Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 avril 2007 2 03 /04 /avril /2007 09:14

UMP 

H15. Demander à chaque jeune de consacrer six mois de sa vie à une mission d’intérêt général sous la forme et à la période de son choix. 

PS 

III-V-C-a) les socialistes proposent un service civique obligatoire pour tous les jeunes gens, et toutes les jeunes filles. 

 

Pas de chance : les 2 veulent revenir sur la seule chose que Chirac a faite de bien !

 

 

Partager cet article
Repost0
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 08:45

Je suis un peu utopique. Je cherche ici à analyser cette utopie. Je vais tenter une formulation. En résumé, cela donne : « la croyance en la rationalité, sa puissance, ses bienfaits. » 

 

La rationalité parce que malgré tout, l’être humain est capable de raisonner ; d’être logique. La rationalité aussi parce que l’histoire nous montre que le monde extérieur est « intelligible » et non pas purement cahotique.  

 

La puissance de la rationalité. Agir comme un fou cela peut parfois être payant, mais sur le long terme, les démarches claires, réfléchies sont généralement gagnantes. 

 

« Les bienfaits de l’action rationnelle ». Aïe. C’est sans doute ce point qui est le plus utopique. D’abord, je précise que « bienfait » se comprend du point collectif (= de l’humanité »). Cette utopie est donc une utopie politique. Elle consiste à croire que l’utilisation massive (voire exclusive) de la démarche rationnelle est la clé pour que les choix politiques soient « au mieux ». 

 

On remarque qu’une telle utopie va à l’encontre d’une « théorie du laisser faire ». Ainsi, une démarche purement libérale intégriste qui abandonne à des forces inhumaines (le marché) la conduite de la société estime que le « meilleure choix » ne vient pas d’une décision rationnelle (humaine) mais d’un équilibre collectif qui est dehors du champ du rationnel.

Dans un autre cadre, l’évolution des espèces n’est pas « rationnelle ». Elle est le produit des circonstances : la loi de l’évolution des espèces est une description du modèle de cette évolution. Elle permet de rendre intelligible cette évolution : elle n’était pas écrite avant. L’évolution naturelle n’a pas de but, elle n’est que contingence : la question du bien et du mal est hors sujet à son propos. Elle ne saurait donc être qualifiée de « bienfaisante ». 

 

J’emploie le mot « bienfait ». Il mérite précision.

Les être humains, de façon individuelle ou collective sont amenés à faire des choix. Choisir entre « A ou B ». La capacité du langage permet de décrire les choix A et B, leur caractéristiques. La capacité rationnelle permet de trouver leurs contraintes et leurs conséquences. Par contre, la classification dans la case « avantage » ou « inconvénient » ou bien « positif ou négatif » ne va pas de soi.

Parler de « bienfait collectif » (croire que cette chose a un sens, une existence) c’est déjà une croyance. Je crois que ce bienfait collectif peut être trouvé par une démarche rationnelle. Du fait de l’aspect collectif cette démarche présente nécessairement une caractéristique statistique. De façon primaire, c’est par exemple compter les personnes qui optent pour A et celle qui optent pour B et choisir le choix majoritaire. Mais c’est vraiment très primaire. Il y a un nombre très important de point à prendre en compte (qui vote, que faire des votes nuls, qui choisit la question et les options A et B,…). Il faut tenir compte du périmètre de la question (est –elle générale ou ne s’applique –t-elle qu’à quelques personnes ?) Il ne semble pas illogique de pondérer les « voix » selon, que la personne est concernée ou non ou bien selon son degré de connaissance du sujet (est-il vraiment raisonnable de confier une part du choix à quelqu’un qui ne connaît rien au sujet ?). Cette approche rationnelle de la détermination du choix « optimum » est à ma connaissance largement inexplorée pour l’instant. 

 

Finalement, on peut décomposer en 2

-          Croire que la démarche rationnelle permet de conduire de façon efficace des actions permettant le progrès.

-          Croire que la démarche rationnelle permet d’identifier les choix à faire dans le respect d’un « optimum rationnel collectif ».

L’utopie c‘est surtout le second point.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 08:44

UMP

 

H3. Ne pas revenir à la police de proximité mais stabiliser des unités d’investigation dans les quartiers sensibles.

 

H5. Réformer l’ordonnance de 1945 pour mieux lutter contre la délinquance des mineurs et, notamment, juger les mineurs de 16 à 18 ans récidivistes comme des adultes.

 

H6. Lutter contre la récidive en instituant des peines plancher pour les multirécidivistes.

 

H7. Introduire des citoyens dans les formations de jugement en matière correctionnelle pour les délits les plus graves.

 

 

PS

 

II-II-a) en rétablissant une sécurité publique de proximité avec une implantation pérenne de la police dans tous les quartiers, dotés de capacités judiciaires pour lutter contre les trafics et l’économie souterraine.

 

II-II-b) Nous offrirons aux policiers et gendarmes qui resteront un certain temps dans les territoires les plus difficiles, une rémunération et des perspectives de carrières valorisantes.

 

II-II-c) Le service rendu au niveau local par la police et la gendarmerie sera régulièrement évalué.

 

II-II-d) Nous mettrons en place, pour les jeunes délinquants, des alternatives à la prison, par le développement de centres d’éducation et des chantiers d’apprentissage et d’insertion pour éviter la récidive.

 

II-II-e) Nous adopterons un plan de lutte contre les violences conjugales et familiales et pour la protection de l’enfance et de l’adolescence en danger.

 

II-II-f) Nous réduirons les délais entre l’infraction, la sanction et son exécution

 

II-II-g) nous relancerons les sanctions par le travail d’intérêt général.

 

 

 

Le PS évoque l’évaluation. L’UMP ne voit pas d’alternative à la prison.

 

Partager cet article
Repost0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 08:43

Si 530 fait référence au printemps de Bourges.

 

Est-ce que 780, le « lieu » cela pourrait être le printemps ?

Est-ce que le croisement pourrait symboliser l’équinoxe ?

Jour/nuit

Le zenith ? La salle du zenith ?

 

Le pôle nord passe dans la lumière

Le pôle sud passe dans la nuit ;

Le « soleil » passe au nord de l’équateur.

 

Rosse cocher ó lumière, soleil ?

Boussole pied ó nuit, ombre. ?

 

Cocher : coucher

Pied : levé

Boussole : midi

Rosse : minuit l’heure du crime

 

L’équinoxe de printemps : point gamma. Equinoxe vernal

 

A midi, à Bourges, au moment de l’équinoxe, le soleil est à une hauteur de 90-47 = 43 degré, ou une distance au zénith de 47 degré. (en supposant la lattitude de 47).

 

Cela permettrait de positionner les constellations cocher-boussole. (pb de l’heure).

 

 Je ne vois pas poindre de solution dans tout cela.

Partager cet article
Repost0
30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 08:42

UMP

 

X4. Créer une agence unique de recherche médicale à partir de l’INSERM et des moyens aujourd’hui dispersés entre le CNRS et l’ANR, procédant à des financements sur projets.

 

X5. Tripler en cinq ans le budget consacré aux politiques de prévention.

 

X13. Mettre en place un système d’évaluation permanente de la qualité des soins dans les différents établissements, dont les résultats seront rendus publics annuellement.

 

X15. Créer un centre d’appel et un portail Internet officiels pour mettre à la disposition du public des informations médicales actualisées, référencées et fiables (pathologies, bonnes pratiques de soins, comportements recommandés…).

 

X34. Organiser le pilotage du système de santé autour d’agences régionales de santé regroupant les différents organismes de santé (ARH, DRASS, DDASS, URCAM, GRSP) d’une même région, sous l’autorité d’une agence nationale de santé.

 

X39. Substituer à l’actuelle Carte vitale une « carte de crédit santé » sécurisée, comprenant un code d’activation et des éléments de biométrie.

 

X40. Prévoir l’obligation, pour toute loi de financement de la sécurité sociale, de combler le déficit de l’assurance-maladie de l’année antérieure au titre des dépenses courantes par une augmentation l’année suivante des cotisations, de la CSG ou de la franchise, ou par une réduction des remboursements, au choix du législateur selon la situation.

 

X41. instaurer une franchise de quelques euros par acte de soins, non remboursable par aucune assurance complémentaire, dont le montant annuel global serait plafonné, applicable à tous les assurés sociaux moyennant certaines aides pour les personnes

 

particulièrement défavorisées.

 

V10. Engager un programme de recherche sur les maladies neurodégénératives.

 

V11. Engager un plan Alzheimer.

 

 

 

PS

 

II-III-A-2)a)1 Nous mettrons en œuvre une carte de santé jeune 16/25 ans ouvrant droit à la gratuité d’une consultation par un médecin généraliste référent avec accès à une prévention et des soins adaptés.

II-III-A-2)a)2 Nous redonnerons une priorité à l’hôpital ce qui implique de dégager davantage de moyens financiers.

II-III-A-2)a)3  Nous ouvrirons 500 maisons de santé pour tous, appuyées sur les hôpitaux locaux,

II-III-A-2)a)4 Nous rétablirons l’accès à l’aide médicale d’Etat.

II-III-A-2)b)1 Nous lancerons un grand plan de prévention des maladies graves.

II-III-A-2)b)2 Pour le cancer, nous généraliserons la détection précoce.

II-III-A-2)b)3 Pour le SIDA, nous relancerons une politique de prévention ciblée très active

II-III-A-2)b)4 et nous créerons une fondation nationale associant financement public et privé.

II-III-A-2)b)5 En ce qui concerne l’obésité, nous mettrons en œuvre un programme d’information alimentaire dès l’école.

II-III-A-2)b)6 Un plan de santé mentale sera proposé au Parlement.

 

Partager cet article
Repost0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 09:46

J'ai reçu aujourd'hui un mail portant l'information suivante : "en 1986, Nicolas Sarkozy était délégué interministériel pour les énergies et le nucléaire et c’est lui qui a orchestré en coulisses, le célèbre arrêt du nuage de Tchernobyl aux portes de la France. ".

La seconde partie est invérifiable, mais la première devrait l'être. Quel poste "gouvernemental occupait N sarkozy le 23 avril 1986 ? (J Chirac était premier ministre depuis mars).

Je ne parviens pas à vérifier cela par le web.

Partager cet article
Repost0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 09:16

J’avoue que je suis un réfractaire. Je trouve cette transition fatigante.

Il parait que ce changement d’heure fait économiser de l’énergie. Cela doit être de l’économie d’éclairage, c'est-à-dire d’électricité, c'est-à-dire d’uranium. Ce n’est pas négligeable mais cela ne constitue pas un argument qui clôt le débat. Il me semble que l’on devrait s’intéresser aux surcoûts « cachés » de ce changement d’heure : problème d’organisation, horaire en double, fatigues, stress, maladies.

Au final, j’estime que la balance penche contre ce changement d’heure.

 

Si l’on examine l’aspect démocratique, voilà bien un sujet qui mériterait un référendum. Tout le monde comprend la question !

 

Alors, chiche ?

Partager cet article
Repost0
29 mars 2007 4 29 /03 /mars /2007 09:15

UMP

 

V6. Conserver et conforter la loi de 2003 sur les retraites, car elle est la seule loi qui permet de sauver le régime des retraites par répartition.

 

AA20. Créer un congé de solidarité familial rémunéré permettant à un proche de se consacrer pendant quelques temps à l’accompagnement d’une personne très âgée en fin de vie.

 

 

 

PS

 

II-III-B-a)1 la loi «Fillon» de 2003 a programmé l’abaissement du niveau des retraites et n’en garantit même pas le financement. Elle sera abrogée.

II-III-B-a)2 La retraite à 60 ans doit demeurer un droit.

II-III-B-a)3 La solidarité entre les générations passe par un financement pérenne du Fonds de réserve des retraites au niveau prévu initialement par le gouvernement Jospin, indispensable pour garantir les besoins de financement des années 2020-2040.

II-III-B-a)4 L’épargne salariale doit être gérée de manière collective et contrôlée par les syndicats pour qu’elle ne se substitue pas au régime de retraite obligatoire (général et complémentaire).

II-III-B-b)1 Nous mettrons en place une Conférence Nationale annuelle des Personnes Agées et du vieillissement afin de réunir annuellement tous les acteurs en charge de ces politiques.

II-III-B-b)2 Nous abrogerons la loi instaurant la journée nationale de solidarité.

 

 

Une profonde opposition.

Partager cet article
Repost0
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 08:44

Au cours d’une formation à la gestion de projet, j’ai entendu ce conseil : «pour réussir son projet, il faut notamment impliquer les acteurs du projet et les décideurs. Pour y parvenir un moyen c’est de créer un sentiment d’urgence ». Je dois dire que le raisonnement se tient. Je constate que ce conseil est très souvent mis en pratique. Malheureusement !

 

Ainsi, la plupart des projets « travaillent dans l’urgence ». Vous connaissez sans doute des étudiants qui révisent au dernier moment et qui passent des nuits blanches les derniers jours avant l’examen. Et bien, cette pratique tend à s’étendre aux projets professionnels. Avec mes moyens, je combats ces pratiques. Je les juge profondément négatives. En effet, travailler dans l’urgence génère du stress. D’autre part, cette urgence artificielle apparaît pour ce qu’elle est : un arbitraire. Cet arbitraire génère un sentiment d’impuissance et une démobilisation. Finalement, c’est contre-productif. 

 

La mise en pratique de cette « course à l’urgence » se retrouve ailleurs que dans les contextes professionnels : on le voit à longueur de page dans les journaux. Pour ce faire entendre, l’un des leviers c’est de créer l’urgence chez l’auditeur. Pour crée l’urgence, quoi de mieux que d’annoncer de catastrophes ?

Menace de guerre, déclin sécheresse, changement climatique, impact de météorité, OGM, …. La liste est très longue.

Ces éléments ne sont pas présentés comme des hypothèses de façon rationnelle mais comme des menaces sous un angle émotionnel. C’est une victoire de la Communication, et une défaite pour la Logique.

Partager cet article
Repost0
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 08:41

UMP

 

R1. Augmenter le budget de l’enseignement supérieur de 50% en cinq ans (soit + 5 milliards d’euros) et l’effort de recherche de 40% (soit +15 milliards d’euros, dont 4 à la charge de la puissance publique).

 

R2. Porter les dépenses de R&D à 3% du PIB d’ici 2012.

 

R6. Evaluer les résultats des universités, en particulier l’accès de leurs diplômés à l’emploi, rendre public ces évaluations, en informer les étudiants.

 

R7. Adapter le nombre de places dans chaque filière en fonction de la réalité des débouchés.

 

R8. Créer une première année d’enseignement généraliste pour les étudiants souhaitant approfondir leur orientation.

 

R10. Doubler le nombre des places en IUT et licences professionnelles.

 

R11. Créer un dossier unique et dématérialisé pour les bourses et les autres aides tout au long du parcours de l’étudiant dans l’enseignement supérieur.

 

R12. Faire en sorte que les bourses soient allouées dès le premier jour de la rentrée.

 

R14. Multiplier les bourses au mérite.

 

R15. Aider les étudiants à avoir accès au crédit par une caution publique et créer des prêts à taux zéro, remboursables après l’entrée dans la vie active,.

 

R16. Valoriser le travail étudiant (notamment par la défiscalisation des revenus des étudiants et leur non-prise en compte pour le calcul des plafonds de ressources pour les bourses et les aides au logement) et créer des emplois adaptés au travail étudiant dans les universités (assistants de bibliothèques, tutorat…).

 

R18. Ouvrir les bibliothèques aux étudiants sept jours sur sept.

 

R19. Faire de l’amélioration de la vie étudiante et universitaire une compétence des régions.

 

R22. Financer la recherche selon une logique de projets et non de structures,

 

R23. Evaluer les résultats de la recherche publique.

 

R24. en créant pour eux des contrats de recherche d’une durée de cinq ans.

 

R30. Ratifier le protocole de Londres sur le brevet européen.

 

 

 

PS

 

I-I-C-b) Nous ferons progresser de 10 % chaque année, pendant la législature, le budget de la Recherche avec une programmation

 

 

Sur ce thème, le projet UMP bat le projet PS a plate couture.

 

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives