Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2008 2 04 /11 /novembre /2008 16:43

Et si cette « opposition » de 780 était « la » solution ?

A partir de 780, il faut suivre 2 pistes en parallèle.

En fait 780 indiquerait que la piste est « duale ». C’est un peu l’idée de B (les couleurs opposées donnent le gris).

 

La notion de dualité est « riche ». En mathématique, elle rejoint l’idée de polarité.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Dualit%C3%A9_%28g%C3%A9om%C3%A9trie_projective%29

 

Tout ceci permet de transformer des points en droite et inversement.

Mais il reste à trouver quels seraient les paramètres de cette transformation.

On a envie que ce soit la polarité par rapport à un cercle. Il reste à déterminer le cercle.

Il est probable que son centre soit à Bourges.

Il reste alors le rayon.

Et on a les définitions géométriques suivantes : la polaire (droite image par la polarité) d’un point M0(u,v) par rapport au cercle (C) est la droite orthogonale à la droite (OM0) passant par l’inverse de M0 par rapport à (C) ; quand M0 est extérieur à (C), c’est la droite qui joint les points de contact des tangentes issues de M0 au cercle (C).

 

A noter que le mathématicien Hilbert disait : « Il faut toujours pouvoir dire "table", "chaise" et "bock de bière" à la place de "point", "droite" et "plan" » ! Ceci expliquerait « l’insignifiance » de « rosse, cocher, boussole et pied ».

 

Avec cela, on peut se « balader en France ». Par exemple Golf Juan ne donnerait pas un point mais une droite.

 

Une idée riche de perspective. Sans doute trop riche. En transformant tout point en droite et toute droite en point, on risque de se retrouver avec un réseau inextricable.

 

Est-elle du niveau d’un lycéen ?

Tout juste.

Est-elle étayée ?

Faiblement (dualité, polarité, « l’insignifiance »).

Quel est le rayon du cercle ?

On peut imaginer que c’est la distance Bourge-Roncevaux (470 vient compléter la résolution).

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 16:42

L’aimant et la boussole donnent 2 pôles.

 

530 a donné un «centre »

580 donnera un sens de rotation.

 

Il vient des idées « mathématiques »

-          Référentiel, coordonnées cartésiennes (abcisses ordonnées) ou polaires (rayon, angle)…

-          Rotation et translation du plan, symétries par rapport à une axe, isométries, homothéties, similitude, affinité…

-          Nombre complexe, imaginaire, réel, module, phase,

-          Ellipse (focal, foyer, directrice, excentricité,), conique…

 

Pour situer un lieu, ces techniques mathématiques ne sont pas « hors sujet ». Il reste à trouver ce que voudrait dire 780 dans ce contexte.

 

Boussole donne « pôle »

Pied donne ?

Rosse donne ?

Cocher donne un point ?

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 13:56
Dans l'émission "le dessous des cartes", il a été récemment question de la mer noire.

Un point (de détail) m'a frappé. Il était question du scénario décrivant une mer isolée (et bien plus basse) il y a environ 7000 ans et qui s'est remplie rapidement du fait de la hausse de la mer méditerranée. Ce scénario explique le mythe biblique du déluge et les mythes identiques chez les peuples de mésopotamie.

Je connaissais déjà ce scénario. Ce qui m'a frappé c'est la façon dont il a été présenté. C'était presque un "fait établi". Or, à ma connaissance, il ne s'agit pour l'instant que d'une hypothèse crédible.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mer_Noire

Je suis convaincu que des tels "récits" méritent plus qu'un simple attribut booleen "vrai/faux".
Il importe de partager un critère de vraisemblance. Ce serait par exempe eune note de de 0 à 10. Avec 0 = "complètement faux", et 10 = "complètement prouvé et assuré" en passant par 5 = "hypothèse crédible".



Partager cet article
Repost0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 16:40

Revenons au fait qu’un cercle de diamètre 10,5 donne un rayon qui vaut « presque » 33. Cette valeur est exacte avec pi = 22/7. Cela n’est pas anodin.

 

Tentons une analyse générale : quelles sont les circonférences pour lesquelles le diamètre est « rond » et la circonférence est « presque rond » (ou plutôt « rond » en prenant pi = 22/7) ? Cela se calcule :

22 * D /7 = P

D’où  2* 11 * D = 7 P

7 doit diviser D : D = 7d.

11 doit diviser P : P = 11 p.

Ce sont des conditions nécessaires et suffisantes.

Alors 2 * 11 * 7 * d = 7 * 11 * p

Donc 2 d = p

 

On voit donc que pour un tel cas, il faut procéder comme suit

-          Choisir d (ici d = 15 mm)

-          Fait D = 7 d.

-          Alors p = 2d et P = 11p = 22 d

Avec cette approche, on voit que ce qui relève d’un choix c’est d = 15 mm.

Si au lieu du diamètre, on prend le rayon R (et r = R/7) alors on R = 7 r, p = 4r et P = 11p = 44r.

On voit les « 7 et 4 » de l’énigme.

Il est improbable que le choix soit p. En effet, la connaissance du périmètre n’est pas pratique pour tracer un cercle.

Tout milite que dans cette perspective, le choix porte sur le « pseudo rayon » r (la formule courante est 2 pi R).  Par ailleurs le mot « rayon » est riche de perspective.

Selon ce point de vue, ce qui est l’élément choisi c’est le rayon. C’est donc ce qui est candidat au statut de « mesure ». Donc, la mesure serait r = 7,5 mm.

 

Mais tout cela est il suffisant pour faire une solution ?

Cherchons une consolidation :

Premier pas : la notion de « nombre premier » (la démonstration relève de la notion de nombre premier et du théorème de bezout ?).

Le visuel : une rencontre => un rapport.

Où tu veux, où du dois : du point de vue financier il y a un rapport d’argent.

 

 

Considération sur la suite.

560606 * 0,075 = 42045,45 m

1969,697* 0,075 = 147,727275 m

Evidemment, cela ne tombe plus rond.

C’est parce que c’était une fausse piste.

Il est plus logique d’utiliser le constat du rapport P/R « rond » en 780 que d’exploiter le constat de calcul « rond » entre 2 énigmes.

Donc tout ceci n’est aucunement gênant.

 

 

Et encore …

Rayon :

de lumière (en B et 470)/

 « en connaître un rayon », rangement, chef de rayon = ? la rosse, rayon d’action, …

 

2 Pi R = 2 pierres ou 2 « Pierre ». (Pierre de Fermat ? , pierre Ronsard ?). (La rosse et le cocher ?).

 

=> Dommage,  c’est insuffisant.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 16:38

Revenons au fait qu’un cercle de diamètre 10,5 donne un rayon qui vaut « presque » 33. Cette valeur est exacte avec pi = 22/7. Cela n’est pas anodin.  Cela renvoie au « tarot ».

 

http://membres.lycos.fr/tarotmarseille/pratiquecad/structure11.htm

 

 

Bon, Max aurait il fait cela ?!

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 16:37

On trouve un compas dans 500 et 420.

Pour 650, l’homme et la pelle peuvent faire l’affaire.

Pour 780, c’est le piéton qui peut faire l’affaire

Alors et si 780 donnait la pratique de la mesure en associant une question de compas ?

 

Basiquement, une mesure c’est l’écart entre les pointes du compas e. Si a est l’angle d’ouverture du compas, si h est la longueur des branches : on a : e = 2 h sin (a/2)

En quoi 780 peut il confirmer cela ?

Que serait l’ouverture divisé par 2 ?

Bourges => BOUR ou RGES (GES =>singes)

La moitié de l’ouverture ? Une femme ? Agnès Sorel ? La femme de Charles VII = Marie d’anjou.

Si l’ouverture est le bec, qu’est-ce que la moitié du bec ? Une machoire ?

Le sinus, c’est le nez ?

On devrait avoir e = pas, h = jambe

Premier pas sur 2 jambes = les singes. ??? Une affaire d’hominidé ?

Si l’on remplace h par « ro », on a e = 2 ro sin(a/2) on entend « rosse ».

 

 

En reprenant l’idée qu’il s’agit de la circonférence du cercle tracé par le compas.

La rosse a un cœur de pierre. Le cocher : le rocher : la pierre 2 pierres : 2 pi R (éventuellement Pied : pi D)

En 780 le compas c’est le « piéton » et R est « son pas ». On a plusieurs possibilités

R devrait est le pas : mesure = 2 * pi * 74 = 465 cm

Sur le dessin, l’écartement des jambes fait environ 1,8 cm => mesure = 2 * pi * 1,8 = 11,3 cm

780 fournirait la technique de mesure :  « prendre 2  pi R ». R serait variable.

 

Enfin, on peut supposer que c’est le « compas piéton » qui a tracer le cercle de la boussole. On a alors un rapport d’homothétie 1,8 cm -> 10,5cm. Les chiffres sont 5,83 et 0,171. Cela ne tombe pas juste (18 = 3 *3 *2 et 105 =5 *3 * 7, le rapport donne aussi 35/6)

560606 * 35/6 = 3 200 000 (ne s’arrondit pas)

560606 * 6/35 = 96 000 (ne s’arrondit pas)

1969,697 * 35/6 = 11500 (ne s’arrondit pas)

1969,697 * 6/35 ) = 337 (ne s’arrondit pas).

 

Bref, difficile de prouver l’idée.

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 16:35

74740 : Sixt fer à cheval

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sixt-Fer-%C3%A0-Cheval

C’est beau pour une chasse.

La clé pour 780 serait le « cirque » ?

 

Il y une « pointe des cavales ».

Bon cela coïncide pour la Rosse mais cocher boussole pied ?

Il y a une « résurgence de la méridienne » ! (la boussole ?)

Il y a un « pas de l’ours », un « pas noir », « la boite aux lettres », « le bout du monde »,

Quel dommage que ce ne soit pas en vallée de Maurienne !

 

47470 est dans le lot et garonne. Plusieurs villes : beauville, blaimont, cauzac, dondas, engayrac. Ce n’est pas loin d’AGEN. C’est à peu près dans l’axe Bourges Roncevaux ou Roncevaux-rocamadour. Il y a un coin qui s’appel « ESPAGNE » et « bourgès ruine ».

74470 donne bellevaux, lullin, vailly (il y a une tête de la rosse, un crève-cœur, un pas de l’échelle)

74470 ne correspond à rien.

77770 non plus.

 

Si l’on estime que sixt =6 il est possible d’évoquer 6 pieds, le fait qu’il manque 2 fers (2 chevaux) donc 2 pieds. 2 pieds c’est aussi un pas.

 

Bref, pas mal de coïncidence, mais il ne se dégage aucune lecture de « solution » pour 780.

Partager cet article
Repost0
27 octobre 2008 1 27 /10 /octobre /2008 16:34

http://members.aol.com/ldaucourt/Medrois.htm

Il semble que Jean Fernel ait succédé à Louis de Bourges comme « médecin du roi » (Henri II)

Or Jean Fernel est à chercher à calculer la longueur du méridien avec un système de « roue » (nombre de tour).  Il l’a fait de Paris à Amiens et il s’est pas mal planté.

 

Certains voient là la « justification » de l’utilisation de la circonférence du cercle comme mesure.

 

Commentaire.

S’il n’y avait pas les « divisions qui tombent juste », personne ne miserait un centime sur cette idée. (on connaît déjà 33 cm et on cherche une « justification »)

Si la chasse est bâti sur des liens aussi bancals, il est clair que personne ne trouvera jamais la chouette.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2008 7 26 /10 /octobre /2008 16:32

Dans 780, l’axe NORD-SUD donne l’idée d’un méridien.

Il y a le méridien Greenwich (0 E), celui de Bourges (2° 23’ E pour le centre ville) et celui de Paris (2°21’ E pour Notre Dame et 2°20’ E pour l’observatoire)

 

En supposant que l’on « soit » à Bourges, les écarts de méridien sont 2°23’ou 2’ ou 3’.

A la latitude de Bourges (47° 04’ N) une minute d’angle c’est un mile marin * cos(47°) = 1263 m.

 

Nous disposons donc de 3 « mesures » :

163 * 1263 = 205 879 m. Distance au méridien de  Greenwich

3 * 1263 =  3789 m. Distance au méridien de Paris ND

2 *1263 = 2526 m. Distance au méridien de Paris Observatoire.

 

Il faut noter que l’incertitude sur les « points repère » (par exemple : faut-il prendre le centre-ville de bourges ?) introduit une incertitude importante. On est « à l’hm près ».

 

A la latitude de bourges (merci géoportail).

A 2°21’ E, on est vers « le moulin bâtard » (au bord du canal de Berry et de l’Yèvre). Il y aussi un beau carrefour coté « 132 ». => Il pourrait bien être le cadre du croisement de 778.

A 2°20’ E, on est vers un ancienne sablière et un lieu qui s’appel « bijou-neuf ».

A 0°E, « les carres », « le ténégrier, » Vaon…

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 16:29

Sur  http://zoechouette.free.fr/780/780Resolution.html il y a une information :

La présence de « rosset, cochet (commune de Lardy : 91), plainpied(36) et arboussols (66)» sur le méridien de Paris.

Je ne ferais pas la recherche d’autre « coïncidence » de ce genre.

Remarque, il n’y a pas qu’un « arboussol » en France.

 

Commentaires :

« Pour »

Le fait que ces mots soient des approximations de « rosse, cocher, boussole et pied » ne doit pas les écarter. En effet, ce serait trop demander qu’il y une correspondance exacte.

 

« Par contre »

Le fait que l’on ait un mélange de hameau et de commune et un problème véritable. Il y environ 36000 commune mais un nombre considérable de hameau, de lieu-dit ou d’autres dénominations. C’est demander beaucoup au chercheur !

 

Le fait de demander de les trouver exige une carte. Personnellement je n’ai rien contre mais des madits semblent indiquer « pas besoin de carte ». (mon opinion est que les madits sont contradictoires et à ne pas suivre aveuglément). => Donc contre argument de valeur nulle.

 

Lardy est à 2°15’ E

Arboussols est à 2° 29’ E

Plain Pied est à 2° 27’ E

Bourges est à 2° 23’ E

Paris est à 2° 21’ E

Une minute d’angle à l’équateur c’est un mille marin soit 1800 m. Au niveau de la France c’est en gros 1800/racine(2) =1300 m. Dire que tout cela est sur le même méridien (celui de Paris) est donc largement approximatif. Peut être existe-t-il toujours un « bout de commune » sur le méridien en question.

 

Bref ; je ne crois pas qu’il y ait là un élément de solution voulu par Max.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives