Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 08:35

Rosse : professeur

Cocher = questionnaire, examen, QCM 

Boussole : orientation (centre d’information et d’orientation : ONISEP ?).

Pied : expérience ? apprentissage ? 

780 dirait donc : il faut « expérimenter» (pour la mesure) 

Encore raté !

Partager cet article
Repost0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 08:35

Femmes, libres et égales  

1. Supprimer certains préjugés en matière d’orientation professionnelle des filles par rapport aux garçons. 

-> Pas précis.  

2. Faire respecter par les entreprises l’égalité salariale entre hommes et femmes.  

-> Pas précis. 

3. Agir avec la plus grande sévérité en matière de discrimination subie par les femmes enceintes ou jeunes mères.  

-> Pas précis. 

4. Prévoir que les négociations annuelles au sein des entreprises doivent porter également sur les rythmes de travail et la conciliation entre la vie professionnelle et la vie de famille. 

-> Pas précis.  

5. Remédier aux écarts persistants de qualification entre les hommes et les femmes, grâce notamment à la formation professionnelle. 

-> Pas précis.  

6. Permettre aux femmes, sous réserve d’avis médical garantissant la sécurité et la santé de l’enfant et de la femme, de répartir différemment leurs congés de maternité, et d’en différer éventuellement une partie lorsque leurs enfants seront plus grands.  

-> Modalité du congé maternité..  

7. Pour les femmes qui le veulent, augmenter la durée du congé maternité après la naissance pour le premier et le deuxième enfants.  

-> Peu précis.  

8. Améliorer le régime du congé maternité pour les femmes exerçant des professions libérales.  

-> Pas précis.  

9. Améliorer la retraite des mères de familles nombreuses qui ont dû arrêter de travailler pour assurer l’éducation de leurs enfants.  

-> Pas précis.  

10. Créer des programmes renforcés d’accompagnement, de soutien et de formation pour permettre aux mères isolées de reprendre un emploi.  

-> Pas précis.  

11. Renforcer la prévention des maladies féminines, ainsi que la recherche consacrée à ces maladies.  

-> Pas précis.  

12. Renforcer l’accès des filles à l’information sur la contraception et l’avortement dans les quartiers sensibles.  

-> Pas précis.  

13. Donner à la médecine scolaire la mission d’identifier et prévenir les situations de violence faites aux jeunes filles. 

-> Pas précis.  

14. Garantir l’application de la loi sur l’IVG et mieux informer les femmes sur la contraception.  

-> Pas précis.  

15. Elargir les horaires d’ouverture des commerces et des services publics pour faciliter la vie des femmes. 

-> Pas précis.  

16. Imposer la parité dans les jurys de concours de la fonction publique. 

-> Peu précis. Quid en cas de non respect ?  

17. Pour les élections des institutions représentatives du personnel dans les entreprises, imposer un nombre de femmes sur les listes proportionnel au taux de féminisation de l’entreprise.  

-> Peu précis.  

18. Imposer des listes paritaires pour les élections aux conseils des prud'hommes et aux organismes paritaires de la fonction publique.  

-> Peu précis.  

19. Pour l’accès aux postes de responsabilité dans l’administration, imposer l’obligation de proposer à l’autorité de nomination autant de candidates que de candidats.  

-> Peu précis.  

20. Créer un bonus financier au profit des partis politiques en fonction du nombre de femmes élues au Parlement sous leurs couleurs, en plus du malus existant pour l’insuffisance de candidates.  

-> Peu précis. 

21. Etendre les obligations de parité aux communes de 2 500 à 3 500 habitants.  

-> Modalités électorales.  

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2007 2 13 /02 /février /2007 08:34

Logement : contre la précarité, permettre à chacun d’être propriétaire  

1. Permettre l’accession populaire à la propriété par la création d’un prêt foncier à taux zéro, permettant de ne payer le terrain qu’après avoir  achevé le remboursement du bâti.  

-> Un nouveau prêt à taux zéro.  

2. Généraliser le crédit hypothécaire, afin de permettre l’accès de tous au crédit immobilier même sans mise de fonds initiale.  

-> Ne dépend pas du gouvernement.  

3. Mettre un terme, grâce à la solidarité nationale, à l’exclusion du crédit bancaire dont sont victimes les personnes qui sont ou ont été très malades.  

-> Pas précis.  

4. Vendre régulièrement une partie du parc HLM, en permettant notamment de consacrer les surloyers à la mise en réserve du capital nécessaire à cette fin.  

-> Peu clair.  

5. Créer un crédit d’impôt pour les intérêts des crédits immobiliers au profit des classes moyennes et modestes. 

-> Un allègement fiscal.  

6. Exonérer des droits de mutation les achats et les ventes de logements rendus nécessaires par une obligation de mobilité.  

-> Une exonération fiscale.  

7. Engager un plan massif et immédiat en faveur de la création de logements étudiants.  

-> Un plan de construction. Peu précis.  

8. Renforcer la transparence dans l’attribution des logements sociaux et lutter contre les abus et les fraudes au logement social.  

-> Pas précis.  

9. Créer un dispositif unique et stable d’incitation à l’investissement locatif, dont les avantages seront inversement proportionnels au loyer demandé au locataire.  

-> Pas précis.  

10. Instaurer une relation gagnant-gagnant entre propriétaires et locataires : application de la loi aux locataires de mauvaise foi et mise en oeuvre d’une garantie des risques locatifs à coût réduit, accessible à tous les propriétaires, en échange d’une suppression du dépôt de garantie et des cautions exigés des locataires.  

-> Pas précis.  

11. Créer une aide personnelle unique au logement, plus simple, plus réactive face aux aléas de la vie, calée sur l’indice de référence des loyers et plus juste pour les locataires qui paient des loyers élevés.  

-> Pas précis.  

12. Créer un quota obligatoire de logements sociaux dans les programmes immobiliers nouveaux, dans les zones où cela est justifié. 

-> Pas précis. « dans les zones ou cela est justifié », c’est quoi ?  

13. Pour satisfaire l’impératif de diversité sociale (20% de logements sociaux dans chaque commune), raisonner en flux de logements nouveaux plutôt qu’en stock, augmenter le seuil et compter comme logements sociaux les logements locatifs aidés, mais aussi les logements destinés à l’accession populaire à la propriété.  

-> Concerne les modalités de calcul, la « sémantique ».  

14. Créer des centres d’hébergement dans lesquels les personnes peuvent rester longtemps, pas seulement une nuit, pour permettre la réinsertion et offrir un accueil plus humain. 

-> Des centres d’hébergement. Combien ? Où ?  

15. Développer l’offre de logements sur tous les maillons de la chaîne du logement pour que chacun puisse se loger.  

-> Pas précis.  

16. Développer les partenariats public-privé pour la construction de HLM.  

-> Pas précis.  

17. Appliquer les surloyers afin de permettre une mobilité du parc HLM.  

-> Des sur loyers. Quelles modalités ? Qui décide ?  

18. Expérimenter une décentralisation accrue de la politique du logement au niveau des agglomérations et mettre en place des incitations financières fortes en faveur des élus bâtisseurs. Prévoir des dispositifs adaptés pour l’Ile-de-France. 

-> Pas précis.  

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 08:52

4 et 7 pourrait être 4E+7 soit la référence aux 40 000 000 m du méridien terrestre. 

La mesure serait elle le mètre ? 

7 E+4 = 70 000 ne fait pas référence à grand-chose

7777 non plus

4444444 non plus.

4 puissance 7 = 16384 non plus

7 puissance 4 = 2401 non plus  

Si 4 7 donne 4 E + 7 alors, c’est peut être cela la chose importante : la notation scientifique des nombres.

560 606 serait  560 E+606 ? Oups !

Plutôt : 18,5 –> 1 800 000 cm = 18 km. 

Cette idée reste une impasse.

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 08:51

Etre au rendez-vous des espoirs thérapeutiques  

1. Mettre en place une politique de santé, pas seulement une politique de financement de l’assurance-maladie.  

-> Pas précis.  

2. Faire des sciences du vivant une priorité de notre effort de recherche et doubler en cinq ans les moyens consacrés à la recherche médicale.  

-> Pas précis.  

3. Accélérer la recherche sur les cellules souches adultes. 

-> Pas précis.  

4. Créer une agence unique de recherche médicale à partir de l’INSERM et des moyens aujourd’hui dispersés entre le CNRS et l’ANR, procédant à des financements sur projets. 

-> Une agence unique. 

5. Tripler en cinq ans le budget consacré aux politiques de prévention.  

-> Trois fois plus. Quel est le budget actuel ?  

6. Aux différentes étapes de la vie, faire connaître très largement aux Français un certain nombre de règles importantes de prévention.  

-> Pas précis.  

7. Encourager les consultations préventives et les examens de dépistage précoce. 

-> Encourager… 

8. Développer la prévention du Sida, le nombre de personnes séropositives étant en augmentation.  

-> Pas précis.  

9. Améliorer la coordination du suivi de la santé des enfants et des adolescents entre la protection maternelle et infantile (PMI) et la santé scolaire et confier celle-ci aux départements. 

-> Pas précis. 

10. Recentrer la médecine scolaire sur la détection et la prévention de certaines pathologies ou certaines situations aujourd’hui mal prises en charge (violences familiales ou sexistes ; troubles du comportement…).  

-> Pas précis.  

11. Inciter les entreprises à investir davantage dans les politiques de prévention, afin de mieux protéger les Français dans leur environnement professionnel.  

-> Pas précis.  

12. Renforcer le poids des enseignements de santé publique dans les formations médicales et paramédicales. 

-> Pas précis. 

13. Mettre en place un système d’évaluation permanente de la qualité des soins dans les différents établissements, dont les résultats seront rendus publics annuellement.  

-> Un système d’évaluation.  

14. Améliorer le suivi des patients en donnant à chaque assuré social qui le souhaite la possibilité d’avoir un dossier médical informatisé consultable par les différents professionnels de ville et de l’hôpital. 

-> Pas précis.  

15. Créer un centre d’appel et un portail Internet officiels pour mettre à la disposition du public des informations médicales actualisées, référencées et fiables (pathologies, bonnes pratiques de soins, comportements recommandés…). 

-> Une source d’informations médicales. Dépendant de qui ?  

16. Poursuivre la réorganisation des urgences et une meilleure orientation des patients.  

-> Pas précis. 

17. Poursuivre le « plan cancer » pour permettre à tous les patients sur tout le territoire d’avoir accès, sans délai, aux meilleurs soins.  

-> Pas précis.  

18. Sans renoncer, lorsque c’est possible, à l’objectif de non-enfermement des personnes atteintes de maladies psychiatriques, améliorer la prise en charge de ces patients et garantir la continuité des soins entre la ville et l’hôpital.

-> Pas précis.  

19. Desserrer le numerus clausus et mettre en place une programmation  pluriannuelle du nombre de médecins.  

-> Pas précis.  

20. Assurer le renouvellement des médecins dans les spécialités pour lesquels une pénurie s’annonce. 

-> Pas précis.  

21. Conforter le rôle de première ligne du médecin généraliste à travers l’alignement de leurs honoraires sur ceux des spécialistes.  

-> Pas précis.  

22. Ouvrir des espaces de liberté tarifaire aux médecins qui accepteront de s’engager avec les pouvoirs publics dans une démarche d’évaluation régulière de leurs activités, de diffusion des bonnes pratiques et de formation continue périodiquement validée. 

-> Pas précis.  

23. Encourager la constitution de cabinets de groupe associant médecins généralistes, spécialistes et professions paramédicales pour lutter contre l’isolement à la campagne et contre l’épuisement en ville.  

-> Pas précis.  

24. Elargir les possibilités de collaboration salariée pour la médecine de ville et permettre aux professionnels de santé d’exercer à l’hôpital et en ville. Généraliser les réseaux ville-hôpital.  

-> Pas précis.  

25. Lutter contre la judiciarisation de la relation entre les patients et les soignants et continuer de fonder la relation médecin - malade sur la confiance et l’humanisme.  

-> Pas précis. 

26. Associer les citoyens à l’élaboration des normes en matière d’éthique. 

-> Pas précis.  

27. Simplifier les tâches administratives des professionnels de santé en leur fixant des objectifs et en les laissant responsables des méthodes.  

-> Pas précis.  

28. Améliorer le fonctionnement et les conditions d’accueil de l’hôpital et mettre fin au désordre créé par les 35 heures à l’hôpital en donnant une plus grande autonomie aux établissements dans les chox d’organisation t en permettant aux personnels hospitaliers qui le souhaitent de travailler plus pour gagner davantage.  

-> Pas précis.  

29. Pour éviter la fermeture des petits hôpitaux sans renoncer à l’objectif de sécurité et de qualité des soins pour tous, favoriser au niveau régional les mises en réseau et les rapprochements entre établissements et permettre aux structures les plus petites de s’engager sur des missions de proximité (soins de suite, permanence des soins sur le territoire, pôles degénéralistes et de spécialistes exerçant en milieu rural…).  

-> Pas précis.  

30. Garantir une équité de traitement entre hospitalisation publique et privée.  

-> Pas précis.  

31. Encourager la mise en réseau et le rapprochement entre les établissements hospitaliers. 

-> Pas précis.  

32. Remettre en marche l’ascenseur social dans le secteur de la santé en reconnaissant à leur juste valeur les diplômes et les compétences des professionnels paramédicaux, notamment des infirmiers et des infirmières, et en facilitant les évolutions entre les différents métiers de la santé grâce à la validation des acquis de l’expérience et à des parcours de formation complémentaire adaptés.  

-> Pas précis.  

33. Régler la situation des praticiens étrangers ou d’origine étrangère, qui participent au service public hospitalier, mais dont les connaissances professionnelles et la maîtrise de la langue française doivent faire l’objet d’une procédure nationale de vérification.  

-> Pas précis.  

34. Organiser le pilotage du système de santé autour d’agences régionales de santé regroupant les différents organismes de santé (ARH, DRASS, DDASS, URCAM, GRSP) d’une même région, sous l’autorité d’une agence nationale de santé. -> Agence régionale + agence nationale.

 35. Augmenter le remboursement des soins dentaires et optiques qui sont des conditions élémentaires de bien-être et de bonne santé. 

-> Pas précis.  

36. Expérimenter une gestion unifiée des prestations servies par les régimes obligatoires et les régimes complémentaires, afin que les prestations soient payées par un seul et même organisme. 

-> Pas précis.  

37. Lutter contre les excès, les abus et les fraudes qui représentent un montant équivalent au déficit de l’assurance-maladie.  

-> Pas précis.  

38. Instaurer un suivi renforcé du parcours de soin des patients dont la prise en charge relève intégralement de la solidarité nationale (CMU).  

-> Pas précis.  

39. Substituer à l’actuelle Carte vitale une « carte de crédit santé » sécurisée, comprenant un code d’activation et des éléments de biométrie.  

-> Une carte de crédit santé. Peu précis. 

40. Prévoir l’obligation, pour toute loi de financement de la sécurité sociale, de combler le déficit de l’assurance-maladie de l’année antérieure au titre des dépenses courantes par une augmentation l’année suivante des cotisations, de la CSG ou de la franchise, ou par une réduction des remboursements, au choix du législateur selon la situation.  

-> Dans la constitution ?  

41. Pour sensibiliser davantage au coût des soins et responsabiliser chacun face aux enjeux du financement des dépenses de santé sans pénaliser ceux qui sont les plus malades, instaurer une franchise de quelques euros par acte de soins, non remboursable par aucune assurance complémentaire, dont le montant annuel global serait plafonné, applicable à tous les assurés sociaux moyennant certaines aides pour les personnes particulièrement défavorisées.  

-> Peu précis.  

 

Partager cet article
Repost0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 08:50

Solidarité et égalité des chances pour nos compatriotes handicapés  

1. Rendre opposable le droit de scolarisation des enfants handicapés dans les écoles de droit commun. 

-> Modalités pratiques ?  

2. Rendre opposable le droit d’accès des personnes handicapées aux transports publics, aux établissements recevant du public, aux établissements culturels.  

-> Modalités pratiques ?  

3. Créer immédiatement les places d’accueil nécessaires pour les enfants lourdement handicapés dont les parents craignent de mourir avant d’avoir pu assurer leur avenir. 

-> Combien ? Créer ou « faire de la place » ?  

4. Allouer des droits sociaux aux personnes qui arrêtent de travailler pour s’occuper d’une personne handicapée.  

-> Des droits sociaux. Peu précis.  

5. Clarifier les différentes allocations attribuées aux personnes handicapées pour garantir vraiment une égalité dans les conditions d’existence.  

-> Clarifier…  

6. Renforcer le financement des équipements et du logement des personnes handicapées par le 1% logement.  

-> Pas précis.  

7. Garantir la construction de logements accessibles et adaptés aux personnes handicapées.  

-> Pas précis.  

8. Former tous les enseignants d’éducation physique et sportive et tous les responsables et animateurs de clubs sportifs au handisport afin que les enfants et les adultes handicapés puissent pratiquer le sport avec les autres personnes. 

-> Une formation supplémentaire. Combien d’heures combien de personnes concernées. Peu précis. 

9. Permettre aux personnes handicapées, qui sont encore particulièrement sous-représentées, de pratiquer une activité sportive par des incitations spécifiques au sein des fédérations.  

-> Pemettre…  

10. Donner aux personnes handicapées la possibilité de voter par correspondance ou par Internet.  

-> Pas précis.

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 08:40
1.             Prélable.

On est à Bourges. C’est la clé de cette énigme.

Il nous faut trouver une direction

Les madits indiquent que l’on n’a pas à trouver de lieu ici.

C’est une question qui a trait au croisement. 

L’axe est géométrique et non géographique. C’est une droite « idéale ». Cela exclu les réseaux routiers et autres.

2.             Qui doit on suivre ?

Le temps du verbe laisse penser qu’il s’agit du piéton.

Le prototype des énigmes c’est de passer des épreuves, de remplir son devoir pour obtenir ce que l’on veut => donc le piéton.

MADIT : on ne suivra pas le mauvais cheval.

Tout cela n’est pas vraiment codé.

Ce n’est pas bien conistant pour une certitude.

3.             Le visuel.

On sait que le piéton et le cocher se croisent  (si l’on se fie au genou du piéton, on pense l’inverse, il est impossible de plier le genou à l’envers comme ce piéton : il y a là un raté important).  

3.1         Première lecture.

C’est une photo prise en un seul instant (sans montage).

Donc on a du plus proche au moins proche : la boussole, le piéton et le cocher.

Dans ces conditions, le piéton va au Sud-est (ou SSE): le cap est entre 130 et 157

3.2         Deuxième lecture.

La Boussole est sur  ajoutée (grosse taille).

Elle est telle que tenue pas l’un des deux (indiqué par un madit).

Donc l’axe piéton-cocher est Nord-Sud.

Il n’y a pas grand-chose pour trancher le sens. L’éclairage n’est pas réaliste mais la lumière semble plutôt venir d’en face. En supposant que c’est de la lumière solaire, le sud est plutôt là ou va le piéton.

Enfin, dans le texte, la boussole va avec le pied. Donc la boussole serait tenue par le piéton.

Le cap est 180 (possible 0).

3.3          Troisième lecture.

Une lecture symbolique ?

4.             Le texte.

4.1         Piste astronomique.

Les constellation cocher-boussole donnent un axe.

Il faut aller vers la boussole.

Remarque : il n’y a pas vraiment de croisement de constellations.

L’axe cocher –boussole tourne.

Etant à Bourges, on peut supposer que les 2 constellations doivent être au dessus l’horizon.

Le cap est donc entre 160 et 230.

C’est très approximatif.

4.2         Le texte.

Boussole fourni SSO.

(Rosse SSE).

On aurait donc un cap au 202.

On remarque que ce n’est pas une affaire de devin (220) mais de vingt deux (202).

C’est très léger (3 lettres !).

4.3         Autres analyses.

On peut tirer beaucoup de nombres.

64 ou 74 lettres

47 ou 74 pour le rythme.

22 pieds

Il s’agit généralement de petits nombres qui donnent un orientation générale au nord-est.

5.             La clé pour la 470  

Cette direction est censé être la clé pour la 470

On trouve Roncevaux sans réel difficulté.

Il y a une contradiction entre la difficulté pour cerner cette direction et la facilité avec laquelle on trouve la destination.

Je vois les explications suivantes :

-          470 ce n’est pas roncevaux.

-          470 c’est Roncevaux mais au Nord (77).

-          La direction sert à autre chose 1 : entre 780 et 470, le changement de direction importe (lieu de changement, endroit ou on passe,…)

-          La direction sert à autre chose 2 : c’est ce croisement qu’il faut comprendre et qui sert ensuite au-delà de 470

 

5.1         470 ce n’est pas Roncevaux.

Il emble difficile de trouver une autre réponse.

L’indication « cela s’est passé en 778 » confirme Roncevaux.

D’ailleurs 780 devrait alors servir de clé qui permet d’invalider Roncevaux. Hors, l’imprécision de 780 laisse finalement toutes les possibilités.

Cela pourrait être aussi Rocamadour.

 

5.2         470 c’est Roncevaux mais au Nord (77).

Cela expliquerait pourquoi l’épée est plantée dans un rocher.

Roncevaux ne serait qu’une question d’homonyme.

Roncevaux 77 est presque au nord de Bourges.

Il faut une interprétation particulière de 780 et peu étayée choisir cela.

La conséquence c’est qu’il n’y aurait pas de changement de direction. Hors ce changement a été confirmé.

On peut exclure cela.

 

5.3         Entre 780 et 470, le changement de direction importe

Cela doit se poser sur la carte.

Entre bourges et Roncevaux, le piéton parcours 2 segments de droite.

La direction est connue avec une bonne précision.

2 valeurs sont possibles :  180 ou 202

On a une trajectoire droite jusqu’à la bifurcation.

Le lieu de la bifurcation ne peut pas être connu sans hypothèse supplémentaire. Par exemple

-          Angle droit (=segments de longueur égale).

Il semble que le lieu de la bifurcation (madits) n’importe pas.

Par contre, il n’est pas impossible que ce soit la seconde partie de la trajectoire qui compte.

On peut admettre que l’exploitation de ce tracé ne serve et ne soit interprété que plus tard.

La direction est très imprécise.

La zone couverte est trop importante.

La seule exploitation sera alors une question de forme générale : un angle Bourges-X-Roncevaux.

Cette angle est probablement ouvert.

Au besoin on pourra poser X = Issoire.  

5.4         Comprendre le croisement.  

Outre la direction générale (et le chose importante), 780 doit faire comprendre le croisement.

Un madit semble confirmer ce point.

Ce que fera l’un des personnages (le piéton) est à prendre en compte.

La piste du chemin de St Jacques.

Chemin de St Jacques : De vézelay à St Jean Pied de Port par Bourges.  Le Chemin c’est :Vézelay, Bourges, Chateauroux, Limoges,  Bergerac, Mont de Marsan. 

On remarquera le Pied de St Jean Pied de Port.. 

La direction Vézelay – Bourges –Chateauroux est largement orientée Est-Ouest et non Nord SUD.

Si le piéton va en pèlerinage, qui est le cocher ? 

La coquille en relation avec l’huitre « pied de cheval » ?

Pecten maximus

La coquille St Jacques à des yeux catadioptriques qui fonctionnent par réflexion. 

Qu’est-ce que cela voudrait dire ?

Il n’est pas question de chemins de pèlerinage ensuite.

On ne va jamais jusqu’à St Jacques.

S’agit-il de dire qu’il faut prendre des chemins « historiques » (route Napoléon,par exemple) ?

C’est faible, et cela ne coincide pas. 

Cette piste pose trop de question.

La piste des échecs

Un croisement cavalier / pion ou fou.

Pas d’échec dans le jeu

La route Jacques Cœur.

Il existe une route Jacques Cœur depuis 1954.

Elle a le mérite d’être Nord SUD.

La Buissière, gien –Argent sur Sauldre – Blancafort – Aubigny su Nère –La chapelle d’angillon – La verrerie – Boucard – Maupas – Menetou Salon – Bourges – Dun sur Auron – Meillant – abbayes de Noirlac – Ainay le vieil – Culan.

De devin : 2 vins (coteaux du giennois et Sancerre au Nord).

Les origines du piéton cocher ne sont pas importants.

On ne peut pas expliquer le croisement par cette piste.

La piste Jacques Cœur

C’est une piste qui fourmille. La vie de Jacques cœur est riche.

Jacques cœur + rosse renvoie aux chatiments de Victor Hugo. (par exemple).

Jacques Cœur + cocher renvoie à la fille aux yeux d’or (H Balzac).

A Bourges, les armes de Jacques Cœur sont un cœur et une coquille : " d'azur, à la fasce d'or, chargée de trois coquilles de sable, accompagnées de trois cœurs de gueules "  

Qui est le piéton ? (Jacques Cœur qui s’enfuie vers Marseille ») ?

Qui est le cocher ? (celui d’agnès Sorel qui va vers sa mort ) ? Le cocher n’a pas de passager (madit). 

Jacques Cœur serait mort d’une flèche à Chio. 

La piste du vin.

Pied = pied du verre ?

Cocher = « saoul comme une charretier » ?

Partager cet article
Repost0
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 08:38

Une politique sociale de justice et de responsabilité  

1. Affirmer le principe qu’il n’y a pas de solidarité durable entre tous sans une exigence de responsabilité pour chacun.  

-> Affirmer...  

2. Se doter des moyens humains et juridiques de lutter contre les fraudes et les abus dans le domaine de la protection sociale qui compromettent l’équilibre financier des régimes sociaux et ruinent le contrat social.  

-> Pas précis.  

3. Supprimer le droit aux allocations sociales de ceux qui fraudent.  

-> Une règle. Une loi ?  

4. Elargir la différence entre les revenus du travail et les revenus de l’assistance, afin qu’il soit toujours et réellement plus rémunérateur de travailler. Prévoir dans la loi que les aides locales ne peuvent être attribuées que sous condition de ressources, et pas sous condition de statut, afin d’éviter que, grâce aux aides locales, certains inactifs soient mieux traités que des actifs.  

-> Pas précis.  

5. Pour les personnes en âge de travailler, et à l’exception de l’allocation adulte handicapé qui n’est pas un minimum social, fusionner les minima sociaux en un contrat unique de solidarité prévoyant des droits et des devoirs pour le bénéficiaire (devoir de suivre une formation, d’avoir une activité d’intérêt général…) et conduisant vers le retour à l’emploi.  

-> Peu précis.  

6. Conserver et conforter la loi de 2003 sur les retraites, car elle est la seule loi qui permet de sauver le régime des retraites par répartition.  

-> Peu précis (conforter ?).  

7. Réformer les régimes spéciaux de retraite dans un souci de justice et d’équité afin que chacun prenne sa juste part de l’équilibre des régimes de retraite.  

-> Pas précis. 

8. Poursuivre l’oeuvre d’équité engagée par la loi de 2003 sur les retraites en revalorisant la situation de certaines professions ou de certaines catégories de personnes devant les régimes de retraites (femmes, parents au foyer, agriculteurs, artisans, commerçants…). 

-> Pas précis. 

9. Revaloriser le minimum vieillesse (future allocation de solidarité aux personnes âgées).

 -> Pas précis.  

10. Engager un programme de recherche sur les maladies neurodégénératives.  

-> Un programme de recherche . Quel budget ?  

11. Engager un plan Alzheimer.  

-> Un plan : quel budget ?  

12. Inciter les seniors et les personnes âgées à pratiquer des activités physiques et intellectuelles le plus longtemps possible afin de prévenir ou de retarder la dépendance.  

-> Inciter …  

13. Relever le défi de la perte d’autonomie en créant une cinquième branche de la protection sociale, cogérée par la Sécurité sociale et les conseils généraux, permettant d’assurer une prise en charge coordonnée, cohérente et structurée de ces situations, et d’assurer l’égalité de tous sur tout le territoire face à ce risque.  

-> Pas précis. 

Partager cet article
Repost0
9 février 2007 5 09 /02 /février /2007 08:38

Oser le sport

1. Respecter puis doubler les heures de sport prévues à l’école primaire et en confier la prise en charge à des professeurs d’éducation physique et sportive ou à des éducateurs sportifs. 

-> 2 fois plus de sport. Combien actuellement ? Au détriment de quoi ? 

2. Doubler le nombre d’heures obligatoires de sport au collège et au lycée, ainsi que le poids du sport aux examens ; rendre le sport obligatoire à l’université et à l’entrée aux grandes écoles. 

-> 2 fois plus de sport +  Obligation.  

3. Augmenter le nombre d’établissements scolaires proposant le mi-temps sportif et permettre à tous les parents qui le veulent d’inscrire leurs enfants dans un établissement de cette nature. 

 -> Pas précis  

4. Remettre à plat la loi de 1984 afin de permettre à l’Etat de mettre en oeuvre les grandes orientations de sa politique sportive au travers de fédérations plus homogènes, mieux gérées et mieux contrôlées. 

-> Pas précis  

5. Accroître le rôle des collectivités territoriales et notamment leur place dans les organismes de cogestion du sport. 

-> Pas précis  

6. Créer une « grande école » du management sportif pour ceux qui veulent exercer des responsabilités dans ce secteur, ouverte aux étudiants, aux cadres de l’Etat, aux sportifs en reconversion. 

-> Une grande école de plus 

7. Valoriser le bénévolat dans les clubs de sport en le prenant en compte dans les parcours universitaires, pour la validation des acquis de l’expérience, pour la constitution d’une retraite et sur le plan fiscal. 

-> Peu précis : un usine à gaz ? 

8. Inciter à la pratique des jeunes en clubs, qui favorise le brassage social. 

-> Pas précis  

9. Solenniser les compétitions sportives, même locales, et mettre en place des codes et des pratiques loyales.

-> Pas précis 

10. Augmenter le budget du sport pour permettre de financer la remise à niveau des équipements et la création d’équipements nouveaux, adaptés à la demande actuelle de nos concitoyens (équipements omnisports), et accessibles à tous les budgets. 

-> Pas précis 

11. Inciter les entreprises à encourager la pratique sportive de leurs salariés (par exemple, par le biais d’un ticket-sport) et pour cela engager une concertation avec les partenaires sociaux. 

-> Pas précis 

12. Rapprocher le milieu du sport de celui de la santé (formation notamment) et renforcer l’information des Français sur le rôle du sport dans la prévention de certaines maladies. 

-> Pas précis  

13. Permettre concrètement à tous les Français de pratiquer une activité physique adaptée à leur besoin, le plus longtemps possible, et conforme à leur désir. 

-> « Permettre »…  

14. Permettre aux Français modestes, aux femmes, aux personnes handicapées et aux personnes âgées, qui sont encore particulièrement sous-représentés, de pratiquer une activité sportive par des incitations spécifiques au sein des fédérations.

-> « Permettre »…  

15. Développer la locomotion humaine (marche à pied ; vélo). 

-> Pas précis.  

16. Equiper le territoire en grands équipements sportifs pour pouvoir se porter candidat à l’accueil de compétitions sportives internationales. 

-> Pas précis.  

17. Créer un club d’entreprises partenaires qui financeraient, à égalité avec l’Etat, la préparation de nos athlètes aux Jeux Olympiques. 

-> Ne dépend pas du gouvernement.  

18. Identifier les sports stratégiques, soit en prestige, soit au regard des avantages comparatifs de la France, et créer pour eux des centres de recherche et de développement. 

-> Des sports stratégique + des centres.  

19. Prévenir le dopage dans le milieu amateur. 

-> Pas précis. 

20. Accroître et accélérer la recherche pour que la lutte contre le dopage aille aussi vite que l’apparition des nouvelles substances.

-> Pas précis. 

21. Renforcer la responsabilité juridique des entraîneurs, des sponsors et des responsables de fédérations en matière de dopage. 

-> Pas précis. 

22. Réfléchir au rythme des compétitions sportives pour le ralentir. 

-> Pas précis. 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2007 4 08 /02 /février /2007 08:50

Idée de format du papier (autre que A4). 

http://www.roussard.com/cotes.html#Anchor-Dimensions-23240 

Le format « grand aigle » fait 74 x 105 (cm).

74 on les 7 et 4

105 (mm), c’est la dimension du diamètre de la boussole. 

Parmi les autres  noms : coquille (on a une coquille dans un visuel), cavalier (le cocher ?), raisin, soleil (la lumière),…

L’astuce ce pourrait être que ces indices donnes le format papier qui donne la mesure. 

Mais je ne trouve pas d’élément permettant de mettre à plat cela. 

 

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives