Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 09:41

Les situations des énigmes

 

530 :

Acteur : coq ? pas un devin ? Sage

Héros : RAS

Lieu : Bourges

Epoque : éventuellement de Jeanne d’Arc

Action : être sage, regarder les images

Contexte : géographie (Bourges au centre de la France)

 

780

Acteur : cocher

Héros : RAS

Lieu : Bourges

Epoque : RAS

Action : prendre une mesure (décider)

Contexte :

 

470

Acteur : Roland/ Séraphin Lampion, T Tournesol

Héros : Roland

Lieu : Roncevaux

Epoque : 778

Action : se souvenir

Contexte : Histoire

 

580

Acteur : 3 musiciens

Héros : RAS

Lieu : 10 villes – Cherbourg

Epoque : RAS

Action : jouer de la musique, lire les notes

Contexte : musique

 

 

600

Acteur : Assurancetourix, le maure

Héros : Astérix

Lieu : navire

Epoque : romaine

Action : se cacher

Contexte : science, latinisme

 

500

Acteur : serpent, Michelin ?

Héros : RAS

Lieu : Agen, le Mans

Epoque : RAS

Action : reporter à l’échelle

Contexte : cartographique

 

420

Acteur : Napoléon, Apollon, Mecure

Héros : Napoléon

Lieu : Golfe Juan, St Nicolas de port

Epoque : 1815

Action : tracer

Contexte : astronomie, Histoire,

 

560

Acteur : V Hugo,

Héros : ceux de Hernani

Lieu : Cherbourg, Guignes

Epoque : RAS

Action :

Contexte : multiples

 

650

Acteur :

Héros : Soldat inconnu

Lieu : Paris, Mormant

Epoque : 19ème siècle

Action : pomper

Contexte : pétrole, histoire

 

520

Acteur : le mort

Héros : Jésus

Lieu : Bourges, Forbach, Héricourt, Longsols

Epoque : RAS

Action : RAS

Contexte : géométrie

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2013 4 26 /09 /septembre /2013 09:40

Cherchons si les reliquats sont issu de livres de référence

530

780

470 : l’affaire Tournesol (Tintin)

580 : solfège

600 : Tableau de Mendeleiev – Astérix gladiateur

500 : Carte michelin, histoire de la musique

420 : « les 100 jours »

560 : Hernani (V hugo)

650 : Plan de Paris

520 :

 

Cherchons les matières scolaires

530 : géographie, latin-grec

780 :

470 : histoire

580 : musique

600 : Chimie, histoire, latin

500 : musique, géographie, latin

420 : histoire, physique, mathématique

560 : Littérature, latin

650 : Technologie

520 : Mathématique

 

EPS ?

Langues vivantes ?

Biologie ?

Dessin ?

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 09:29

Et si les reliquats résidaient dans les degrés de liberté qu’avec Max pour construire la chasse ?

 

Je songe au passage par les puits de pétroles entre 560 et 650.

 

Bébé

Ou

Rage

Alpha romain

Eternité

Serpent

Ah

Espace

Air

Eau

Dormeur

Cent romain

Nœud

Victoire/laurier

Ah

Nu

Inconnu

Roland

Lampion

Moustache

Plexyglass

Affaire tournesol

Note

Sens inverse

Angers, Dieppe, Epernay, Gérardmer, Issoire, Jarnac

10

Faire moins 1

Masse atomique

Maures

Gladiateur

Assurancetourix

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 09:08

470 a beaucoup de pompes (5).

Il y a le choc du visuel (choc pétrolier).

L’épée est l’arme nécessaire à la sentinelle.

« Zeugme oisif » conduit au slogan bordure

Donc pourquoi ne pas revenir sur 470 en 650.

 

Avec l’idée du pétrole, on a tintin donc « au pays de l’or noir ». Enfin les maures de Roncevaux sont des « arabes » (riches en pétrole).

7374 = « choc pétrolier » remplacé par 10 (cf Roland absent du visuel).

 

On a 71721075

Ou bien

7 : etonnement

1 : air

2 : eau

0 : espace

5 : noeud

 

Peut on dégager de tout cela une lecture pertinente ?

 

etonnement : dupondt qui saute de voiture

Eau : oasis

Espace : le désert

Noeud de l’intrigue (N14)

Air : gonflage.

On en tirerait la pérégrination des dupondt dans l’album (un moteur qui explose –7 étonnement-, ils enquêtent, ont un accident, font exploser le pneu du patron –1 air-, sont envoyés en mission sur le bateau -2 eau-, sont bernés –7 étonnement-, se perdent dans le désert –0 espace-, tombent dans un oasis/mirage-, retrouvent tintin, se font doubler pas tintin, tombent en marche –7 étonnement », trouvent le N14 –5 nœud-», tombent malade).  

 

On peut ajouter qu’en France on n’a pas de pétrole mais on a des idées (or, on a des pompes à pétrole donc pas d’idées). Et l’absence d’idées s’applique bien aux Dupondt.

 

Mais que faire de cela ?

Retenir le mot « pont ». il n’est pas loin de pompe. Du pont serait un point de repère.

Pont de l’alma / zouave oisif

 

La solution serait donc pont de l’alma (il semble inutile de pousser plus avant la recherche dans tintin).

 

A creuser.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2013 4 12 /09 /septembre /2013 09:04

En B, il suffit d'être sage.

Or,on cherche un passage (ad augusta..., revue = défilé,...)

Donc un "pas sage".

Il faut trouver celui qui n'est pas sage pour ne pas faire comme lui.

En B : "sage comme un image". Celui qui n'est pas sage serait soit un musicien (devin = 220) ou bien le cinéma (les frères lumières)


Plus tard ???

Partager cet article
Repost0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 09:02

J’avais osé un pronostic de découverte pour avant la fin 2013. Je pense que c’est raté.

L’une des raisons est mon manque de temps.

 

L’autre raison est à ma difficulté à conclure (650 – 520 et douzième énigme). Il est encore trop tôt pour en déduire que « je me suis planté quelque part » mais c’est évidemment une possibilité.

 

Je poursuis la publication des mes « notes ». Je n’ai plus beaucoup « d’articles d’avances ». Je crains assez peu qu’un cherche me pique mes idées et déterre la chouette (à la limite, je le souhaite) : en pratique, les chercheurs ne lisent pas ce qu’écrivent les autres. Il est assez navrant de constater la stérilité des échanges sur les forums consacrés à cette chasse au trésor.

Partager cet article
Repost0
8 septembre 2013 7 08 /09 /septembre /2013 11:46

Les liens inter énigmes ont été exploités. Peuvent ils être des reliquats ?

Exploitation N+i->N ou N-i->N

 

470

Lien 530 : Ouverture

Charade : air, ou, noeud du mouchoir

Bourges

Moustache

Roncevaux du visuel

Coeur – saint (Lampion et J d’Arc)

Passer du coq à l’âne

Sot/seau/sceau/saut

 

580 :

On retrouve Bourges de 530. Mais on n’en fait rien

 

On retrouve Cherbourg de 530 et 470. RAS

 

Pas de lien avec 780.

 

600 :

Lien 530 : « se cache »

trompe l’oeil.

 

Pas de lien avec 780.

 

Lien 470 al-mar = les maures

Tintin et assurance

 

Lien 580 : al-mar = écriture arabe = gauche à droite et fibule de gauche à droite  

Musique

 

500 :

Lien 530 : équerre - bec

Spirale = serpent

Dressé carte

Centre = bourges – quatre = R

Orthogonal = bec

 

Lien 780 : compas

Mesure,

 

Pas de lien avec 470.

 

Lien 580 : codage des notes

Mega – AGEN

En vers

Bec du saxophone

 

420 :

Lien 530 : arc du visuel

Apollon devin

 

Lien 780 : compas

Mesure, nord

 

Lien 470 : lumière, flèche, casser

ronfle couché

 

Pas de lien 580

 

Lien 600 : période

Vanité

Mercure

 

560 :

Lien 530

Carusburc, albion (coq )

Principe de l’angle droit

Poursuivre : s’inspirer

Route : choute

Interrompre : rage, suivre

parcours : limite

 

Lien 780 : par deux fois

Mesure

Loin du septentrion : sud

 

Lien 470

attarde = se trainer (A),

Reste = coucher (N/Z)

apprêter = noeud papillon = E,

marcher = prendre l’air (R),

eaux = eau= O. 

Assurance

 

Pas de lien 580 (malgré Cherbourg)

Lien 600 : nef encalminée et pouce, coquille

Vanité

Gauche

Assurance

 

Pas de lien avec 500.

 

Lien 420 : sable – ligne sur le sol -Neptune

Ouverture qui révèle la lumière céleste – angle droit qui tombe sur le sol

Loin du septentrion glacé (N figé) : on retrouve la mesure

 

650 :

520 :

Partager cet article
Repost0
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 11:45

On suppose que dans un premier temps, 520 doit désigner un triangle. Ensuite, une autre technique permettra de trouver la zone.

Alors, les points du triangle (au moins 2) font partie de la liste des points trouvés.

Agen

Angers

Bourges

Cherbourg

Dieppe

Epernay

Forbach

Gérardmer

Héricourt

Issoire

Jarnac

Golfe Juan

Guignes

Paris

St Nicolas de port

La Tranche sur mer

Roncevaux

 

La ligne de sol peut être un coté (il faut un point sur la ligne, une distance et un autre point). C’est bien compliqué !

 

Les 10 villes peuvent être désignées par un chiffre.

 

Bourges (l’ouverture, le centre) vient à l’esprit

Dieppe et Cherbourg (la manche – éloigner)

Agen (le fil du télégraphe)

La Tranche sur mer (le fil)

Roncevaux (le fil, les noeuds, la blessure)

Paris (la pelle)

Golfe Juan (la Terre)

 

Les 10 villes ont été sous-exploités jusqu’ici. Il est probable que ce sont elles qui comptent. (madit les eux sont dans la même énigme)

Le doute = 2 = Cherbourg 

Seul = 1 = Bourges

Remise à neuf ? Un oeuf = une naissance ?

Noeud du 8 ?

Triangle = 3 ?

Fermeture = 0 = Angers

La terre : 365 donne Dieppe/Gérardmer/Forbach.

 

En gras, le texte non utilisé

LA TERRE S'OUVRE

Entre eux, il n'y aurait que deux intervalles s'ils étaient alignés.

Mais ce serait là un jeu bien trop facile !

Maintenant que tu as dénoué tous les fils,

Le doute est le dernier supplice qui te sera infligé.

Car c'est la règle de cette partie cruelle :

Seul, tu dois trouver où porter ta pelle.

Montre ton respect pour Dame Nature,

Et, avant de t'éloigner, referme sa blessure.

 

Partie (+pelle) : Manche (Cherbourg et/ou Dieppe)

Ouvre-referme = trouver –s’éloigner : mention du sens et contresens de 580

 

Règle des 3 unités : temps lieu et action. Pas de lien clair avec les villes

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 11:42

On suppose que dans un premier temps, 520 doit désigner un triangle. Ensuite, une autre technique permettra de trouver la zone.

Alors, les points du triangle (au moins 2) font partie de la liste des points trouvés.

Agen

Angers

Bourges

Cherbourg

Dieppe

Epernay

Forbach

Gérardmer

Héricourt

Issoire

Jarnac

Golfe Juan

Guignes

Paris

St Nicolas de port

La Tranche sur mer

Roncevaux

 

La ligne de sol peut être un coté (il faut un point sur la ligne, une distance et un autre point). C’est bien compliqué !

 

Les 10 villes peuvent être désignées par un chiffre.

 

Bourges (l’ouverture, le centre) vient à l’esprit

Dieppe et Cherbourg (la manche – éloigner)

Agen (le fil du télégraphe)

La Tranche sur mer (le fil)

Roncevaux (le fil, les noeuds, la blessure)

Paris (la pelle)

Golfe Juan (la Terre)

 

Les 10 villes ont été sous-exploités jusqu’ici. Il est probable que ce sont elles qui comptent. (madit les eux sont dans la même énigme)

Le doute = 2 = Cherbourg 

Seul = 1 = Bourges

Remise à neuf ? Un oeuf = une naissance ?

Noeud du 8 ?

Triangle = 3 ?

Fermeture = 0 = Angers

La terre : 365 donne Dieppe/Gérardmer/Forbach.

 

En gras, le texte non utilisé

LA TERRE S'OUVRE

Entre eux, il n'y aurait que deux intervalles s'ils étaient alignés.

Mais ce serait là un jeu bien trop facile !

Maintenant que tu as dénoué tous les fils,

Le doute est le dernier supplice qui te sera infligé.

Car c'est la règle de cette partie cruelle :

Seul, tu dois trouver où porter ta pelle.

Montre ton respect pour Dame Nature,

Et, avant de t'éloigner, referme sa blessure.

 

Partie (+pelle) : Manche (Cherbourg et/ou Dieppe)

Ouvre-referme = trouver –s’éloigner : mention du sens et contresens de 580

 

Règle des 3 unités : temps lieu et action. Pas de lien clair avec les villes

Partager cet article
Repost0
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 10:40

On dit souvent que le système de Ptolémée pour la description du système solaire est faux et le modèle géocentrique est vrai. Cela me semble très réducteur. Plutôt qu’une dichotomie vrai/faux, il s’agit de pertinence et d’efficacité de modèles.

 

Car il s’agit toujours de modèles. C'est-à-dire de description « logique » applicable à une « réalité ». Il y a là 3 mots qui méritent commentaires.

Tout d’abord, on suppose cette « réalité ». Si l’on vit dans un monde à la « Matrix », alors tout n’est peut être qu’une illusion. Mais en pratique, sauf incident du coté de l’illusionniste, on n’en saura jamais rien.

Ensuite, la description est sensée être « logique ». C'est-à-dire avoir une cohérence logique (ne pas être contradictoire). Cette cohérence est dans la description est aussi avec ce que l’on « sait » être « vrai » par ailleurs (sinon, c’est un outil pour remettre en cause ce « faux vrai »). Mais cela veut aussi dire que la description comporte de la consitance : c'est-à-dire qu’elle veut dire quelque chose, « qu’elle se mouille », qu’elle permette de distingue ce qui est possible ou qui va se passer de ce qui n’est pas possible. En termes popérien, qu’elle soit falsifiable.

Enfin, cette description s’applique à la réalité. En termes mathématiques, il y a une injection de l’ensemble d’items du modèle dans l’ensemble « réalité ». Il est bien évident que la réalité est infiniment plus complexe que tout modèle imaginable. Le modèle n’est qu’une réduction. Par contre, tout ce qui est dans le modèle doit « servir » dans la réalité. On a là le principe du rasoire d’Occam.

 

Donc, le système de Ptolémée est un modèle pour décrire le système solaire et en pratique le mouvement des planètes. Au départ, il est assez simple. Il est aussi assez efficace. C’est pourquoi le qualifier de « faux » me semble inadéquat. En pratique, il a 3 problèmes.

Le premier était qu’il n’était pas complètement fidèle. En soi, ce n’est pas dramatique. Pour corriger cela il a fallu le complexifier. Ceci n’est pas un critère pour le rejeter. Car si la réalité est vraiment « compliquée », le fait que le modèle pour la décrire le soit aussi n’a rien d’aberrant. Par contre, c’est embêtant pour les ingénieurs et scientifiques et puis c’est un indice « que quelquechose ne va pas ».

Le second problème du système de Ptolémée est qu’il est « calcifiée ». C'est-à-dire, qu’il n’est pas porteur d’une extension du savoir. Il y aurait des cercles et puis c’est tout. Pourquoi ces cercles ? Pourquoi sont ils disposés ainsi ? Pourquoi n’y aurait il rien d’autre dans l’univers ? En pratique, cela se pose dans le milieu « étheré » qui n’a rien à voir avec le milieu terrestre et donc « le débat est clos ». Le système est immuable est n’offre pas de prise à ces réponses et en pratique, borne la poursuite de la connaissance. Ce sont problème est plus pernicieux que le premier. C’est l’inconvénient des modèles qui collent bien à la réalité – en quelque sorte, la rançon du succès -. Là encore cela ne suffit pas pour le rejeter. Mais c’est un autre indice d’alerte. Après tout, « il n’y a de science que du général » selon Aristote.

Le dernier problème est l’existence d’événement qui ne cadrent pas dans le modèle. C’est pas exemple des étoiles qui bougent ou qui naissent et disparaissent alors que c’est sans sensé être éternel. Là, le modèle est tellement tiraillé qu’il ne peut qu’être remis en cause c’est à die considéré comme inadéquat ou encore « faux ».

 

Encore faut-il que l’on ait un autre modèle à proposer.

 

Supposons que ce ne soit pas le cas. Et bien la communauté de la science continuera à utiliser, faute de mieux » ce modèle tout en sachant que cela n’est pas « exacte ». En pratique, on gagne du temps en continuant d’accumuler des données. Mais il est clair que tout travaux s’appuyant sur ce modèle ont peu de pertinence (au moment où ils sont faits et surtout pour la suite).

 

Il se trouve que dans le cas du système solaire, le modèle héliocentrique (à mouvements ellipsoidaux) était disponible. Il présente 3 avantages.

Il intègre en la simplifiant la complexification du modèle de Ptolémée. Rien que pour cela, il mérite d’être adopté.

Il est généralisable au sens où d’autres mouvements ellipsoïdaux sont admissibles (avec éventuellement un autre centre et d’autres paramètres d’ellipses). Cela ouvre des perspectives de recherche

Il n’a pas besoin de l’hypothèse de « l’éther éternel ».

En pratique, il va permettre d’abord l’énonciation des lois de Kepler puis celle de la théorie de la gravitation universelle. Ce qui est l’application pratique de son « ouverture ».

On se retrouve avec une théorie qui explique les forces de gravité entre les corps matériels dans tout l’univers, qui permet des calculs et des applications pratiques. Le cas du système solaire n’étant qu’un cas d’application très particulier. Bref, on est sortie de l’âge des ténèbres.

 

Evidemment, il y a Einstein et tout cela n’est pas tout à fait « vrai » non plus. Mais en tout c’est largement pertinent et efficace.

 

Ce qui précède c’est l’histoire mythique de domaine scientifique phare. On peut voir comme cela se transpose dans d’autres domaines.

 

La météorologie utilise des modèles (numériques) qui sont notamment la mise en équation de lois physiques fondamentales (dont la mécanique des fluides). On sait que ces modèles ont une efficacité limité (une à deux semaines). C'est-à-dire que les prévisions sont « bonnes » à court termes et deviennent sans intérêt à plus long termes. On est dans le cadre de Ptolémée : cela marche correctement mais on ne sait pas franchir le cap permettant progresser véritablement.

 

La climatologie utilise des modèles variés et arbitraires puisant dans des principes physiques. Elle vise à décrire les climats mondiaux à moyen et long terme (quelques mois, plusieurs années). A ma connaissance, elle n’a jamais été d’une quelconque efficacité en matière de prévision. C'est-à-dire qu’elle fait moins bien que le modèle de Ptolémée.

 

La macroéconomie utilise des modèles variés et arbitraires portant sur les grandeurs macroéconomiques. Ces grandeurs évoluent avec des écarts modestes (quelques % par an au maximum) et la consistance suppose une bonne précision en la matière. Or, à ma connaissance, le pouvoir de prévision de cette science est très médiocre. Là encore, on fait moins bien que Ptolémée.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives