Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 10:24

Max a employé l’expression « Chercher midi à 14 heures ». 

Retenons l’expression « Cherche midi ». La direction SUD n’est-ce pas chercher le midi ? 

Le « cherche midi », c’est plusieurs choses. 

Maison d’édition (création 78). Une revue de poésie ? Pas possible de trouver le contenu en ligne. 

Rosse = critique ? 

C’est trop vaste pour être un axe d’approche. Eventuellement un critère de vérification. 

 

Prison du cherche midi. Il y a des prisonniers « célèbres ». Dreyfus : RAS Estienne d’Orves : RAS. René Yves Creston (opération chariot). Jacques bonsergent (premier fusillé). …

C’est trop vaste pour être un axe d’approche. Eventuellement un critère de vérification.  

 

Rue du cherche midi. A Paris : rue du vieux colombier, carrefour de la croix rouge (cocher ?), place camille claudel (métro falguière). Falguière a sculpté « vainqueur au combat de coq ». Vers « notre dame des champs ».  Au sud ouest, la rue croise la rue de Vaugirard et se prolonge en rue Falguière. Au nord est, la rue croise la rue de sèvres et la rue du four et se prolonge en la rue du dragon.  Difficile de vérifier que c’était déjà le cas en 1993. Pour être réaliste, cette interprétation devrait être confortée par une association de ces extrémités avec rosse/cocher/boussole/pied. Il est un peu indélicat de dire que Camille Claudel a perdu la boussole. 

 

Cette rue croise la rue Dupin (vers le 47) : serait-ce la référence au « Dupin » de la lettre volée D’Edgar Poe ? C’est trop ténu. 

 

A Bourges : je n’ai pas trouvé de rue du cherche midi.  

 

Cherche midi = gendarme (rosse) ou suisse (croix, cocher) est aussi un insecte. Une punaise : faut il placer une punaise ?  

 

Bref tout cela n’est pas convaincant.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 14:09

Plaçons 780 dans le monde de la couture (machine à coudre plus précisément). 

Pied =>(pied de biche ou pied de pédale)

Boussole => Aiguille, bobine, cannette

Pas : point ?

Ouverture : chas

Rosse : patron ?

Cocher : point de croix, crochet ? 

Plus tard, il sera question d’un fil…

Une spirale à 4 centres peut être un ressort (de tension du fil).

Refermer une blessure cela peut être recoudre. 

Ourlet, boutonnière (Forbach).

Ces associations ne sont pas fortes. 

Comment en tirer une solution ???

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 14:09

Le rayon de la Terre est r = 6370000 m

La surface de la Terre est (approximativement) St = 4 pi r*r = 5,1 E +14 m2 (510 millions de km2)

Il est convenu de dire que les océans couvrent les 2/3 de la surface. So = 2/ St = 3,4 E14 m2

Sur le site http://www.notre-planete.info/geographie/chiffres_cle.php, on trouve 360 millions de km2  

 

La profondeur moyenne des océans est une donnée très approximative : p = 3800 m

Le volume d’eau des océans est donc : Vo = So x p = 1,3 E+18 m3

Soit une masse (on suppose une densité de 1) Mo = 1,3 E+21 kg 

 

Concernant la glace, les site suivants fournissent des chiffres :

http://www.transpolair.com/sciences/arctique_antarctique_chiffres/

http://www.edunet.ch/activite/wall/encyclopedie/antarctique.html

http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosciences/Climats/Ocean/Articles/elevation-glaces.htm 

 

Antarctique

Superficie : 1,4 E+13 m2

Epaisseur moyenne (sans doute très erroné) : 2000 m

Volume de glace : 2,8 E+16 m3

Mer de glace du sud

Superficie : 2 E+13 m2

Epaisseur moyenne estimée : 5 m

Volume de glace : 1 E14 m3 (négligeable) 

 

Superficie de l’Inlandsis groenlandais : 1,83 E+12 m2

Superficie des glaciers canadiens : 1,4 E+11 m2

Superficie de l’ile d’Ellesmere : 7,7 E+10 m2

Superficie de l’ile de Baffin : 3,5 E+10 m2

Au total 2,1 E+12 m2

En supposant la même épaisseur p

Cela donne un volume de glace de : 4,2 E+15 m3. C’est 15 % de la glace antarctique 

 

Montée des océans.

En supposant que la glace fond à même volume (on néglige le fait que la densité est légèrement inférierus à 1)  et que la surface des océans ne changent pas, on a alors les conséquence suivantes :

Si toute la glace de l’antarctique fond, la montée des océans est :

H1 = 2,8 E+16 / 3,4 E+14 = 82 m

Si toute la glace des « autres glaciers » fond, la montée des océans est :

H2 = 4,2 E+15/ 3,4 E+14 = 12 m. 

 

Je trouve le coefficient de dilatation thermique de l’eau sur :

http://www.ens-lyon.fr/Planet-Terre/Infosciences/Climats/Ocean/Articles/montee-mer.html

c = 0,00026 /K

En considérant que tout le volume de l’eau des océans est affecté uniformément (ce qui est très discutable), l’écart de volume est

Ev = Vo x c = 3,4 E+14 m3/K

Cela représente une variation de hauteur

H3 = Ev/So = 1 m/K 

 

Au total, la fonte de toute la glace et l’élévation de température de 6 K fait monter les océans de 100 m. Cela semble être une "limite haute". Les océans ne peuvent donc pas (sauf mort géologique) recouvrir toute la planète.

 

Inversement, si les océans étaient plus bas d’environ 100 m il y a 15000 ans, c’est dû à la présence de beaucoup plus de glace (2 fois plus ?)  et une température des océans bien moindre (-6 K ?). 

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 14:34

Le rayon de la Terre est r = 6370000 m 

La surface de la Terre est ST = 4pir*r* = 4 S2 = 5,1 E+14 m2

La hauteur de pluie annuelle moyenne est d’environ de h = 0,7m (très approximatif)

Le volume de pluie annuel sur Terre est donc Vp= St * h = 3,5 E+14 m3 (350 000 km3)  

En supposant que le cycle de l’eau fait que cette eau reste en moyenne une durée d = 5 jours.

Alors le volume d’eau dans l’atmosphère en permanence est Ve = Vp * d/365 = 4,9 E+12 m3

La masse d’eau dans l’atmosphère est Me = 4,9 E+15 kg.

Puisque la pression est en moyenne de 1 bar (cela représente la force que produit 10 000 kg/m2)

La masse de l’atmosphère est Ma = ST * 10 000 = 5,1 E+18 kg

La proportion d’eau dans l’atmosphère est Pe = Ve/Me = 0,1%  

Ce chiffre est approximatif, modérément constant dans la globalité et très variable localement. 

L’énergie de vaporisation de l’eau est Ev = 2 250 000 J/kg.

L’énergie nécessaire annuellement pour vaporiser l’eau qui va tomber en pluie est E1 = Ve * Ev * 1000 = 7,1 10+23 J

Rappel : l’énergie solaire absorbée par la Terre annuellement est ET = 3,9 E+24J

La proportion utilisée pour vaporiser l’eau (et relachée en hauteur pour condenser l’eau de pluie) est donc K1 = E1/ET = 18% 

Je suis étonné. Ce rapport est faible. Il faut sans doute l’augmenter par l’élévation de température et par le fait qu’une partie de la pluie transite par l’état solide. Mais cela a un effet restreint. Un fraction majoritaire de l’énergie absorbée par la Terre est évacuée autrement que par le cycle de la pluie !

 

Partager cet article
Repost0
21 septembre 2006 4 21 /09 /septembre /2006 14:33

Plaçons 780 dans le monde du PC. 

64 lettres : 8 octets.

Rosse : disque dur ?

Boussole = CPU, horloge ? magnétisme = lecteur de disque ? S/N = le binaire ?

Pied = La souris, processeur ?

Cocher = la tirette de protection, La mémoire ?

4/7 : Disquette de 1,47 Mo. 

Notion de secteur ? de formatage ? Format des disquettes ? 

Ces éléments ne permettent pas de construire une solution.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 14:44

Le rayon du soleil vaut R = 700 000 km soit 7 E+8 m

La surface du Soleil vaut donc S = 4piR*R = 6,15 E+18 m2

La température de surface au soleil vaut environ T = 5800 K (grosse incertitude, en fait, cette température est plutôt le résultat du calcul mené dans l’autre sens).

La loi du corps est puissance émise = sygmaT*T*T*T avec sygma = 35,67 W/m2/K4
 

La puissance émise par le soleil est donc de Ps = 3,9 E+26 W.  
 

La distance (moyenne) Terre Soleil est D = 1,5 E+11m 

A cette distance, la puissance est diffusée sur une sphère de surface S1 = 2,82 E+23m2  

Le rayon de la Terre est r = 6370000 m 

La surface apparente qu’offre la Terre au soleil est un disque de surface S2 = pir*r = 1,27 E+14 m2   

La proportion de puissance reçue par la Terre est P = S2/S1 = 4,5 E-10 

La puissance reçue par la Terre est Pt = Ps*P = 1,78 E+17W  

La puissance reçue par unité de surface face au soleil et Cs = Pt/S2 = 1397W/m2 (la fameuse « constante solaire »).

La surface de la Terre est ST = 4pir*r* = 4 S2 = 5,1 E+14 m2

La puissance reçue par unité de surface terrestre est Ct = Cs/4 = 349 W.m2

L’albédo terrestre moyen est A = 0,3 (incertitude importante)

La puissance absorbé par unité de surface est Ca = Ct(1-A) = 244,5 W/m2

La température théorique de la Terre selon la loi du corps noir est T = racine4ème(Ca/sygma) = 256 K soit environ -18 degré C. Ce n’est manifestement pas le cas au niveau du sol. La Terre n’est donc pas un corps noir au niveau du sol.


L’énergie annuellement absorbée par la Terre par unité de surface est Et= Ca * 3600 * 24 * 365 = 7,7 E+9J/m2

L’énergie annuelle absorbée par la Terre par an ET = Et*ST = 3,9 E+24J.   

C’est un chiffre de référence vis-à-vis de la consommation d’énergie. Il n’est pas si grand que cela.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2006 3 20 /09 /septembre /2006 13:32

530 cela pourrait être l’œil. Et il existe l’oeil typographique !  

Dans la même veine, on parle de corps (la rosse ?) de  jambage (le pied), de hampe.

ð      BOF. 

Ce serait une référence à l’apprentissage de l’écriture (premier pas).

Ecole

Cours préparatoire, CP 

Jules Ferry ; les hussards noirs.

Maître (la rosse ?); Maîtresse, professeur

Bled

Je ne trouve pas 780 dans tout cela. 

 

Toujours dans le domaine de l’édition, le piéton aurait une jambe de bois, un pilon. 

On va pas faire la une avec tout cela !

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2006 1 18 /09 /septembre /2006 17:18

Pas de N : je lis pas de haine et donc de l’amour.

L’amour c’est une affaire de cœur. Il y aurait un cœur ici aussi (celui qui est né de l’ouverture d’après l’IS). 

En première hypothèse, On a 2 fois « la + le » : donc 2 couples.

A moins d’un ménage à 4 (poids moyen ?), il y a 2 amours donc au moins 2 cœurs.

A la rigueur rosse + cocher cela peut donner quelquechose (un carosse, un équipage, une marque,….). Mais boussole + pied (vus en tant que couple) ? Un pèlerin ?

La deuxième hypothèse est de considérer un seul couple.

Cela est corroboré par la « rencontre » du visuel (merci Max d’avoir préciser qu’ils se croisaient).

On peut lire une rencontre amoureuse « Nord Sud ».

Napoléon + Joséphine ?

Louis XIV et Marie Thérèse ?

Faut-il penser à un métis ?

Cela me fait aussi penser à la chanson : « C’est un beau roman, c’est une belle histoire ».

C'est un beau roman, c'est une belle histoire
C'est une romance d'aujourd'hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le midi, le midi
Ils se sont trouvés au bord du chemin
Sur l'autoroute des vacances
C'était sans doute un jour de chance
Ils avaient le ciel à portée de main
Un cadeau de la providence
Alors pourquoi penser au lendemain

Ils se sont cachés dans un grand champ de blé
Se laissant porter par les courants
Se sont racontés leur vies qui commençaient
Ils n'étaient encore que des enfants, des enfants
Qui s'étaient trouvés au bord du chemin
Sur l'autoroute des vacances
C'était sans doute un jour de chance
Qui cueillirent le ciel au creux de leurs mains
Comme on cueille la providence
Refusant de penser au lendemain

C'est un beau roman, c'est une belle histoire
C'est une romance d'aujourd'hui
Il rentrait chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle descendait dans le midi, le midi
Ils se sont quittés au bord du matin
Sur l'autoroute des vacances
C'était fini le jour de chance
Ils reprirent alors chacun leur chemin
Saluèrent la providence en se faisant un signe de la main

Il rentra chez lui, là-haut vers le brouillard
Elle est descendue là-bas dans le midi
C'est un beau roman, c'est une belle histoire
C'est une romance d'aujourd'hui
 

Dommage : cela ne colle pas.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 14:13

Plaçons « 780 » dans l’univers financier. Des associations sont possibles. 

 

Premier pas = première AGE (assemblée générale extraorddinaire). A l'occasion d'une entrée en bourse ou d'une augmentation de capital par exemple.

Pas = action.

Pas =? portefeuille d’action S, Plan en action S, Prix d’acquisition S, 

 

Voudras : option. Bon de souscription. Vote. Ordre (achat ou vente). L’option serait américaine  et non européenne (quand tu voudras).

Rosse : le fisc , le créancier, le gendarme , la COB ?

Cocher : le formulaire à cocher ? le guide, le directeur ? L’échéance ? Cocher les résolutions.

Tu dois = obligation, Lorsque tu dois (remboursement)

Boussole : OBSO ? Bourse ? Le taux  directeur? Le BALO ?

pied = cotation de l’obligation au pied de coupon.

Visuel : un échange actif/ Liquidité ; Argent / titre. ? 

47 : Georges SOREL (Cherbourg 1847 – Boulogne 1922 : introduction à l’économie moderne). 1847 : mort d’Alexandre Brongniart. Il resta pendant 47 ans, jusqu'à sa mort, Directeur de la Manufacture de Sèvres fils de l’architecte du palais.  

 

Retour sur 530

ETERNITE = CAPITAL : une rente à perpétuité ? Le CAPITAL (Marx) ?

Bourges = Bourgeois ?

Bourges = le Cher : la finance c’est cher ?

Le coq : emblème du crédit populaire (emprunt d’état en 14 ?).

Jacques Cœur : financier.

La bourse de Bourges ? => Etonnante référence hermétique trouvé sur internet.

Et si c’était « bourses » et non pas « bourges » (celui qui est en rage en a ras le bol) ? La transformation G->S (+12) serait elle la CIé ?

 

Comme on dit, les « coïncidences » sont nombreuses. Elles ne prouvent rien. 

Le monde de la finance est vaste, chercher une interprétation à base financière n’est pas particulièrement simple.

On a des axes d’ interprétations possibles.

- Une obligation à bon de souscription ou un titre financier du genre.

- Un calendrier du règlement mensuel (4*7 = 1 mois) : liquidation, report, livraison, paiement, règlement,…

- La notion de plus-value.

- La notion de petit porteur : « la veuve de Carpentras ».

- Une banque route.

- L’idée de la naissance du capitalisme ? Référence littéraire du 19 ème ?

- Les emprunts russes.

- … 

 

Bon, je n’ai rien trouvé de convaincant qui « fasse solution ».

 

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 13:10

J’entame ici l’exposé d’une série d’axes de recherches sur 780.  Je n’ai pas pu les faire aboutir. Peut être ai-je loupé quelquechose... 

L’expression « midi a 14 heures » et la comparaison boussole montre m’a frappé. Une boussole indique toujours le Nord. Une boussole indique toujours « 6 heures ». S’agit-il d’une date ou d’une durée ?

En supposant qu’il s’agit d’une durée, si on avait une vitesse, on pourrait avoir une longueur et donc une unité de mesure de longueur. Le pied = la vitesse de l’escargot ? C’est loin d’être une constante (environ 50 m/h soit mesure de 300 m et c’est beaucoup). Si à la place d’une montre on voit un chronomètre, on peut « lire  6mn » au lieu de 6 heures.  Dans tous les cas, comment comprendre la rosse et le cocher ?

L’axe de recherche « 6 heures ou 6minutes» reste stérile. 

Il existe une expression « une boussole est une montre qui indique toujours midi et demi ». Elle est de Cavanna. Cavanna (ou Charlie Hebdo) serait il la rosse ? Que seraient alors le cocher et le pied (voire la boussole) ?

L’axe de recherche « Cavanna » ne m’a rien donné.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives