brétigny-sur-Orge.

 

Il est disponible ici : http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/rapport-d-etape-r202.html

 

Je dois avouer tout d’abord que je croyais à un sabotage.

En effet les événements de « vols » dont ont été victimes des passagers du train et des sauveteurs d’une part et les cas « d’attaque de diligences » qui avait eu lieu dans les transports ferrés régionaux auparavant m’avaient amené à « croire » au scénario suivant.

Une bande de malfrat aurait sciemment saboté les voies pour arrêter le train et dévaliser les passagers. Ils ne pensaient pas créer une telle catastrophe et ont été dépassé par leur création.

 

Et bien. J’avais tout faux.

 

A ma décharge, le traitement médiatique de l’affaire concourrait à la suspicion et à la « théorie du complot ». En effet, d’une part les vols susmentionnés n’ont été que très succinctement évoqués faisant croire qu’une omerta avait été imposée. D’autre part, la description de la cause faite par les journaux ne tient pas la route.

 

Heureuse transparence, ce rapport vient m’extraire de mon erreur.

 

Il est clair que ce ne peut pas être un sabotage puisque seules les voitures à partir de la troisième voiture déraillent (pas de choc sur les roues des 2 premières).

 

 

Autres réflexion suite à la lecture de ce rapport.

 

Je m’étonne de la configuration du montage de l’aiguillage. En effet, l’éclisse est placé à un tel endroit qu’en pivotant autour de l’écrou le plus proche du coeur de traversée, elle vient obstruer celui-ci. Or l’éclisse n’est pas très longue. En imaginant de la placer quelques dizaines de cm plus loin, ce genre d’incident serait moins dramatiques (probabilité de déraillement plus faible.

 

Il est clair que certains boulons de l’éclisse étaient cassé depuis quelques temps, en tout cas avant le contrôle de début Juillet. Il y a un problème de procédure de contrôle.

 

Enfin, il apparait un nombre important de boulons desserrés. (§6.4.1). On peut se demander si les opérations de serrage se font sérieusement.

 

En tout cas, il apparait clairement que le responsable est la SNCF en ce qui concerne la mise en œuvre effective de ses procédures. Peut-être de l’incompétence ou de la négligence criminel de certains intervenant est aussi à pointer.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives