Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 14:35

Si la flèche qui vise le cœur c’est l’amour.

Roncevaux c’est la guerre (le traité des Pyrénées c’est la paix).

 

On a le rond de la boussole en 780.

On a une axe « vertical » (nord sud) en 780

Avec 470, on a Bourges Roncevaux, c'est-à-dire un demi axe en bas à gauche.

 

On peut donc penser au slogan « faites l’amour pas la guerre » et au signe qui l’accompagne. Il manque alors un demi axe symétrique : Bourges – St Tropez (approximativement. Pour de vrai le point symétrique de Roncevaux tombe dans l’eau).

 

La solution de 470 serait donc la donnée de ce signe (en général et sur la carte de France).

La « lumière » serait une illumination « beatnic ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Beat_generation

 

Voilà une autre alternative pour 470.

Elle a l’inconvénient de trop faire appel à 780.

 

De plus, cette vision n’éclaire pas plus 780 (« sur la route ? »)

 

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2008 6 20 /12 /décembre /2008 14:34

Roncevaux, ce n’est pas forcément le col mais c’est aussi 77760 Roncevaux (vers Malsherbes) Elle a la caractéristique d’être au nord de Bourges.

Cela n’est pas une commune mais un «hameau » de Buthiers (2° 25’ est, Bourges est à 2degré 23’ est).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Buthiers_(Seine-et-Marne)

 

A noter que si l’on suit l’idée du lieu « moins célèbre », il y en a un pour Bourges. Mais Roncevaux dans Buthiers n’est plus au nord de Roncevaux dans Landes le gaulois (la coïncidence ne fonctionne plus). On ne peut donc pas faire un « système » de cette idée de « chercher le  lieu moins connu ».

 

A noter qu’il y a un autre « buthiers » en haute saône.

 

Au final, qu’est-ce qui permet de penser que le « roncevaux » de 470 est celui de buthiers ?

 

Il y a un « la roche au loup ». Mais pas une « roche à l’épée ».

 

En fait le fait troublant est que Buthiers soit au nord de Bourges.

Hypothèse 1 : c’est une coïncidence.

Hypothèse 2 : c’est une fausse piste de Max.

Hypothèse 3 : C’est vraiment la bonne idée à suivre.

 

A Buthiers, si le cœur c’est bourges, il est « plein sud ». La flèche c’est donc l’aiguille de la boussole. Le moment de 780 c’est donc en 470. Il y a un décalage temporel. Est-ce que cela peut être la clé du fonctionnement des énigmes ? C’est difficile à cadre

On peut aussi imaginer que l’on « remonte le temps ». En 470, on va plein sud (vers bourges). L’ordre de résolution des énigmes serait l‘ordre inverse du « cheminement » (il y a donc un cheminement)

A Buthiers, par l’ouverture (Bourges) que dire de la lumière ?.

 

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 14:33

Et si dans 780 il n’y avait pas une opposition mais un « ajustement » ?

 

Par exemple, il faudrait faire «comme la rosse et le cocher » sans oublier d’ajuster « comme la boussole et le pied ». Cela ressemblerait aux unités qu’il faut enlever à la baguette dans « les aventuriers de l’arche perdu ». L’idée est séduisante.

 

Malheureusement,  je ne parviens pas vraiment à la mettre en pratique

 

Rosse = mauvais étalon = 33 cm (une unité bâtarde qui n’a jamais vraiment existée).

Cocher (les points) ?

Boussole (mesuré sur le cercle + confirmation du 33 cm) ?

Pied = prendre la racine  (cela rejoindra l’idée de 33 = 7*7 -  4*4 c'est-à-dire que l’autre coté du triangle rectangle a pour longueur racine(33)). Le pied c’est aussi le pied d’une hauteur.

 

780 serait une indication de méthode.

Il faut trouver des points (cocher) en mesurant avec le mauvais étalon.

Mais il faut mesurer sur le cercle, le mauvais étalon serait 33 ou racine(33).

Racine (560606 * 33) = 4301,..

Racine (1969,697 * 33) = 254,95…

Racine (8000 * 33) = 513,809…

Les chiffres ne sont pas « justes ».

 

Si le pied est celui d’une hauteur. On a probablement affaire à une triangle. Il y a 2 visions : c’est soit un écart au triangle rectangle soit c’est le pied partant de l’angle droit

1 Le triangle serait « presque rectangle », le pied donné est légèrement différent. Il faudrait donc modifier la mesure d’un « pouillème ». Mais lequel ?

2 Si  le triangle c’est racine(33) * 4 -> 7. Le pied partant de l’angle droit divise 7. Faisons le calcul : h est la hauteur,  x est la distance du coté « 4 » au pied. Il y a 2 triangles rectangles :

4*4 = h*h + x*x

33 = h*h + (7-x)^2

d’où  33 -16 = 49 -14 x et x = 32/14 = 16/7.

L’hypoténuse « 7 » est coupé en 16/7 et 33/7.

De plus h vaut environ 3,28  (racine (528/49))

 

Mais comment interpréter alors 780 pour justifier cela ?

 

=> Encore raté.

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 14:32

La chimie du silicium

 

http://www.astrosurf.com/luxorion/bioastro-chimiesi.htm

 

J’ai lu il y a longtemps une hypothèse romancé sur la possibilité d’une « vie à base de silicium ». Cette vie replacerait le carbone C par le silicium Si. Les 2 étant tétravalents.

http://exobio.chez-alice.fr/silicium.htm

 

Mais en fait les « structure » à base de silicium existe sur Terre : ce sont les silicates :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Silicate

Sauf que ce n’est pas l’atome de silicium Si qui compte mais SiO4 et la liaison des « O ».

 

Et malheureusement les réactions avec ces silicates n’ont pas les caractéristiques de la « vie ».

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 14:31

Lorsqu’il s’agit de présenter le cours d’une action, il se pose la question de « quel cours prendre ».

En effet, ces cours varient au fil de la journée. Ces variations peuvent être significatives (comme dans le cas du chambardement boursier que l’on connaît).

Dans une vision « long terme » (plusieurs années), on peut aussi vouloir consolider les cours sur plusieurs jours (un mois par exemple) car le détail n’est pas important.

 

Alors quoi faire ? Il ne me semble pas que la solution soit de choisir parmi les cours « plus haut, plus bas, médian, ouverture, clôture,… ». Tout cela n’est pas une indication fidèle de ce qui s’est passé.

 

Justement, ce qui s’est passé, c’est une succession de transaction : l’échange de X actions au cours Y. Il apparait alors clairement que la meilleure « synthèse » (la plus fidèle, mais pas la plus facile à calculer) est de prendre le barycentre des cours pondéré par le nombre d’action. Somme (X*Y)/somme(Xx).

 

Dans cette même perspective, on sait qu’il y a des jours avec beaucoup d’échange et des jours avec peu d’échange. Il y a un moyen de le présenter sur le graphique : c’est d’utiliser l’axe des abcisses. Plutôt que d’avoir un axe linéaire (jour par jour), « l’épaisseur » de chaque jour peut être liée au volume échangé. Afin de rester lisible, une liaison logarithmique est sans doute souhaitable (sinon les grosses journées risquent de tout écraser). D’autre part, il y a unn choix à faire : faut il prendre le volume échange ou les capitaux échangés : il est sans doute préférable d’opter pour les capitaux.

 

A noter que cette réflexion est menée dans le cadre de présentation graphique d’informations financières. Mais elle est sans doute transposable à d’autres domaines. On peut penser notamment aux courbes de variations des paramètres météo (température, précipitation,….)

 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 14:30

La présentation des cours des actions ou autres produits financiers est une chose courante. En ordonnée, on trouve le « niveau de cours ».

Il se trouve, que cette ordonnée suit très majoritairement une échelle linéaire.

Or, il me semble que la communication serait plus fidèle avec une échelle logarithmique. En effet, passer de 10 à 12 euros n’est pas pareil que passer de 2 à 4 euros.

En pratique la valeur absolue de l’action n’est pas une notion très pertinente (en faisant des paquets de 10 actions ou en les divisant par 10, on peut multiplier ou diviser le cours par 10).

 

Sans doute que la « pertinence de l’information » n’est pas la priorité première des différents diffuseurs d’informations financière.

 

Remarque. Une action dont le cours a fait – 80% puis + 80% ne revient pas à son point de départ : elle ne vaut toujours que 36% de la valeur initiale !

Je me demande si cette considération « élémentaire » est toujours captée par certains commentateurs financiers.

 
Partager cet article
Repost0
14 décembre 2008 7 14 /12 /décembre /2008 14:29

Sur le site de Zarquos, en utilisant le moteur de recherche avec <mesure> et <enigme > et <premiere fois>, on trouve 16 occurrences de madits.

 

Le 17/09/95 et le 23/10/95, Max ne répond pas.

 

Le 19/04/96 « l’ énigme qui en parle pour la première fois… n’est pas le première énigme qui en parle ».

Le 21/04/96 : L'ENIGME QUI PARLE POUR LA PREMIERE FOIS DE "MESURES" N'ETAIT PAS LA PREMIERE QUI EN PARLAIT

 

Le 29/04/96 : LE MOT "MESURE" APPARAIT DANS LA 500, MAIS CE N'EST PAS LA PREMIERE FOIS QUE VOUS RENCONTREZ LA MESURE

Le 02/09/96 : LE MOT "MESURE" APPARAIT POUR LA PREMIERE FOIS DANS LA 500, MAIS CE N'EST PAS LA PREMIERE FOIS QUE VOUS LA RENCONTREZ...

Le 20/11/96 : J'AI DIT QUE LE MOT "MESURE" APPARAISSAIT CERTES DANS LA 500 POUR LA PREMIERE FOIS, MAIS QUE CE N'EST PAS LA PREMIERE FOIS QUE VOUS LA RENCONTREZ.

Le 02/12/96 : ME DEMANDEZ-VOUS SI LA PREMIERE OCCURRENCE DE LA MESURE SE SITUE avant L'ENIGME QUI CITE POUR LA PREMIERE FOIS LE MOT "MESURE" ? J'AI DEJA CONFIRME CELA UNE BONNE DIZAINE DE FOIS

 

Le 21/09/98 et  le 24/02/99  : MOT "MESURE" APPARAIT DANS CETTE ENIGME (500), MAIS CE N'EST PAS LA PREMIERE FOIS QUE VOUS RENCONTREZ LA MESURE DANS LE JEU.

Le 23/11/99. J'AI SIMPLEMENT DIT QUE VOUS RENCONTREZ LA MESURE AVANT L'ENIGME QUI EN PARLE POUR LA PREMIERE FOIS

 

On remarque que Max « lache » de plus en plus d’info.

 

On voit ici à l’œuvre « l’esprit de Max » : en avril 96, il donne une information sous une forme volontairement paradoxale, et puis dès la fin avril, il laisse tomber cette blague de potache.

 

On a l’impression qu’il s’est aperçu qu’à cet endroit sa chasse est bancale et que cela bloque. Alors il file des tuyaux.

 

On remarque aussi qu’en finissant par citer 500 (alors que le mot « mesure »  est écrit dans 2 autres énigmes), il valide la position de 500 par rapport à ces 2 là.

 

Si l’on se fie à ces « madits », et l’ordre étant fixé, il s’ensuit que la notion de « mesure » se trouve en B, 530, 780, 470, 580 ou 600.  Ce n’est certainement pas en B ni en 530. Il reste 780, 470, 580 ou 600.

 

L’expression « rencontrer la mesure » est elle un coup de pouce de plus ? Cela évoque la « rencontre de 780 ». Mais qui rencontre qui ? Si je suis le piéton auquel il manque un pied, m’est il donné par la rencontre ? Reçois-je le bon étalon de la rosse ?  

 

J’apprécie peu les « madits ». Il est toutefois difficile d’ignorer complètement cette répétition. En pratique, Max « avoue » que la notion de mesure se trouve en 780.

 

A partir de ces idées, si l’on cherche ce que peut être la « rencontre de 780 » en terme de mesure, je songe au « pas ». Il faut supposer que cette « rencontre » est une sorte « d’accord » entre les 2 protagonistes. D’après les madits il n’y a pas d’échange d’objet. Il n’y a qu’un « échange d’information non verbal ».

Le pas est l’allure du cheval (une vitesse). C’est aussi la distance d’une enjambée du piéton. Pour relier les 2 il faut une durée : celle fournit par la « boussole chronomètre » : 30 mn.

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pied_(cheval)

Le pied s’applique aussi au cheval. En pratique il n’y a qu’un doigt.

 

Difficile d’en tirer une solution.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 14:28

Je remarque que 4 et 7 sont les seuls chiffres « barrés » (écrits « à la main » et en France).

 

Alors barré = ? cocher 

Les autres chiffres sont 0, 1, 2, 3, 5, 6, 8, 9.

 

Dans cette idée, quels seraient les chiffres « rosses » ? les « boussoles » ? Les « pieds » ?

ð      je ne trouve rien de déterminant.

 

En définitive, je ne vois pas trop quoi tirer de ce constat.

 

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 14:28

On a 4 et 7.

En forçant un peu, on peu lire « semaine »  dans le visuel.

Et donc, s’il était question de calendrier. Semaine de 7 jour, mois de 4 semaines.

 

Par exemple, puisqu’il y a 12 mois et 12 énigmes avec la super solution, on peut affecter un mois à chaque énigme.

780 correspond à un équinoxe (de printemps de Bourges) donc à mars.

Si l’ordre est le même 530 serait février (la St Valentin, la chandleur) et B Janvier (les rois, la nouvelle année). 470 serait avril (le poisson d’avril ?). 

 

Sauf que cela n’est pas étayé en 780.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 14:27

Si 530 = « l’œil fenêtre de l’ame » => Léonard de Vinci

 

On peut alors penser à « l’homme de Vitruve »

 

Inscrire « l’homme de Vitruve » dans le cercle de la boussole ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Homme_de_Vitruve

 

« que la Nature a distribué les mesures du corps humain comme ceci. Quatre doigts font une paume, et quatre paumes font un pied, six paumes font une coudée : quatre coudées font la hauteur d’un homme. »

hauteur d’une homme = 4 coudées = 24 paumes = 6 pieds.

Mais «  le pied est un septième de l’homme ». ( ?)

 

« Si vous ouvrez les jambes de façon à abaisser votre hauteur d’un quatorzième, et si vous étendez vos bras de façon que le bout de vos doigts soit au niveau du sommet de votre tête, vous devez savoir que le centre de vos membres étendus sera au nombril, et que l’espace entre vos jambes sera un triangle équilatéral ».

C’est comme cela que l’on trouve le « cercle ».

 

http://screencircles.wordpress.com/2008/01/03/lhomme-de-vitruve/

En prenant l’approximation de la « quadrature du cercle » de ce site, le carré c’est 8/10 du diamètre du cercle soit 8,4 cm = hauteur de l’homme

Le pied c’est alors 8,4/6 = 1,4 cm (ou 8,4/7 = 1,2 cm).

Par contre, je ne retrouve pas la suite de Fibonacci.

 

Remarque : le dessin est illustration du livre de Vitruve.

http://www.uvsq.fr/news/mag/7/vinci.html

 

Faut-il passer à Vitruve ?

http://www.cgagne.org/vitruve.htm

J’avais lu que parmi les appareils, il avait eut l’idée d’une « roue » mesurant les distances. Cela me parait étrange (en tout cas parfaitement inefficace). Je n’ai pas retrouver la trace de cette lecture.

 

Il y a de quoi faire avec cet « homme de Vitruve ». Mais, même avec « Léonard » obtenu à partir de 530, comment passer à « l’homme de Vitruve » en 780 ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives