Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 14:08
Je suis ingénieur informaticien... Nul n'est parfait.

Je n'ai pas l'intention d'appronfondir ce thème. toutefois, il ya quelques articles qui s'y réfèrent.



Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 14:02
Le langage (les langues) est un de mes dadas.
Il se trouve aussi que la question du langage est incontournable quand au réfléchit à la notion de vérité.

Toutefois, cette catégorie ne se restreint pas à cette problématique "philosophique". J'y inclus des recherches sur la phonologie et des constats sur l'anglais, des questions sur la sémantique...

Il est à noter que d'après les statistiques fournies par overblog, l'article sur les phonèmes de l'anglais est celui qui est le plus consulté.

Je suis assez fier de ce tableau.
Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 14:00
On ne peut nier que l'aspect économique tient une place importante dans "tout ce que l'on fait".

Je ne tiens pas un blog spécialisé sur ce domaine. Mais je suis amené à rédiger des articles qui se rattachent à cette question.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:54
Souvent, je suis outré par le contenu des média. Il se trouve que classiquement, nous sommes dans l'impossibilité de "réagir".

Avec internet cela change un peu. Cela reste limité : il faut avoir le temps, il est impossible de réagir à tout, la rédaction de la réaction obligerait parfois à un recadrage très long, enfin les commentaires sont parfois restreints aux abonnés.

Je place donc ici quelques réactions.

Au fil du temps, j'y ai ajouté des réflexions plus générales sur les média.

Les média sont sensés informer. Mais informent-ils de la vérité ? Et si non, quel est le sens de l'information ?

Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:52

Il s’agit d’exposer des calculs de coins de table (en fait un "coin de tableur"). 

Le principe est de mener à bien des calculs qui ne visent pas une grande précision mais à éclairer ou vérifier certains chiffrages. Les calculs peuvent avoir beaucoup de chiffres significatifs (grâce aux/à cause du tableur). Il n’empêche qu’ils ne valent que pour leur ordre de grandeur.

Les calculs utilisent des formules reconnues (du niveau de terminal ?). Ces équations peuvent être considérées comme fiables. Les calculs utilisent des valeurs numériques trouvées dans les sites de références (système international, l’union internationale de chimie pure et appliquée,…).  Ces chiffres sont d’autant plus fiable que l’organisme est « scientifique, apolitique, neutre, international ».

 

Mener ces calculs et obtenir des résultats présentent plusieurs intérêts :

-          Vérifier des chiffres publiés dans la presse ou cités par diverses personnes et se rendre compte de leur niveau de vraisemblance.

-          Vérifier les paramètres des équations et voir comment le résultat peut varier.

-          Enrichir sa culture et s’améliorer en corrigeant ses erreurs.

 

Les calculs menés dans cette rubrique suivent cet état d’esprit.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:41

"La chouette d'or" est une chasse au trésor.

Vous n'aurez aucun mal à trouver des références sur internet. Si vous ne connaissez pas cette chasse, ne cherchez pas à lire les articles de cette catégorie. Je ne cherche pas à faire preuve "d'initiation".

J'y expose mes (rares solutions), mes (nombreuses) analyses infructueuses et des raisonnements complémentaires.

Je ne cherche pas vraiment le trésor (je n'ai pas l'illusion de croire que je l'aurais). Je m'intéresse au fait de "chercher". En effet, si la localisation de ce trésor est une "vérité" alors qu'est-ce "qu'aller vers la vérité" ?

Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:36
C'est la catégorie de départ du blog qui est aussi celle de l'adresse.

Il s'agit en effet des questionnements du cheminement philosophique autour du concept de vérité.

J'ai une conception assez large de la notion de philosophie. J'y inclus notamment des considérations mathématiques, "d'intelligence artificielle", de "théorie du raisonemment",...

Il s'agit d'un cheminement, comme une promenade (ou une errance). Je n'ai pas de but préalable. Je ne m'attends pas à arriver à des conclusions définitives.

L'avantage c'est que l'on peut me suivre "en cours de route". L'inconvénient est que la succession des articles est largement erratique.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2008 5 21 /03 /mars /2008 13:17

C'est un blog. :)

C'est à dire un journal personnel. Je (thidgr) suis en effet une personne unique en "chair et en os". J'écris des article dans ce journal sur des sujets qui m'intéressent. Je n'ai aucun intérêt financier à tout cela. Ces sujets ne concernent pas directement ma profession. Il s'agit d'un intérêt "intellectuel".

La gestion de ce blog correspond à une envie assez ancienne. Etrangement, je me suis mis assez tard : un peu de pusillanimité sans doute.

Ceci est pris sur mon temps libre, qui est réduit. De plus, je fais des tas d'autres choses : je ne suis pas mono maniaque. Aussi, certains aspects sont un peu négligés (les erreurs d'ortographe, l'ergonomie). De plus, je n'ai pas le temps de développer tous les sujets potentiels.
Au final, ceci présente l'avantage de rester un blog "léger".

La gestion de ce blog est un intérêt en soi. C'est un exercice qui comme beaucoup, est plus délicat à faire qu'à imaginer. La pratique "matérielle" de cette activité éditoriale a ses exigences (d'organisation notamment).
L'obligation de rédaction de ses "idées" est de toute façon un exercice utile.

Je n'écris pas vraiment pour être lu, mais je suis assez satisfait d'avoir un lectorat réel. Je n'attends pas vraiment de réaction ou d'action de la part de mes lecteurs. Je redoute avant tout que mes textes ne soient pas compris (ou pire mal compris).

C'est un blog de recherche. J'expose plutôt des questions que des certitudes. Il est classé dans la catégorie "philosophie" : c'est le dénominateur commun des textes. Plus précisément, le fil guide de tout cela ce sont des interrogations autour du concept de "vérité". Le lien peut sembler parfois lointain mais il existe.
Pour des "pratiquants" d'internet, la question de la vérité de ce qui est lu se pose de façon incontournable (elle se posait sans doute avant mais on pouvait plus facilement l'ignorer : et se leurrer).
Finalement "comment peut on dire que telle assertion est vrai ?".

Les textes sont classés principalement par catégorie. Au fil du temps, le nombre d'article a cru de façon importante. Pour s'y retrouver, il est préférable d'utiliser les catégories. 
La catégorie "explications sur le blog" est le lieu où l'on trouve entre autre les descriptions des catégories.

Bonne lecture


Partager cet article
Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 09:52
Le rapport Attali a suscité bien des commentaires. Je n’en rajouterais pas sur le contenu (que je n’ai pas lu).
 
Avec le recul, je m’interroge plutôt sur l’existence même de ce rapport.
 
En effet son thème est « débloquer la croissance ». C’est un thème de campagne électoral. Il y a eu une double campagne en 2007. Il est assez étrange qu’une fois élu, N Sarkozy ait commandé ce rapport comme s’il n’avait pas des propositions en la matière. Si la commande est sincère cela signifierait que N Sarkozy ne sait pas ce qu’il doit faire en matière de politique économique !
 
Bien que la compétence de N Sarkozy soit douteuse, je juge que lui et son équipe n’en sont pas là. La seule solution rationnelle est donc qu’il s’agit d’une agitation médiatique (une affaire de communication politique). Ce rapport n’est qu’un chiffon rouge, le lien entre ce rapport et la politique du gouvernement est nul. Bref, pas de quoi fouetter un chat.
 
Remarque : je ne ferais pas la même analyse concernant le rapport « Balladur » concernant les institutions. En effet, les institutions méritent effectivement un plus large consensus. C’est un thème électoral de second rang. Il y a donc une raison de commander un rapport « apaisé » sur cela.
 
Partager cet article
Repost0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 09:51
Vous l’aurez peut être deviné à la lecture des articles précédents, je suis agnostique. Je me reconnais tout à fait dans l’article de wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Agnosticisme.
 
Je n’irais pas jusqu’à jeté au feu les livres de métaphysique ou de théologie, mais cela me semble être une perte de temps. Je considère par exemple que la recherche des solutions de la chasse au trésor « la chouette d’or » est dans la même catégorie. Alors, pourquoi est-ce que j’y perds mon temps ? Parce que c’est le mien d’une part, et aussi parce que qu’en cherchant je me « cultive » (je n’ai pas tranché si cela est ou non une perte de temps). Ecrire un blog est aussi dans la même catégorie. Finalement, vivre par définition c’est perdre son temps.
 
Cet agnosticisme ne s’applique pas uniquement au problème de « Dieu ». En dehors d’un corpus artificiel (comme les mathématiques), je doute que l’on puisse prétendre à la connaissance. Le monde réel (que l’on supposera existant) est trop vaste, trop complexe pour prétendre le connaître. Il se trouve que des systèmes de type « informatique » ont permis autres vivants « d’appréhender le monde ». Cela culmine par le corpus de savoir accumulé par l’Humanité : le monde n’est pas totalement inintelligible. Ce succès ne doit pas grisé : nous n’avons fait qu’effleurer la question.
 
Sur ce sujet, il importe aussi de s’interroger sur le moyen de la connaissance. Mes définitions sont les suivantes. La connaissance doit être accessible à la « pensée rationnelle » : cela signifie entre autre que la connaissance doit pouvoir s’exprimer. Mais, la « pensée rationnelle » est loin d’être le seul moyen psychique dont nous disposons : il y a les sentiments, les émotions, les intuitions, ... En pratique, la pensée rationnelle intervient peu. Une définition précise de ces concepts reste à faire. Ils produisent par exemple les croyances. Le fait que les croyances ressemblent à des savoirs peut générer de la confusion. Il est vrai qu’il y a porosité entre les 2 ensembles. Finalement, un savoir c’est une croyance qui a fait ses preuves. Psychiquement, les choses sont inverses : les croyances sont bien plus intimement intégrées que les savoirs.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives