Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 09:55

Il s’agit ici d’examiner si la solution trouvée est plausible en considérant la difficulté à élaborer les énigmes. Il s’agit de regarder la carte (de France). En effet, la carte de France est « une donnée » avec laquelle il faut composer : il est impossible de déplacer un lieu comme cela nous arrange.

 

En premier lieu, l’échelle est donnée de façon triviale. Par contre, cela indique (plus subtilement) que la carte n’est pas nécessaire avant.

 

Ensuite, la carte se décompose en 2 usages nettement distincts : la construction de la ligne de sol et la désignation de la cache.

 

Max a choisi la cache X (vers lonsols) et voulu utiliser un ligne de sol de même direction.

 

A partir de X, il a choisi la désignation par le centre du cercle circonscrit. Il faut donc 3 villes équidistantes de X. En fixant Bourges, la désignation de 2 autres est possible (cela explique pourquoi il a pris la ville peu connu d’Héricourt).

 

Il faut faire attention pour les 7 autres villes afin de ne pas pouvoir les confondre. Elles sont relativement libres dans le choix. Seul Cherbourg porte une contrainte de fausse piste en 600.

 

La ligne de sol passe par X, son orientation est donnée approximativement. Max Choisi de la faire passer par Le mans et St Nicolas. Il utilise les distances - Agen Le mans et Golfe Juan-St Nicholas et laissant la fausse piste GJ-Dabo.  Il dispose d’assez de liberté (les rayons des 2 cercles sont indépendants, Le mans n’est qu’un bonus) pour pouvoir le faire

 

Enfin, il y a l’ensemble Cherbourg, Roncevaux => la faute sur mer et  l’angle droit sur la ligne de sol pour arriver à Guignes. Tout cela est contraint par la distance 505505 mesure.  Mais Max dispose d’une liberté dans l’ajustement de la ligne de sol (orientation).

 

Le fait de trouver des puits de pétrole est libre du fait de la liberté donnée par les 8000 mesures.

 

 

On voit que le nœud de la difficulté est la construction de la ligne de sol désignant Guignes.

Il est impossible de savoir avec certitude dans quel ordre Max a procédé pour fixer les choix.

X est probablement fixé au début. Il reste :

505 505 mesures

Axe Roncevaux – La faute sur mer – Cherbourg

GJ – Dabo et St Nicholas (donc distance 1) et orientation de la ligne de sol

Agen – Le mans (donc distance 2) et orientation de la ligne de sol

Choix d’utiliser Guignes

 

Je suppose que la construction de « 560 –Cherbourg, la faute, Roncevaux 505 et Guignes » a été la 2nde contrainte. C’est elle qui ajuste l’orientation de la ligne de sol.

 

Je suppose que la construction par la tangente de 2 cercles a été un choix. Il faut remarquer que cela offre beaucoup de liberté (les points de contact et les centres).

 

Cela fixe Le mans de façon assez libre (puis Agen sans trop de contrainte)

 

L’ensemble « St Nicholas, fraction de jour sidéral, GJ et Dabo » est plus contraint. Il semble que la volonté d’avoir Dabo était là. Il y a une multitude de cercle tangent à la ligne de sol et passant par Dabo. Les centres sont sur une parabole qui a pour équation y = x^2 /2a ou a est la distance entre Dabo et la ligne de sol, y la distance à la ligne de sol et x la distance entre les projetés sur la ligne de sol. Le rayon est libre, Max remarque que le centre passe à GJ. Il apparait St Nicholas qui n’est pas vraiment contraint. 

 

Au final, La construction des énigmes est tout à fait envisageable. Cela rassure sur la validité de la solution.

Partager cet article

Published by thidgr - dans Chouette d'or
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche