Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2014 7 14 /12 /décembre /2014 22:08
Prendre 3 villes parmi les 10 de 580.

Comment faire ?

Bourges
Cherbourg
Dieppe
Epernay
Forbach
Gerardmer
Hericourt
Issoire
Jarnac
Angers

Puisqu'on pioche dans 580, on a les associations villes-chiffres. 3 chiffres suffisent pour l'objectif.

Évidemment, je préfèrerai atterrir à B, F, H. (1, 5, 7)
Il faut aussi exploiter le zouave ou le pont de l'Alma comme clé de 650.

La Terre c'est 365 (selon 420). Il faudrait justifier pourquoi on fait appel à 420 et avoir des confirmations de la sélection de Cherbourg, Forbach et Epernay. La recherche n'a pas été fructueuse.

Les premières lignes servent à évoquer le triangle de 580
Entre eux, il n'y aurait que deux intervalles s'ils étaient alignés.
mais ce serait là un jeu bien trop facile !

Une ligne inutile ?
Maintenant que tu as dénoué tous les fils,

3 lignes pour 3 villes ?
Le doute sera le dernier supplice qui te sera infligé. Va pour Héricourt (le doute s'explique, mais le supplice ?)
car c'est la règle dans cette partie cruelle : comment cela peut il donner Forbach ? Ou même une autre ville ? Avec partie=manche, on a plutôt Cherbourg ou Dieppe.
Seul, tu dois trouver où porter ta pelle. Va pour Bourges (seul =1, mais la pelle ?)

Une ligne qui sert à préciser la construction a faire.
Montre ton respect pour Dame Nature,

A quoi sert la dernière phrase ?
Et, avant de t'éloigner, referme sa blessure. C'est celle qui donnerait Forbach (à cause de la boutonnière).

Le visuel est vraiment pauvre. Il a déjà été exploité. RAS

---
Les énigmes précédentes donnent les codages pour des chiffres.

1=bébé, 5=en rage, 7= serpent avec 530. La terre qui s'ouvre peut conduire à piocher dans 530. Mais la sélection de 3 items (et pas les autres) n'est pas étayée.
2 et 3 qui cherchent le chemin vont avec où porter ta pelle mais pas avec seul.
4 qui s'inspire ne cadre avec rien
6 aux limites de l'éternité non plus.

1=gaité, 5= ronfle couché, 7=n'est qu'un noeud avec 470. Le zouave du pont de l'Alma venant de 650 serait la justification du pourquoi 470. Les fils à dénouer collent avec 7. Mais le reste non.
2=l'espace ne cadre pas.
3=l'air non plus
4=l'eau non plus
6=vaut cent (les mercuriales)
8=laurier. RAS
9=Etonnement se traîner. RAS

---

120 combinaisons, cela donne 1, 2 et 0. Le doute, le supplice des math.
Seul pour 1
La dernière ligne qui "boucle" pour 0.
La règle de la partie cruelle ? La manche pour Cherbourg ?

---
L'association de 3 villes avec les lignes de l'énigme ne donne rien de probant.

---

Il paraît normal que l'association entre 3 villes et les items de l'énigme ne soit pas évident. Car, 580 étant facile. Cela donnerait une résolution trop rapide de 520.
Un mélange ville + chiffre rend la résolution plus ambigüe. Mais difficile à valider.
Ne faut il pas une autre approche ?
Celle par 120 est intéressante. Car elle exprime le problème à sa base.

---
Partager cet article
Repost0
6 décembre 2014 6 06 /12 /décembre /2014 22:07
Bourges, Cherbourg, Dieppe, Epernay, Forbach, Gerardmer, Hericourt, Issoire, Jarnac, Angers

La Terre s'ouvre

Les premières lignes servent à évoquer le triangle de 580
Entre eux, il n'y aurait que deux intervalles s'ils étaient alignés.
mais ce serait là un jeu bien trop facile !

Une ligne inutile ?
Maintenant que tu as dénoué tous les fils,

Le doute sera le dernier supplice qui te sera infligé.
car c'est la règle dans cette partie cruelle :
Seul, tu dois trouver où porter ta pelle.

Une ligne qui sert à préciser la construction a faire.
Montre ton respect pour Dame Nature,

Et, avant de t'éloigner, referme sa blessure.

---

Choisir 3 villes parmi 10, c'est un sacrée doute. Il y 10*9*8 / (3*2*1) possibilités soit 120 combinaisons. C'est C10-3.
Le doute, le supplice des math. Voilà une justification de la démarche et l'explication de la ligne.

Cela donne 1, 2 et 0. 3 chiffres pour 3 villes.
Seul pour 1
La dernière ligne qui "boucle" pour 0.
La règle de la partie cruelle ? La manche pour Cherbourg ?
Cela reste faible : il aurait été plus cohérent de les avoir dans l'ordre.


Passer de 120 à "sans vin" est osé. De plus, cela ne suffit pas.


Il s'en vint. Qui ?


Les énigmes 0, 1 et 2 sont B, 530 et 780. Piocher dedans ne paraît pas pertinent.


En 470 (qui peut être obtenu via le zouave), on a Cent en 6. On a le noeud en 7. Et la victoire en 8 (il vainc).
Bof.
Partager cet article
Repost0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 22:06
Comment interpréter la phrase "entre eux il n'y aurait que 2 intervalles s'ils étaient alignés ?

Euler. Eux l'R. eux l'air.

Un rappel de 530 et 470 (où le lien entre les "R" a été utilisé) ? Après tout, la fin de 470 les "aligne". Entre elles, il y a 780. Bof.
470 aligne Roncevaux\ Roland + l'ouverture/Bourges + slogan bordure / séraphin Lampion. Et alors ?


L'aire. Intervalle versus aire. 2 intervalles font un parallélépipède (4 points) et donc une aire. Bof.


L'aire = la zone. Donc E (les nœuds), U (appuyé par le lien 470-énigmes) et la zone sur la droite d'Euler. Bon, mais qu'est-ce que ce "E" et ce "U"?
Dame nature est elle nue ?
Le jeu, c'est J + EU

L'Alma par rapport à al-mar c'est aspirer le R. Donc cela ce serait la clé provenant de 650.

Il paraît improbable qu'il s'agisse de la ville d'Eu.
Partager cet article
Repost0
20 novembre 2014 4 20 /11 /novembre /2014 22:03
Un doute, une redoute ?

Cela va dans le contexte militaire de 650. C'est la redoute de gravelle du chasseur à pied.

On songe au bataillon de Joinville.

Les autres statues ne donnent pas de piste.

Que faire de cette idée ?

Cela ne donne rien.
Partager cet article
Repost0
14 novembre 2014 5 14 /11 /novembre /2014 22:02
Reprenons 520 avec les " villes" des 3 statues du pont de l'Alma.

"entre eux, il n'y aurait que 2 intervalles s'ils étaient alignés".
Visuel : ail à 3 angles
Ail - aie (le supplice)
donc il faut un triangle

Et en toute logique, c'est le triangle des 3 villes : La Fère, Vincennes et Dijon.

La deuxième partie de la solution ne fonctionne pas. Il n'est pas question de prendre les 10 villes de 580 ni de jouer avec "sans vin" (120).

mais ce serait là un jeu bien trop facile
Maintenant que tu as dénoué tous les fils
Le doute sera le dernier supplice qui te sera infligé
car c'est la règle dans cette partie cruelle
Seul tu dois trouver où porter ta pelle
Montre ton respect pour Dame Nature
Et avant de t'éloigner, referme sa blessure

Artilleur (la Fère) 41eme régiment d'artillerie de marine. Militaire, ivrogne, chauffeur de taxi qui assure de grosses moyennes.
Chasseur à pied (bois de Vincennes). C'est le chercheur ! Un groom ? Redoute de gravelle. Bataillon de Joinville (qui n'est pas à Joinville le pont). La gravelle est une maladie.
Grenadier (Dijon). Militaire, poisson, arbuste. Lac de kir.

Faut il aligner ces régiments ? C'est à dire trouver une bataille où ils ont tous participé ? Cela ne peut pas être cela car les statues n'identifient pas nettement un régiment.

Le principe du monument représentant toutes les armes ? (Les fantômes pour la deuxième bataille de la Marne).

Intervalle - distance/espace
Aligner - inscrire, ordonner
Jeu - espace, ensemble (jeu de clé)
doute - dans le doute abstiens toi, sel de l'esprit, jalousie
règle - menstruation, instrument
cruelle -
Partie -tiers, femme partie (jalousie ?), manche de jeu
Respect - conformité aux règles
Nature - nu
blessure -


Dix joncs : OK avec le visuel. 10
Vingt scènes/ 20. C'est une pièce ou un acte. Quel rapport avec le théâtre ?
vint/ vin/ vain
Seine/ cène / saine/ cène
L'affaire donc 1



Il est toujours possible de prendre les points d'Euler du triangle et de retenir le centre de gravité. Mais à quoi sert alors la partie centrale de l'énigme ?
Et puis, cette fois-ci tombe-t-on sur la ligne de sol ?
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 22:00
En supposant que la solution de 650 soit le pont de l'Alma. Qu'est que cela apporte pour la résolution de 520 (en supposant la trame actuelle valable) ?
L'idée est d'améliorer et de conforter la solution.

Ail à trois angles. Triangle. Aie = supplice
RAS

Référence à 580. Le sol se retourne, refermer sa blessure, La un jeu fa si. Intervalles de musique. Mercuriales = tableau des prix, trio de 580. portée.
On retiens les 10 villes.
RAS

Main tenant, c'est 600 et donc la phrase ne sert pas.
RAS

Montrer son respect, c'est faire preuve d'humilité, ne pas être fat ou vain.
Un triangle sur 120 possibilités. C'est une combinaison (dame nature).
Sans vin.
Pas carignan, ni "in vino veritas".
Cela exclus Angers, Erpernay et Jarnac (puis Issoire).
RAS - on n'a plus l'idée de concorde.

Sans eau ?
Partie cruelle = manche méchante donc pas la manche.
Boucherie Sanszot. Cette idée est légèrement étayé par l'affaire tournesol et le zouave (chanson ma scarlatine) : mais c'est très indirect et peu convainquant.
La faute sur mer = la mer est en faute.
Lac de retourne mer.
presque RAS

2 villes Hericourt : le doute
La boutonnière de Forbach : ouvrir et fermer
Bourges, c'est le 1, c'est l'ouverture.
RAS

On s'intéresse aux points d'Euler.
Les 3 points "tombent".
L'orthocentre, c'est abattre une hauteur donc montrer son respect.
Le centre de gravité, c'est aller vers les graves comme 580
Le troisième est le centre du cercle circonscrit qui tombe sur la ligne de sol.
RAS

C'est le croisement des médiatrices (dame nature est la vierge qui est médiatrice),
RAS

120 triangles et 3 points, c'est 360 zones.
RAS

Au final. La solution "pont de l'Alma" n'arrange pas mes affaires.
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 21:58
On pourrait avoir E, U et X au même endroit (jeu trop facile = trop d'écart). C'est à dire que la zone X est aussi ce qui correspond à un noeud (dont on a dénoué tous les fils) et à quelque chose qui est toujours nu quand il a un liaison. Je pense à une centrale électrique.

Tentons de reprendre le fil de l'énigme.

Que seraient les 2 intervalles ?
Qu'est ce que l'alignement ?
Le Jeu trop facile = trop d'écart
Dénouer tous les fils : rappel du noeud et de la centrale. Avec main tenant et le lien pour 600, on peut supposer que cette centrale est nucléaire.
La règle du jeu cruel ?
Seul, tu dois trouver où porter ta pelle ? Une centrale isolée
Le doute le dernier supplice infligé ? Le sel de l'esprit, le sodium donc Creys Malville.
Montre ton respect pour Dame Nature ? Il y aurait de l'écologie dans l'air. Mâle ville.
Et avant de partir, referme sa blessure ?

Creys Malville c'est la surgénération, le plutonium, Super phénix... Lancé en 74.

Montrer son respect pour dame nature, c'est mépriser Malville , c'est à dire s'y opposer. La manifestation principale à eu lieu en 77 et a causé la mort de Vital Michalon.


Cela ne marche pas bien.
Partager cet article
Repost0
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 21:57
Et si EUX était à prendre de 470 ? (À justifier).

Alors, X c'est la zone.
E c'est le noeud. On peut supposer que c'est celui dont on a dénoué tous les fils. Cela peut être celui du mouchoir.
Et U, toujours nu quand il a une liaison ? Le jeu bien trop facile ? En fait, la liaison, cela peut être un noeud. Ce serait celui d'un vêtement. Si on le dénoue, la personne est nue (mais la phrase dit le contraire).

Si X se place par rapport à E et U. Ils sont en triangles.
Il faut E.
Il faut U.
Il faut positionner X par rapport à E et U. Le plus simple c'est l'intersection de 2 cercles de rayon R1 et R2. Il n'y a pas de raison que X soit sur la médiatrice de E et U (du moins a priori)

Dame nature serait elle cette médiatrice ? Alors la position de X pourrait être donnée par la distance à l'axe.
Et si l'on avait carrément un triangle équilatéral ?
Cela fait alors deux X possibles selon le côté. Cela est cohérent avec le doute.


Quel serait ce "E" ?
Un lieu de mémoire? Jusqu'ici, il n'y a pas eu grand chose (je néglige la tombe du chevalier de 778 à Condom). Les statues du pont de l'Alma ne font pas l'affaire.
Quels seraient les fils du noeud ?
E peut être Epernay. Mais le lien ne marche pas pour U.

Il serait logique que E et U soit définis à partir des points déjà trouvés. Avec un préférence pour les villes de 580.
Bourges
Roncevaux
Cherbourg
Dieppe
Epernay
Forbach
Gerardmer
Héricourt
Issoire
Jarnac
Angers
Agen
Le Mans
Golfe Juan
St Nicolas de port
La faute sur mer.
guignes
Le pont de l'Alma
La fere
Dijon
Vincennes


Bourges est vu plusieurs fois. Cela pourrait celui dont on a dénoué tous les fils.

Quelle ville pourrait correspondre à "toujours nu quand il a une liaison"
Golfe Juan / DOM Juan ?


On pourrait avoir E, U et X au même endroit (jeu trop facile = trop d'écart). C'est à dire que la zone X est aussi ce qui correspond à un noeud (dont on a dénoué) tous les fils et à quelque chose qui est toujours nu quand il a un liaison. Je pense à une centrale électrique.
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 22:04
On pense qu'il y a un triangle, c'est à dire 3 points.

Dans quelle mesure, ces points peuvent ils bouger et s'aligner ?

On peut imaginer 2 points fixes et un relativement libre.
Entre eux, il n'y aurait que 2 intervalles s'ils étaient alignés. On suppose que l'on cherche à obtenir l'alignement. Alors, c'est un jeu trop facile. Cela serait un critère pour faire varier le troisième point (l'alignement étant "évident").
Dit autrement, on doit positionner 2+1 points faisant partie d'un ensemble logique. De plus, le troisième point se positionne "naturellement" à partir des 2 premiers. Parmi ces cas de figure, la plupart conduise à un alignement. Mais il faut retenir le cas (ou les cas) où l'on n'a pas l'alignement.
Qu'est ce qui peut faire l'affaire ?

Les statues du pont de l'Alma peuvent donner quoi ? L'idée des différentes casernes d'un régiment ?
Sur la carte de France, cette démarche ne semble pas applicable.

Avec les points remarquables d'un triangle, on a le cas de la droite d'Euler.
D'après Wikipedia, il y a une vingtaine de points remarquables d'un triangle.
La logique voudrait que l'on en reste aux 4 principaux (ou bien les plus connus). Il y a ceux de la droite d'Euler (centre du cercle circonscrit = médiatrices, orthocentre= hauteurs, centre de gravité = médianes). Le 4ème est le centre du cercle inscrit qui est le point d'intersection des bissectrices. On remarque qu'inscrit signifie aussi aligné.
Dans cette hypothèse, l'un des points serait le centre du cercle inscrit (qui finalement est le seul à ne pas être aligné : premier jeu de mot) et il en faut 2 autres. Entre eux, c'est entre des points de la droite d'Euler (second jeu de mot).

Cette hypothèse est plausible. Elle suppose que l'on a un triangle de départ.
A moins que la donnée de ces 3 points serve au contraire à construire le triangle. Il n'empêche qu'il faut alors vraisemblablement placer cela sur la carte de France. Que prendre ?
Faut il tester les 10 points de 580 et vérifier dans quelle mesure ils peuvent faire l'affaire ?
La construction générale du triangle "à rebours" à partir de 3 points remarquables est sans doute possible mais ne me semble pas à la portée de tout le monde.

Il reste l'idée de chercher le centre du cercle inscrit + 2 autres. Toutefois, l'instruction arrive tôt dans l'énigme. De plus, il y a une double incertitude : quel point exclure parmi les 3 (sacré doute) et puis que faire de ces 3 nouveaux points.
Donc au final, l'idée ne semble pas bien marcher.


Autre idée : utiliser l'idée du jeu (mouvement) trop facile.
Le troisième point aurait trop de mobilité dans l'alignement (pas assez de contrainte).
Il faut alors considérer que cette disposition (surtout celle des 2 points "fixes") n'est pas la bonne. On suppose/espère qu'il n'y a qu'une autre disposition de ces 2 points et que cela fixe aussi le troisième pour faire un vrai triangle.

Qu'est-ce qui peut répondre à ces contraintes ?
Partager cet article
Repost0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 15:41

Les différentes interventions actuelles sur la transition énergétique m’agacent. Cette arlésienne est considérée comme le « graal » : ce serait la solution à tous nos maux. Le concept est particulièrement flou (et quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup) et surtout, j’en entends parler depuis une bonne dizaine d’année sans rien voir venir.

 

Qu’en est il donc ?

 

Je commencerai par remarquer que l’Humanité a déjà connu des transitions énergétiques.

 

Il y a celle du XIXème siècle (approximativement) qui a fait passer de l’énergie animale (+ humaine + éolien + hydraulique + bois) au charbon. Cela a surtout concerné le monde occidental (et toute la population n’en a pas bénéficié au même niveau). Elle est à la base de la « première » révolution industrielle. Cela concerne les transports (chemin de fer et bateau à vapeur), le chauffage (au charbon), la construction (acier), et accessoirement l’éclairage (électricité venant en partie du charbon).

Dans le détail, cela n’est pas si net car le charbon était déjà utilisé avant et les autres énergies ont continué à l’être après (et à croitre par exemple pour l’hydraulique). Mais il apparait clairement qu’il y a eu un boom de l’énergie disponible (en valeur absolue et en J/habitant) et que cela a été possible grâce à l’accroissement de l’utilisation du charbon.

 

Si l’on remonte le temps, on peut aussi évoquer une transition lors de la domestication animale (cheval, âne et bœuf surtout)  voire lors des avancées technologiques (voilier, moulin à eau, moulin à vent). C’est plus diffus dans le temps et l’espace.

 

Une seconde transition a eu lieu au milieu du XXème siècle (après-guerre en France) qui a fait passer au pétrole (et accessoire au gaz). La transformation industrielle est moins quantitative que qualitative. En pratique, c’est surtout l’essor de l’automobile individuelle (et aussi de l’avion). Chauffage et éclairage sont encore moins chers et les appareils électriques apparaissent.

 

J’ai connu, comme les gens de ma génération, une troisième transition qui a eu lieu en France aux alentours des années 70. Elle a été motivée par les chocs pétroliers et la dépendance énergétique. Les différents pays du monde n’y ont pas répondu de la même façon, mais en France cela a été une véritable transition. Les changements sont les économies d’énergie (limitation de la vitesse, isolation des bâtiments, amélioration des processus industriels) et le passage à l’électricité d’origine nucléaire (en place du fuel et du charbon). Malgré les avis des pisse-froids, cela a été un succès. Aujourd’hui, nous sommes (en France) sur cette base.

 

Alors que serait une nouvelle transition énergétique en France ou dans le monde ?

 

Commençons par la France.

Il est question de nouvelles économies d’énergie. Cela est sans doute possible, mais l’avancée principale a déjà eu lieu. Par exemple, les voitures sont passés d’une consommation moyenne de 14 l/100km à environ 7. Les progrès laissent entrevoir des gains pour aller vers 3 l/100km.

En ce qui concerne les isolations thermiques, le parc des bâtiments n’est plus dans la situation des années 70. Des décennies de travaux d’isolation appuyés à coup de réduction d’impôt d’une part et la construction de millions de logement respectant des normes de base d’autre part sont passés par là. Je suis assez sceptique sur la réalité des gains liés à la mise en œuvre de normes HQE. Par exemple, lorsque que l’on a un double vitrage, quel gain apporte un triple vitrage ? Surtout lorsque l’on met en œuvre un VMC simple flux qui rejette consciencieusement à l’extérieur l’air chaud intérieur que l’on a soigneusement isolé.

Bref, ce volet « économies d’énergie » me donnent l’impression de revenir en arrière.

Il est aussi question de la voiture électrique. Je précise que je parle de voiture électrique et non de voiture hybride. En effet un moteur hybride n’est que le raffinement d’un moteur thermique de façon conférer à celui-ci une efficacité moyenne plus importante et n’a donc rien d’une transition. Une voiture électrique est par contre un changement important. Là aussi, on revient dans le passé puisque la première voiture à avoir dépassé 100km/h était une voiture électrique. Si l’Histoire de l’automobile a abandonné cette filière c’est bien parce qu’elle n’était pas efficace. Et les caractéristiques des modèles actuelles (malgré un vingtaine d’années de développement) montrent bien que le système n’est pas performant. Il faut encore ajouter que l’électricité n’est qu’une forme d’énergie intermédiaire et que la voiture électrique n’est qu’un aspect de la question : quelle serait la source d’énergie ?

Je crois comprendre que la transition énergétique s’applique aussi au nucléaire (cela n’est pas clair). Si c’est le cas, il faut donc trouver une solution pour à la fois fournir le surplus d’énergie demandée par les nouveaux besoins (par exemple voiture électrique) et pour compenser la diminution de la production d’électricité d’origine nucléaire. Que serait-ce ?

On évoque l’éolien. Là, la technologie est mûre et le système réellement compétitif. J’ai fait un calcul il y a quelques années. La transition (totale) demande la construction d’environ 25 millions de grosses éoliennes ainsi que le dimensionnement adéquat du réseau électrique. Je n’écris pas cela pour réfuter l’idée : cela me semble dans le domaine du possible. J’écris cela pour signifier l’enjeu. Ce n’est pas la mise en œuvre de quelques centaines d’éoliennes par an qui répondra au problème. C’est bien cet absence d’éléments chiffrés qui me navre dans le « débat » sur ce sujet.

On évoque le solaire. En l’occurrence, en France métropolitaine, c’est une impasse. L’éolienne photovoltaïque ou thermique ne répond pas au besoin. Etant donné le besoin d’investissement dans l’éolien, il faut trancher et supprimer le gouffre de subvention qu’il représente.

On évoque la géothermie. C’est une source d’énergie réelle, mais couteuse et pas si durable que cela. C’est une solution de niche.

On évoque les différentes formes de biomasse (bois, déchet, biogaz, bio carburant,…). Ceci est acceptable à condition de ne pas pénaliser la production alimentaire et faire monter les prix. Il y aurait là une source de revenu pour le monde agricole. Malgré tout, cela ne répond au besoin global (ce n’est pas pour rien si la révolution industrielle a fait passer du bois au charbon et que les forêts européennes ont pu s’accroitre après cela).

Bizarrement personne n’évoque l’hydraulique (mise à part les vagues ou les marées). L’hydraulique marin doit faire face aux conditions maritimes (corrosion) et cela n’est pas prometteur. L’hydraulique d’eau douce est déjà bien installé en France, il n’y a plus beaucoup de site. Je suppose que si les écologistes ne le proposent pas, c’est parce que les barrages font face à des oppositions (dont des oppositions écologistes).

 

Ce dernier point me semble d’ailleurs être une constante. Toute les « idées en l’air » sont bonnes pour les écologistes mais leur mise en œuvre ne va pas parce que cela « salit ». Bienvenu dans le monde réel

 

Si je dresse le bilan de la transition énergétique pour la France, il y a donc beaucoup de parole et peut de résultat concret : du vent quoi !

Cela tombe bien, car selon moi, la transition énergétique raisonnable que doit connaitre la France est la suivante :

  • Installation d’un parc éolien conséquent (de l’ordre du million d’unité).

  • Conservation du parc électronucléaire.

  • Installation d’unité de conversion électricité – combustible (H2 ou CH4) – technologie à développer

  • Mutation des besoins (transport, chauffage,…) pour consommer ce combustible ou l’électricité

 

Et en Europe ?

 

Je ne me sens pas légitime ni compétent pour approfondir. Il est clair que les situations, les contraintes et les intérêts des européens sont divergents. Il ne faut pas s’étonner qu’il n’existe pas de politique européenne de l’énergie.

Le projet qui pourrait faire consensus est un projet de réseau électrique européen. Cela permettrait de faire transiter l’électricité à travers le continent (voire l’Afrique du nord) afin d’acheminer l’énergie vers ses consommateurs et afin de faire face au caractère intermittent de l’énergie éolienne.

 

Et dans le reste du monde ?

Là, ce sera seulement quelques vœux pieux.

Tout d’abord que les plus gros consommateurs (par habitant), c’est-à-dire les USA et dans une moindre mesure les européens consomment moins (volet économie).

Ensuite, il faut bien admettre pour des raisons d’équité que le reste du monde aura une consommation (par habitant) croissant tendant vers les standards occidentaux (avec des variations tenant compte des conditions climatiques : on a moins besoin de chauffage sous les tropiques !).

Il serait aussi souhaitable que les énergies carbonées fossiles soient moins consommées (en valeur absolue) de façon à les faire durer plus longtemps.

L’énergie nucléaire devrait être admise. Les filières au thorium nécessitant moins d’enrichissement devraient être réellement explorées.

La fusion nucléaire me semble inexploitable avant très très longtemps.

Les énergies de niche (biomasse, géothermie, solaire photovoltaïque, chauffages individuelles solaires) devraient être facilitées

Des centrales solaires thermiques (par convection) devraient être construites dans les déserts chauds.

Les principaux sites hydrauliques devraient être équipés.

La Terre devrait se couvrir d’éolienne.

 

 

Voilà une mise au point d’un sujet très flou. Si certains veulent vraiment une transition énergétique, il est largement temps d’en donner une description précisée, chiffrée et scénario.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives