Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 10:20

La SAQC serait « tout entière » à 560606 mesures de 2424.

Il est étonnant que Max ait ajouté cette précision en madit sans qu’on lui demande.

 

En donnant une telle précision, cela signifie que la taille de la SAQC est de l’ordre de la mesure.

Bref, ce serait un petit objet.

 

A moins de considérer que le point de départ (2424) soit vaste (de la taille d’une ville) et alors, le point d’arriver garde la même imprécision.

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 10:20

Si 2424 désigne 3 villes ; carignan, carignan lès Bordeaux et Agen.

Emprunter l’orthogonal signifiera logiquement « boucler le rectangle » donc

La clôture du quasi rectangle Carignan Carignan(33) Agen tombe vers l’aéroport de Metz (Verny).

Le NNP qui est faux pourrait être un avion blanc sur le sol OK.

 

Ensuite :

 

SAQC : à tracer sur la base de ces centres

560606 mesures : distance à tracer donc un point d’arrêt

MEGA : l’échelle RAS

 

Cela n’est pas assez étayé.

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 10:19

En 500, il semble que l’on ait déjà un axe qui passe par 2424 (éventuellement un point qui permette de tirer cet axe)  au préalable.

On dispose de la carte de France au 1/1 000 000ème.

L’usage des 560606 mesures sont :

-         la longueur d’une arrête de la base de la SAQC (d’où l’orthogonale) permettant de construire cette base définitivement si elle est carrée. Moyennant quelques hypothèses sur le point de départ et le sens de rotation, le traçage de la SAQC est alors acquis.

-         Le périmètre du carré de la SAQC. Idem.

-         Les madits excluent que cela puisse être la longueur d’une spire (la chasse n’est pas un problème mathématique).

-         A compter entre 2424 et un point de la spirale soit en ligne direct soit le long de la spirale. Mais il faudrait que cette spirale soit connue avant cela.

-         La distance le long l’orthogonale depuis de 2424 où l’on trouve une truc qui soit une spirale.

 

Les madits confirment qu’il y a des droites à tracer. Bref il semble que l’on ait bien affaire à une construction géométrique assez banale.

La mesure étant connue, il n’y a rien de bien sorcier là dedans.

Elle est peut être même simplette (comme l’est l’indication de l’échelle : ce serait d’ailleurs la justification de ce truc « neuneu »)

 

L’autre raison qui peut expliquer pourquoi il faut « faire simple » tient dans les fausses pistes qu’il y a ici : cela génère trop de contraintes (mais justement, est-ce qu’il ne faudrait pas une lecture qui s’en affranchisse ?).

 

Intuitivement, il me semble invraisemblable que la SAQC soit à trouver. On ne peut pas se servir d’un point comme d’une confirmation. Il serait plus logique qu’elle soit à tracer sur la carte de France (sauf que le compas du visuel est à pointe sèche mais il est là pour la mesure, de toute façon, il n’y a pas de crayon pour tracer quoi que ce soit).

 

Quel usage ferait on de cette spirale ?

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 10:17

Il s’agit de repérer dans les items de 500 des liens avec des énigmes précédentes.

 

Titre : le codage de 580 + l’éventuelle citation latine de 600 ?

Le principe du morse (E et T de éternité en 530 ).

Emprunte

Orthogonal : le bec de 530

Spirale : le serpent de 530

Quatre (les 4 items et points cardinaux de 780 ?)

Centres : Bourges 530

Mesures (780)

Méga

Million

Fois

Moins

 

Visuel

Morse

Défense (épée de 470 ?)

Règles

Equerre (bec de 530)

Compas (780)

Clé de sol (580)

Portée (580).

 

Le lien avec 780 est la mesure (et sa résolution).

Pas de lien avec 470 !

 

Il y a des liens avec

530 : (bec + serpent + éternité)

580 : (codage musique)

 

Partager cet article
Repost0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 10:16

J’ai entendu parler de la « piste NIEPCE » pour 580. Il est temps de m’y intéresser. Je commence par rappeler ce qui est disponible sur internet relativement à cette piste.

 

Extrait du site de Zarquos :

« En effet on peut considérer que "LA CLEF SE CACHE SUR" est une clé de décryptage et en comptant le nombre de lettres dans chaque mot on obtient la séquence 2 4 2 5 3. On applique alors cette clé de décryptage à "UN NAVIRE NOIR PERCHE" (en comptant les lettres) et on obtient "NIEPCE", soit Nicéphore Niepce

Nicéphore Niepce est l'inventeur de la photographie, ce que confirme le bloc "AG" comme argent sur le visuel de la 580.»

 

Message de Marvinclay sur les « sans-hulotte »

« Afin de protéger le secret de la photographie, Daguerre et Niepce ont naguère eu recours à un code chiffré pour identifier les substances »

http://les-sans-hulotte.net/forum/generalites-chouette-d-or/code-secret-de-la-correspondance-entre-daguerre-et-niepce-t1673.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Niepce

Cela confirme l’existence du code.

 

Par ailleurs, le titre « les ténèbres resplendissent » peut s’appliquer relativement correctement au procéder photographie.

 

Commentaires premiers.

Le code est intéressant pour une chasse « maxienne ». Ce code ne porte pas uniquement sur les substances, aussi le lien avec le tableau de Mendeleiev n’est pas complètement pertinent.

Que 580 donne AG soit l’argent, OK (18, 19 et 89 dans le tableau de codage)

Un problème vient que l’on a pas NIEPCE mais NIEPC. Il faut reprendre le 2 pour obtenir le E.

Avec cela le mot « clesf » est obligé et non une erreur. Mais ce n’est pas du français !

Je remarque que ce codage consiste à allier codage numérique (un nombre de lettre) et codage sur les lettres. Au final, la réduction est importante. Il ne reste que 6 lettres provenant de 5 atomes (N I rE P C hE), autant de masse atomiques (14 - 126,9 – 186,3 – 31 – 12 – 4) soit 15 chiffres parmi 7 (tous sauf 0, 7 et 5) soit encore toutes les lettres de A à J sauf A, E et G.

 

A ce stade, la solution est intéressante mais n’est pas « sans tache ».

 

Examinons maintenant celle-ci par rapport à l’équation de la 600 que j’ai mis au point.

1/ Comprendre la phrase au « NNP ».

Sauf complément, il s’agit de faire trouver Niepce (la photographie). Il n’y a pas de navire. Ce n’était qu’un moyen intermédiaire.

2/ La trahison évoquée par l’IS est en 600.

Les relations avec Daguerre ? Le fait qu’il se soit fait voler son invention ? Le fait que la photo trahisse la réalité ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Daguerre

3/ Un lien avec 470 est à exploiter.

Le principe de l’inventeur (comme Tournesol) ? Le lampion = l’éclairage photo ? le fait de voir la lumière par l’ouverture de l’appareil photo ? Le fait que la photo « fixe l’image » et donc permette de se rappeler ?

Bof.          

4/ Un lien avec 580 est à exploiter dans la résolution de 600 (en plus de la clé d’approche « A = 0 »).

Le lien AG = argent

5/ Un lien éventuel  avec 530 que l’on peut tirer de l’expression « se cache ». Ce lien peut être uniquement avec l’éternité ou avec tout 530.

Une photo est « pour la postérité » c’est à dire pour l’éternité.

6/ Quelle est la clé pour 500 ?

???

7/ Option : comment trouver Mendeleiev ?

RAS

 

Canevas de la solution 600.

- clé de 580 = code A=0 donc des nombres

- des masse atomiques, par le tableau de Mendeleiev, la phrase au NNP

- Le visuel renforce l’idée de création des éléments (création du monde)

- Par le codage du début de la phrase, la fin donne NIEPC(E). Il s’agit sans problème de Nicéphore.

- Titre : évocation du procédé photographie.

- écriture de droite à gauche = lien 580. AG = argent comme procédé photo

- « se cache » comme en 580. La postérité = l’éternité.

- Fibule = faux + main gauche + IS = trahison. Daguerre a « trahi »Niepce

- Al-mar = les maures donc lien avec 470. ???

- Clé pour 500 ???

 

Quels usages pressentis ensuite ???

 

Faut-il utiliser le codage Niepce-Daguerre ? Quand ?

 

 

Conclusion provisoire.

Il n’y a pas photo.

Malgré son intérêt et sa force, cette solution ne me semble pas être la bonne. Il demeure des faiblesses :

-          clesf n’est pas un mot

-          On obtient Niepc et non Niepce.

-          Le découpage est entre « sur » et « un », ce qui ne correspond pas à la coupure naturelle de la phrase.

-          Pas de lien avec 470

-          Cela n’éclaire pas la clé pour 500

-          Le visuel est faiblement exploité.

-          La trahison ne joue qu’un tout petit rôle.

-          Un cheminement de décodage un peu long !

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 10:13

SF  c’est +13 soit  la transformation rot13 sur l’alphabet.

NA aussi

VI aussi

RE aussi

Ce n’est pas anodin

Rot13 est aussi une transformation qui est son propre inverse (comme suggérer par le titre de 580)

 

Mais rot13 n’est pas un codage exotique. Il peut venir assez naturellement à l’esprit. Le fait que ce soit la clé à chercher est un apport bien faible.

Surtout, il n’y a rien à l’appliquer ici en 600.

 

1/ Comprendre la phrase au « NNP ». On ne fait rien de noir perché.

2/ La trahison évoquée par l’IS est en 600.

3/ Lien avec 470 : RAS.

4/ Un lien avec 580 est à exploiter dans la résolution de 600 : inverse.

5/ Lien éventuel  avec 530 : RAS

6/ Clé pour 500 : RAS

 

Bref, cela ne colle pas.

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 10:15

Liste des éléments à préciser pour finaliser la solution de 600. C’est l’équation du problème (l’ordre n’importe pas).

 

1/ Comprendre la phrase au « NNP ».

2/ La trahison évoquée par l’IS est en 600.

3/ Un lien avec 470 est à exploiter.

4/ Un lien avec 580 est à exploiter dans la résolution de 600 (en plus de la clé d’approche « A = 0 »).

5/ Un lien éventuel  avec 530 que l’on peut tirer de l’expression « se cache ». Ce lien peut être uniquement avec l’éternité ou avec tout 530.

6/ Quelle est la clé pour 500 ?

7/ Option : comment trouver Mendeleiev ? Attention à l’ordre : on ne peut utiliser que 2, 3 et 4.

Partager cet article
Repost0
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 10:12

On a Bourges et Cherbourg, cela donne un lien avec 530.

Il y a 7 notes comme 7 items en 530

 

E = Mi = moitié = B

G-A = sol – la = chemin = OU

B = si (paris en bouteille) = air (de paris) = R

C = do (dodo, dos) =? G

D = ré (dieu solaire) = éternité = E

F = fa =? S

 

Avec difficulté on peut tirer un lien F-S. Est-ce que cela prévient du problème de la clesf ?

 

Reprenons avec la comptine.

 

Do, le dos, il a bon dos : G (parce qu’il suit sans protester)

Ré, rayon de soleil d'or : E

Mi, c'est la moitié d'un tout : B

Fa, c'est facile à chanter. R (l’air)

Sol, la Terre où vous marchez : O

La, l'endroit où nous allons, : U

Si, sifflez comme un pinson : S (pour qui sont ses serpents qui sifflent sur vos têtes)

 

Cela va mieux. On notera l’association C-G (les romains de 470 et 530).

 

Dans l’ordre de 530 :

Mi Sol La Fa Do Ré Si

E G A F C D B

Ou

Mi La Sol Fa Do Ré Si

E A G F C D B

Raté !

 

Avec les villes :

Epernay Gérardmer Angers Forbach Cherbourg Dieppe Bourges

Ou

Epernay Angers Gérardmer Forbach Cherbourg Dieppe Bourges

Cela exclu les 3 dernières et dessine un « papillon » sur la carte.

Cela ne correspond à aucun symbole musical.

 

Dans l’ordre des notes

GEBROUSGEBROU

Ou

SUORBEGSUORBE

Ou

GEBRUOSGEBRUO

Ou

SOURBEGSOURBE

Raté !

 

 

Et si c’était encore le chemin « OU » qu’il faut altérer.

BRxxSGE

GEBRxxS

Raté !

 

Les associations

C->G->O (+4; +9)

D->E->B->S (+1; -2, +17)

A->U (+20)

F->R (+12)

Les lettres extrêmes font “sourd” + CAF. Bof.

 

Dans la comptine, les notes « fa » (F->R) et « si » (B->S) restent dans un contexte musical (chanter / pinson).

On a déjà vu « l’air » en 470 et 530. Peut on se focaliser sur le « serpent qui sifflent sur vos têtes ».

http://fr.wikipedia.org/wiki/Allit%C3%A9ration

Allitération

Racine : Andromaque (acte V scène 5 : on est à la 5ème énigme).

Qu’en déduire n 580 ?

 

Enfin le lien (D =) ré = dieu solaire (= E = mi)  peut être la finalité de cette liaison.

On a l’association mi ré = mire. Ligne DE MIRE.

Le passe E->D est « -1 » comme ce qu’indique 580.

« Rayon de soleil d’or »

« Aux limites de l’ETERNITE se cache ». (le RE est dans ETERNITE).

Rémi, c’est aussi un prénom.

Difficile de tirer « l’île de Ré ».

Quant à la divinité, elle peut conduire à Apollon (qui est aussi musicien). Et alors ?

RAS

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 10:09

Sur le forum des sans-hulottes j’ai indiqué que pour moi 470 fourmillait de fausse piste. Curieusement, je n’’ai pas reçu spécialement d’assentiment.

 

Pourtant, l’ensemble des pistes que j’ai écarté (publication dans ce blog) le démontre.

 

Il y a là un profonde opposition avec 780.

En 780 : un choix binaire et « pas de solution apparente ».

En 470 : une orientation ouverte et une multitude de solutions possibles.

 

Il est étrange que ce constat ne saute pas aux yeux de tous.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 10:02

Il y a quelques années, l’actualité a porté sur l’urgence de construire un troisième aéroport parisien. Le dossier avançait, après bien des débats, on avait même réussi à la placer (vers Beauvais !) et des terrains avaient été achetés.

 

Les années ont passés et rien ne bouge plus. Aucune information ne filtre. Je suppose donc que le projet est à l’eau.

Ceci prouve donc que l’urgence annoncé de ce troisième aéroport était une erreur et plus probablement un mensonge.

 

Je me souviens qu’à l’époque j’avait été frappé par le teneur du « débat public ». Il portait plus sur la localisation de l’aéroport que de savoir s’il fallait vraiment un 3ème aéroport parisien. Mon opinion était qu’il fallait développer les infrastructures existantes et notamment les aéroports régionaux (celui de Lyon en particulier). Revenir sur l’hyper centralisation française sur Paris devrait être une préoccupation dans ces types de dossier.

 

Mais il y a sans doute une profonde différence entre le débat « public » qui s’affiche dans les journaux et le vrai affrontement. En effet, ce n’est sans doute pas par hasard que le projet a été abandonné. Il y a sans doute eu une véritable résistance qui pour avoir été muette n’en apas moins été efficace.

Ce dossier de l’aéroport est une exemple illustratif de ce thème. Les débats médiatiques ne sont là que pour amuser la galerie : la véritable bataille se passe ailleurs. Ou ? Je ne se saurais l’affirmer puisque c’est opaque. En tout cas, voilà une situation qui est bien anormal pour une société qui se prétend démocratique.  

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives