Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 21:49
On remarque que sur le visuel, l'homme à la pelle est un "bleu" alors que les 3 silhouettes sont des rouges. Sont ce des ennemis ?
Mais ils manquent d'armes.
Cette lecture ne semble pas pertinente.

Si c'est un bleu, Est-ce une nouvelle recrue de corvée de chiotte ? Ce serait donc une seconde pompe ou un aspirant.
Et les autres ? Des vétérans ? Des huiles ?
Partager cet article
Repost0
8 juillet 2014 2 08 /07 /juillet /2014 21:47
Dans ma recherche, j'obtiens "pompe". Avec sentinelle, on peut avoir aspirant.

il y a l'aspirant dunand.
Cela donne le square de l'aspirant Dunand
http://paris1900.lartnouveau.com/paris14/jardins/square_aspirant-dunand.htm


C'est Jean-Louis Dunand
http://www.jean-dunand.org/divers/memorial_cadets_saumur.jpg



http://www.jean-dunand.org/biographie10.htm
Fils de Jean Dunand
Mort le 20 juin 1940 à Gennes sur la Loire.



---

Le plus logique c'est la notion d'élève officier voire de polytechnicien.

Ils défilent lors du 14 juillet.

C'est l'X. Doit on utiliser 470?
Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 21:45
Je n'ai pas trouvé d'anagramme pour "dos au ponant".
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 21:43
Si 71721075 est une référence.

Des départements

1 : Ain
2 : Aisne
5 : alpes...
7 : ardèche
10 : Aube (obligé)
17 : Charente
21 : cote d'or (pas possible)
71 : Saone et loire
72 : Haute saone
75 : Seine

71 721 075. Qu'est ce qui fait 71 millions ?

Code postale. Bof
Numéro de sécurité sociale ou d'Insee. Non

Un matricule militaire ?
http://www.google.fr/search?q=matricule+militaire+10+chiffres&ie=UTF-8&oe=UTF-8&hl=fr&client=safari
Cela donnerait une naissance en 51 et le département 72. bof
http://www.wikangoandroid.com/question.php?qid=20120909061440AA3DIiN
La structure n'est pas évidente.
En fait il y aurait 10 chiffre; Donc, ce n'est pas cela.

Un plaque minéralogique (cf tintin)
Cela peut être à 7172 IO 75. Sauf que le I et le O ne sont pas utilisés pour les plaques. Il est invraisemblable de devoir trouver une voiture spécifique. Seul 75 est utile. Cela peut servir. Mais qu'est-ce qui permettrait cette lecture "plaque de voiture" ? L'homme a la pelle symbolise t il les mines ? (bonne mine = la femme du chef, mine de crayon).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Plaque_d'immatriculation_française
Il n'y a 4 chiffres qu'après les lettres "QA". Donc 3 chiffres pour le virtuel "IO". Donc cela ne peut pas être cela.



Un numéro de téléphone. Avant la réforme, il y avait 6 numéros plus 2. Il y avait une séparation entre Paris et la province. 71 permet il d'indiquer un central téléphonique (en province) ?
http://acsedacr.free.fr/Archivage/Echo15/Anniversaire.php
On serait donc dans le plan de numérotation à 8 chiffre (de 1955)
http://www.arcep.fr/index.php?id=8534
Le 71 correspond à la Bourgogne.
Rien ne vient appuyer cette idée

La notion de référence est appuyée par 600 et la table des matières, l'index... On est dans le contexte de l'édition
L'ours http://fr.wikipedia.org/wiki/Ours_(imprimerie).
Le numéro ISBN
http://fr.wikipedia.org/wiki/ISBN
Cela fait 10 caractères
Cela pourrait être lié aux références du livre. Mais il y a eu plusieurs éditions. Le livre est aux éditions Manya.
Dans cette idée, puisque l'on est en France, il faut rajouter un 2 devant et pour faire 10 caractères rajouter la clé "X" derrière. En supposant que le code de l'éditeur fait 5 de Long comme pour Manya, on obtient 2-71721-075-X
10x2+9x7+8x1+7x7+6x2+5x1+4x0+3x7+2x5=188=11x17+1
2-7172 correspondrait à l'éditeur Pierre Jean Oswald (je n'ai pas pu trouver de confirmation)
0-7172 correspond à l'édition Grolier

Puisque l'on a affaire à une revue, cela pourrait être l'ISSN qui fait bien 8 caractères. C'est possible si le dernier est bien un caractère de contrôle.
8x7+7x1+6x7+5x2+4x1+3x0+2x7= 56+7+42+10+4+14=133=11x12+1. La clé de contrôle doit être 11-1 soit X et non 5. Ce n'est donc pas cela.

C'est marrant, un chercheur se posait cette question.
http://les-sans-hulotte.net/forum/depanneuse-chouette-d-or/n-isbn-t1336.html
Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 17:24
IS de localisation négative

1993 : la chouette n'est pas sur une île.
6 février 1994 : une baie dans la manche mais point de rapace d'or dans la gibecière.
16 mars 1994 : même un enchanteur n'y trouverait point de chouette d'or
24 avril 1994 : si elle y était, la chouette d'or ne chuinterait pas, elle gouaillerait.
9 juin 1995 : la chouette est enterrée à plus de 100 km des cotes françaises.

Il est affirmé (assez logiquement) que les IS ne font pas tomber dans une fausse piste.

Il est probable qu'outre l'indication de "non localisation" basique, elles peuvent indiquer autre chose.
Aucune de ces IS n'est issue d'un codage, elles sont "en clair" et ne peuvent donc pas donner l'idée d'un technique de décodage.

Alors, il y a 3 possibilités.
1 Elles évoquent quelque chose qui est sur la bonne piste, éventuellement un lieu qu'il faut trouver.
2 Elles évoquent une fausse piste : c'est à dire que le caractère négatif de la localisation se transmet à l'IS. Elles ne font pas tomber dans une fausse piste, elles sont des indicateurs de fausse piste.
3 Cela dépend de la formulation de l'IS et de l'endroit où est situé la négation. Non pour l'île, oui pour la baie. Non pour l'enchanteur et oui pour la gouaille.

Toutefois, la dernière semble vraiment "basique" et semble être à ne pas pas prendre en compte dans les cogitations suivantes.

L'île. Faut il avoir une île ? On a l'île d'Elbe qui peut faire l'affaire. Mais bof.

La baie dans la manche. On y passe (vraisemblablement et quasiment obligatoirement) depuis Cherbourg en 560. donc, est-ce vraiment pertinent d'avoir produit une IS pour cela?

L'enchanteur. Il apparait nécessairement en 470 avec Excalibur. C'est à dire que pour ne pas faire tomber dans une fausse piste, il faudrait que la solution de 470 contienne Merlin. ce n'est pas ma solution et c'est ce qui m'embête (cette fois c'est une IS et non un madit foireux).

La gouaille c'est la moquerie (la flèche). c'est aussi Paris.

Au final, a cause de la 2ème et de la 4ème, la seconde possibilité (indication de fausse piste) semble interdite.


Alors ?

En pratique, je ne crois pas a Merlin en 470. malgré mes recherches, je n'ai rien de trouvé de satisfaisant qui coïncide. On peut d'ailleurs considérer que ce serait la un aide bien trop importante (on doit pouvoir trouver sans IS).
je pense que l'on est dans le cas trois ou que ce ne sont que des Informations au premier degré.
Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 17:06
En 780, le choix est "ou/ou", c'est à dire un "ou exclusif".
C'est XOR. Le symbole est une croix (le cocher) dans un rond (la boussole). RAS


La notion d'exclusivité, c'est un scoop. Cela mérite la "une". La "une", c'est 530.

Est-ce que Cela milite pour se dire que la mesure à prendre est indiquée dès 530 ? Alors, c'est le cas de 4 et 7.
Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 17:03
Il s'agit ici de lister les trucs bizarres de cette chasse (hormis les énigmes).

En premier, c'est bien sûr le fait que la chouette d'or n'ait pas été enterrée contrairement à ce que claironne le livre (au moins la première édition). C'est un mensonge. On va estimer que c'est "publicitaire". C'est aussi la source de pleins de problèmes. C'est enfin un indice de défiance entre les 2 auteurs.

Il y a ensuite l'ambivalence des auteurs. Si Becker est une vrai personne, Max n'est qu'un pseudo qui couvre une personne censée demeurer inconnue. Or, c'est Max et lui seul qui connaissait les solutions (enfin, en théorie). En pratique, il semble que l'identité de Max n'était pas inconnue de tout le monde : et ceci constitue un déséquilibre entre les chercheurs.

Il y a le règlement.
Celui ci désigne le vainqueur d'une façon assez surréaliste ("celui qui aura localisé la cache"). Le règlement fait mention de la cache mais la contremarque en bronze n'est pas évoquée !

Il y a les aventures judiciaires rocambolesques de la chouette d'or (déposée dans un coffre, faillite, saisie, disputée et finalement restituée à Becker).

Il y a le décès de Régis Hauser et la question de sa succession et de la situation du livre des solutions.

Il y a l'affirmation péremptoire de Max selon laquelle il aurait été au courant de la découverte de la chouette dans l'heure d'après. Je n'imagine pas quelle solution technique permettant cette prouesse (d'autant que la cache est sensée être isolée, éloignée de témoins éventuels comme l'évoque Max dans son roman de l'enfouissage). Si l'on admet cette phrase, c'est que la chouette n'est pas cachée sur un terrain public (contrairement à ce que suggère le règlement) mais qu'il faut appeler Max (un numéro de téléphone privé avec un mot de passe par exemple).

Il y a la promesse que toutes ces énigmes permettent de localiser une cache sur un terrain public de façon "pile poil". Je reste curieux du tour de force, d'autant que la cache est sensée être éloignée de toute repère "humain".

Il y a l'ambiguïté des mots "chasse", "énigme" et "indices". L'emploi qu'en fait Max est particulièrement étonnant, surtout de la part de quelqu'un qui sait user du langage et jouer avec les mots.

Alors ?
Personne ne peut être certain que tout cela n'est pas une mascarade.
Par contre, il est assez que les auteurs ont fait preuve d'amateurisme.

Mes "croyances".
Max a réellement enfoui une chouette en bronze
Max a réellement construit un système d'énigmes (= une chasse) permettant de localiser une cache où il a enterré cette chouette en bronze.
Il y a 11 énigmes successives fournissant chacune une solution intermédiaire puis une étape finale (ou énigme finale) localisant la cache.

Mes doutes
Max a peut être déterrée cette chouette lors des ennuis judiciaires et ne la pas remise ensuite.
L'entourage de Max a peut être pris connaissance des solutions.
L'entourage de Max a peut être déterré la chouette.
Becker va peut être refuser de donner à l'éventuel "honnête chercheur" la chouette d'or en échange de la chouette en bronze.
Un éventuellement jugement judiciaire va peut être conduire à maintenir Becker comme propriétaire de la chouette d'or malgré le règlement (qui ne fait pas mention de chouette de bronze mais de la cache).

Conséquences.
Je continue à jouer pour cette cache. C'est comme pour les mots croisés ou d'autres jeux de ce type. Il s'agit du plaisir de cogiter.
Si je trouve la cache, je vais peut être creuser à un endroit vide. Personnellement, je ne creuserais pas 2 fois. Si l'endroit est vide, c'est que la chouette aura été retirée.
Je ne saurais pas la raison pour laquelle elle est vide. Je publierais mes solutions et cela s'arrêtera là.
Si je déterre la chouette de bronze, il faudra faire face au problème de l'échange. Une autre "chasse" commencera alors. Je crois qu'elle m'intéressera moins. Mais, cela n'est pas mon problème pour l'instant.
Partager cet article
Repost0
22 juin 2014 7 22 /06 /juin /2014 17:00
Je vais bientôt parvenir au millième article ayant trait à la recherche de la chouette d'or. Il est temps que j'évoque ma méthode.

En premier lieu je fais l'hypothèse que les énigmes sont ordonnées et qu'elles se résolvent dans l'ordre. C'est ce qu'à dit Max. De plus, c'est logique du moment qu'il y a une énigme "ordonnatrice". Et puis, étant donne la difficulté de la chasse constatée en pratique, la résolution serait impossible autrement (cela ne veut pas dire qu'elle soit possible malgré cela).

Donc il faut repartir du début, et procéder énigme par énigme. Évidement. Lorsque l'on sèche à une étape, rien n'interdit de "débroussailler" les énigmes suivantes. Mais, il est alors illusoire d'espérer avoir tout compris sur celles-ci.

Ensuite, pour chaque énigme il s'agit de reprendre les bases. Cela consiste à rédiger les solutions "déjà connues". C'est l'occasion de les réexaminer et de les "valider". Tout ce qui va de soi pour certains chercheurs n'est pas nécessairement évident et mérite d'être justifié. Je pense notamment au fait que 780 donne la mesure. Mis à part les "aveux" de Max, j'ai séché longtemps sur cet aspect. J'étais sidère que les chercheurs l'admettent sans justification. J'ai lu des raisons abracadabrantesques telles que le fait "qu'il est de notoriété commun qu'il faut une mesure a une chasse et que la seconde énigme est la bonne pour cela". En pratique, c'est d'avoir trouver cette justification qui m'a permis de comprendre l'énigme et finalement de la résoudre.

Donc, il s'agit de lister le maximum de faits ayant trait à l'énigme et aux éléments de solutions "béton" (ce qui ne veut pas dire que ces éléments soient incontournables).

Après avoir fait cela, on tâtonne. L'image qui me vient est celle d'une serrure et d'un immense trousseau de clef. Les clefs sont des concepts extérieurs à la chasse : des "idées farfelues". Il s'agit alors de tester si cette clé correspond a la serrure. Schématiquement, chacun de mes articles relate la tentative d'utiliser la clé pour ouvrir une serrure.
Il est clair que l'on ne peut pas essayer toutes les clés. Le choix de celle-ci relève de l'astuce, de la chance, d'associations d'idées... Je ne connais aucune méthode pour être sûr de finir par tester la bonne clé.

Alors, il est possible que la clé n'entre même pas dans la serrure : rien à faire. En fait, il y a de très nombreux cas pour lesquels je n'avais rien à dire et que je n'ai même pas relaté dans ce blog.
Il est possible que la clé entre dans la serrure. Il y a alors quelque chose à dire. Mais le plus souvent, cela ne va pas très loin. La forme ou la taille de la clef est vraiment trop différente, de toute façon cela ne tourne pas. Dans ce cas, la rédaction des articles était laborieuse et fastidieuse. Fastidieuse, parce qu'il s'agit de relater un échec et laborieuse, parce que ce tâtonnement n'est que l'examen d'une association d'idées qui est vraiment farfelu et peu logique, bref "peu présentable". Toutefois, je pense que l'intérêt est justement dans ces échecs. D'ailleurs, il est possible que je sois passé à côté de quelque chose, que je n'ai pas su présenter la clé avec le bon angle.

Enfin, il arrive que la clé "tourne". Il est assez rare que cela conduise tout de suite au déverrouillage de la serrure. Si elle tourne, on se dit "qu'il y a quelque chose". Les articles qui évoquent cela sont généralement plus consistant. Il s'agit de voir si cela tourne de façon bien huilé ou en grinçant, de quel angle cela tourne. On peut aussi tenter des variations sur la clé (changer l'angle, la forme). De toute façon on garde cette clé en réserve.

Car en pratique, la serrure se débloque par la mise en œuvre successive de plusieurs clés, dans le bon ordre.
On peut dire qu'il y a deux risques. Le premier est que l'on ait écarté une clé dont l'usage ne devient apparent qu'après l'usage d'une premier clé. Le second risque est celui bien connu des amateurs de jeux de rôle : un piège caché dans la serrure. Et contrairement au piège des donjons, ici on ne s'en aperçoit pas.

En pratique, toutes les clés présélectionnées ne sont pas à garder.

Alors il reste à peaufiner la description du déverrouillage de la serrure. Le texte doit devenir de plus en plus clair et fluide. En pratique, il n'est pas fixe mais évolue, s'épure au fil des versions.
Il s'agit aussi de bien mesurer la pertinence de la solution. Est-ce que je n'ouvre pas la porte un utilisant un pied de biche en même temps que je tourne mes clés ? Est ce une solution cohérente ? Vraisemblable ? C'est là un aspect que j'ai déjà évoqué. Il le semble nécessaire de procéder à cette sorte d'examen "à tête froide". Et cela nécessite d'avoir rédigé la solution à examiner.

J'en viens maintenant au considérable verbiage publié sur internet et relatif aux solutions de la chasse. Je sais qu'il est possible voire normal que les chercheur gardent secrètesn leurs solutions et ne publie que "du vent" (mais pourquoi faire cela ?). Je ne juge que ce qui est communiqué. Et bien c'est malheureusement essentiellement inconsistant. Mis à part quelques éléments rigoureux ici ou là, quelques idées originales parfois, la quasi totalité n'est qu'un verbiage ésotérique ayant au final aucun rapport avec le problème posé par Max.
Partager cet article
Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 16:53
Après B, il serait logique que dans toutes les énigmes il y ait une lumière

530 : ouverture.
780 : le sud
470 : Lampion
580 : le saxo ?
600 : la photo de Niepce ? Les vanités ?
500 : l'orifice du saxo
420 : la flèche
560 : la lumière céleste ?
650 : feu X
520 : un génie = Euler ?

Bof bof.
Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 16:50
En 420, il y a des tours

En 580, c'est le tour de France.

En 600, un mauvais tour ?

En 780, la boussole fait un tour. La rosse nous fait tourner en bourrique

et alors?
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives