Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mars 2013 6 02 /03 /mars /2013 10:40
Blacktiger est l'un des chercheurs dont j'apprécie les apports et commentaires (et ce n'est pas uniquement parce qu'il me cite ;). Sur son site (http://blacktiger.alwaysdata.net/chouette.php), il expose ses solutions. C'est la dernière (celle de septembre 2011) que je vais commenter ici. Afin de simplifier le texte, Je vais utiliser le tutoiement comme si je m'adressais directement à Blacktiger. Je n'ai pas trouvé comment poster ce commentaire sur son site et je tiens à ce que ce commentaire soit public et non dans un mail privé.

Tout d'abord, j'apprécie ta politesse qui se traduit par le fait de citer tes sources. J'en suis bien incapable. Je reconnais que je n'ai pas trouvé tout seul mes pistes et solutions, mais je suis incapable de me rappeler à qui je le dois. À ce sujet, la prise de conscience que l'on voit l'épée de 470 dans le visuel de 780 n'est pas de moi. Je l'ai lu sur le forum de la chouette d'or. Ceci dit, il semble que certains ne savent pas lire...

Pour ce qui est le B, j'ai peu de remarque. Je préfère ma formulation. Je ne pense pas que la notion de Newton s'impose.

Pour 530, je pense qu'il fait faire l'effort de rédiger la solution de la charade (idem pour 470). L'avoir sous les yeux peut être utile. La partie "4 et 7" (à laquelle j'adhère) me chiffonne.
Je ne suis pas d'accord avec la formulation du bilan. Pour moi l'ouverture c'est l'énigme tout entière. Bourges n'est que la solution de la charade et de l'énigme.

On en vient à 780...
Je pense que comme beaucoup de chercheur, tu restes prisonnier de l'idée du piéton qui chemine (et qui chemine sur la carte de France). Cela pose le problème de ce fameux "changement de direction" qui n'est pas intrinsèque à la chasse mais une conséquence de cette vision. De façon cohérente, tu expliques que la carte de France peut servir dès le début.
Le fait que la bonne partie est "où tu dois" mérite d'être justifié.
La justification du sud par l'absence de N et les constellations est ok. Il faut ajouter aussi le fait de ne pas avoir toute latitude (ce qui conduit à un choix d'axe méridien). Il faudrait expliquer pourquoi c'est le piéton qui tient la boussole (la logique voudrais que ce soit le "cocher conducteur" qui guide).
La mention de l'épée est prématurée. C'est d'ailleurs une tendance que tu as : justifier la solution d'une énigme par des considérations qui n'en font pas partie.
À juste titre, tu te demandés pourquoi la fameuse chose importante est la mesure. Pourtant j'ai fournie la solution. Il semble que tu l'ai lu sans saisir son importance. dommage.
Le pourquoi la mesure est le pied me paraît léger. De même pourquoi ce n'est pas le pied de 33 cm alors que c'est quasiment la seule justification est arbitraire. Il y à une incohérence ici. Tu fais un pari. Ce n'est pas résoudre. Je pense que Max a fait mieux.
Le mécanisme qui donne "la rossé ré" n'est pas convainquant. Il y a le "e" de "boussole" qui dépasse. La remise en ordre des lettres est aléatoire. Le mot "ré" est trop court : il permet trop de liberté.
Tu constates l'omniprésence de "4 et 7". En pratique tu n'en fais rien (même dans la suite). Dans ces conditions, cela ne constitue pas ta solution et mieux vaut ne pas l'évoquer.

470
Dans la logique du déplacement du piéton, le cheminement que tu proposes est original et élégant.
Tu t'appuies sur la solution "rocamadour". À mon avis, elle reste peu étayée et elle n'est pas élégante.
Tu différenciés flèche (rocamadour) et lumière (l'aube). À ce sujet, tu pourrais utiliser le fait que la distance fait 74 cm.
Je suis réticent avec le bilan. C'est là une collection de possibilités (sans doute des fausses pistes). Cela fait bric à brac. Il me semble qu'une solution doit avoir de la cohérence. Pour 470 cela consiste à devoir choisir et ne pas récupérer tout ce qu'elle peut bien vouloir dire (car la liste est longue).
Je ne comprends la logique et le lien avec les clins d'oeil.
À quelle échelle se fait la coïncidence avec la Garonne ? Les tentatives que j'ai fait en ce sens ne m'ont jamais permis de trouver une superposition valable.
La phrase au "2ron" me semble médiocre et ambiguë.
Le village oo n'est pas sur la Garonne.
Au final, à quoi sert cette Garonne ?
Tu ajoutés encore le chemin de saint Jacques (qui lui viendra appuyer vezelay). c'est donc un troisième élément de solution.
Bref, ce n'est plus une énigme mais un grand bazard ! Avec ce genre de démarche, on peut tout justifier par la suite.


580
Quelle est la clé de passage venant de 470 ?
Avec tes solutions, la cohérence serait de faire le calcul de barycentre dès 580 (c'est possible), de trouver Vezelay et de considérer que c'est St. Jacques la clé de passage.
La base de ta solution est de forcer un rayonnement depuis l'aube. Pour information, une lumière qui diffuse se réfracte et ne va plus en ligne droite. Je n'ai pas refais les tracés. Tu mets en exergues cette ligne de FA. ok
La mise à l'écart de Dieppe me paraît plus alambiquée. Elle me semble forcée par l'attente de la suite. Dieppe/rossé n'est vraiment pas convainquant.
La encore, la solution n'est pas homogène mais une collection d'éléments qui t'arrange. En pratique, il a la ligne de ça et Vezelay.

600
Je ne comprend pas l'intérêt du passage par nicéphore Niepce. En pratique, c'est là quelque chose d'assez compliqué (ce qui n'est pas rédhibitoire) mais qui n'a pas vraiment d'utilité (cela devient rédhibitoire).
La justification par le visuel n'est pas valide.
L'idée du miroir n'est pas probante (en pratique, cela n'est pas utilisé par la suite). Écrire de droite à gauche, ce n'est pas écrire en écriture miroir à la manière de Léonard de Vinci.
Tu soulignés à juste titre que les maures et la fibule suivent une écriture de droite à gauche. cela doit servir plus.
En pratique, ta solution consiste à voir noirmoutier comme les ténèbres (et un bout du NNP), et de se focaliser sur vezelay comme le NNP.
Là encore, il faut choisir.
La confusion ligne de fa et ligne de mire n'est probante. En pratique, ta solution n'exige pas un ligne de mire ou un miroir mais un "cache". Cela doit pouvoir se justifier en 600.
Je ne comprends pourquoi Dieppe qui a un blason "NNP" est justement à exclure.

500
Ok pour Agen. c'est aussi ma piste. Selon moi, Agen ou carignan sont d'égale validité. Il faut autre chose pour trancher. Dans le cadre de ta solution, c'est la coïncidence de l'alignement "roncevaux, Agen, rocamadour".
Je ne comprend pas pourquoi le piéton est resté sur le trajet roncevaux rocamadour qu'il parcourt en ligne droite alors que nous avons fait le tour de la France en attendant. Cette divergence de statut des différentes villes me gêne.
Sinon ok pour l'arc de cercle et pour le sens (le piéton n'a pas mis sa jambe de bois de l'autre côté).

La théorie du "m grec" est peu fiable (aléa des lettres). En pratique, tu n'as besoin que du micro. Cela me semble suffisant.
Avec 29,7cm les calculs ne sont pas tout à fait ronds. Mais ce n'est pas un problème ni une justification.
Bram fait à peu près une spirale. Mais pourquoi a quatre centres ?


420
Pour moi, on trouve d'abord le texte et ensuite les périodes de révolution.
L'idée d'invention de l'imprimerie et donc Strasbourg est intéressante.
Dans Wikipédia, il n'est pas fait mention d'apollon dans l'horloge astronomique.
En pratique, apollon rate sa cible puisqu'il tombe plus loin que Bram.
Malgré ces remarques, je trouve cette solution assez futée.
La remarque sur festina me semble non pertinente.

560
Le saut du piéton à Cherbourg est étrange.
J'aime bien l'idée que les aides de Neptune soient des îles. Je ne l'avais jamais lu. Par contre, je ne connais pas les éléments de mythologie qui permettent d'induire cela.
Surtout, cette interprétation de l'ouverture est astucieuse. C'est cohérent avec l'idée de ligne "opaque".
Toutefois, cela se heurte à une IS : celle qui dit qu'il n'y a qu'une ouverture. C'est une IS, pas un maudit. Et je ne vois pas comment concilier cette IS avec cette solution. c'est un écueil majeur.
Il n'est pas précisé le diamètre du cercle du déplacement du piéton. Je suppose que c'est le même. Par contre, cette fois, il tourne dans l'autre sens. Cela n'est pas logique.
La construction de la tangente me semble être un travail assez délicat, et la projection vers Laredo est en pratique très imprécis.

650
L'idée du pied à recalculer avec le tracé précédent qui donnerait la longueur du pouce est assez gonflée. Telle quelle, je n'y crois pas. À condition d'avoir le pied, cette idée n'est peut être pas à abandonner. Elle permet de rendre les 8000 mesures de dimension consistante sur la carte de France (comme tu l'indiques).
Malgré tout, dans tes pistes, celle qui est la plus logique est le retour vers Lorient (astucieux) pour se poser à belle île. Il reste à trouver ce que serait les sentinelles. Ne tiens pas compte des maudits.

Bilan
Je ne crois pas à cette solution.
Elle comporte plusieurs idées séduisantes. J'aurais toutefois des difficultés à les réutiliser dans le cadre de ma solution.
Je pense que le présupposé du cheminement du piéton est la source des problèmes. Si je résume celui ci, cela donne ce qui suit. Il va de Bourges à Roncevaux. Il y reste pendant que l'on trouve plein de points sur carte de France (les 10 villes, vezelay, le point sur l'aube, la flèche de strasbourg a golfe Juan puis Bagnere de Bigorre). Ensuite il saute à Agen et va à Braum. Il saute à Cherbourg pour s'arrêter en mer....
La séparation entre ce qui relève du déplacement et ce qui relève de point de repère n'est pas vraiment justifiée. Le piéton marche en arc de cercle et puis de temps en temps, il "saute" d'un point à un autre. Cela est étrange. La seule justification serait que c'est la mine aux reliquats. Il y en aurait peu.

Voilà mes commentaires. Ils sont fournis amicalement.
Partager cet article
Repost0
26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 13:56

La barre à mine (outil pour creuser) étant le crayon. On a du graphite soit du carbone C.

On suppose que c’est là un « truc » de la douzième énigme.

Et alors ?

 

138, 9 = La

35,5 = Cl

253 = Es

19 = F

79 = Se

40,1 = Ca

12 = C

4 = He

32,1 = S

238,1 = U

101,7 = Ru

14 = N

23 = Na

51 = V

126, 9 = I

186,3 = Re

16 = O

193,1 = Ir

31 = P

167,2 =Er  

 

Faire une phrase (cf « la ») ? Mais avec quels nombres?

Trouver des nombres ? A partir de quoi et pour quoi faire ?

Partager cet article
Repost0
20 février 2013 3 20 /02 /février /2013 13:55

Des madits indiquent qu’il faut d’abord assembler avant de décrypter. Si ce n’est pas un simple regroupement trivial mais qu’il y a là quelquechose de profond, cela veut dire que le reliquat élémentaire est « brut » (issu directement de la résolution de l’énigme) et que hormi le « déclic », rien ne permet de comprendre qu’il s’agit d’un reliquat d’une solution qui va permettre de localiser la cache (en soit il ne signifie pas un élément de localisation).

 

Ce sont les reliquats assemblés qui sont à décrypter (et c’est sensé être simple).

 

Qu’est-ce que peut être cette opération d’assemblage (je laisse de coté le problème de l’ordre).

 

1 Le plus simple est bien évidemment une concaténation (de lettres ou de mots).

Le décryptage peut être 

- Lecture phonétique ou assimilée (rébus).

- charade. Mais il faut un numéro. Le tout serait court

- Une anagramme semble exclue

Plus généralement, la concaténation permet de compléter des instructions (un reliquat ne contiendrait par exemple qu’une moitié d’instruction inintelligible)

 

 

2 Un puzzle

Cela voudrait dire que les reliquats sont des pièces « visuels ». Improbable et les madits excluent les visuels.

 

3 Quoi d’autre ?

 

Donc si l’hypothèse initiale est exacte, alors, l’assemblage se fait par concaténation. D’après les madits l’ordre va de soi (c’est très probablement l’ordre des énigmes). Il est très probable que le décryptage est de nature « lecture phonétique » et conduit à une (ou plusieurs) phrase donnant l’instruction où creuser. C’est la « justesse » (le fait qu’elle soit en français correcte) qui constitue l’élément validant le processus.

 

Une telle instruction devrait normalement commencer par un verbe à l’impératif (2ème personne du singulier)

(à moins que ce soit chercheur !)

Va

Cherche (cher de 530 ?)

Trouve

Lit

Voit

Descend

Monte

Suit

Regarde (l’oeil de 530 ?)

Ecoute

Entend

Compte

Dénombre

Mesure (donc 780)

Roule

Marche

Aligne

Rend toi

Centre toi (centre en 530 OK mais « toi » ?)

Allez

Viens

Venez

A

Tu (tuer est loin)

Vous

 

Tout cela ne donne pas le principe extracteur.

 

 

Dis autrement on aurait

-          Un principe extracteur (déclic)

-          Des reliquats isolés « muets » (on ne peut pas les repérer seuls – c’est cette qualité qui me chiffonne). Ces reliquats sont courts (mot ou courte expression)

-          Un assemblage par concaténation dans l’ordre des énigmes

-          Un décryptage simple par lecture phonétique qui donne une phrase clairement intelligible.

 

 

Centre (530) l’axe (780)

 

Entre (an tre..)

Vers

Jusqu’à

Sur (le NNP)

Devant

 

Partager cet article
Repost0
14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 13:54

OUVERTURE

M

P

M

M

M

M

P

C

PREMIER PAS...

O

P

M

P

CE N'EST LE BON CHEMIN

QUE SI LA FLECHE VISE LE COEUR

M

M

M

Q

M

M

T

M

M

T

LE BON SENS, C'EST LE SENS DU CONTRESENS,

ET INVERSEMENT

B

C

D

E

F

G

H

I

J

A

QUAND AL-MAR S'ALLIE A LA FIBULE DE

PRENESTE, LES TENEBRES RESPLENDISSENT

L

UT QUEANT LAXIS

A

P

5

M

DU CIEL VIENT LA LUMIERE

C

I

M

D

C

C

E

P

A

D

E

S

H

AD AUGUSTA PER ANGUSTA

Q

C

N

M

P

E

P

A

S

E

QUAND TOUT EST REVELE

D

A

T

LA TERRE S'OUVRE

E

M

M

L

C

S

M

E

  

 

 

La fréquence des M est frappante. Le texte ne donne rien directement. La succession des M fait que le texte ne donnerait rien avec un rotx. Par contre l’idée du morse peut marcher.

M = . ou -. Alors l’autre signe est soit « P » soit tout autre lettre. Il est certain que certaines énigmes ne comptent pas. Lorsqu’une énigme compte, tout compte. Faut il tenir compte du titre ? On suppose que 530 compte. Donc le début doit être « parlant » Exploitons le contexte de l’imprimerie

ETERNITE a la particularité d’être écrit en lettre capitale. On pense à la capitale : Paris.

 

MPMMMMPC = .-....- ou .-....- - ou -.- - - -. ou - . - - - - ..

Ou

OMPMMMMPC = - .-....- - ou .- . - - - - ..

 

.-....- -  A HM, A SAT, A SEM, A EST T, LIM, LIT T, LE P

- . - - - - ..

-.-....- -

.- . - - - - ..

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 17:19

L’actualité du « mariage pour tous » m’amène à réfléchir à ce thème.

 

Je dois dire que je n’avais pas fait attention que c’était une des promesses de F Hollande. Je ne crois pas que cela aurait changé mon vote. Dans l’ensemble, je « m’en foutais un peu ». Et puis, il y a toute cette agitation…

 

Je vais analyser ici l’aspect « mariage » et pas l’aspect « enfants » qui est beaucoup plus compliqué.

 

Tout d’abord, la propagande éhontée qui a consisté à culpabiliser ceux qui n’étaient pas d’accord avec cette avancée (forcément progressiste et bonne) m’a assez énervé. J’y vois là le signe d’une faiblesse argumentaire. En fait, ce passage en force m’a un moment fait pencher du coté de ceux qui refuse cela.

 

J’entends aussi dire que cela consiste la fin d’une inégalité (les homosexuels ne pouvant pas se marier actuellement). Rien ne me semble plus inexact. Actuellement, tout le monde (de plus de 16 ans je crois) peut se marier, il n’y a donc pas d’inégalité. Par contre, ce mariage entre personnes de même sexes constitue une avancée de liberté dans la mesure ou lui aussi sera(it) ouvert à tous.

En effet, il me semble nécessaire de dissocier le mariage de l’aspect sexuel. Rien  n’interdit actuellement des personnes de même sexe d’avoir des relations sexuelles consenties. Avec ce mariage on peut imaginer 2 amis ou 2 amies qui se lient (pour des raisons pratiques et financières) sans que cela soit lié à de l’homosexualité. Je prends le pari que ce genre de cas de figure sera non marginal. La même situation est aujourd’hui théoriquement possible avec un homme et une femme mais tout le monde sait que l’amitié entre une homme et une femme est en générale assez difficile à dissocier du sexe.

 

Bref, cil ne s’agit pas de lever une inégalité mais d’augmenter le champ de liberté de tous. En conséquence, je le vois favorablement (bien que je n’envisage pas d’utiliser cette liberté).

 

Il y a une chose qui me gêne. C’est d’utiliser le même mot : « mariage ». En effet, conceptuellement, je pense qu’il y a (et qu’il y aura) de profondes différences entre le mariage « classique » qui peut se prévaloir de siècles d’expérience, d’être largement majoritaire (je crois qu’il continuera à l’être) et d’être un cadre pour un famille avec des enfants (ce qui ne peut pas être le cas du mariage entre personne du même sexe).

 

Donc pour moi, on a bien affaire à 2 mariages essentiellement distincts. Employer le même mot me semble très dommageable.

 

L’autre effet de cet amalgame est que ce nouveau mariage va récupérer mécaniquement tout le cadre réglementaire (juridique, fiscal, social) du premier. En effet, un mariage c’est en gros 3 choses :

-          Un moment de fête autour d’une reconnaissance sociale de l’union (mais on peut le faire avec un PACS)

-          Un cadre pour amorcer la famille. C’est à ce moment là que la mairie remet ce fameux (et étrange) livret de famille. Je me demande dans quelle mesure un couple d’homosexuel marié va recevoir ce fameux livret. Quel sens cela peut il avoir étant donné qu’il n’y aura pas d’enfant ?

-          Un cadre pour gérer le patrimoine avec une fiscalité spéciale. C’est bien ce dernier point qui est finalement essentiel

En effet, même si les détails peuvent dépendre d’un contrat de mariage, il s’agit avant tout de partager un patrimoine, de régler l’héritage. Tout cela dans un cadre fiscal avantageux.

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui fait que le sujet apparait en ce moment. Les homosexuels qui se sont mis en couple il y a quelques décennies font face au décès prochain de l’un d’entre eux. Que va-t-il advenir de l’appartement acheté en commun ? Est-ce que le survivant devra le vendre parce qu’il ne pourra pas hériter sans être taxé de façon exorbitante ? Je pense qu’il y a là un argument de justice en faveur de ce mariage.

Pour autant, ce cadre réglementaire est vaste. Et j’ai des doutes qu’il ne se cache pas dans un recoin des dispositions qui, appliquées à un mariage entre personnes de même sexes, seraient particulièrement saugrenues.

Je n’en ai pas trouvé (mais je ne suis pas expert en la matière).

Il y a par exemple le cas de la pension de reversion.

Il y a le cas de former un seul foyer fiscal (qui donne en général un léger avantage)

Je ne vois rien d’incongru à leur mise en œuvre entre personnes du même sexe.

 

Au final, c’est surtout un cadeau fiscal qui est fait à ces nouveaux mariés. Je n’ai jamais lu l’estimation du coût pour l’Etat.

En étant cynique, il me semble qu’en échange de ce cadeau, il faudrait demander quelque chose.

 

Je termine par un point qui ne me semble pas anecdotique.

En créant ce mariage, on brise un bastion. Or à terme, on pourrait en briser un autre : à savoir le nombre de personnes contractant le mariage. Pourquoi en rester à 2 ?

Parmi la population française, une minorité non négligeable provient de contrées où la polygamie (plus rarement la polyandrie) est possible voir courante (l’islam l’admet et les coutumes africaines aussi en général). C’est donc là quelque chose qui est bien moins révolutionnaire que le mariage entre personnes du même sexe. Vous allez me dire que justement : c’est réactionnaire. Cela dépend du point de vue : pour une personne d’ethnie européenne, ce n’est pas un retour en arrière mais une avancée. De toute façon le critère révolutionnaire/réactionnaire me semble non pertinent. En fait, on se trouve dans le même cas de figure : à savoir l’augmentation de la liberté.

En pratique, il n’y aura aucun argument logique pour réfuter cette avancée.

Certains utilisent cette perspective pour réfuter le mariage entre personnes du même sexe. A titre personnel, je vois là plutôt un argument en sa faveur (même si je n’envisage pas une deuxième femme : un seule c’est assez d’ennui comme cela).

 

En conséquence, je suis plutôt d’accord pour le mariage étendu, je préviens qu’il faudra admettre le mariage à n. J’aurais préféré qu’un nouveau mot soit utilisé pour ce nouveau concept.

Pour ce qui est des enfants, c’est un autre histoire…

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2013 5 08 /02 /février /2013 13:53

En 580, on a un « tour de France ».

 

C’est grave

 

Il y a l’idée de «l’hexagone ». cf IS

 

Cette idée ne provient pas de 530

 

L’idée de la course cycliste n’est pas élément de la solution et serait trop forte du fait des IS. Par contre ces IS peuvent donner l’idée des « frontières »

 

Cette idée n’apporte rien dans la résolution de 580 (premier passage)

6 = Gérardmer (bof)

On a un décagone

On peut retenir l’idée de retenir 6 sur 10 (4 sur 10 en 650). Bof

 

 

Pour la SS, on un sorte de « mythe ». Qu’apporterait-il ?

 

Il a été présent sur les pièces (cf notion de légende)

 

Pile ou face ?

 

Avec la bordure, notion de frontière....

 

Partager cet article
Repost0
2 février 2013 6 02 /02 /février /2013 13:52

Max évoque la 12ème comme une vraie énigme.

Dans l’absolue, cela signifie qu’elle devrait comporter une étiquette, un titre, un texte et un visuel.

 

L’étiquette serait comme « B », cela pourrait être « FIN » ou « N » (comme noir). Cela ne semble pas important.

 

Le visuel peut être « tout blanc » ou « tout noir » ou bien le décalque de quelques éléments des visuels des énigmes (cela serait pertinent et utile).

 

Et le titre ?

Voilà une question efficace ! S’il y a un titre, il arrive plutôt « tôt » (issu de  530 ?), il est généralement court. Que peut il-être ?

« Cache » (bof)

« La cache est à la frontière du mot » (cela suggère que la suite est composée de mots)

« ETERNITE » (cela serait la véritable raison de la mise en majuscule)

« moitié » (?)

« 2 et 3 » ( ?)

PEPE (l’opposé du bébé)

 

Le texte de l’énigme 12 est nécessairement composé de caractères alphanumériques. Il tient en une petite page.

Etant donné l’hétérogénéité des 11 énigmes, difficile d’en dire plus. Cela peut être une charade (ou assimilée), un codage (numérique ou autre),... Il est possible que le texte soit en 2 parties (une pour trouver le repère et une autre pour la cache proprement dite). Les madits suggèrent qu’il y a un « truc » unique pour extraire les reliquats.

 

 

Partager cet article
Repost0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 13:51

Dès la première phrase, il vient l’idée de triangle.

Dans un triangle, il y a des points remarquables :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Triangle

Centre de gravité (médianes)

Centre du cercle circonscrit (médiatrice)

Orthocentre (hauteurs)

Ces 3 points sont alignés sur la droite d’Euler (le centre de gravité est au tiers des 2 autres).

Il y a aussi le centre du cercle inscrit (bissectrice)

 

L’idée serait de construire un point rigoureusement à partir d’un triangle. On a alors la zone. La « construction inverse » (à partir de la zone, trouver un triangle qui « marche ») est quelque chose de faisable pour Max (beaucoup de liberté pour le triangle). Donc la technique n’est pas à exclure. Pour que cette idée soit la bonne, il faut (outre la détermination du triangle initial), une justification de la technique et du point à prendre.

 

Justification de la technique

La terre s’ouvre : « nul n’entre s’il n’est géomètre » (Platon). Donc la géométrie.

Le doute peut être, entre autres, le choix entre les 3 ou 4 points.

Le fil = la coupe ou le doute = le partage sont des principes de séparation pour construire ces points

Seul : désigner un seul point

 

Choix des points

Montrer son respect pour dame nature : s’incliner vers la Terre, s’abaisser. C’est le contraire de la hauteur (exclusion de l’orthocentre).

 

Le fait d’être aligné c’est être « inscrit ». Donc exclusion de la construction avec la bissectrice.

 

S’éloigner c’est le contraire de l’attraction (remarque : la cruauté n’est pas la gravité – le contexte « grave » est en 580 ou 650 voire 420 mais pas spécialement en 520). Le « avant » change-t-il la donne ? non car tu t’éloigneras et en aucun cas tu n’es attiré.

Par ailleurs médian c’est être au milieu or justement les eux ne sont pas alignés donc l’un n’est pas au milieu de l’autre. Ce n’est donc pas une affaire de médiane. Donc exclusion de la construction du centre de gravité.

 

Circonscrit semble venir de 560 (périphérique + idée de « conscrit ») voire de 530 et 780.

Marie la sainte vierge est notre Dame. Etant vierge, elle est « nature ». Par ailleurs elle est médiatrice (entre dieux et les hommes).

Le supplice c’est celui de la croix (construction de la médiatrice) – mais il reste le doute car cela est aussi vrai pour l’orthocentre.

Donc le point à prendre est le centre cercle circonscrit.

Partager cet article
Repost0
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 13:50

Le visuel montre des mauvaises herbes

 

Une chanson de Brassens

http://www.lyricsmode.com/lyrics/g/georges_brassens/la_mauvaise_herbe.html

« Quand l'jour de gloire est arrivé, comme tous les autres étaient crevés

Moi seul connus le déshonneur de n'pas être mort au champ d'honneur

Je suis d'la mauvaise herbe, braves gens, braves gens

C'est pas moi qu'on rumine et c'est pas moi qu'on met en gerbes

La mort faucha les autres, braves gens, braves gens

Et me fit grâce à moi, c'est immoral et c'est comme ça

Et je m'demande pourquoi, Bon Dieu

Ça vous dérange que j'vive un peu

La fille à tout l'monde a bon cœur, elle me donne au petit bonheur

Les p'tits bouts d'sa peau, bien cachés que les autres n'ont pas touchés

Elle se vend aux autres, braves gens, braves gens

Elle se donne à moi, c'est immoral et c'est comme ça

Les hommes sont faits, nous dit-on

Pour vivre en bande, comme les moutons

Moi, j'vis seul, et c'est pas demain que je suivrai leur droit chemin

Je pousse en liberté dans les jardins mal fréquentés »

donc on quitte les morts de 520

mort au champ d'honneur : cohérent avec 520;

« Moi je vis seul »

La fille : dame nature ?

 

Malesherbes est à 73 km au sud de Paris.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Malesherbes_(Loiret)

Malesherbes (opposé de Dame Nature = Mâle(s) Herbe(s))

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chr%C3%A9tien_Guillaume_de_Lamoignon_de_Malesherbes

Chrétien (de Troye)

La moignon (la main)

C’est une fausse piste par rapport à 520

Mais tout cela « consolide 520»

 

 

Mercuriale annuelle

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mercuriale

http://www.cnrtl.fr/definition/mercuriale/substantif

Le supplice est il un long discours ?

Le tableau des prix (d’honneur) – En 580, le terme « valoir » suggère un prix

Le supplice, serait-ce un long discours ou une réprimande ? Une affaire de tribunal, peser le pour ou le contre ?

 

Le tableau des prix vendus sur les marchés ?

Ail à 3 angles

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ail_%C3%A0_trois_angles

Justification du triangle

Ail = Aie (le supplice)

 

Fumeterre (fumer la terre = amender)

Amender(améliorer) – retoucher, corriger (referme la blessure = réparer, soigner). Infliger (une amende)

=> avec « la terre s’ouvre » -> Idée du volcan

 

Pissenlit ? (manger par les racines)

Renouée du Japon ? (re-nouer)

Ronce (roncevaux ?)

Souci / mouron ? (doute / supplice ?)

Amarante réfléchie ? (refermer la blessure = panser = penser = réfléchir) ?

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 13:48

LA TERRE S'OUVRE

Entre eux, il n'y aurait que deux intervalles s'ils étaient alignés.

Mais ce serait là un jeu bien trop facile !

Maintenant que tu as dénoué tous les fils,

Le doute est le dernier supplice qui te sera infligé.

Car c'est la règle de cette partie cruelle :

Seul, tu dois trouver où porter ta pelle.

Montre ton respect pour Dame Nature,

Et, avant de t'éloigner, referme sa blessure.

 

Moyennant certaines hypothèse, on peut avoir « Meaux »  l’issue de 560.

 

Entre les « mots », il n’y aurait que deux intervalles s’ils étaient mis bout à bout. Mais ce serait là un jeu de mot trop facile !

 

deuzinterval

deux

ain

terre

val

 

3 mots X Y Z. qui forment un jeu de mot trop facile

Que sont ces mots ? Où les trouver ?

 

Meaux, mot, maux, Mo.

Maux – supplice

http://fr.wikipedia.org/wiki/Meaux

Surprise de Meaux

 

 

On a mEaUX. Les EUX sont séparés par « ma ». Et ?

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives