Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 14:39

Énigme 580

 

 

Première énigme relevant véritablement du cryptage et première énigme véritablement hermétique.

 

-         Un titre assez obscur… Le bon sens, c’est le sens du contresens, et inversement.

-         Un texte consistant en une suite de chiffres

-         Seul le visuel est clair.

 

[Blabla]

 

Étapes du décryptage

 

On remplace tout d’abord les chiffres par leur correspondance en lettres en prenant le code A = 1

 

SIMLOSRUOIS vaudra 1
LOSRUOISRIMHOD vaudra 2
IMPPIMIER vaudra 3
YALNRIMPIM vaudra 4
HODALISROAF vaudra 5
RIMMERRALRIMLOS vaudra 6
TRUOODIRIMH vaudra 7
IMRIOSSI vaudra 8
ODALNRALJ vaudra 9
SRIMLOSNAL vaudra 0

 

Puis on considère le titre. Le bon sens, c’est le sens du contresens. On inverse donc les résultats obtenus.

 

SIOURSOLMIS vaudra 1
DOHMIRSIOURSOL vaudra 2
REIMIPPMI vaudra 3
MIPMIRNLAY vaudra 4
FAORSILADOH vaudra 5
SOLMIRLARREMMIR vaudra 6
HMIRIDOOURT vaudra 7
ISSOIRMI vaudra 8
JLARNLADO vaudra 9
LANSOLMIRS vaudra 0

 

On remarque que l’on retrouve des notes de musique au milieu de ces suites de lettres. On se réfère donc au visuel, et la présence de musiciens et des lettres BAGFEDC incitent à penser qu’il faut transformer ces notes françaises en notation musicale anglaise. On obtient alors.

 

BOURGES vaudra 1
CHERBOURG vaudra 2
DIEPPE vaudra 3
EPERNAY vaudra 4
FORBACH vaudra 5
GERARDMER vaudra 6
HERICOURT vaudra 7
ISSOIRE vaudra 8
JARNAC vaudra 9
ANGERS vaudra 0

Nous obtenons donc 10 villes, toutes situées sur la carte de France.

 

[OK. Je préfère ma formulation.]

 

Que faire du résultat ?

 

Le titre nous indique que le bon sens c’est le sens du contresens et inversement.

-         Bon sens : on démarre à Bourges = 1

-         Contresens : on démarre à Angers = 0

-         Re-bon sens : on démarre à Bourges = 1

On trouve donc le chiffre 101 qui resservira par la suite.

 

[Cela reste peu justifié]

 

Utilisation de la lettre G pour la charade : le barycentre des 10 villes

 

On choisit de calculer le barycentre pour deux raisons.

-         L’énigme précédente sous-entend que l’on doit trouver 10 items plus une inconnue

-         La charade 530 annonce que l’énigme 470 sera en G (d’où confirmation d’Angers entre autres) et forte suggestion d’un calcul de barycentre

-         La charade 470 annonce O, or O et G sont deux des notations différentes pour le terme de barycentre.

 

Le barycentre des 10 villes (hors Angers qui vaut zéro et est à la traîne) tombe plus ou moins sur Vézelay.

 

[Voilà quelque chose d’étayé. Angers pour « en G » est pas mal. Cela suppose que ce lien charade-énigme est valable pour la suite (sinon, la force de la connexion tombe)]

 

 

Le G = Sol = Gérardmer = 6

 

On peut éventuellement voir une forme de G si l’on trace le lien entre les villes sur la carte.

 

(Bof, G = Gérardmer est limite. De toute façon Gérardmer ce n’est pas Vézelay]

 

Autres éléments

 

La clef de FA : Suggérée par la contrebasse. (Serait la droite Forbach Angers qui servirait de confirmation à l’aube)

 

La clef de SOL : Suggérée par le saxophone. (Gérardmer et donc 6)

Il manquerait alors la clef d’ut (clef DO, ceci rappelant l’item de la charade nous apporte de l’eau)

 

  • Parmi les villes citées, une seule ne comprend aucune des lettres suggérées par les charades soit G (première charade) O (deuxième charade) et éventuellement R et A : DIEPPE (on note au passage que le musée château de Dieppe possède la plus vaste collection de cartes poisson d’avril…)

 

  • Si l’on se réfère à la première charade : est en rage… on devait enlever R et A donc est en G (phonétiquement égale à Angers) ce qui correspond au fait que sans protester il suit…

 

[C’est peu clair]

 

On remarque aussi que les deux premières villes se ressemblent.

On a en effet BOURGES et CHERBOURG or Bourges se trouve dans le Cher (département 18)

La différence entre Bourges et (Cher)Bourg serait donc l’absence du Es (Es que l’on avait déjà repéré lors de l’énigme 530.

 

[C’est de l’anticipation.]

 

Valeur des villes (en prenant le nouveau code B=1)

 

BOURGES = 80

CHERBOURG = 88

DIEPPE = 48

EPERNAY = 77

FORBACH = 46

GERARDMER = 80

HERICOURT = 108

ISSOIRE = 87

JARNAC = 41

ANGERS = 58

VEZELAY = 89

 

[Je ne comprends pas]

 

 

Partager cet article
Repost0
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 14:26

En 780, on avait la mesure est le Sud. Ici, le compas pointe sur le N.

L’IS de la trahison de l’aiguille pourrait s’appliquer ici.

Dans le cadre de 780, ce serait donc une autre valeur de mesure : 47 cm (éventuellement 33 – que l’on peut obtenir par la notion du « tour »). Cela ne change toutefois pas l’ordre de grandeur qui est le principal écueil ici.

 

Le compas pointe sur le N + notion d’impression. Le support d’impression est à l’envers...

Bof

 

En 420, il y a « 2 systèmes de mesure » : celui des 1969 mesures et celui de la fraction de jour sidéral. Et si nous devions les mélanger (intervertir) ?

 

Les données chiffrées

1969,697

46241860

Jour sidéral : 86164

C : 299792458

Mesure : 74 cm

 

Il nous faut obtenir 2 (ou 1 ?) distances dont l’ordre de grandeur soit reportable sur la carte (soi de 10 à 1000 km soit de 10 à 1000 mm)

C’est bien ces 1969 mesures qui posent problèmes.

 

1/4M de mesures est ridiculement petit

4M de mesures trop grand

559 km c’est 755405 mesures (plus précisément 754883 mesures)

 

Apollon est grec contrairement au reste (alpha romain, cent, 6 planètes et Neptune). Par ailleurs, Apollon est aussi un devin. L’ordre du texte implique une sorte d’acte de divination (il compte avant de tirer – il ne « vise pas »).

Et si tout bêtement il ne faillait pas tenir compte de l’acte de mesure en 420 ? Ceci laisse à Max toute liberté pour construire sa fausse piste.

Par ailleurs, cela est plus « cohérent » avec le fait qu’il y a 2 méthodes de mesure dans cette énigme : une ne sert pas donc il n’y en a qu’une en fait !

Partager cet article
Repost0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 14:38

Énigme 470

 

 

Deuxième charade de la chasse.

Dans cette énigme nous devrons trouver une destination.

 

Il s’agit de la destination à l’issue de la direction générale. Nous devrons donc trouver une ville au sud de Bourges.

 

[Blabla madistesque]

 

Résolution de la charade :

 

A = mon premier par la gaité se multiplie c’est donc le rire. On reprend l’onomatopée du rire Ah ! Ah ! Ah ! (j me fends la gueule pour le moins) et on garde seulement le premier donc A

  = si on nous offre de l’espace on pense au clavier d’ordi ou de machine à écrire. Bref c’est un vide.

R = t’offre de l’air  (donne phonétiquement t’offre de l’R)

O = t’offre de l’eau (donne phonétiquement t’offre de l’O)

N = ronfle quand il est couché… Le ronflement pourrait être mis par Z. Z retourné nous donne N

C = vaut cent… Cent en notation romaine donne C

E = n’est qu’un nœud (donne phonétiquement n’est qu’un E)

V = à le goût de la victoire (victoire représentée par le signe de la main V)

A = par l’étonnement se traîne… Aaaaaah donc A de nouveau

U = toujours nu quand il a une liaison (donc un U un NU) il manque donc le un par rapport au phonétique un nœud. On a non pas un nu mais nu tout court

X = mon dernier est l’inconnue : Donc équation mathématique inconnue = X

 

La solution de la charade est A RONCEVAUX.

 

[OK]

 

Confirmation de la solution A RONCEVAUX

 

Mise en liaison des lettres R+O pour qualifier cette charade. Phonétiquement R+O = Héros.

Un héros à Roncevaux ? ROLAND confirmé par héros, par le fait que la charade nous offre de l’air (peut être interprété comme un air musical) et par la présence de l’épée qui doit être interprétée comme étant DURANDAL.

 

[Pas convaincant. Pourquoi uniquement R et O ? Il n’est pas nécessaire de confirmer La résolution de la charade ]

 

Cependant, si l’on se réfère à la chanson de Roland, Durandal n’a jamais été plantée par Roland dans un quelconque rocher.

Une légende veut cependant que celui-ci, voyant sa mort venir, l’ai lancée afin qu’elle ne tombe pas aux mains des sarrasins.

L’épée se serait alors plantée à Rocamadour.

 

[En choisissant cette option, il y a donc 2 lieux (voire 3 avec l’aube). Cette « légende » est médiocre. Mais Rocamadour ne sera utilisé que très vaguement plus loin. Il y a donc un problème du fait du visuel]

 

La lumière

 

La fin de l’énigme nous invite à découvrir autre chose : la lumière. Celle-ci doit se trouver dans l’alignement de mon tout et de l’ouverture.

 

  • Mon tout = Roncevaux
  • Ouverture = Bourges
  • X = la lumière

 

Le titre confirme également cet ordre de pensée. Ce n’est le bon chemin que si la flèche vise le cœur.

On a donc une indication de direction (chemin + flèche qui peut être prise comme flèche directionnelle)

 

[Blabla]

 

Éventuellement la flèche pourrait être assimilée à

 

A     constitue la pointe de la flèche

 

R

O

N

C

E

V

A

U

X     constitue la penne de la flèche

 

Si la pointe de la flèche est A donc A symboliserait Roncevaux… Or B étant Bourges…

Alors le Cœur serait C (mm si on ne le sait pas pour l’instant). On aurait donc une suite logique de l’alphabet…

 

A (Roncevaux)

B (Bourges)

C (Carignan)

D (Dabo)

 

[A bon, on connait déjà Carignan et Dabo ? Cela n’a pas de sens.]

 

On cherche donc une lumière qui se trouve sur l’axe Roncevaux Bourges et se situe après Bourges. On trouve l’AUBE (qui serait rappelée par le A constituant la pointe de la flèche)

 

[Va pour l’aube. Y-a-t-il des confirmations ?]

 

Max Valentin a dit qu’il avait été fait allusion à la lumière dans l’une des énigmes précédentes. On peut donc considérer qu’il s’agisse du coq. Celui-ci chante en effet à l’aube. De plus des éléments vont dans le sens de trouver quelque chose de musical (cf. chanson de Roland)

 

[Le coq n’est pas de lumière. Va pour le coq qui chante à l’aube.]

 

 

Aubade : Chanson chantée à l’aube.

Une aubade est une chanson chantée au matin entre deux amants. La personne chargée de surveiller que personne n’arrive est appelée gaité (guetteur en occitan) ce qui justifie donc que mon premier se multiplie par la gaité. En effet les Amants doivent se séparer, et au lieu de ne former qu’un, ils sont désormais deux.

 

[On boucle. Aube et Aubade, c’est la même racine. Aubade ne justifie pas l’aube puisque ce n’est pas un élément trouvé par ailleurs..]

 

La charade en méga-astuce suite

 

A nouveau on retrouve le principe de la charade. Or on avait vu que la première charade donnait des éléments correspondants aux énigmes.

 

La première charade ne donnait cependant des éléments de confirmation et de recherche que pour les six premières énigmes.

Cette charade comprend 11 items.

Au total nous avons onze énigmes. On pourrait donc penser que cela reprend les énigmes de la B jusqu’à la 520.

Cependant si l’on cherche à établir des correspondances entre les charades, on se rend compte que deux R peuvent correspondre. En effet tous les deux ont la même définition (mon quatrième s’inspire = r, mon troisième t’offre de l’air = r)

 

Les items de la deuxième charade correspondent donc aux 10 énigmes et à ce qui correspondra à l’énigme inconnue qui nous donnera la super solution.

On retient aussi de cette énigme le code A = 1

 

[Cela reste peu convaincant.]

 

 

[Au final, que donne 470 ? L’aube, Rocamadour ?]

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:25

L’arc est prêté.

La flèche est ce qu’il faut trouver. On a déjà vu une flèche en 470

Le trait est celui d’Apollon et il s’abat. Tout de suite après, il faudra tirer un trait.

 

En 470, peut on sortir du cadre « l’arc sert à tirer la flèche qui est équivalent au trait » ?

 

On n’a pas de mention explicite d’arc ailleurs dans les énigmes. Le cercle de 780 est complet. Il y a de nombreux arc de cercles dans les visuels. Il y a un arc stylisé dans le visuel de 530 et il est justement vers golf Juan.

La SAQC est un succession d’arc de cercle. Il serait logique que ce soit l’un des ses arcs. Comment le prêter alors ?

La logique serait que la finalisation du traçage de la SAQC se fasse ici en imposant à la SAQC d’avoir un arc qui passe par Golf  Juan. Une telle construction semble improbable car trop complexe et trop tardive.

 

La flèche de 470 est S Lampion, un séraphin, un coeur, un « casse-pied », un « idiot ». Cela semble incompatible avec le cadre de 420.

 

Il faut trouver la flèche ici, cela ne peut pas être le trait à tirer (et ne pas regretté) de 560.

 

Bref, ce ne sont que des liens entre énigme et non des concepts identiques.

 

La seul lecture compatible est celle de géométrie : un arc de cercle, une flèche qui relie l’arc à la corde. Le trait est alors soit la corder soit la flèche.

 

 

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 14:38

Énigme 780

 

 

Dans cette énigme nous devons trouver une direction générale ainsi que LA chose importante selon Max.

 

[Blabla]

 

La direction générale est confirmée par la première charade qui indiquait que l’on aurait à chercher son chemin. Pour chercher son chemin il faut bien un point de départ (Ouverture – Bourges) et une direction pour un point d’arrivée.

 

[Voilà un lien interénigme un peu aventureux ! En poussant un peu, il faut un autre lieu en 780]

 

Il est communément admis et par moi aussi que la Chose Importante est la mesure.

 

[Blabla]

 

En abordant l’énigme le titre nous incite directement à comprendre que nous allons devoir effectuer un déplacement.

 

[C’est tout de même une énigme ! Le déplacement ne va pas de soi. Ce n’est pas celui du chercheur en tout cas. Un pas à partir de Bourges, on est toujours à Bourges.]

 

Nous avons le choix entre deux directions générales : celle empruntée par la rosse et le cocher et celle empruntée par le piéton.

On regarde le dessin :

  • Le cocher va vers le nord
  • Le piéton va vers le sud

L’énigme nous dit clairement de suivre maintenant le piéton. On devra donc se diriger vers le sud.

 

[Cette interprétation du visuel n’est pas du tout étayée.  Le fait que l’on doit suivre le piéton est un invention maditesque. Tout cela mérite une justification. ]

 

Piste aux étoiles :

 

Chaque direction est caractérisée par deux éléments.

  • Rosse + cocher = NORD
  • Boussole + pied = SUD

Pour chacune des directions un des mots employés représente une constellation.

  • Boussole = constellation indiquant le sud
  • Cocher = constellation indiquant le nord

(Ceci sera confirmé par la charade suivante qui nous précisera que cette énigme nous offre de l’espace)

 

W de la boussole = Constellation Cassiopée a la particularité de pivoter pour faire un E un 3 un W ou M

 

[Voilà des liens possibles. Encore faut-il en faire quelque chose.]

 

Pourquoi penser à l’espace ?

 

  • Le visuel (les taches jaunes dans la boussole peuvent éventuellement faire penser à des constellations ou des amas)
  • La rosse peut éventuellement faire penser à Lord Ross (astronome)

 

[Bof. Le fait de penser à l’espace n’est pas le problème. C’est d’en faire queque chose]

 

Que retenir de ces constellations ?

 

Nord = étoile la plus brillante = Capella (chèvre – mauvais cheval)

Sud = étoile la plus brillante = Pyx (Pyxis) (Pied – Pi)

 

[A mon avis, c’est au delà de la limite (trop capillo)]

 

La mesure :

 

De nombreux éléments incitent à penser que nous allons devoir trouver la mesure dans cette énigme : PAS et PIED

 

[Lesquels ? Le fait de les trouver est un élément essentiel de la solution.]

 

Si l’on reprend le mm principe que les constellations on se dit que dans chacune des associations on devra retrouver une indication de mesure.

Rosse = mauvais cheval donc si l’on recherche l’opposé on trouve étalon (l’aubin est un type d’allure défectueuse pour un cheval.)

Pied = de nombreuses sortes de pied différents : laquelle choisir ?

 

[Soit. Que vient faire l’aubin ?]

 

Si l’on prend l’idée d’un étalon on pense tout de suite au mètre étalon. La boussole dessinée est à l’envers. Cela permet de mettre en évidence de qui apparait comme 3M

Donc mètre étalon divisé par 3. On obtient un pied de 33cm.

 

[C’est litigieux. C’est plutôt « 3 mètre ». Pourquoi diviser ? Et 1/3 m ne fait que médiocrement 33 cm]

 

De plus si l’on reprend l’indication Pyx qui fait penser à Pi on prend donc le calcul de la circonférence de la boussole (ou un truc comme ça de matheux… bref) qui fait 10.5cm * Pi = 33cm.

 

[Pyx pour Pi n’est pas probant. Le périmètre fait effective 33 cm.]

 

Plus capillotracté : les lettres mises en évidence sur la boussole sont E et W qui peuvent lorsqu’on les tourne représenter un chiffre unique soit 33.

 

[Je ne trouve pas cela si capillo. Il y d’autre trucs qui « disent » 33. Mais on n’est pas malade – on a bon pied bon oeil.]

 

Direction générale = Sud

Mesure = Pied de 33cm

 

[Voilà la fausse piste qui commence]

 

Des éléments nous incitent à considérer le chiffre 74.

 

  1. Premier Pas = pas grec = 74cm
  2. Or 74 lettres dans l'énigme
  3. de plus W masse atomique = 74
  4. c'est le tungstène qui signifie pierre lourde.

 

Un deuxième pas serait il à faire comme le suggère le titre ?

Le premier était de 74... on en ferait donc un second de cette distance. Ce qui irait dans le sens de ma zone ? Entre 74 et 79 80 km...

 

[Il y a plein de trucs qui disent 4 et 7 mais pas encore le tungstène. Que vient faire tout cela puisse owl pense que c’est 33 ?]

 

 

Les numéros atomiques  :

 

Tungstène déjà (grâce à 74)

Mais comme le W est associé dans l'énigme au E, on a peut être une référence à l'Einsteinium.

Einsteinium : numéro atomique = 99

or

E sur la boussole est noté 3

99 / 3 = 33 (notre mesure)

Avec le S de sud on obtient soit Es = Einsteinium = 99, soit Se = Sélénium = dont la masse atomique présente aussi une erreur en 600 = valeur de environ 78,9... (un peu comme mon pas grec, le tungstène et la longueur de la règle)

Reste donc le N de la boussole. Cela peut être l'azote (plus de détails à la Supersolution)(

 

 

NOTER AUSSI QUE LE PATRON DES PIETONS EST SAINT MARTIN

 

[Confus est inutile]

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 14:22

Format de papier. On y trouve « aigle ».

http://cadastre.pagesperso-orange.fr/aigle.htm

La notion d’impression.

 

Filigrane ?

Les cartes d’états major ?

 

Je ne sens pas cet axe de recherche

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 14:18

Depuis plusieurs siècles, ce que l’on peut dénommer « civilisation occidentale » domine le monde. Je suppose que l’on ne peut qu’être d’accord avec le constat (même si les concepts de « civilisation occidentale » et de « domination » sont sujets à débat).

Il m’apparait clairement que cette phase de domination est en train de s’achever (si ce n’est déjà fait). Mais là n’est pas mon propos. Ce que je veux examiner ce sont les conditions qui ont permis l’émergence et la persistance de cette domination.

 

On cite souvent la domination scientifique comme explication unique. Est-ce bien sûr ?

 

Reprenons.

 

La civilisation occidental c’est l’Europe (y compris la Russie, la Turquie-empire ottoman étant à la frange) puis les USA et indirectement les autres colonies européennes.

Le début de la domination arrive vers le 15ème siècle (par exemple, on ne peut pas dire qu’au temps des croisades, l’occident « domine »).

 

En terme d’effectifs de population, l’Europe est durant cette période un continent « plutôt » peuplé ». Mais c’est loin de constituer la majorité de la population mondiale (plutôt vers 20%). De même, il n’apparait pas là une « surpopulation exceptionnelle » (la Chine par exemple est bien plus densément peuplée). Donc la cause démographique n’est pas la justification. Par contre, cette pression démographique est sans doute une condition nécessaire (pour aller dominer ou coloniser).

 

En terme d’unité politique, il est clair que l’unité n’a jamais existé. Au contraire, les guerres ont été incessantes. Même si les guerres ne sont pas l’apanage de l’Europe, il y aurait peut être là un élément justificatif : la capacité à se battre en permanence ou l’efficacité guerrière. Mais les mondes chinois, arabes ou même aztèques se battaient aussi. Là encore l’humeur belliqueuse a sans doute été nécessaire mais n’est pas la cause cherchée. L’unité religieuse ne vient pas compenser l’éclatement politique (même si cette Europe est chrétienne, les guerres de religion montrent les divergences). Par contre, l’idée d’une « compétition » entre nation est une piste intéressante. En effet, les nations européennes étaient opposées mais plutôt que de s’affronter directement, elles ont pu chercher l’avantage en pillant des richesses « ailleurs ».

 

En terme d’organisation, les nations européennes sont plutôt avancées. Les états y sont constitués dès cet époque. Mais si cela peut justifier une colonisation de l’Afrique qui soufre de la faiblesse de ses états, cela ne marche pas pour l’empire Aztèque. D’ailleurs la colonisation africaine est survenue tardivement (19ème siècle).

 

La situation économique européenne n’apparait pas non plus comme une justification. Elle ne semble ni pire ni meilleure que le reste du monde. L’Europe n’est pas non plus particulièrement épargnée par les calamités naturelles.

 

La capacité technique en terme de voyage (surtout la navigation) n’était pas au départ un avantage européen (c’est venu aux 18 et 19 ème siècle du fait du chronomètre, de la qualité des cartes et des techniques de construction). Ce point particulier est donc une partie de l’explication sur la persistance de la domination, pas sur sa survenance.

 

Le goût du risque ne me semble pas être un trait de caractère spécifique aux européens (ni unanime parmi eux).

 

Venons en aux connaissances scientifiques et techniques.

Au 15 ème siècle, l’Europe est encore loin d’être numéro 1 en la matière (derrière la chine et sans doute encore derrière le monde islamique). Par contre, le progrès scientifico-technique va connaitre un progrès fulgurant. C’est là un événement sans commune mesure dans l’histoire de l’humanité. De Galilée (1564) à Planck (1947), le progrès scientifique et son accélération ont été intenses (j’estime que ce progrès s’est considérablement réduit depuis). Quand au progrès technique, il est encore sur sa lancée, même s’il se focalise maintenant dans certains secteurs (informatique, biologie).

On doit convenir que ce « progrès » est très majoritairement « occidental ».

 

Au final, on voit 2 explications :

La compétition externe des nations européennes a pu être l’initiateur de la conquête, elle a continué à jouer un rôle après

Le monopole des avancées scientifiques et  techniques (dont la navigation) ont joué un rôle dans la persistance et l’accroissement de la domination.

 

Et maintenant ?

Depuis la fin de l’URSS, la compétition occidentale s’est éteinte.

Le progrès scientifique est « en panne » et n’est plus que marginalement maîtrisé par les occidentaux

Le progrès technique n’est plus le monopole occidental. Par ailleurs, il se diffuse très vite et la durée de bénéfice est courte.

Ceci expliquerait la fin de la domination occidentale

Accessoirement, la démographie joue maintenant contre l’occident. Quant à l’humeur belliqueuse, je ne pense pas que l’on puisse dire qu’elle ait disparu.

 

 

Et ensuite ?

Il est difficile de prédire si les progrès scientifiques vont reprendre.

En terme de progrès technique, il semble qu’il y ait encore des décennies de progression. Elles seront partagés dans le monde.

En terme de compétition, la Chine n’est pas « en compétition avec elle-même ». Les compétitions des blocs mondiaux (occident, chine, Inde,...) ne semble pas analogue. La compétition (sans guerre directe) se ferait plutôt entre les multi nationales.

En conséquence, le prochain « pôle dominateur mondial» sera le « groupe des multinationales ». D’aucuns diront que c’est déjà fait.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 14:36

[La contribution de Owl du 3/10/2011 (post no 97884) est une des rares qui expose « clairement » des solutions.

Cela mérite que l’on s’y arrête. C’est l’occasion de commenter les solutions des autres. Mes commentaires sont en italique et entre crochets.]

 

 

Énigme 530

 

 

Enigme la plus simple selon max et dont la majorité des chercheurs possèdent la solution.

L’énigme est une charade.

Le titre nous annonce que nous sommes à l’ouverture du jeu.

[Blabla de remplissage .RAS]

 

 

Résolution de la charade

 

b = la première moitié de la moitié du premier âge. Le premier âge étant lorsque l’on est bébé, cela donne bé moitié et donc première moitié de bé = b

où = sont à trouver ensemble. Ensemble ils cherchent leur chemin… Donc il faut trouver deux lettres qui donnent une indication de recherche du type où vont-ils ?

r = mon quatrième s’inspire

g = mon cinquième est en rage mais sans protester suit mon quatrième et l’alpha romain. On a donc les deux lettres du mot rage…

E = se cache aux limites de l’éternité. C’est donc un E (et pour être plus précis un é). On note aussi ETERNITE = RETIENT E ou RETINT E et E

s = tel un serpent se dresse. Serpent + la forme on pense immédiatement à S

 

Le résultat de la charade est boùrgEs donc BOURGES

 

[OK, bien que je préfère ma formulation (plus complète)]

 

La dernière partie de l’énigme nous incite à comprendre les règles de la chasse. Pour trouver le tout il suffit d’être sage, donc sage comme une image, ce qui nous invite à considérer le visuel. Sur le visuel nous avons un coq dont l’œil indique grosso modo le centre de la France.

 

[OK]

 

On fait le rapprochement avec le fait qu’il ne s’agisse pas d’être devin. Donc les énigmes ne sont pas des devinettes et il faut savoir se fier aux visuels aussi. Celui-ci vient donc confirmer BOURGES comme solution de la charade.

 

[Cela n’a aucun sens en pratique]

 

 

B = B

O = 530 + U = 780

R = 470

G = 580

E = 600

S = 500

 

[Owl postule un lien item de charade énigme. Pourquoi pas. Rien ne vient l’étayer]

 

 

La charade en méga-astuce :

 

Les lettres de la charade correspondent à une aide pour les énigmes. On le pressent par le fait que l’énigme B corresponde à mon premier B et que le OU reprennent les deux premières lettres de OUverture.

 

[Une idée nouvelle pour moi : OU de ouverture. Il reste que l’usage de ce constat n’est pas abouti. Sans doute RAS]

 

Problème potentiel : Si la charade est la méga-astuce, celle-ci ne comprend que 7 items donc 6 énigmes si l’on exclut la B. On aurait donc des indications pour les énigmes 530 -780 – 470 – 580 – 600 – 500.

 

Éventuellement on peut mm envisager la possibilité que les deux dernières lignes servent aussi en tant que méga-astuce.

 

Pour trouver mon tout, il suffit d’être Sage, = 420

Car la Vérité, en vérité, ne sera pas affaire de Devin. = 560

 

[Blabla qui indique que Owl n’a pas trouvé ]

 

 

Autres éléments pouvant resservir plus tard :

 

Pourquoi un coq ?

 

Celui-ci peut être considéré comme une référence à Jésus et Saint Pierre, mais dixit MV pas de chasse basée sur la religion.

Cependant cela pourrait être une annonce, en effet avant que le coq chante trois fois Pierre aura renié jésus trois fois… Donc avant l’aube. (voir 470)

De plus si l’on considère ETERNITE on peut choisir de retenir E ou ET si l’on retient ET les lettres suivantes ERNI peuvent donner NIER.

La vérité ne sera donc pas affaire de devin (Jésus) mais de Saint Pierre.

 

[Confus et peu explicite. Pourquoi owl tient tant à le placer dans sa solution ?]

 

Les autres possibilités seraient donc les sept sages. Ce qui correspond plutôt bien puisque l’on a sept lettres.

 

[Pourquoi 7 sages ? Qu’en faire ?]

 

On peut aussi y voir Apollon. Son symbole est le coq et il est lui-même le Dieu des « prophéties »

 

[Justement, c’est un devin. Donc Non]

 

 

 

Le coq :
Comme je l’avais déjà dit, plusieurs pistes sont envisageables. Mais il y en a d’autres

- la Marseillaise (alliance coq, chant, carte de france)
- Phrase de Jésus à Saint Pierre (En vérité je te le dis coq chante 2x, renié 3x, ETERNITE - 2xTE = ERNI = RENI) + 1er âge = âge de pierre
- Apollon (Coq, Ouverture (Delphes), Devin)
- Basilic (coq + cracher le venin)

A première vue… rien de vraiment commun entre tous.
Et pourtant…

Parmi les jours où l’on fête Saint Pierre, le 1er aout est celui de la Saint Pierre aux Liens (tiens tiens… des nœuds peut être)… 1er aout qui dans le calendrier républicain est le jour du… basilic oui oui…

Pierre a été le premier pape. Ce qui légitime l’homophonie basilic / basilique et rappellerait alors la basilique Saint Pierre de Rome.

Rome était le centre du monde romain, comme Delphes (et Apollon) était au centre du monde grec et cette phrase de Jésus à Saint Pierre est une phrase de « devin », tout comme Apollon est le dieu de la divination.

Apollon, dont le symbole est le coq, a vaincu le serpent python pour devenir le dieu de la divination. Ce qui n’est pas sans rappeler le basilic, sorte de serpent (comme Python), qui ne craint que le coq.

A noter que la phrase Jésus Saint Pierre est tirée de l’évangile selon Saint Marc, Marc qui est fêté le 25 avril. Le 25 avril 1792 est la date de composition de la Marseillaise. Mais ce n’est pas tout, le 25 avril on fête le prénom Marc, mais on fête aussi le prénom France.

 

[Quel bric à brac !]

 

Éventuellement problème de ETERNITE seulement E ou ET ?

 

[Et ...?]

 

Les accentuations : Pour le B on doit déjà mettre le –é- en évidence et cela est confirmé par l’ETERNITE en effet ce n’est pas E qui se cache mais –é-

On peut donc assez légitimement se poser la question du –ù-. Celui-ci lorsque l’on abordera l’énigme suivant sera confirmé par la double présence d’un où et d’une recherche de direction ce qui confirme la piste de la charade en tant que méga-astuce.

 

[Un pronostic à l’avance. Soit. Mais quel usage en sera-t-il fait ? réponse : la méga astuce. En terme de présentation, une description en parallèle du fonctionnement des 2 méga astuces auraient rendu la lecture plus facile]

 

 

Les différences majuscules minuscules : La résolution typographique exacte de la charade est boùrgEs. Ici le Es est donc mis en évidence apparemment.

 

[Là c’est carrément divinatoire ! L’einsteinium n’est pas encore connu comme élément de résolution]

 

Temps de la dernière phrase : D’abord présent puis futur. Pour trouver mon tout il suffit d’être sage car la vérité ne sera pas affaire de devin. L’emploi du futur pourrait donc être une indication d’erreur

 

[Blabla RAS]

 

La solution de l’énigme est BOURGES et représente l’ouverture du jeu.

 

[OK. Encore que l’expression « l’ouverture du jeu » soit énigmatique.]

 

 

possibilité pour l'annonce d'une énigme cachée...

Si on regarde la 530, il est difficile de ne pas penser à Jésus et à Judas.

Jésus, par la phrase la vérité en vérité, et la présence du coq entrain de chanter que l'on peut rattacher à cette phrase.
Cf Jésus s'adressant à Pierre et lui disant qu'il va le renier (donc le trahir)

[Que vient faire la trahison ici ?]


Judas, parce qu'une OUVERTURE peut aussi être un Judas. Surtout si on met l'ouverture en relation avec l'oeil du coq révélant Bourges (oui prière de ne pas chipoter) et la B qui nous parle de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir (sentence qui sonne un peu biblique). Judas est la cause de la mort de Jésus (évoquée par le biais de la trahison de Pierre) qui soit dit en passant est couramment admise comme étant le 7/4 (que l'on retrouve dans l'énigme suivante)

[Idée nouvelle : Judas. Soit, mais encore ?]


Si on y réfléchit... Judas étant à part, il est le traître qui se cache parmi les autres apôtres
Il y a donc 11 apôtres + 1 caché... ce qu'on pourrait facilement mettre en relation avec les énigmes.

A noter aussi, Judas est le dernier apôtre, il est aussi celui qui joue le rôle de trésorier, c'est donc celui qui garde le trésor :-)

[Voilà quelque chose de testable : pour être opérationnelle, il faudrait que chaque énigme puisse être relié à un apôtre. On aurait saint Pierre en 530, Judas pour la 12, Thomas en B, St Jean en 500. Et les autres ?]

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 14:22

Il y a un arc. Il y a une flèche. Y-a-t-il une trajectoire ?

Son « trait s’abattra » et « hâte-toi de trouver la flèche ». On suppose que trait = flèche, c’est habituel. Donc on prête un arc à Apollon (on avait donc un arc) mais on ne parle pas de flèche : il en a sans doute déjà. Cela reste étrange. La compatibilité de notre arc et de ses flèches est douteuse.  Mais peut être n’utilise-t-il pas notre arc pour tirer. Donc il tire un de ses flèches = trait. Celle-ci a donc une trajectoire.

On est là = Golfe juan, on prête à Apollon qui est là aussi. Il compte, il ne semble pas se déplacer. Il est possible que si (on imagine compter en faisant des pas par exemple). Le déplacement semble de toute façon de peu d’ampleur (depl nul ou petit). Ensuite il tire et donc la trajectoire de la flèche part de Golfe Juan + depl.

La fraction de jour sidéral ne semble pas donner autre chose qu’une durée minuscule. La seule vitesse qui peut jouer est celle de la lumière. C’est cohérent avec Apollon et le titre. Tout cela donne 559 km (ou quelque chose de cette ordre de grandeur).

La trajectoire n’a pas le temps d’être parabolique. C’est sans doute un trait de lumière. Il se déplace en ligne droite. En conséquence, soit on tire d’une altitude significative soit on néglige la rotondité de la Terre.

Il est assez probable que la fin de la trajectoire soit le point d’impact avec le sol qui sert d’écran de projection. C’est une tache de lumière ou une ombre. C’est une tache de lumière et on ne peut pas la prendre. Elle ne reste pas c’est peut être pourquoi il faut se hâter.

L’hypothèse de base est donc depuis GJ+ Depl, on fait 559 km en ligne droite pour tomber sur Terre. Cela désigne l’intersection d’une sphère avec la surface Terrestre. C’est en gros un cercle. Il manque un paramètre pour préciser le point de chute. L’hypothèse courante est l’altitude. Cela pourrait être une direction voire une coordonnée (latitude ou longitude). Ou bien cela peut rester flou et être explicité ensuite en en 560 (l’ouverture que révèle la lumière céleste).

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 14:14

Dans cette rubrique « idée courte », je vais y mettre des « question courtes » ou bien « les mystères que la science ne me semblent toujours pas avoir résolu ».

 

Pourquoi est que l’on se frotte les yeux lorsque l’on a sommeil ou que l’on est fatigué ? Quel rapport entre la fatigue physique ou psychique d’une part et l’activité mécanique consistance à presser les globes oculaires ?

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives