Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 10:29

En 520, il y a la légende de la vierge Marie.

 

Sans tache.

Immaculée conception (la désignation de la cache n’a pas de souillure, de péché).

Net et sans bavure (pile poil).

Pas de péché = pêche interdite

Pas de péché originel. L’origine c’est 530. Le péché de 530 c’est ? la simplicité ? le fait que Bourges soit considérer comme au centre de la France ? Donc, il faudrait prendre le vrai centre/milieu. Mais de quoi ? Cela suppose que l’on a 2 points précis au préalable

 

Mère de Dieu.

RAS

 

 

« La légende des mauvaises herbes ».

C’est une vision écolo. Les mauvaises herbes, cela n’existe pas.

Bon grain et ivraie.

Désherbant

Fauchage

Arrachage

 

 

 

Au final, la localisation serait lié à une notion de « pêche interdite » (un panneau). Pb du madit qui nie l’existence d’une construction humaine.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 10:27

Il s’agit d’une recherche de reliquat. Le thème c’est « la légende »

Pas vraiment une légende

Une légende qui ne fournit rien

Une légende qui peut fournir quelque chose

 

B

On peut voir la « statue » comme un spectre. La légende des fantomes

On remarque alors que les chiffres des 10 étiquettes d’énigme sont la longueur d’ordre de la couleur de la chouette colorée associée à chaque énigme (association approximative car une teinte imprimée n’est pas monochromatique). Confusion couleur et lumière

 

Mais Madit pas de reliquat et difficile d’en tirer quelquechose

 

530

Bourges est au centre de la France : Centre (corroboré par « mi chemin »)

Le coq qui chante à l’aube : Aube (la rivière) voire coq 

La légende des limites de l’éternité (cimetière)

Le serpent ne crache pas son venin (une pharmacie)

L’alpha romain = A.  Bof

Etre sage comme une image. Bof

Légende des devins. RAS

La rime « cache/rage » (pas de légende) : cage (prison) – pas de prison

 

780

L’exagération méridionale : la démesure (dépasser les bornes ou les limites).

 

Le mètre a été adopté tout de suite à la révolution. Improbable car c’est une fausse piste (sinon : mètre/diamètre).

La légende de la liberté de choisir : libre arbitre. Bof

L’homme est la mesure des choses. Bof

 

470

La légende de Roland

Charlemagne invente l’école : Ecole (oui, mais Charlemagnes est indirect en 470)

Le cor (cor anglais = hautbois) ou l’olifant.

La marche = la bordure = la frontière = la borne (alignement ?)

L’épée qui casse la roche. Eboulis, carrière. A moins qu’avec Saint, cela fasse « St Pierre ».

Durandal

L’épée fichée dans la pierre : Dampierre (très spécifique)

 

La légende des anges  Un saint (église, chapelle,...)

 

La légende victoire = laurier. Un monument ?

 

Le ronfleur qui fait Z : une souche (mais pas pérenne). Un hotel, un camping

 

Le tournesol qui suit le soleil

 

le noeud du mouchoir qui permet d’éviter d’oublier : un monument commémoratif

A : la gaité se multiplie : le printemps, le printemps de Bourges. Bof

La légende d’arthur, Excalibur, Les chevaliers de la table ronde : Cercle (idéalement cela serait une pierre plate et ronde). Pb : excalibur n’est pas élément de la solution

Le plexyglass est réputé incassable.

Tintin  n’est pas une légende (trop vaste)

Les moustaches n’ont rien de légendaire

La légende de la BD n’est pas opportune

 

580

La légende du tour de France : Tour (pb le tour de France n’est pas véritablement élément de la solution)

On voit que sur le visuel les notes de musique sont notées de A à G. On remplace les notes « latines ». Bof

Le titre fait « remarque légendaire à la Dupondt » (« je dirais même plus ») ; un pont

Aller vers les graves. Quelle légende ?

La légende d’une gamme « naturelle ». Bof

Les infrasons (graves – voix de basse) ne sont pas vraiment une légende

La capacité des sopranos à briser des verres ? aller vers les graves

Un trio de légende ?

 

600

Tableau de Mendeleiev. Difficile d’en tirer une légende

Les masses atomiques. Bof

La Clesf se cache sur un navire noir perché. » Bof

 

La légende des choses données de la main gauche qui porte malheur : A gauche

 

Al-mar =  les maures. Bof

La fibule de Préneste est un faux. Bof

 

 

500

« MEGA » : bibendum (la marque de la carte = Michelin cf IS). La légende Michelin. Une micheline ne semble pas cadrer

 

Les 24 h du mans sont légendaires.

Le fait d’être sur une route carrossable. Donc inversement, jusqu’ici on pouvait être en ligne droite (alignement) ou on suivait une rivière.

Course (Stade)

 

420

« La légende napoléonienne ». Un peu vaste

Les cent jours qui ne font pas 100 (explication du NT non codé). 100 (mesures soit 74 m)

Le retour de Napoléon de l’ile d’Elbe à Golfe Juan. Un golf ? île.

 

Légende de l’astronomie

 

La durée de révolution des planètes Sur le visuel, les 7 symboles se relient (dans l’ordre des planètes) sans difficulté c’est un symbole « stylisé ».

 

La légende de l’astrologie. RAS

 

 

560

La légende de Victor Hugo. Vaste

La clé de 420 c’est l’idée de « briser la mesure » c’est à dire de la fin de la règle de l’unité.

La bataille d’Hernani

Le titre c’est « par des voies étroites ...».

 

La légende du théâtre. Bof

Guignes (= cerise ROUGE). La légende de la malchance ? Miroir brisé, chat noir, passer sous une échelle (quitter la carte), sept ans de malheur, pain retourné, la destinée (la destination), vendredi 13, renverser du sel, offrir des chrysanthèmes, poser un chapeau sur un lit, ouvrir un parapluie dans une maison, allumer 3 cigarettes avec la même allumette.

 

 

650

La légende de la France qui n’a pas de pétrole

Puits est une rivière, puits de pétroles, stations de pompage. Un puits tout bête ?

 

La légende de la vitesse

 

La légende des fastes

 

La légende de l’imprimerie

 

Le mythe des renvois de document

 

La légende des défilés un passage étroit, un monument

 

Légende de la révolution

La république, le drapeau, une mairie.

Boucle / 717 m

 

 

La légende du concorde :

 

La légende de l’obélisque : une pierre dressée

 

La légende de Gavroche :

 

La légende des 3 glorieuses (adresse des 221, drapeau bleu blanc rouge)

 

520

Le mythe de la concorde

La légende du vin. In vino veritas . Une vigne ?

La légende des mauvaises herbes (qui n’existent pas).

 

La légende de la vierge Marie.

Net et sans bavure (pile poil). pêche interdite (péché interdit). Chasse interdite ?

 

Le chiffre 120 : on fait dire aux chiffres ce que l’on veut ?

Une question d’échelle (pas au 1/25000)

 

La géométrie

 

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 10:26

http://fr.wikipedia.org/wiki/Droite_d'Euler

 

 

Est-il possible de trouver un triangle à partir des points de sa droite d’Euler ? Quelles sont les contraintes ?

On remarque que la relation entre les 3 points permet de laisser tomber l’un des 3.

Un première approche logique voudrait que donnée de 2 points ne peut pas fixer précisément 3 autres.

 

 

Le centre du cercle circonscrit indique donne un faisceau de cercle. On une première liberté (fixer le diamètre puis un second jeu : fixer 3 points du cercle)

 

Avec G (centre de gravité), on impose une limite inférieure au diamètre car G est à l’intérieur

 

La recherche sur internet ne donne pas de réponse à ce questionnement. La chasse n’est pas un exercice de math

Toutefois, nous utilisons l’autre sens, c’est Max qui avait le problème. Est-il possible qu’il ait pu construire Forbach/Héricourt/Bourges à partir de 2 points (vers Troyes et Langres) ? Surtout que Bourges est « fixé » (c’est la liberté résiduelle du problème).

 

Bourges fixé, le cercle circonscrit l’est aussi.

Bourges – Langres est une médiane et doit couper X-Y par le milieu. Le choix de X fixe donc Y. Il reste un degré de liberté. Sauf que G implique une autre contrainte. Plutôt que de la chercher avec G, on peut la voir par l’orthocentre H : XH doit être orthogonal à Bourges-Y.

Bref,  Bourges, Troyes, Langres fixe Héricourt et Forbach. Max aurait eu de la chance que cela tombe sur des villes. Il est possible que puisque les points Troyes-Langres ne sont pas complètement précis, cela puisse permettre une certaine tolérance pour  les 2 autres. Enfin, il est possible que par tâtonnement, Max est remarqué cette disposition et ait voulu l’utiliser. Au final, on ne peut pas complètement exclure l’idée de la piste « Langres ».

 

 

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Cercle_des_neuf_points

Ce cercle et son centre ne me semble pas faire partie d’une solution possible

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 22:59
Ceci est un reprise condensée d'articles publies en mai 2008.

Le modèle thermodynamique d'atmosphère

Avec les équations basiques de la thermodynamique, on a les moyens de décrire une atmosphère « idéale » (c'est-à-dire adiabatique, avec des gaz parfait,…).

Les équations de bases sont
PV = nRT (gaz parfait)
dP = -n/V * m g dh (pression dans un champ de pesanteur constant)
P^(1-K) * T^(K) = cte (transformation isentropique d'un gaz parfait)

Avec m = masse moléculaire
R : constante des gaz parfaits
K : coefficient de chaleur spécifique (K = Cp/Cv, Cp = Cv + R donc K = 1 + R/Cv)
Et g = pesanteur.
On aura To et Po les températures et pressions « à la surface ».

On a n/V = P/RT on peut faire disparaître n et V.
dP = -P/RT mgdh
T = Z P^((K-1)/K) où Z est constant = To*Po^(K/(K-1))
D’où
dP = -P^(1-(K-1)/K) dh * mg/RZ
P^(-1/K) dP = -dh * mg/RZ
En intégrant.
[P^(1-1/K)] * (K/(K-1)) =- [h] * mg/RZ
P^((K-1)/K) = mg(1-K)/KRZ h + Po^((K-1)/K)
T = mg(1-K)/RK h + To

1-K est négatif : pression et température décroissent avec l’altitude. Selon ce modèle, elles s’annulent pour Hmax = RZK * Po^((K-1)/K) / mg(1-K).

La décroissance de T est linéaire : dT/dh = mg(1-K)/RK

On obtient une description de l’atmosphère (P et T) en fonction de 6 paramètres : m, K, g , Po, To et R. K et m dépendent de la composition de l’atmosphère. Po dépend de la masse de l’atmosphère (et de g), g de la planète. R est une constante. Il resterait un seul paramètre externe To. On remarque que plutôt que To, T’o à n’importe quel altitude peut faire l’affaire.

Cette description a des hypothèses. Il est clair que l’atmosphère ne doit pas être trop ténue. A haute altitude, ces équations cessent d’être valables. D’autre part g étant supposé constant, il ne faut pas l’appliquer à des atmosphères trop épaisses (Jupiter par exemple). Enfin, le gaz étant supposé parfait, il ne faut pas qu’il soit ionisé.

Remarque : à aucun moment, les phénomènes de « l’effet de serre » ne sont nécessaires.


Application à Vénus


Po = 90atm = 9 E+6 Pa
L’atmosphère est du CO2 triatomique(presque exclusivement). K = 1,3 ; m = 44 g/mol = 0,044 kg/mol
g = 8,87 m/s2
D’autre part R = 8,314 J/K/mol

Donc dT/dh = mg(1-K)/RK = - 0,044 * 8,87 * 0,3/ (1,3 * 8,314) = - 0,0108 K /m = -10 K/km

Dans http://www.nature.com/nature/focus/venusexpress/
« the structure of venus middle atmosphère and ionosphère , la décroissance mesurée est de 10K/km pour la « troposphère vénusienne ».

On voit donc que gradient de température de la couche inférieur de l’atmosphère vénusienne est parfaitement décrite par le modèle thermodynamique.

Calculons la température fixée par le soleil avec le modèle du corps noir.
L’albédo moyen selon wikipédia est 0,65
La « constante solaire pour venus est 2700 W/m2", on a une puissance absorbé de 236 W/m2 (contre 224 pour la Terre).
La température de "corps noir" est 256 K.

Tout le monde sait que l’on ne voit pas la surface de Vénus. L’atmosphère est opaque au rayonnement. Ce n’est donc pas au niveau du sol que cette équilibre se fait mais au niveau de la couche de nuage.
L'altitude des nuages est d'environ 60 km. La température mesurée y est d'environ 230 K (chiffre de Venus Explorer).
Cela n'est donc pas trop éloigné. En fait, il fait plutôt plus froid que le calcul et non plus chaud contraire au modèle de l'effet de serre.

Avec une 250 K à 60 km et 10K/km, cela donne 850 K au sol soit 580 C. La moyenne mesurée est 460 C. La encore, il fait plus froid que ce qu'indique le calcul.
On peut estimer, que l'écart provient des incertitudes sur albédo, la constant solaire, et l'altitude des nuages.

Bref, Vénus avec son atmosphère gorgée de gaz à effet de serre qui est sensée être le siège d’une élévation de température puissante de ce fait, est au contraire un indice de l’inefficacité de la théorie de l’effet de serre.
Partager cet article
Repost0
1 janvier 2014 3 01 /01 /janvier /2014 16:52
Situation à décembre 2013.

Je butte sur 650, du fait de multiples solutions dont il est difficile d'extraire la bonne.

Cela nuit à la pleine compréhension de 520. Malgré tout, je pense et j'espère que l'essentiel de 520 est OK et que j'ai la zone.

En ce qui concerne la cache finale, j'ai une idée de démarche. Mais je crois que pour l'appliquer, il faut avoir des solutions parfaites des précédentes et surtout de 650.
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2013 2 31 /12 /décembre /2013 22:47
http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_de_serre

Il est amusant de constater ce qui dit Wikipédia sur l'effet de serre (version de mars 2013-il est possible que cela change, étant donné le sujet particulièrement sensible).

Tout d'abord, l'article convient qu'une serre ne marche pas "à l'effet de serre" (ce que j'ai écrit il y a quelques années - je ne suis pas le premier a l'avoir fait). Il est dit au moins 3 fois que le terme approprié est " forçage radiatif". OK, mais rien que cela rend le truc suspect.


Ensuite, l'article garde l'idée que le mécanisme est nécessaire pour expliquer les températures de la Terre et de Venus (étrangement pas les autres). Mais, il n'explique pas le mécanisme.

L'article rappelle (heureusement !) le second principe de la thermodynamique qui veut que le sol (chaud) réchauffe l'atmosphère (froide). Il ne va pas au bout de la logique qui voudrait qu'en conséquence, ce forçage radiatif est insensé.

Surtout, la fin de l'article qui évoque Venus est intéressant. Il évoque un débat entre les tenants de l'effet de serre du fait du CO2 et ceux pour qui c'est surtout le SO2 et l'H2O. Alors que l'atmosphère vénusienne est quasi exclusivement composé de CO2, minimiser ce gaz revient à dire que la théorie cloche.

De toute façon, sur un sujet aussi polémique, Wikipedia ne peut pas être une référence fiable.
Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 10:24

530

2 et 3, ou O et U sont « à mi chemin »

Serpent

Aube, est

Cache

 

780

Conducteur

Croisement

Mesure

Lettre

Sud

Axe

 

 

470

L’espace : une esplanade.

L’eau : une fontaine.

Ronfle couché : une souche , un hôtel

Vaut cent : un monument romain

Gout du laurier : un monument

nœud du mouchoir qui permet d’éviter d’oublier : un monument commémoratif

Bref : un monument.

Romain

Victoire

Séraphin, ange

Bordure

Moustache

Pexyglass

 

 

 

 

> La cache est à mi chemin de la ligne électrique est d’un monument

Ce serait un premier positionnement

 

 

580

Le pont 

Ville

10

Manche + vent = manche à air (aérodrome)

Grave

 

=> Pas de reliquat

 

600

La Clesf se cache sur un navire noir perché.

assurance (une corde )

 

500

Echelle :

Morse : PTT, fil télégraphique (voie ferrée)

St Jean (le baptiste) : Un bénitier ? 

24

Carte :

Serpent

Embouchure

Pavillon

Marque

 

ð  Une échelle avec une sécurité permet de monter : 24 marques.

24 * 0,74 = 17,76m

Instrument à vent : radar météo ?

 

420

« NT » de CENT n’est pas codé

V=Vénus n’est pas codé (224 jours !). En morse, cela fait EES : une direction !

1969 * 0.74 = 1457 m

Ile

Plage bateau

 

 

 

560

voies étroites 

Le sable

SOS

 

=> Pas de reliquat

 

650

pompe (à pétrole).

service

station

Grade

marbre

Interdiction

concorde.

la tombe

 

 

 

520

triangle

noeuds

120

calvaire,

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 22:41
Retour sur la question de la couche d'ozone (cf message du 14 février 2008). Plus de 5 ans déjà. Et la couche d'ozone est toujours là ;)

Mon scepticisme sur la peur de la disparition de la couche d'ozone est renforcé.
Je ferais plusieurs constatations.

Le premier est que le trou est au dessus de l'Antarctique alors que les régions développées qui ont émis les CFC sont dans l'hémisphère nord. Or, les atmosphère des 2 hémisphères se mélangent lentement. Donc, le trou devrait être au dessus de l'hémisphère nord et s'il y a une contrainte qui fait que cela doit commencer par le pôle, cela devrait commencer par le pôle arctique.
Ce même constat apporte une hypothèse. À savoir que le trou au dessus de l'Antarctique a toujours été là (il fluctue en cours d'année et selon les années) et que l'on a pris conscience de sa présence lorsque l'on a pu envoyer des missions scientifiques sur le continent blanc.
Par ailleurs, la fluctuation de ce trou est peu compatible avec un modèle de CFC qui "mangerait" l'ozone. En effet, si c'était le cas, la croissance du trou devrait présenter une tendance régulière.

Le deuxième constat vient de l'épaisseur ridicule de la couche d'ozone. En masse, cela est vraiment rien. Si un mécanisme destructeur était mis en œuvre, la disparition de la couche pourrait être rapide. Or, les quantités de CFC émises ont été importantes, de même ordre de grandeur que l'ozone. S'agissant d'une réaction catalytique où le catalyseur n'est pas consommé, la couche d'ozone aurait déjà du disparaître si le modèle était exact.

Le troisième est que cela semble bien une manipulation d'écologiste orthodoxe. En effet, ils ont su créer "un buzz" (on ne disait pas cela à l'époque) et obtenir une convention internationale sur le sujet. En face, il n'y avait pas tellement de contradicteur. Personne n'avait à coeur de défendre les CFC. Bref, pas de véritable contradiction. Un enjeu modeste au niveau mondial (même si cela représente tout de même un budget de 2,6 milliards de dollars !).
Et puisque cela a marché, les mêmes manipulateurs ont alors songé à passer à une autre échelle : le réchauffement climatique. Mais là, ce n'est pas pareil : les intérêts en jeu sont considérables. Malgré tout, il on réussi a faire créer le GIEC et a obtenir le protocole de Kyoto. Belle escroquerie !
Partager cet article
Repost0
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 10:23
Partager cet article
Repost0
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 22:39
Je viens d'apprendre une expression : "l'obsolescence programmée".

On trouve une étude ici : http://www.cec-zev.eu/fileadmin/user_upload/eu-consommateurs/PDFs/publications/etudes_et_rapports/Etude-Obsolescence.pdf

Si l'expression est nouvelle pour moi, je connaissais et j'avais fait l'expérience du concept depuis longtemps.

La durée de vie de la plupart des appareils électroménagers est incroyable courte ! en pratique, elle est de 5 ans et quelques mois, c'est à dire juste au delà de la garantie additionnelle. Souvent, c'est une pièce de rien du tout qui casse et qui rend inutilisable l'appareil tout entier.
La logique du business derrière cela est évidente.
Pour moi, cela ne fait aucun doute, ces pièces sont calculées pour lâcher après cette période.

J'en était là de mes réflexions lorsque j'ai vu l'article du 1er mai 2013 du blog du dr goulu. Comme souvent sur ce blog, c'est très intéressant.

Il note notamment l'aspect ambigu de la définition. Ce qui rend le concept suspect. Pour moi je m'en tiens à la définition "technique", c'est à dire faire exprès que cela tombe en panne plus tôt que ce que permettrait la technique a un surcoût modique.

La faible durée de vie des appareils récents serait la conséquence du fait qu'on les paie de moins en moins cher.

Le systèmes de production modernes produisent des trucs dont la durée de fonctionnement est mieux concentrée. Il serait intéressant que cela fasse partie de la description du produit.

Cela permet aussi de rebondir sur l'article du 16 octobre 2011 relatif à l'ampoule de la caserne de livermore... Qui n'éclaire pas (l'ampoule, l'article lui est éclairant).

Alors ?

Je ne suis plus du tout assuré de la réalité de cette obsolescence programmé. En tout cas, elle ne serait pas systématique. L'un des arguments et qui si vous construisez un produit qui peut durer 10 ans sauf une petite pièce x qui ne dure que 2 ans, cela génère un surcoût par rapport au produit conçu pour durer globalement 2 ans.

Toutefois, je persiste a pense que la promotion de la location des biens de consommation (faire en sorte que ce mode soit compétitif) devrait être un objectif politique (j'ai déjà écrit un article dans ce sens).
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives