Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 15:24

L’autre jour, pour évoquer la mécanique quantique et le principe d’incertitude (ou plutôt l’effet Hall) à mes enfants, j’ai parlé de l’électron qui pouvait franchir une barrière. Puis, pour les faire rêver, j’ai indiqué qu’il existait une infime probabilité pour que tous les atomes d’un prisonnier se délocalisent simultanément de l’autre coté du mur de sa prison. Toutefois, la probabilité est tellement infime que la probabilité que cela arrive une seule fois dans tout l’espace et le temps connu est elle-même infime. Bref, c’est impossible.

 

C’est un peu là l’ennui avec le zéro et le « presque zéro ». C’est aussi une différence entre les math et la physique. En math, pas de problème avec le zéro (ni moyennant quelques précautions, avec l’infini). En physique, cela coince.

 

J’en reviens à la question des probabilités. Dans la vie courante, une probabilité de 1 % est déjà tenue pour négligeable. J’en donne un exemple. La crue centenale de 1910 a chaque année une probabilité de 1 % de se produire. C’est un événement catastrophique et on préfèrerait ne pas habiter en zone inondable à ce moment là. Pourtant, qui s’en soucie lors de l’achat d’une habitation ?

Autre exemple approximatif. Avec 5000 tués sur les routes pour 60 millions d’habitant, la probabilité annuelle de se faire tuer sur la route pour un « français moyen » est de  0,01 %. Si l’on prend 200 fois la route par an, c’est 0,0005 % à chaque fois.

On pourrait aussi calculer la probabilité de mourir dans l’année en fonction de son âge. A partir de 60 ans, je pense que cela doit valoir quelques pourcents (le taux de mortalité global est de 8,6 pour 1000). Là encore, la condition physique au début de l’année (est-on déjà malade) influence « l’espérance ».

Fort heureusement, tout cela ne nous arrête pas. Mais justement, c’est cette absence de moyen de comparaison qui est une lacune. Sans elle, il n’est pas possible de savoir si la grippe est grave ou non.

 

En physique, les mesures précisent atteignent 4 chiffres significatifs, exceptionnellement plus. L’approximation est de l’ordre de 0,01%. Je pense que ce taux peut se lire (moyennant quelques transformations) comme une probabilité.

Bref, il faut s’y faire. Dans notre monde macroscopique, les événements rares sont de l’ordre de 0,01%.

 

Tentons d’approcher ce que serait une base de comparaison.

On suppose qu’il s’agit de noter la probabilité d’un événement. Qui dit événement dit « date ». Il est nécessaire de fixer une base de temps pendant laquelle l’événement peut se produire. L’année semble « parlante » (en unité du système international, ce serait la seconde).

Ensuite, l’événement peut sans doute concerner une population d’individus ou d’objets. Ce sont eux qui subissent l’événement directement. Par exemple, un accident de central nucléaire concerne la population de central nucléaire. Ce qui est embêtant c’est que cela diffère selon les types d’événements. On peut alors se ramener à 2 bases : une base humaine et une base financière. C'est-à-dire que l’on donne décline l’événement premier en 1 ou plusieurs événements seconds qui eux ont ces impacts.

Ceci permet aussi d’intégrer la gravité. Pour l’aspect financier, c’est la valeur financière. Pour l’aspect humain, une échelle est à construire (mort, blessure gave, blessure légère, traumatisme psychologique, …, perte de temps).

Un risque est alors le « cout annuelle » = probabilité annuelle * somme (facteur de décomposition * gravité).

J’arrête là l’esquisse. Ce travail est hors de portée de mon activité bloguitoriale. Toutefois, ce travail de «construction «  d’une échelle universelle de risque me semble pertinente.

Partager cet article
Repost0
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 11:11

En 778, à Roncevaux, c’est un lieu, une date (15 aout), une bataille, la mort de Roland (suite à une trahison). C’est la « Chanson de Roland ».

Il y a des capitulaires en 778 mais peu célèbres (les missi dominici et « l’invention » de l’école sont plus tardif 789).

 

Le lieu est relativement précis. Cela peut être le col ou la ville (Orréaga en basque).

ORREAGA + BOURGES => les anagrammes ne donnent rien de valable.

 

15 Aout : Assomption.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Assomption

Bof

 

Un alignement de date ? J Coeur : 1400 – 1456 : l’écart est de 622 à 688 ans.

Point commun entre Roland et J Cœur : être trahit ? Etre des « serviteurs du roi ?

Entre Roland et J d’Arc : une vision ? Ange Gabriel pour Roland. C’est St Michel pour Jeanne d’Arc.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ange_Gabriel

Main droite de dieu, annonce la naissance (née clef en main). Mais cela devient vite ésotérique.

Bof

 

Roland n’écoute pas Olivier qui lui demande d’appeler à l’aide.

Il ne veut pas d’aide (contrairement à 560)

Il est « tête de pioche ». (seul, il porte sa pelle).

Nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Il est un peu âne, et donc on passerait du « coq à l’âne ».

Bof.

 

Il souffle du cor.

COQ COR. On a une transition Q->R. Cela fait question/réponse. Bof

CŒUR COR, reste EU (commune ou europium)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Europium

Lumière = laser ?

Découvreur : Lecoq ?

Bof

http://fr.wikipedia.org/wiki/Eu_(Seine-Maritime)

Bof

Olifant

http://fr.wikipedia.org/wiki/Olifant

Bof

 

Mort de Roland : Tombe => Blaye.

Bof

 

Roland est trahit par Ganelon.

Trahison de l’aiguille ? Trop tôt. Quel aiguille ? La flèche ?

Bof

Quel lien entre cela et flèche, coeur, ouverture, lumière ?

La trahison dont est victime J d’Arc (vendue par Jean de Luxembourg) ?

Bof

 

Il tente de casser l’épée.

Mais casse le ROC (les lettres ?) Le « O » ? l’eau ? Recomposer les lettres (COR) ?

Bof

 

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 15:29

Les informations fond état que la France (l’Etat français ?) va revendre son surplus de vaccins contre la grippe A (90 millions de commandés !).

 

Certains se gaussent de cette situation. Vaut-il mieux en rire ?

 

Je considère que cette situation est déplorable mais logique. Elle est déplorable parce que c’est un gâchis de ressources (rappelons que les ressources ne sont pas infinis et qu’il est nécessaire de les arbitrer).

Elle est logique car c’est la conséquence de la culture du « risque zéro » qui s’est installée (notamment en France). On rappel l’affaire du sang contaminé. Mais ce n’est pas le seul ni le meilleur point de repère. On peut penser à la canicule, à la vache folle, à la grippe aviaire, aux alertes météo, aux radars, aux réglementations de sécurité toujours plus kafkaïenne (inapplicables donc inappliquées donc inutile), au prétendu réchauffement climatique, au principe de précaution devenu l’horizon indépassable,…

Dans ce contexte, il est parfaitement logique que le pouvoir politique « se couvre ». Il n’a aucun intérêt à prendre le plus petit risque. En terme de choix de stratégie, il n’y a pas d’hésitation à avoir.

Ce qui est déplorable, ce n’est pas le fait d’avoir un surplus de doses de vaccins qui va aller à l’incinérateur. C’est cette France de rentier qui a bannit tous les risques (et qui ostracise ceux qui en prennent).

 

Peut être toutefois que 2009 aura été le point bas du phénomène. Le rejet de la plainte concernant les soldats morts en Afghanistan ramène peut être un peu le principe de vie dans cette société : vivre c’est être en permanence en danger de mort.

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 11:10

Le titre se comprend à la fin

La flèche vise exactement (mais une légère imprécision est possible 14/12/2001)

Coeur : IS et énigme, significations légèrement différente, symbolique identique.

La flèche « reste sur son support »

Une seule flèche

Pas d’arc

Pas la ville « la fleche ».

La flèche ne vise pas mon tout

Pas la même que celle de 420

Pas carreau

Un lieu et un seul

La flèche ne s’élève pas vers les cieux

La flèche n’a jamais tué personne (et ne pourrait pas non plus le faire)

Tout ouverture et cœur sont alignés (25/08/98, erreur corrigé le 27/08/98).

Tout, ouverture et lumière sont alignés.

Un seul « coeur »

 

La destination serait la dernière chose à trouver (5/11/99) pas forcément la seule

 

La longueur de la flèche n’intervient pas.

Le pommeau ne donne aucun indice

L’angle de l’épée n’a pas d’importance

 

Le chemin existerait déjà sur une carte (5/9/2000). Peut être une erreur

 

La flèche est française

La flèche doit être « précisée ».

 

QUESTION No 50 DU 2001-10-10

TITRE: L'ANE DE BURIDAN

BONJOUR MAX. EN 470, IL EST ASSEZ AISE D E SAVOIR CE QU.EST LE COEUR - VOUS CONFI RMEZ ? - MAIS IL EST IMPOSSIBLE, A CE STADE DU JEU, DE COMPRENDRE EN QUOI "LA FLECHE VISE LE COEUR... VOUS CONFIRMEZ ? U N GRAND MERCI. RATHUR DE BURIDAN, TOUJOU RS EN CHASSE !

BONJOUR RATHUR ! EN REPONDANT STRICTEMEN T A LA QUESTION POSEE, JE NE PEUX QUE DIRE "OUI" AUX 2 QUESTIONS... AMITIES – MAX

QUESTION No 18 DU 2001-10-17
TITRE: HIER "L'ANE DE BURIDAN"
HIER TU ANNONCE QU'ON NE PEUT COMPRENDRE EN QUOI LA FLECHE VISE LE COEUR EN 470, OR DEPUIS LONGTEMPS TU DIS QUE LE TITRE SE COMPREND EN FIN DE 470 ... PEUX-TU PRECISER ??? MERCI - ALAIN
IL N'Y A AUCUNE CONTRADICTION ENTRE LE FAIT QUE LE TITRE SE COMPRENNE A LA FIN DE L'ENIGME ET LE FAIT DE NE PAS COMPREND RE en quoi LA FLECHE VISE LE COEUR. CA PEUT SEMBLER BIZARRE, ET C'EST POUR CA QU E J'AI PRECISE A "L'ANE DE BURIDAN" QUE JE REPONDAIS STRICTEMENT A LA QUESTION POSEE, ET NE POUVAIS FAIRE autrement QUE REPONDRE CA. NE ME DEMANDEZ PAS POURQUOI , JE ME COMPRENDS ! AMITIES -- MAX

 

 

QUESTION No 41 DU 2001-11-30

TITRE: FLECHE BBJ

TU AS DEJA DIT QUE LE TOUT ETAIT LE POINT UNIQUE (POINT OU LIEU) DUQUEL ON POUVAIT VOIR LA LUMIERE PAR L'OUVERTURE...ET JE CROIS ME SOUVENIR QU'IL N'Y A QU'UN LIEU A DECOUVRIR EN 470, EST CE VRAI? EST CE LE TT? PEUX TU CONFIRMER TOUT OU PAR TI DE CECI STP? MERCI, AMITIES BABAJI

NORMALEMENT, JE NE DEVRAIS PAS CONFIRMER CELA, CAR CA EQUIVAUT A UNE VALIDATION. JE FAIS UNE EXCEPTION POUR VOUS DIRE QUE C'EST VRAI, MAIS JE NE PEUX PAS VOUS D IRE SI C'EST TOUT... AMITIES – MAX

 

QUESTION No 36 DU 1996-07-28

TITRE: 470 FLECHE

DOIT T'ON FAIRE QQ CHOSE DE PARTICULIER POUR QUE LA FLECHE VISE LE COEUR? AMITIES MUNSCHINE

D'UNE CERTAINE FACON, OUI. AMITIES -- MAX

 

QUESTION No 9 DU 1996-08-11

TITRE: SUR LE TITRE DE LA 470

POURRIEZ-VOUS DIRE D'UNE CERTAINE FACON QU'IL FAUT SUIVRE LE CHEMIN REPRESENTE PAR LA FLECHE QUI VISE LE COEUR? MERCI.

OUI. MAIS Y A COMME UN TRUC !... AMITIES -- MAX

 

La dernière chose à trouver n’est pas le cœur (05/12/97)

 

QUESTION No 10 DU 2001-10-23

TITRE: LELONBEC

MAX,JE N'AI TJRS PAS COMPRIS VOTRE CAHIE R DES CHARGES QUAND AUX REPONSES QUE VOU S NE POUVEZ PAS DONNER...JE REFORMULE DN C MA QUESTION : 1 LE COEUR DE LA 470 EST-IL LE COEUR DE MON TOUT. 2 EST-CE QUE LA LIGNE EST A TRACER DE MON TOUT VERS LA UMIERE? AMITIES.

LELONBEC, IL Y A DES QUESTIONS AUXQUELLE S JE PEUX REPONDRE ET D'AUTRES, SI J'Y R EPONDAIS, QUI FERAIENT DECOUVRIR LA CHOU ETTE SANS LE MOINDRE DECRYPTAGE. 1 - JE NE PEUX PAS REPONDRE. 2 - OUI AMITIES – MAX

Une ligne à tracer ?

 

 

QUESTION No 50 DU 1998-10-05

TITRE: 470

CCE N'EST LE BON CHEMIN etc.EST CE A DIR EQUE L'ON POURRAIT FAIRE UNE CONFUSION E TVISER AUTRE CHOSE QUE LE COEUR.AMITIES.

OUI. AMITIES – MAX

 

QUESTION No 9 DU 1999-01-20

TITRE: GAETAN 470

VOUS AVEZ ECRIT LA SEMAINE DERNIERE OUOUI A LA QUESTION SUIVANTE : SI JE SUIS DANS LE COEUR LA LUMIERE EST ELLE LE BON CHEMIN JE VAIS VOUS POSER LA QUESTION SUIVANTE LE COEUR DE LA 470 PERMETTAIT IL DE TROUVER LA LUMIERE ?

SI JE NE M'ABUSE, LA QUESTION ETAIT : "LE FAIT DE VISER DANS LE MILLE NOUS PERMET-IL DE TROUVER LA LUMIERE ?". CE N'EST PAS TOUT A FAIT LA MEME FORMULATI- ON. POUR CE QUI CONCERNE LA QUESTION VI- DESSUS, ET COMPTE TENU, LA AUSSI, DE SA FORMULATION, JE NE PEUX QUE REPONDRE "OUI". AMITIES – MAX

 

La flèche est « d’essence géographique »

 

QUESTION No 29 DU 1997-05-12

TITRE: Z BON CHEMIN

EST-CE QUE LE FAIT DE "VOIR" LA LUMIERE EN 470 AIDE A TROUVER LE BON CHEMIN ? == Zou

FORCEMENT. AMITIES – MAX

 

QUESTION No 10 DU 1998-11-17

TITRE: GANY

470: EST CE QUE LA DESINATION A TROUVEE EST : 1. LE BON CHEMIN TEL QUE C'EST DIT DANS LE TITRE? 2. LA LUMIERE ELLE MEME? EST CE QUE FLECHE COEUR LUMIERE SONT ALI GNES?*

1 - OUI. JE NE PEUX PAS REPONDRE AUX AUTRES QUES- TIONS. AMITIES – MAX

Etrange réponse, étant donné la forme de la question, max a du se tromper.

 

QUESTION No 8 DU 1999-11-17

TITRE: GRAAL UNE SEULE QUESTION

470: LA DESTINATION N'EST ELLE QU'UN INTERMEDIAIRE CONDUISANT AU "BON CHEMIN"? AMITIES GRAAL*

METTONS QUE CE N'EST QU'UN INTERMEDIAIRE du BON CHEMIN ! AMITIES – MAX

 

QUESTION No 17 DU 2000-03-24

TITRE: 470

BJR MAX, LE TITRE : CE N'EST LE... INDUI T IL QU'IL Y A PLUSIEURS CHEMINS QUE L'O N POURRAIT PRENDRE EN COMPTE? MERCI A+

NON, IL Y AURAIT PLUSIEURS MAUVAIS CHEMINS QUI POURRAIENT VOUS TENTER. MAIS NE VOUS FOCALISEZ PAS TROP SUR LA REPONSE QUE JE VIENS DE VOUS FAIRE, SINON VOUS ALLEZ IMAGINER DES MAUVAIS CHEMINS, ET VOUS PERDREZ DU TEMPS. AMITIES – MAX

 

QUESTION No 39 DU 2000-05-25

TITRE: GRAAL POUR FINIR 470

LE TITRE DE LA 470 EN QQE SORTE PERM ET IL DE FAIRE LE BON CHOIX ET TROUVER L E BON CHEMIN ? AMITIES GRAAL*

JE NE PEUX QUE REPONDRE "OUI". AMITIES – MAX

 

QUESTION No 6 DU 2001-10-18

TITRE: LELONBEC

TJRS EN 780 1 EST-CE QU'EN 780 LES OMBRES - PUISQU'I L FAUT...- DONC LA DIRECTIION DE LA LUMI ERE DOIVENT ETRE PRISENT EN COMPTE A UN MOMENT OU L'AUTRE DE LA CHASSE? EN 470 1 POR TROUVER MON TOUT EN 470 FAUT-IL PR ENRE LE BON CHEMIN?

JE NE PEUX REPONDRE QU'A LA 2EME QUESTIO N : OUI. AMITIES – MAX

Etrange réponse, pour trouver mon tout, il faudrait prendre le bon chemin ? Sans doute, une erreur de Max. A moins qu’il joue sur les mots (bon chemin serait une « bonne piste en général »).

 

QUESTION No 8 DU 1999-02-26

TITRE: PIUPIU BIS

DANS LA 580 ON DOIT TROUVER UNE CLE POUR LA SUIVANTE. DOIT-ON DECRYPTER AUTRE CH OSE? SI OUI, EST-CE D'ESSENCE GEOGRAPHIQ UE. QUANT AU LIEN AVEC LA PRECEDENTE, TU AS DIS QU'IL N'ETAIT PAS SI DIFFICILE . CONFIRMES-TU ?MERCI. PIUPIU

VOUS DITES "AUTRE CHOSE". AUTRE CHOSE QU E QUOI ? J'AI DU MAL A COMPRENDRE LA QUESTION. LES CLES PEUVENT ETRE DE NA- TURE TRES DIVERSE, Y COMPRIS ETRE LA SOLUTION ELLE-MEME DE L'ENIGME PRECE- DENTE. JE NE PEUX PAS VOUS DIRE S'IL FAUT TROUVER QUELQUE CHOSE QUI SOIT "DE NATURE GEOGRAPHIQUE". OUI A LA DERNIEREQUESTION. MAIS IL EST VRAI QUE JE CONNAI S LES REPONSES ! AMITIES – MAX

Le lien 470 580 ne serait pas difficile. Mais étant donné la confusion de la question peut être que Max pensait au lien 580 -600.

 

 

 

 

 

QUESTION No 16 DU 1996-02-07

TITRE: 470

SUITE : CETTE LUMIERE QUE JE DOIS VOIR A L'ISSUE DE LA 470. UN ELEMENT ANTERIEUR A CETTE PHRASE ME PERMET-IL D'ETRE SUR QUE C'EST LA 'BONNE LUMIERE'AUTREMENT C' EST CE QUE L'ON VEUT...?*

LA, JE PEUX REPONDRE : OUI, UN ELEMENT ANTERIEUR VOUS PERMET DE SAVOIR SI C'EST LA "BONNE" LUMIERE. AMITIES – MAX

=> Antérieur à cette phrase (peut être dans la 470)

 

QUESTION No 14 DU 1996-10-20

TITRE: ANAIS

MAX, TU ME CONFIRMES QUE TU AS DIT QU IL Y A UN ELEMENT ANTERIEUR A LA 470 QUI ME PERMET DE DEVINER CE QU EST CETTE LUMIERE ? MERCI MAX

SAUF ERREUR DE MA PART, J'AI DIT QUE LA LUMIERE NE CONCERNE PAS SEULEMENT LA 470 PUISQU'ON LA RENCONTRE EGALEMENT AILLEURS. SI J'AI DIT AUTRE CHOSE, MERCI DE ME DIRE OU ET QUAND AFIN QUE JE RECTI FIE. MAIS JE NE CROIS PAS... AMITIES – MAX

=> On la rencontre ailleurs (avant ou après)

 

QUESTION No 49 DU 1996-10-24

TITRE: ANANAIS

MAX, JE NARRIVE PLUS A RETROUVER LA QUESTION, OU TU DISAIS QU’UN ELEMENT ANTERIEUR A LA 470 PERMETTAIT DE SAVOIR SI C’ETAIT LA BONNE LUMIERE ! TU ME CONFIRMES OU JAI MAL COMPRIS TA REPONSE ! C EST SINCERE, IL N Y A PAS DE PIEGE DANS MA QUESION ! MERCI MAX

CA NE M'ETONNE PAS QUE VOUS N'AYEZ PAS TROUVE CELA, CAR JE NE L'AI JAMAIS DIT ! EN REVANCHE, J'AI DIT QUE LA LUMIERE SERA CONFIRMEE PLUS TARD... AMITIES – MAX

=> Lumière confirmée plus tard.

 

QUESTION No 27 DU 1997-10-01

TITRE: ELEMENT ANTERIEUR

Si un element anterieur a la 470 nous permet de savoir qu'on a la bonne lumiere, c'est que la lumiere a deja ete rencontree sous une certaine forme avant la 470 ? ou pas ? merci. arthur

ABSOLUMENT EXACT. AMITIES – MAX

=> RAS : c’est un syllogisme.

 

QUESTION No 44 DU 1997-10-13

TITRE: LUMIERE-GRAAL

MAX TOUT LE MONDE SAIT QUE LE SUJET EST TABOU. POURTANT JE PENSE QUE VOUS POURRE Z Y REPONDRE SINON JE N'AURAIS PAS POSE LA Q: 1- LA LUMIERE EST-ELLE TOTALEMENT IDENTI FIEE EN 470? 2- OU COMMENCE-T-ON A SAVOIR CE QU'ELLE EST DES CETTE ENIGME? AMITIES GRAAL*

8EME PHRASE DE LA SYNTHESE DU FIG-MAG : "UN ELEMENT ANTERIEUR A CETTE ENIGME VOUS PERMET DE SAVOIR SI C'EST LA BONNE LUMIERE". C'EST VRAIMENT TOUT CE QUE JE PEUX DIRE, GRAAL. AMITIES – MAX

=> La situation a évolué entre le 24/10/96 et le 13/10/97. Maintenant c’est un élément antérieur à  l’énigme.

 

Fig mag 12/07/97 (la formulation est maitrisée par Max).

Un élément antérieur à cette énigme vous permet de savoir si c’est la bonne lumière.

Cette lumière ne concerne pas seulement l’énigme 470 puisque le mot revient ailleurs (420 et 560 en 600, les ténèbres resplendissent)

 

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 15:17

Le modèle de « démarche de connaissance » que j’esquisse, fait apparaître une nette distinction entre l’espace du « discours de la science » et celui de l’objet que l’on cherche à connaître.

 

Il y a d’un coté, un « réel » que l’on cherche à comprendre, à connaître et à maitriser et de l’autre un espace d’information (fatalement humain) qui est l’outil pour comprendre, connaître et maitriser ce « réel ».

 

Dans les sciences « dures », cette coupure ne me semble pas poser de problème. La question de « l’observateur » qui fausse la mesure en physique quantique ne me semble pas du à un mélange de ces espaces mais à un problème de « technique de mesure ».

Les questions « du monde de la science » avec ses faussaires, mensonges ou omissions posent un problème, mais c’est le fait du caractère humain de la science et non d’un mélange des espaces.

 

Par contre, dans les sciences humaines, ce mélange est épineux. Le « réel » étudier interfère plus ou moins fortement avec l’espace du discours. Sans doute que selon les sciences humaines, l’impact est moins fort. L’Histoire par exemple a l’avantage de séparer temporellement l’objet étudié et les historiens. Ce n’est pas parce que les historiens disent quelle que chose de la Révolution Française que ce qui s’est passé à ce moment là va changer. Evidemment, la « société des historiens » comme celle des scientifiques en général présentent les mêmes problèmes de possibilité falsification. L’Histoire pose un problème supplémentaire du fait de l’impossibilité d’expérimenter. Enfin, l’Histoire n’a pas de « rendement économique » : Du coup son financement est souvent intéressé et ceci peut orienter ses résultats.

Si l’Histoire n’a pas de problème de « feedback » entre le discours de science et l’objet étudié, ce n’est pas pareil pour la sociologie par exemple (ou la psychologie, voire l’ethnologie). Cela me fait penser à la psychoHistoire évoqué par Asimov dans fondation : elle ne marche que si les gens qui en font l’objet l’ignorent.

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 11:09

La résolution de 780 et sa précision laisse un goût d’inachevé pour 470.

 

Rappelons la situation.

En 470, on envisage que Max ait laissé clairement plusieurs pistes sans que l’on puisse en privilégier une. Dans ce cas, aucune n’est parfaite. Elles seront « sélectionnées » plus loin. Etant la stratégie « d’imprévisibilité » de Max, c’est possible. Mais cela n’est pas très cohérent.

Maintenant que l’on est sur de B-530-780, on peut aborder 470 sans des arrières pensées parasites.

 

On ne part pas de rien. Toutes les cogitations sur 470 sont encore une base dans laquelle piocher.

Afin d’éviter de s’égarer on va prendre l’option charade = « A Roncevaux ».

Roncevaux semble en effet incontournable. Il est étayé par de nombreux éléments.

-          La charade fonctionne bien (c’est la plus étayée des lectures).

-          IS : « cela s’est passé en 778 ».

-          Le bec de 530 pointe sur Roncevaux.

-          L’épée de 780 est conforme à la direction de Roncevaux par rapport à Bourges.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 11:08

Avec cette résolution de 780, il est temps de faire un point de situation.

 

B est trouvé

530 est trouvé même si cela laisse un gout d’inachevé (IS « reste simple » + madit « 95% ont trouvé + absence d’autre chose + principe d’une première énigme abordable + principe d’une énigme centrale dans laquelle on viendra re-piocher).

780 est donc désormais trouvé.

 

470 apparaît alors non trouvé. La situation décrite dans les éléments publiés est largement insatisfaisante. Depuis j’ai trouvé mieux, bien mieux.

580 semble résolu. C’est léger mais cela semble comme cela. La raison est tout simplement parce qu’il n’y a pas beaucoup de matière dans 580. Impossible de « creuser plus ».

600 semble quasiment résolu.

Les autres sont au mieux dégrossies.

 

Nous allons donc reprendre 470 (évidemment pas du début).

Partager cet article
Repost0
27 décembre 2009 7 27 /12 /décembre /2009 15:15

Au fil de mes lectures, il est un mot qui revient (un peu) : « praxis ».

Il était temps d’aller vers sa définition.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Praxis

http://www.cnrtl.fr/definition/praxis

 

Constat.

 

C’est un exemple comme quoi la langue n’est pas un outil très précis et très fiable. Que de définitions significativement différentes !

 

En bref, lorsque l’on parle de praxis, soit on est dans un domaine particulier et donc les interlocuteurs-confrères comprennent de quoi il s’agit, soit on risque le quiproquo.

Je ne suis pas un spécialiste, mes réflexions se veulent explicitement transversales. Ce genre de situation est un piège pour moi.

 

Pour en revenir à la « praxis » en particulier, je dois avouer que je ne comprends pas pourquoi on a jugé nécessaire de donner un mot à ce concept.

Par exemple « action en vue d’un résultat pratique ». C’est la définition d’un projet.

Autre cas : l’opposition à la gnosis (connaissance) ou à la théorie. « Activité physiologique et principalement psychique, ordonnée à un résultat`` (Foulq.-St-Jean 1962) ». Donc là ce n’est plus une action mais l’activité mentale qui veut l’action pratique. Le mot « envie », « caprice », « coup de cœur » est sans doute trop profane.

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2009 6 26 /12 /décembre /2009 11:07

J’ai formulé 2 solutions pour 780 dont je considère l’une (74 cm) bien plus établi que l’autre (33cm). L’explication tient dans le tableau comparatif.

 

Fait

 explication

74

33

Bourges

centre de la France pour axe N/S

x

x

 

47 degrés

x

 

 

devin : 2 20

x

 

Pourquoi « premier pas » ?

conflit à régler

x

x

 

pas = mesure

x

 

 

premier = première mesure

x

 

Pourquoi « où tu voudras » ?

tu as toute lattitude

x

 

 

tu n'a pas les coudées franches

x

 

Pourquoi « où tu dois » ?

devoir : compas

x

 

Pourquoi « par » ?

multiplication

x

x

Pourquoi « 4 et 7 » ?

 

x

 

Pourquoi « la rosse » ?

Mauvais étalon

x

x

 

Mauvais choix

x

x

Pourquoi « le cocher » ?

pied de pilote

x

 

 

maitre étalon

 

x

 

conducteur - résistance

 

x

Pourquoi « la boussole » ?

compas

x

 

 

circonférence

 

x

 

Sud

x

x

Pourquoi « le pied » ?

mesure

 

x

 

pied de pilote

x

 

 

pied de la lettre

x

x

 

pieds du poème

x

 

Qu’apporte le visuel ?

4 et 7

x

 

 

33 cm

 

x

 

SUD

x

x

 

épée

x

x

Pourquoi ce poème ?

pas de N

x

x

 

74 lettres

x

 

 

33 lettres

 

x

 

choix à faire

x

x

autres énigmes

compas

x

 

 

periodicité

 

x

 

épée de 470

x

x

 

Apollon

x

 

SUD

exagération

x

 

IS

exagération

x

 

 

une mesure

x

x

 

 

32

21

 

 

On voit la solution « 74 cm » fournit 32 explications contre 21 pour « 33cm ». Surtout, des faits restent inexpliqués avec « 33cm » :

-          Pourquoi « où tu voudras ? »

-          Pourquoi les 4 et 7 ?

-          Pourquoi le Sud ?

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2009 4 24 /12 /décembre /2009 23:59

On a trouvé B (l’ordre) et 530 (Bourges and Co). On arrive en 780. La lecture des énigmes nous a donné le concept de mesure (il faut bien avoir lu les énigmes pour trouver l’ordre). Surtout c’est bien le mot « mesure » qui est employé.

 

Le titre « premier pas » suggère qu’il y a eu un conflit (un problème) et qu’il faut le régler (faire le premier pas). Le poème avec son « mais » indique une opposition. Le fait que les 2 oppositions soient des « tu » indique que le chercheur (nous) doit faire un choix (pour régler ce problème) : il faut prendre une décision. Dit autrement nous devons « prendre une mesure ». La mesure est à prendre ici en 780. Ceci est l’explication du fait que l’on « parle » de la mesure pour la première fois en 780. C’est la raison pour laquelle Max dit que l’on s’en sert pour la première fois. Il faut la prendre.

 

Dès que ce lien est établi, il est légitime de jeter un coup d’œil plus approfondi aux autres énigmes qui évoquent la mesure. Ce coup d’œil reste au niveau des constats, il ne s’agit pas de résoudre les énigmes. On trouve un compas en 500 et 420 où il sera question de mesure. L’absence d’un compas « clair » en 650 peut s’expliquer pour que ce ne soit pas « trop évident ».

En 780, ce lien « compas mesure » se trouve soit avec la boussole (qui est un compas) soit avec le piéton et ses jambes raides (en revenant sur 650, l’homme à la pelle ou l’un des 3 autres peuvent être le « piéton compas » de 780). Le lien Mesure-compas est établi. Avec un compas comme « outil de mesure », celle-ci est l’écartement des branches. C’est un usage naturel. Sauf justification, il est irrationnel de prendre la circonférence tracée par le compas. Il s’agit de prendre une mesure et non de la tracer ni de la calculer.

 

La rosse est un mauvais cheval. C’est elle qui indique le « mauvais choix » (aucun autre élément n’indique quel choix est mauvais). De plus, en considérant qu’il s’agit d’un mauvais étalon, cela renchérit encore sur l’idée de mesure via « l’étalon de mesure ». Cela indique aussi qu’il y a possibilité de se tromper en 780 : il y a un mauvais étalon (qui en conséquence n’est pas « la mesure » et ceci ne contredit pas l’IS).

Le choix à faire est « où l’on doit ». C’est un devoir comme à l’école. Le compas sert à faire ses devoirs.

 

La Boussole du visuel montre clairement un axe méridien. Le choix est aussi un choix entre Nord ou Sud. L’absence de N dans le corps du texte indique « pas de N ». (IS « sans haine également »). La position de la boussole invite à aller au Sud. La direction « Sud » fait partie du bon choix (il y a une légère faiblesse ici car rien ne justifie que la boussole soit tenue en main comme si on savait déjà où aller : elle est balayée par les madits).

 

Exploitons Bourges, il y a la longitude et la latitude. Le choix n’est pas « où l’on veut » que l’on interprète comme « avoir toute latitude ». C’est donc la longitude qui compte : c’est 47 degrés (cela exclu 2 20 puisque ce n’est pas affaire de devin).

 

Le rythme des pieds du poème sont 4 7 4 7. Le poème comporte 74 lettres (pied de la lettre) et les chiffres 4 et 7 se lisent dans le visuel. Enfin la demi-longueur de l’aiguille fait 47 mm. Les chiffres 4 et 7 sont donc prégnants. L’IS « un mesure » comporte 47 caractères. Le fait d’avoir plusieurs unités impliquent que ce sont ces chiffres et non une grandeur (pas 47 degrés ni 47 mm) qui importent.

 

Dans les unités de mesures usuelles, on trouve 47 cm = la coudée et 74 cm = le pas.

On exclu la coudée pour 2 raisons. D’une part parce que l’on n’a pas les coudées franches (le choix c’est où l’on doit) et d’autre part parce que cela ne correspond pas à un « compas ».

 

Seule 420 donne un contexte immédiat à la mesure. C’est Apollon (et non Appolo). Il est grec et non romain et 74 cm est justement le pas grec (et non le pas romain qui fait le double). Cette référence à cette valeur du pas grec n’est pas trop difficile à trouver dans la « documentation courante » et Max l’a déjà utilisé.

 

Dans le poème, les 2 « par » apparaissent comme des facteurs de multiplication. La mesure prise sera le facteur multiplicatif. Rien d’original mais c’est confirmé.

 

A ce stade, le pas grec de 74 est favori et la coudée de 47 cm est rejetée. Mais il reste plusieurs autres possibilités : la distance entre les aiguilles de la « boussole compas », le rayon de la boussole tracée par un compas et les 33 cm du périmètre de la boussole. Aucune de ces alternatives ne fait rentrer facilement les chiffres 4 et 7. De plus , d’autres raisons exclues ces alternatives

Le cercle de la boussole est tracé, or les « compas outils de mesure » sont à pointes sèches.

Les aiguilles de la boussole sont à 180 degrés ce qui est impossible pour un outil compas de mesure.

Prendre le périmètre du cercle n’est en aucun cas justifié. De plus c’est un moyen de mesure complètement impraticable. La référence à un mythique pied de 33 cm est plus que médiocre.

 

Comment verrouiller définitivement ?

A l’examen, le cocher n’a pas été exploité. De plus, le pied n’intervient que modérément pour obtenir 4 et 7 via la métrique du poème (et compter les lettres). Il est donc important de les exploiter.

 

Cocher / pied donne l’expression « pied de pilote ».

Pied de pilote ; Qualification donnée aux mesures en pieds données par un pilote pour signifier qu'elles sont exagérées; en effet, par prudence, le pilote prend souvent une certaine marge de sécurité`` (Le Clère 1960).

 

On rappelle aussi l’IS « pour faire bonne mesure, il n’y en a qu’une dans le livre »

 

Comme les mots « pied et pilote » sont des « 2 cotés du choix », il y a une ambivalence. L’expression a 2 parties : l’idée du pied et l’idée de L’excès. L’IS indique qu’il faut prendre en excès. C’’est aussi l’idée du Sud (exagération méridionale). Donc le « pied de pilote » est « un bon choix » dans le sens où il indique qu’il faut prendre en excès », il est « un mauvais choix » dans le sens où il dit que la mesure est en pied.

 

Ceci verrouille. Il exclu le pied (vis-à-vis du pas). Il exclu (une nouvelle fois) la coudée vis-à-vis du pas. Il exclu la longueur de l’aiguille comme définitivement trop petite.

 

Finalement ce « premier pas » est justement la « première mesure ». C’est un « compas » naturel à l’être humain.

 

Le Sud sera confirmé en 470 par l’épée du visuel qui pointe correctement bien l’orientation de Roncevaux depuis Bourges dans le cadre de la boussole.

 

Enfin, on peut considérer que le pied est obtenu « par dépit » (D * Pi) et que ce n’est pas une bonne approche.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives