Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 août 2013 1 26 /08 /août /2013 11:40

Je suis maintenant assez avancé pour avoir une idée de la structure de la chasse et notamment de ses « fausses pistes ».

 

Evidemment, la fausse piste éclatante est celle qui commence en 780 avec le pied de 33 cm, se poursuit en 470 avec l’axe Roncevaux-Bourges, accroche en 500 avec Carignan-Dabo et qui se verrouille en 420 avec l’altitude et Dabo.

D’après les commentaires des forums, une petite moitié des chercheurs est encalminée là. Les autres ont compris que c’était une fausse piste mais n’ont pas tous identifié le moment à partir duquel cela démarre : nombreux sont ceux qui persistent avec 33 cm.

Bref, il y a là du grand art en matière de chausse-trappe.

 

Au-delà, Max fait appel à des concepts très généraux et riches en référence (V Hugo, La France, Napoléon,…). Cela est propice à créer des liens et à la fabrication « d’artefact » par les chercheurs sans que cela ait été explicitement imaginé par Max. Il est hors de question de les dénombrer. Qu’en est-il des autres fausses pistes imaginées (et voulues) par Max ?

 

En B, il n’y a rien de notable.

En 530, c’est la faiblesse de la profondeur de l’énigme qui intrigue. Mais cette énigme n’est pas porteuse de fausse piste exprès. Elle est porteuse d’éléments pour la résolution d’autres énigmes.

En 780, il y a le pied. La coudée est constitutive de la solution mais pas une fausse piste

En 470, outre l’axe « tout court », qu’y a-t-il ?

-       Vézelay et les chemins de St Jacques sont prévus. Cela ne mène pas bien loin

-       L’aube, Troyes, et Chrétien de Troyes me semblent aussi prévus. Là encore, pas de suite

-       Le A de Conques me semble être un artefact des chercheurs

-       Rocamadour peut aussi avoir été prévu. Mais cela ne mène nulle part

-       Blaye est une fausse piste possible, elle serait appuyée par « les graves » de 580 et par Lamarque de 420.

-       La forêt de Brocéliande fait partie de la richesse des liens, cela a pu être vu par Max, mais cela ne mérite pas le titre de « fausse piste »

 

En 580, la décapole me semble une construction de chercheur. Autun aussi. La présence de Cherbourg est un élément perturbateur (Bourges est obligé pour la suite)

 

En 600, la première fausse piste est de donner l’idée que l’on puisse s’arrêter à la phrase au NNP (le décodage est assez ardu pour que cela soit considéré comme légitime). Ensuite, Cherbourg et les sous-marins sont une fausse piste (qui tourne court). Je pense que la piste NIEPCE est un artefact non imaginé par Max. Les liens tintin et asterix sont liés à la richesse des concepts et non des fausses piste (au contraire, Max a du prendre garde qu’une seule possibilité cohérente n’émerge). Ganelon fait partie de la solution et n’est pas véritablement une fausse piste.

 

En 500, c’est bien Carignan qui est la fausse piste. Il y a aussi le visuel et sa construction en perspective rigoureuse (accompagné par les 18,5 cm vus de la règle).

 

En 420, Je suis indécis sur la piste du « faux Do ». Cette énigme est plutôt le lieu où les « fausses pistes » se « déclarent ».

 

En 560, La lecture littérale est une sorte de fausse piste (mais sans objet précis). En effet, elle est assez vague pour permettre n’importe quelle construction sur la carte. A ce stade, la résolution nécessite d’avoir les solutions précédentes. Et dans ce contexte, il n’y a pas de fausses pistes

 

En 650, les champs de Bataille de la compagne de France et les bornes fleur de lysés sont des fausses pistes (courtes), Malsherbes à 71 km au Sud de Paris aussi.

 

En 520, il y a de l’indécision. La fausse piste est liée à la manche.

 

Dans la dernière énigme, il n’y a pas de fausse piste selon Max (et cela semble obligatoire)

 

Il y a aussi des ambiguïtés tranverses voulues

-       Creve-cœur (coq, flèche qui vise le cœur, supplice)

 

 

Au final, une douzaine de fausses pistes disséminées dont 1 énorme.

Partager cet article
Repost0
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 11:38

Des retournements ?

 

B :

Un arc (demi-cercle)

 

530 :

Le coq qui chante face à l’ouest

 

780 :

Inversion de la boussole

 

470

Tournesol

 

580 :

Inversion des lettres

 

600 :

Rot13

 

500 :

Inversion du texte

 

420 :

Inversion du zénith

 

560 :

Inversion de l’angle droit

 

650 :

Inversion des lettres sur le marbre

 

520 :

Retourner la terre

Partager cet article
Repost0
19 août 2013 1 19 /08 /août /2013 11:37

Avec le lien “charades-énigme”, on a G-O à « interpréter » dans  580

 

Offre de l’eau = O

O

Offre de l’eau. Ce serait la manche (donc Cherbourg ou Dieppe). Il y a aussi les fleuves (Bourges par exemple n’est pas située sur une grosse rivière).

Le cercle de l’embouchure de l’instrument (désigne G) ?

Une ronde : 4 temps ? C’est l’unité de calcul de la mesure.

Os

Aulx

Le ô

Eau

H2O

Haut (le contraire de bas = grave)

Oh de oh hisse

Fontaine, larme, pluie, postillon, mer,...

 

En rage mais suis sans protester mon quatrième et l’alpha romain : G

 

G c’est sol mais c’est un peu tôt pour cela.

L’idée de barycentre ne mène nulle part.

L’idée de « en G » = Angers (danger ?). Le danger est en 600, ce n’est pas approprié. Angers n’est pas particulièrement mis en avant

En rage. RAS

Cela peut être « suivre sans protester (l’ordre des notes et des villes) ». Cela marche mais c’est faiblard.

« Suit 4 et l’alpha romain ». 4 c’est Cherbourg (Carusburc c’est du romain ?). 4 d’après B c’est justement 580. Il y aurait du « romain » dans 600 ! alpha et omega (ohm = la résistance)

4 c’est aussi 470, on peut avoir l’alph’art. Bof.

L’accélération de la pesanteur (idée de chute), gravité. Cela marche bien. Mais pour en faire quoi ? Cette confirmation de l’idée d’aller vers les graves impliquent que cela doit être un élément de la solution à creuser en 580.

Cela tisse un lien avec 420 (les planètes et l’accélération). Ok, mais ce n’est pas le moment

L’idée de plage de galet n’est pas opportune en 580 (à moins de supposer que Grave + eau + danger => Carignan est une fausse piste : cela me semble trop dispersé).

     L’accent grave c’est à (de « à roncevaux »), ù (de « où ») ou è (de ?). On a une direction NO->SE qui matche avec le visuel. Aucune des villes n’a d’accent grave.

     Un véritable reliquat ? C’est une solution de facilité de se rabattre sur cette idée.

     Avec l’idée de manche et d’air (manche à air), le fait que cette chute peut être celle d’un avion, on peut tirer l’idée d’aérodrome (piste d’atterrissage). Mais qu’en faire en 580 ?

     L’idée que cette énigme est importante. Bof

     L’idée de sérieux (peu compatible avec la musique). A moins de songer à une musique funèbre donc à 650. Mais c’est trop tôt.

     Gravure (avec l’eau, on a l’idée de gravure à l’eau forte). A noter qu’avec la gravure il y a bien une double inversion comme dans le titre (on a l’idée de presse donc de hâte de 420). Mais qu’en faire en 580 ?

     Chute, plongeon, descente, (le contraire de O=haut)... Donc bas. Basse ville ? Basse terre ?

     Grave c’est le contraire d’aigu (comme une aiguille). Donc pas d’orientation, pas de mesure ici (en fait pas besoin de carte). Cette lecture est possible mais c’est faible.

 

G et O

 

Gentil Organisateur (club méditerranée) ; RAS

Géo comme géographie. Voilà un lien !

 

---

Au final

L’usage premier en 580 est GO = géographie

 

En plus, on a l’ensemble O=haut + G=gravité + « gamme descendante » + ultrason donne l’idée de chute (descente baisse, bas)

 

Cela anticipe la solution de 600 (le néant = la chute finale)

On peut aussi supposer que cela annonce 520 (le point de chute)

Cela assure la solution de 470

 

Avec G=sol et O=rond de l’embouchure, cela anticipe 500

 

 

---

 

Cela fait apparaitre un lien (faible) avec 420 (astronomie, gravité) qui n’est pas utilisé

Surtout, cela n’apporte rien en 580 proprement dit

- rester « terre à terre ». Bof

- Chut = le silence. RAS

- basson (l’instrument) Il focalise sur l’instrument à vent (utile lors de la résolution de 500)

 

Dualité grave-aigu. On peut ajouter que l’on est un peu déboussolé (pourtant la mesure sera la bonne. Et si c’était l’idée d’alternance grave-aigu (N/S, pair impair,...)

Eternité : aigu / un devoir c’est grave / ultrason =aigu / chute = grave /  fibule : aigu / ? grave / rapide = aigu / plage = grave / ? aigu / ?grave / la SS est donc aigue.

Le lien n’est pas convaincant.

 

Axe grave-aigu (finalement, en 580, on a pas vraiment de choix)

 

 

Le FA comme clef grave. Peu étayée en 580

 

Le manche à air ? Peu étayé (basson + « chute » + manche).

Partager cet article
Repost0
15 août 2013 4 15 /08 /août /2013 11:34

En 530, on peut affiner la solution comme suit.

 

BOURGES, œil = centre de la France.

Puis on exploite le couple de phrase de la fin.

 

POUR

TROUVER

MON

TOUT

IL

SUFFIT

D’ETRE

SAGE

 

 

CAR

LA

VERITE

EN

VERITE

NE

SERA

PAS

AFFAIRE

DE

DEVIN

 

On trouve VERITE et ETERNITE. Cela grâce à un blocage à 4 et 7 lettres.

 

Or « 4  et  7 » avec Bourges, c’est la latitude de 47 degrés (ce qui est étayé par  « devin = 2 20 » qui est la longitude).

 

Avec la notion d’ouverture, il semble logique que la solution soit finalement  « 47 degrés ».

 

L’IS « reste simple en 530 » va à l’encontre de cette solution légèrement compliquée.

Le 4 et 7 provient plutôt de 780 et il est difficile à trouver ici.

Il n’apparait pas possible de consolider la solution au sein de 530. Par exemple, je ne vois pas de rapport entre la latitude et l’œil ou le coq.

 

Donc difficile d’affirme que c’est « la » solution de 530.

 

 

L’intérêt de cette approche est sur 780. Cela peut en changer la solution car 47 degrés en devient un « input » et non quelque chose que l’on trouve « pendant 780 ».

 

La première possibilité est que cela ne change rien à la solution (qui reste cohérente). Donc tout cela pour rien. (Autrement dit, rien d’impose cette lecture).

 

La seconde possibilité est que la mesure (qui doit se trouver avec un compas) est telle que celui-ci soit ouvert à 47 degrés : c’est à mon avis la seule conséquence logique de l’hypothèse « 530 dit 47 degrés ». Cela change pas mal de chose pour 780 !

 

Les idées de conflit, de « mesure à prendre », de ne pas avoir « toute latitude » restent valide.

Les liens 4 et 7 aussi (dont l’idée des pieds du poème). Mais cela est un peu incongru (inutile ?). Pourquoi autant insister sur 4 et 7 en 780 si l’on a déjà 47 degrés avec 530 ?

L’absence de N, le choix du sud aussi (axe méridien/boussole).

Rosse = mauvais étalon aussi.

Le pas et l’idée du compas aussi

Il reste à expliquer : le cocher  comme « du mauvais coté du choix » et une explication sur « pourquoi le sud ».

 

A/ Le premier cas est que 780 donne la longueur des branches du compas.

Il parait improbable que ce soit un pas (74 cm).

Il n’y a pas vraiment une logique pour que ce soit une coudée (47 cm).

On peut imaginer que ce soit un pied de 33 cm. Dans ce cas la mesure vaut 2 * 33 * sin(47/2) = 26,32 cm. Mais cela n’a pas beaucoup de cohérence.

En pratique, c’est compliqué et injustifié.

 

B/ Le second cas est que le compas soit déterminé par le cercle du visuel (connaissant son ouverture, on trouve la longueur de la branche). Voilà quelque chose de complètement déterministe et relativement logique. Le rayon valant 5,25 – la longueur est 5,25/sin(47/2) = 13,17 cm. On a l’outil !

B0/ Il parait improbable que ce soit là la valeur de la mesure. Il suffirait de prendre le rayon du cercle ! L’ouverture ne servirait à rien.

B1/ L’ouverture est toujours la même et la mesure est donnée par  la hauteur du compas qui varie selon les cas. Faire cela, c’est tourner un peu en rond (à quoi bon se casse la tête à determiné le « bon outil » avec 780)! Il faudrait une certaine validation de 13,17.

 

B2/ On a désormais le compas et la mesure est donnée par son écartement qui peut varier dans la suite. C’est un usage logique. L’ouverture de 530 n’a pas à être valable en permanence amis n’a servi qu’a trouver cet outil.

On peut remarquer que le compas ressemble aux aiguilles d’une horloge (qui s’inscrit aussi dans un cercle – mais c’est un autre cercle)

 

B2a/Il faut trouver l’ouverture à chaque fois par une astuce ad hoc. Cela est peu probable 

 

B2b/Afin que cet angle d’ouverture ne soit pas un paramètre complètement libre (sinon on n’a pas beaucoup progressé) la logique voudrait que cet écartement soit lié à l’orientation (plein sud ici). Mais comment cela fonctionne ?

Par exemple, lorsque l’on est « dos au ponant » (donc face à l’est), que vaudrait cet écartement ? Il parait improbable de devoir prendre la longitude (est) du lieu.

 

La latitude, c’est l’angle au centre de la Terre (entre le projeté sur l’équateur et le point). Si l’on ne regarde pas au sud, il n’y a plus de projeté sur l’équateur donc il y a un problème

On peut aussi voir la latitude comme l’angle entre la verticale du lieu et le plan équatorial (ou  de la position du soleil à midi à l’équinoxe). Cette dernière vision pourrait trouver une illustration dans le cadre du visuel. Le sud c’est le midi.

Ce serait donc la position du soleil au « bon moment » et au « bon jour ».

Si l’on revient à notre cas du « ponant », on est face au levant : on peut supposer que c’est le moment du levé du soleil à l’est (donc 6h heure solaire à l’équinoxe).

 

Remarque, le soleil n’est jamais au septentrion donc dans ce cas la mesure n’a pas de sens dans ce cas.

 

Donc on a un compas de 13,17 cm, la mesure est donné par l’écartement de ce compas en prenant comme ouverture l’angle entre la verticale du lieu et la position du soleil au moment où l’on a besoin de la mesure.

 

Cette piste est cohérente.

Elle est compliquée

Elle explique « le sud »

Elle n’explique pas « cocher »

Elle manque d’éléments pour l’étayer (notamment le mode de fonctionnement)

Accessoirement cela donne un « petite mesure » pour la suite et c’est un inconvénient.

En 420, c’est un peu l’idée de la mesure vers le zenith (=verticale du lieu). Il y a un inconvénient à ce que l’info soit fournie d’une part et si tard d’autre part.

ð  Au final, cela ne semble pas cela

 

 

C/ L’idée est de placer le compas trouvé dans un cercle (de rayon 13,17 cette fois-ci qui est donc la mesure suivante) et de réitéré le processus avec l’ouverture de 47 degrés (qui reste fixe tout au long de la chasse). Donc la mesure est multipliée à chaque étape (par 2/sin(47/2)).

Mais bof.

 

D/ Idée de compas = aiguille d’horloge

Le sud c’est midi donc pas d’écartement. Donc cela ne vas pas.

47 degrés entre les 2 aiguilles peut convenir à 2 fois 11 horaires différents (1h 17 environ, 2h 23,…). Il y a 11 énigmes : ce serait autant d’horaires ? Quel rapport avec le besoin d’une mesure de distance ? Il faudrait une durée et une vitesse. Mais en 780, comment interpréter cela ?

Donc cela ne marche pas bien

 

Bilan.

Cette nouvelle approche apporte une seule solution possible (B2b).

Si cette hypothèse était vraie, elle modifie profondément les « tracés » des énigmes suivantes.

On a vu 420 (HS) et 650. Il reste le cas de 500 (et 560).

Où est le soleil en 500 ? Toujours à midi à l’équinoxe ? Fourni par la lumière de 470 ? Par les ténèbres illuminées de 600 ?

 

Bref, si devais reprendre ma piste je suivrais celle-là. Mais pour l’instant je garde la mienne.

 

Partager cet article
Repost0
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 11:33

Outre 71721075

 

Guigne ? KO

Pompe ou puits de pétrole (pelle qui creuse) : bof

 

Casser sa pipe/pompe funèbre : OK

 

Revue des pompes : RAS

Révolution : les 3 révolutions ? NON

Révolution ; les 3 glorieuses

Alliance : les 3 qui se tiennent main dans la main ? Bof

Concorde : KO

Revue : RAS

Table des matières : RAS

Index : RAS

Astérisque (étoile ?) : RAS (comme un étoile au fond d’un trou : Aragon)

Paris : ville lumière, néon : RAS

 

 

Pelle ?

Il a pris une pelle (je suis tombé par terre…). C’est donc Gavroche [remarque : il meurt au cours d’insurrections en 1832 et non lors des 3 glorieuses de 1830 : mais cette « erreur » serait bien dans l’esprit de la chasse].

Gavroche figure sur le tableau « La liberté guidant le peuple » (d’Eugène delacroix . « de la croix » = ? un moyen de repère). Cette piste n’est pas étayée (Eux gènent).

 

Au final, le visuel est plutôt exploité.

La cohérence d’ensemble serait la rencontre des 3 glorieuses et de Gavroche qui casse sa pipe.

 

 

Louis Aragon Les Poètes

J'entends j'entends le monde est là
Il passe des gens sur la route
Plus que mon coeur je les écoute
Le monde est mal fait mon coeur las

Faute de vaillance ou d'audace
Tout va son train rien n'a changé
On s'arrange avec le danger
L'âge vient sans que rien se passe

Au printemps de quoi rêvais-tu
On prend la main de qui l'on croise
Ah mettez les mots sur l'ardoise
Compte qui peut le temps perdu

Tous ces visages ces visages
J'en ai tant vu des malheureux
Et qu'est-ce que j'ai fait fait pour eux
Sinon gaspiller mon courage

Sinon chanter chanter chanter
Pour que l'ombre se fasse humaine
Comme un dimanche à la semaine
Et l'espoir à la vérité

J'en ai tant vu qui s'en allèrent
Ils ne demandaient que du feu
Ils se contentaient de si peu
Ils avaient si peu de colère

J'entends leurs pas j'entends leurs voix
Qui disent des choses banales
Comme on en lit sur le journal
Comme on en dit le soir chez soi

Ce qu'on fait de vous hommes femmes
O pierre tendre tôt usée
Et vos apparences brisées
Vous regarder m'arrache l'âme

Les choses vont comme elles vont
De temps en temps la terre tremble
Le malheur au malheur ressemble
Il est profond profond profond

Vous voudriez au ciel bleu croire
Je le connais ce sentiment
J'y crois aussi moi par moments
Comme l'alouette au miroir

J'y crois parfois je vous l'avoue
A n'en pas croire mes oreilles
Ah je suis bien votre pareil
Ah je suis bien pareil à vous

A vous comme les grains de sable
Comme le sang toujours versé
Comme les doigts toujours blessés
Ah je suis bien votre semblable

J'aurais tant voulu vous aider
Vous qui semblez autres moi-même
Mais les mots qu'au vent noir je sème
Qui sait si vous les entendez

Tout se perd et rien ne vous touche
Ni mes paroles ni mes mains
Et vous passez votre chemin
Sans savoir ce que dit ma bouche

Votre enfer est pourtant le mien
Nous vivons sous le même règne
Et lorsque vous saignez je saigne
Et je meurs dans vos mêmes liens

Quelle heure est-il quel temps fait-il
J'aurais tant aimé cependant
Gagner pour vous pour moi perdant
Avoir été peut-être utile

C'est un rêve modeste et fou
Il aurait mieux valu le taire
Vous me mettrez avec en terre
Comme une étoile au fond d'un trou

Partager cet article
Repost0
9 août 2013 5 09 /08 /août /2013 11:32

Là = Guignes : OK

 

Mormant et les batailles de la campagne de France : KO

La route royale / les bornes : KO

Les noms sur la carte (aubepierre,…) : KO

 

Sentinelles = pompes / puits de pétrole : OK

Casser sa pipe / pompe funèbre : OK

71721075 : éclipse de 73/74 années de la crise du pétrole : OK

 

Pétrole et huiles multigrades : KO

Pompier / KO

Pompon / KO

Shadocks / KO

 

Revue des pompes – distinction d’énigme (600 et 420) : OK

Remarque, 600 et 420 se distinguent aussi par la notion de revue = périodique. C’est donc au tableau périodique et à 1969 et/ou aux révolutions qu’il faut s’intéresser (41 millions n’est pas une fréquence mais une fraction).

 

420 / 71721075 et 1969,697 (sentinelle) = zéphir oisif. KO (trop complexe et aléatoire)

420 et pétrole : RAS

420 et imprimerie : RAS

420 et révolution des planètes : on remarque que les chiffres sont ceux pour Saturne. Mais RAS tout seul

420 L’aigle de Meaux + Oraisons funèbres / Bossuet : KO

420 / 46.241.860 : RAS

420 : 71721075 et 1969,697 en « mesures » redonnent 717 (« on boucle ») et Saturne (planète aux anneaux) : OK.

Cela fixe l’apport de 420 : la révolution (politique). 

Le passage 21075 à 10752 est cohérent avec l’une des étapes de décodage de 600 (ou 580).

Anneau = Alliance

Boucler = Revenir au début (530) : KO

La grande boucle (tour de France – 580) : KO

 

600 et pétrole : tintin au pays de l’or noir/ marée noire (Amoco Cadiz en 74) : KO

600 et imprimerie : RAS

600 : table des matières/index/Astérix donc la notion de renvoi : OK

600 : Astérix/astérisque donne Obélix/obélisque – concorde : OK

600 : 71721075 et tableau périodique : Lutétium (Paris) Hafnium (sert pour les filaments) Néon (tube de lumière – ville lumière) 75/Re-Rhénium- (Seine, dieu lumière et confirme l’obélisque) : OK.

600 : Concorde = alliance (mot du titre). ??

600 : Concorde = supersonique victime de la crise du pétrole de 73 74. OK

 

Révolution et renvoi : Necker KO

 

8000 : 8 et 3 héros : les 3 glorieuses. Place de la révolution / place de la concorde. OK

 

530 (fermer l’ouverture de 420) / 270 degrés = 3 « sans grades » : KO

530 : 71721075 + ETERNITE = entre tués : KO

530 : ETERNITE = gros titre de la revue (8 = infini) : KO

Partager cet article
Repost0
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 11:30

600 : 71721075 et tableau périodique (LuHfNeRe ou NHNHeNeNB) 

 

 

Lu = lutétium (Paris)

Ne : néon (ville lumière)

75 = Seine, Re = dieu de la lumière

72 = Hf = hafnium (sert aux filaments pour la lumière).

 

Hypothèse 1 : tout cela participe à désigner Paris, ville lumière.

 

 

Hypothèse 2 : on a Paris et la notion de Lumière et de Haute fréquence (bof)

 

46.241.860 soit 46 MHz

http://fr.wikipedia.org/wiki/RDF_T%C3%A9l%C3%A9vision_fran%C3%A7aise

La télévision (sur Paris) de 44 à 49.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bandes_de_fr%C3%A9quences_de_la_t%C3%A9l%C3%A9vision_terrestre

Bien compliqué.

 

Quand est-ce que la population française a atteint 46 M ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_d%C3%A9mographique_de_la_France

En 1962 : RAS

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 11:29

En supposant que le passage par 420 donne l’idée de « refermer »

 

On songe à 520 qui emploi le mot

 

Il y a d’abord 530 et l’ouverture.

Cela peut indiquer qu’il faut fermer le bec. Cela pointerait sur les 270 degrés et 3 sans grades

Si on en reste là c’est bancal (pourquoi après avoir sélectionné 420, revenir à 530 uniquement ? Comment lire les « 3 sans grades » ?)

 

En 780, la notion de « refermer » pourrait vouloir signifier « remettre la boussole à l’endroit » (bof) ou bien « clore la dispute » (il n’y a plus besoin de prendre une mesure et donc ensuite on sera en mètres).

 

En 470, ???

 

En 580, RAS

 

En 600, RAS

 

ð  L’application de « refermer » ne marche que pour 530.

 

530 donne « entre-tués » ou plutôt « 3 sans grades ».

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2013 2 30 /07 /juillet /2013 11:28

650 -420

 

« Aller à toute pompe »

« Revue = périodique »

1969,697 est périodique et les périodes de révolution

1969,197 + 71721075 donne x mesures soit 717 : on « boucle ». Il reste 21075 qui indique 10752 la période de Saturne la planète aux anneaux

 

Donc il y a  l’idée de « boucle ». Qu’en faire ?

 

Dans le contexte de 420 c’est la révolution (le seul intérêt est de fixer ce qu’il faut retenir de 420 – car la notion de révolution est bien présente en 420 d’une part et périodique/révolution sont assez liés d’autre part)

 

Dans le contexte de 650 : le cycle des pompes (bof), le cycle de la vie (bof), une boucle d’uniforme de sentinelle (bof).

 

Dans le contexte de 600 : la boucle de la clé ? Boucler = enfermer ? La fibule ? La boucle des lettres (arabe ou latine) ? L’alliance

 

Retour au point de départ (530 ou B) bof

Cercle (780) bof

Attache

Anneau

Agraphe

Crochet (du serpent ?)

Fermoir

Nœud

Frison

Frisette

Anglaise

Accroche-cœur (470)

Mèche

Fibule (600)

Détour

Coiffure

Bouclette

Fermeture

Cycle

Tour (580)

Renaissance (600)

Recommencement

Renouvellement

Renouveau

Répétition (IS)

Renvoi (bof)

La boucler = se taire ? Rester muet (e muet) ? Ne pas protester ?

 

Et l’idée de « tourner en rond = fausse piste » ?

Ne pas retenir 420 (aller vite versus attendre)

Donc, il n’y aurait que 600. Le problème est que ce lien ramène à l’idée de révolution/alliance.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 11:27

« Là », c’est Guignes. A 8000 mesure vers l’est : une première pompe (à pétrole). Ensuite, plein de lien avec pompes.

Au final, à Guignes « on est à coté de nos pompes ».

 

Cela fait une confirmation de plus pour « pompes ». Mais y-a-t-il autre chose ?

 

« Ne pas être concentré, être pensif »

- Faudrait il concentrer ou déconcentrer ? Quoi ? Cela ne peut être que géographiquement ou bien par référence aux énigmes antérieures .

 

On s’est égaré.

- donc refaire 560 (dans le contexte de 650) ?

 

Concentrer géographiquement (sur la carte de France, les 10 villes + Roncevaux + GJ + la tranche sur mer + Guignes). Bourges est un centre. On peut faire une étoile. Autant de direction et de distance (des rayons).

Avoir « même centre » (Bourges). Donc tracer un cercle. Quel rayon ? La mesure trouvée.

(cf anneau de Saturne)

Cela s’arrêterait là . Question exhaustivité, OK. Ensuite pour 520 ?

 

Déconcentrer géographiquement. Qu’est-ce à dire ?

 

Concentrer les énigmes antérieures : tout ce qui est lié aux pompes ?

A moins que ce ne soit là l’indice des « reliquats ».

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives