Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 10:26

Max Valentin a concocté une série d’énigmes qu’il a publié dans un livre. Sans doute, tout cela était « à but lucratif » et aussi un moyen de « se faire connaître ». Je ne trouve rien à redire à cela. En sus, j’imagine que cela lui plaisait et que c’était un « moyen de se réaliser ». Il pensait que la chasse allait durer environ 18 mois. Moins, cela l’aurait bien embêté. Que cela dure un peu plus longtemps, et cela lui donnait encoure plus de temps « d’exploitation ». Toutefois, au fil des années, cela lui a  semblé trop long, interminable. Il a abandonné son activité de réponses aux questions. Mais comment pouvait-il sortir de cette impasse ?

 

Je voudrais examiner le problème de celui qui « pose une question » : à savoir celui de devoir attendre la réponse.

 

En effet,  on peut estimer qu’il est souvent préférable de « garder l’initiative ». Cela concerne toutes les situations d’échange et c’est sans doute un principe transverse à tous les domaines. L’avantage penche vers celui qui a l’initiative.

 

Du point de vue psychologique, il vaut mieux « pouvoir choisir » que de « subir » le choix de l’autre.

 

Bref l’auteur d’une énigme se met fatalement dans cette situation d’attente. Max avait bien quelques IS sous le coude pour agir mais elles se sont épuisées.

Ils n’avaient pas fixé de limite de temps. C’était l’impasse. Il devait assister impuissant aux divagations les plus invraisemblables. On voit qu’au fil de ses réponses (en madit), il en a lâché de plus en plus. Jusqu’à la limite de ce qui était honnêtement faisable.

 

Si je devais refaire l’Histoire, je suggérerais de livrer la solution « par partie ». Par exemple, une énigme par an (ou tous les 2 ans). Au début, donner la B ne servirait pas à grand-chose. Mais avec 780, cela aurait déjà éliminer plein de fausses pistes. Il est probable qu’avec les premières énigmes (470), la solution complète serait vite venue sans avoir besoin d’attendre la publication des 12 solutions.

Partager cet article
Repost0
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 13:35

Si « par » signifie « multiplier », le « et » = « + », le « mais » c’est un écart donc un -.

On a donc X = K * ((Rosse + cocher) – (boussole + pied)) [1]

L’emploi du « par » désigne donc l’existence d’un facteur commun K dans l’opération.

 

Le premier pas c’est le pas premier. Le « pas » ne peut pas être premier puis qu’il y a une facteur commun. Donc, c’est encore l’idée de « non premier ».

 

Ce facteur K intervient des 2 cotés. Cela rejoint l’idée que l’on a « toute latitude ». Il pourrait valoir la latitude de Bourges (47 degrés). (en fait plutôt la longitude de Bourges : 2 degrés 20)

Si c’est un angle, alors que l’on voudrait que X soit la « mesure ». Il faut un cosinus ou un sinus

La formule serait X = A sin(K). La logique voudrait que A = 9,2 cm = la dimension des 2 aiguilles.

 

En ayant une vision graphique, le croisement indique une droite d’équation Y = k (X – Xb) + Yb ou Yb = z sin (47) et Xb = z sin(2,2).

Peut-on déboucler l’affaire ?

La logique voudrait que « rosse / cocher » désigne un « X1, Y1 » de la droite et Boussole pied soit « X2,Y2 ». La formule [1] est inadéquate.

Y1/X1 = k (1 –Xb/X1) + Yb/X1

Y1/X1 –Y2/X2 = kXb (1/X2 – 1/X1) - Yb (1/X2 – 1/X1) = (k Xb – Yb) (X1 - X2) / X1 X2   

Y1/X1 –Y2/X2 = z (k sin (2,2)– sin (47)) (X1 - X2) / X1 X2

Cela n’est pas concluant. En supposant « Bourges au centre », l’équation est Y = k X

Et Y1/X1 – Y2/X2 = 0. Cela ne va pas non plus.

 

En fait peu importe X1, Y1 etc…

Le fait d’avoir une droite passant par Bourges ne donne qu’une inconnue : z.

Il faudrait pouvoir utilisée l’idée du « facteur commun » (K). L’écart entre rosse+cocher et boussole+pied « fois » K fait penser à une pente (et alors K=k). Cela ne fit pas beaucoup progresser (à moins que ce ne soit là la justification de l’alignement et du croisement : il faudrait alors reformuler très différemment tout cela).

 

 

On est à Bourges B (au centre (0,0).

Rosse cocher donne un vecteur CB

Boussole Pied donne un vecteur) DB

L’énigme évoque une formule du genre « P = k (CB-DB) » 

En quoi cela démontre-t-il l’alignement de B, C, D ?

Il faudrait supposer en plus que P = 0.

 

En fait la formule [1] n’est pas obligatoire. Il n’y a pas forcément un facteur commun K.

 

En supposons qu’il faut prendre une mesure et que celle –ci se prend à la manière d’un compas, l’autre idée serait de voir les 2 termes du choix comme les branches.

La mesure c’est l’ensemble de l’énigme

M = K1 * (R + C) – K2  * (B + P)

Il y a 6 paramètres. C’est beaucoup.

Si l’image du compas est bonne, la multiplication devrait être du genre L * sin(a). De plus L devrait être le même des 2 cotés. L = K1 = K2. On peut éventuellement trouver L. il reste 4 paramètres.

Un sinus c’est coté opposé/ Hypothénuse.

Donc on n’a pas « R+C » mais R/C ou C/R.

M = K (R/C – P/B)

En considérant que la boussole et le cocher sont tous les 2 des guides = G, on simplifie

M = K (R-P)/G

Il reste 2 paramètres : le guide et l’écart entre le mauvais étalon et le pied.

 

Le guide pourrait être Michelin et donner une échelle.

Ce serait une erreur de d’échelle sur une carte ?

Mais quoi ? On n’a que Bourges. Ce serait la distance Bourges Roncevaux ? Mesuré sur la carte X par rapport à quoi ?

 

Le cocher a besoin d’une échelle « de voiture » au 1/200 000, le piéton au 1/25 000.

Cela pourrait être lié à l’écart d’échelle (le rapport fait : 8 pas d’intérêt ?)

Un truc de longueur X fait X1 et X2 sur les cartes. On aurait X1-X2 = X (1/25000 – 1/20000)

 

Partager cet article
Repost0
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 14:39
http://pagesperso-orange.fr/therese.eveilleau/

J'ai déjà donné ce lien en référence pour le pavage du plan.

Je le trouve assez extraordinaire. On peut s'y promener sans fin. Et en plus, il est en évolution constante ! 

Partager cet article
Repost0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 13:34

530 : œil âme

Boussole : œil de chat

Pied : pied de chat : instrument servant à sonder l’âme des canons.

 

Alors ?

Faut-il donner sa langue au chat ?

 

On tire 2 idées : le chat et le canon

Le canon, son guidon, son calibre. Le chant en canon….

Le chat ? La dent du chat ? Le lac du Bourget ?

 

Rosse ?

Cocher ?

 

Difficile d’en faire une solution

Partager cet article
Repost0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 13:33

Supposons : Où tu voudras = « tu as toute latitude », et que l’on ait une « opposition » latitude / longitude. Boussole/pied associé à la longitude. Rosse/cocher associé à la latitude. On est à Bourges (47 degrés N, 2degrés20 E). Le 4 et 7 sont « présents » dans 780.

 

Donc on reste à 47 N. Plus tard, on aura « toute latitude ». Avec cette vision, l’éventuel déplacement en 780 se fait Est ouest ou Ouest Est.

 

Peut-on étayer cette vision ?

Boussole – longitude : OK

Où tu voudras – latitude : OK

47 : 47 degrés OK

Rosse : un mauvais étalon ?

Cocher : marquer ? Mesurer ?

Pied : une bonne mesure ? La référence au compas ?

Où tu dois (explication accessoire).

 

L’idée de 2 mesures différentes selon la latitude ou la longitude ne colle pas avec l’IS « une seule mesure ».

Prendre les 2degrés 20 comme « mesure » n’est pas très étayé. Dans l’optique de 530, Bourges est au centre « à l’origine », il n’y a pas de raison de faire référence au méridien de Greenwich.

La mesure serait à construire sur la longitude. En prenant Bourges comme origine. On l’obtient par exemple grâce au point d’arrivée (Roncevaux). (43 degré N, 1 degré 19 E). L’écart est de 4 degrés S et 1 degré O (une ouverture de compas par exemple).

Ce « besoin de 470 » est suspect. En restant en 780, il vaudrait mieux voir la boussole comme l’aiguille du midi (45 degrés 52 N, 6 degré 53 E).

On obtiendrait un angle. Qu’en faire ensuite ? Cela pourrait être l’angle d’ouverture du compas dont il faudrait connaître la dimension (via 500 par exemple). Cela ne cadre pas avec « l’ouverture » en 530.

 

Dommage que ce soit incomplet et aussi ambigu.

La boussole aurait 2 significations et la rosse aucun.

La mesure est elle à prendre sur la latitude ou la longitude ?

Cela n’est pas « centré » sur 780.

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 14:54

Au cours de ma scolarité, j’ai plutôt un « matheux ». Si j’approfondis cela il me semble que cette caractéristique s’opposait au « français ». Mais on peut encore creuser. En résumé, j’étais brillant en math et en sciences, tout à fait honorable en philosophie, histoire, géographie, la partie « basique » du français (vocabulaire, orthographe, grammaire). Là où j’avais des difficultés, ce serait dans ce que je vais dénommer la partie « frivole » du « français ».

 

Je pense que ce déséquilibre s’est profondément atténué au fil du temps. Justement, ce « vécu » est l’occasion d’examiner un peu plus cette question.

 

Si je devais simplifier, je dirais que tout ce qui avait trait à la « vérité » (où ce qu’on pense être une vérité) me convenait. Des définitions, des faits, des raisonnements, tout cela allait plus où moins.

Il me semble que cette partie frivole c’est justement celle du mensonge, de l’apparat, du faux semblant, de l’hypocrisie, des enjolivures… J’exagère sans doute, il existe en effet dans l’ensemble des textes qui ne relèvent pas de la philosophie, des écrits qui « sentent l’authentique ». Mais ils sont rares.

En effet, cette partie « frivole » c’est celle de l’expression orale et écrite. Et ce qui est travaillé, ce n’est pas la qualité de ce qui est dit mais la qualité de comment c’est dit. A cette époque scolaire, l’importance de cela m’avait échappé.

 

On peut constater tous les jours, que cette importance n’a pas échappé à la majoritaire du monde médiatique (« ceux qui causent dans le poste »). Combien d’articles beaux mais vides de sens ! Combien de discours exaltant mais creux !

Je constate ce phénomène dans le monde de l’entreprise : des réunions dites de travail qui ne restent qu’au niveau formel, des communications d’informations qui posent plus de questions qu’elles n’en répondent…

 

Je pressens qu’il y a là une caractéristique essentiellement des sociétés humaines. Je considère que c’est un mal profond et qu’il faut faire avec. Il y a très peu de « moments » où cette malédiction est levée : sachons les apprécier.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 13:31

Si 530 donne l’œil, la boussole est cet œil, alors la pupille est une fente. On pense à un chat ou à un serpent.

 

Serpent (dressé crache son venin). RAS

Chat (animal) : RAS

Oeil de chat. Il y a plusieurs choses..

Une nébuleuse :

http://fr.wikipedia.org/wiki/N%C3%A9buleuse_de_l'%C5%92il_de_Chat

Presque au pôle nord de l’écliptique !

 

http://fr.wiktionary.org/wiki/%C5%93il-de-chat

crysobéryl : bof, le trésor est en or et en diamant !

Variété de quartz : bof

Bille

http://www.cslaval.qc.ca/prof-inet/anim/jfd/jeux/2002-1/jeux/ste_anne/Billes_2.htm

Ce jeu d’enfant ne semble pas convenir en 780.

 

Livre de R Zelazny

http://www.cafardcosmique.com/Seigneurs-de-lumiere-de-Roger

Cela ne colle pas.

 

Attardons nous sur l’idée du pôle nord de l’écliptique.

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%B4le_de_l'%C3%A9cliptique

Si l’on suit cette idée, il faudrait que les indications d’orientation et de coordonnées se fassent sur la sphère céleste. La transposition « sur la carte de France » serait un tantinet complexe (problème d’heure notamment). Supposons que cela soit possible. Qu’est-ce qui étaye cette idée en 780 ?

Compas, boussole, cocher, sont des constellations.

Rosse peut difficilement être lord rosse.

Tout cela n’est pas cohérent.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 14:52

La notion de responsabilité individuelle me semble un thème important. Je « vois » les choses comme suit.

Un être humain X a droit à un grande « liberté ». Ceci signifie que sur un vaste espace de sujet, X décide et agit. Il se peut que ce choix s’avère néfaste pour X. Alors la responsabilité c’est que X assume son choix. Cela veut dire « qu’il en paie les conséquences ». Cela se traduira par exemple par la mobilisation de ressources complémentaires pour surmonter les difficultés qui surviennent du fait de ce choix.

Un sous-entendu de cela est que X est raisonnablement informé de la situation. C'est-à-dire qu’il peut envisager les termes de son choix, les conséquences de son choix.

 

Si je transpose sur le plan de la gouvernance, dans un état qui se dit démocratique, un choix revient à l’électeur. Il serait important que l’électeur soit responsable. Il serait nécessaire qu’il soit suffisamment éclairé sur les conséquences de son choix.

 

Mon utopie est d’avoir une « société d’êtres humains responsables ».  C’est sans doute lié à la façon dont j’ai été éduqué.  Avant de prendre conscience de cela, je croyais que cette utopie était plutôt majoritaire. Je dois malheureusement constater que peu de monde partage cette tournure d’esprit.

D’abord, l’intelligentsia agit plutôt en sens inverse de cela. Plutôt que de rendre les gens autonomes, ils sont assistés, infantilisés. Plutôt que d’informer honnêtement, on manipule.

Ensuite, « l’être humain moyen » préfère cela. Il refuse la responsabilité. Il veut un « saint patron » qui pense pour lui.

 

Ce constat étant fait, je caresse l’idée d’une république (sur internet) des être humains responsable. Vaste programme !

 

Partager cet article
Repost0
14 juin 2009 7 14 /06 /juin /2009 13:30

En 530, on peut avoir l’œil. En 780, la boussole est un compas et il y a des raisons de penser que le compas est une chose importante. Alors je penser à l’idée « d’avoir un compas dans l’œil ».

 

Qu’apporte cette idée ?

 

Il s’agit d’une idée d’estimation.

C’est le contraire d’une idée de mesure avec un outil.

Le « pile-poil » est donc plutôt du pifomètre.

Cela voudrait dire qu’il ne faut « jamais » utiliser d’outils de mesure.

C’est l’homme qui est l’outil de mesure. On retrouve l’idée de pas (voire de pied). Mais alors, pas de 74 ni de 33 cm.

Il faudrait que les choses « s’ajustent ». Des alignements, des angles presque droits,….

Cette idée renforce plutôt l’idée de mesure via 580 (les villes).

 

Et alors, est-ce que c’est étayé ?

Rosse : mauvais étalon

Boussole : compas

Pied : ?

Cocher : des croix (tracer), des croisements (oui mais le cocher est du mauvais coté).

 

Pas convainquant.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2009 6 13 /06 /juin /2009 13:36

Voici le règlement complet que j’ai trouvé là :

http://www.patricesalvy.com/

 

Article 1. Les Éditions Michel LAFON², 103, bd Murat - 75016 Paris, organisent un jeu de sagacité sous la forme d'une chasse au trésor.

. Article 2. Ce jeu de sagacité a débuté le jour de la publication du livre intitulé Sur la Trace de la Chouette d'Or, dont une première version a été éditée par les Éditions MANYA en 1993, et qui a été rééditée par les Éditions MAX VALENTIN en 1994. Il n'est pas limité dans le temps, mais sera clôturé le jour de la découverte de la cache.

 

. Article 3. Le Prix est une statuette en or, argent et pierres, représentant une Chouette sculptée par Michel BECKER. Sa valeur est d'environ un million de francs. En aucun cas elle ne pourra être échangée contre sa valeur en espèces.

 

. Article 4. Le livre fournit les indices nécessaires pour résoudre l'énigme.

 

. Article 5. Sera réputée gagnante la personne qui, la première, aura résolu l'énigme finale permettant de localiser la cache.

 

. Article 6. Si la demande lui en est faite, cette personne confiera la statuette aux Éditions Michel LAFON², et acceptera de la laisser à leur disposition pour une exploitation publicitaire d'une durée maximum de deux mois. À l'issue de ces deux mois, la statuette sera restituée officiellement à cette personne à l'occasion d'une cérémonie réunissant les responsables des Éditions Michel LAFON², les auteurs de l'ouvrage et les représentants de la presse. Cette personne accepte également que son nom et sa photo puissent éventuellement être utilisés à des fins publi-promotionnelles sans qu'elle puisse prétendre à aucun droit de ce fait.

 

. Article 7. Cette personne s'interdira de faire la moindre déclaration, d'accorder des interviews, de publier ou de révéler les solutions des énigmes et la localisation de la cache, de relater les anecdotes concernant la chasse au trésor, et, en règle générale, de diffuser toute information pendant une durée d'un an après la découverte de la Chouette. Elle accepte formellement de réserver ses déclarations à Max Valentin, coauteur du livre, à l'exception de toute autre personne, entreprise ou organisme qui la solliciterait. Également, sous sa propre responsabilité, elle fera en sorte que les personnes de son entourage ayant eu connaissance des circonstances de sa découverte se conforment également aux clauses du présent article.

 

. Article 8. Les Éditions Michel LAFON² et les auteurs de l'ouvrage considéreront que cette personne pourra légitimement se prévaloir de sa qualité d'« inventeur» ; qu'elle sera la seule et unique propriétaire de la statuette, avec tous les droits et devoirs qui s'attachent à cette qualité. Dans le cas où cette personne déciderait ultérieurement de vendre la Chouette, il lui appartiendrait de déclarer le montant de la transaction à tout organisme public habilité à en faire la demande.

 

. Article 9. Les Éditions Michel LAFON² précisant expressément que la cache se trouve sur un terrain public, elles déclinent toute responsabilité si des déprédations étaient commises sur des propriétés privées ; ou si des personnes privées ou morales étaient lésées du fait du non-respect des clauses spécifiées au présent article. En règle générale, tout préjudice subi par des tiers du fait du non-respect de ces clauses engagerait uniquement leurs auteurs. Ces derniers renoncent à entreprendre toute action à l'encontre de l'Éditeur, des distributeurs de l'ouvrage, des points de vente où il est commercialisé, ainsi qu'à l'encontre des auteurs du livre; et ce, quel qu'en soit le motif.

 

. Article 10. La participation à ce jeu de sagacité est ouverte à toute personne, quel que soit son âge ou sa nationalité, à l'exception des auteurs de l'ouvrage et de leurs familles, des Éditions MANYA, des Éditions Max VALENTIN, des Éditions du TRÉSOR, des Éditions Michel LAFON², de leur personnel et des membres de leurs familles.

 

. Article 11. Le fait de participer à ce jeu implique l'acceptation pleine et entière du présent règlement déposé chez maître Frédéric LLOUQUET¹, huissier de justice, 130, rue St-Charles - 75015 Paris. Le présent règlement complet peut également être consulté sur Minitel, code 3615 MAXVAL³, et sur le serveur vocal 36 68 06 04. Aucun renseignement ne sera communiqué par téléphone ni télécopie.

 

___________________

¹: Maître Llouquet étant parti en retraite, c'est son successeur qui a en charge l'application du présent règlement.

J.O n° 74 du 28 mars 2000 page 4826 - Mesures nominatives - Ministère de la justice

Arrêtés du 17 mars 2000 portant nomination d'huissiers de justice (officiers publics ou ministériels) - NOR: JUSC0020175A

Par arrêté du garde des sceaux, ministre de la justice, en date du 17 mars 2000, Mlle Manceau (Sandrine, Danièle, Denise) est nommée huissier de justice à la résidence de Paris, en remplacement de M. Llouquet (Frédéric, Louis, Jean), démissionnaire.

²: Les Editions Michel Lafon auxquelles il est fait référence n'existent plus. Les nouvelles éditions Michel Lafon sont une nouvelle structure n'ayant aucun droit de regard sur le livre.

³: Le serveur 3615 Maxval a été fermé début janvier 2002 après un préavis de 3 mois.

La découverte de la chouette sera annoncée sur le forum http://www.lachouette.net , et également sur http://www.maxvalentin.com

 

 

Précisions de Max quant à l'interprétation de l'Article 5

SERA "DECLAREE" GAGNANTE LA PERSONNE QUI AURA DETERRE LA CHOUETTE. C'EST ELLE QUI EMPORTERA L'ORIGINAL. SERA "REPUTEE" GAGNANTE LA PERSONNE QUI AURA COMMUNIQUE LES BONNES SOLUTIONS LA PREMIERE. MAIS LES LETTRES NE SERONT OUVERTES QU'APRES LA DECOUVERTE DE LA CHOUETTE. SI QUELQU' UN AVAIT TROUVE LES BONNES SOLUTIONS,LA CHOSE SERA REVELEE DANS LE LIVRE DES SOLUTIONS. CECI, POUR EVITER TOUTE CONTESTATION ENTRE LES CHERCHEURS QUI AURAIENT ETE LES PREMIERS A LOCALISER L'OISEAU MAIS NE SE SERAIENT PAS DEPLA- CES, ET LE CHERCHEUR QUI AURA EFFECTIVEM ENT DETERRE L'OISEAU. AMITIES -- MAX (26/08/1997)

 

 

Commentaires.

Cet article 5 est assez étonnant. Quelle légèreté ! Il faut l’interprétation maxienne supplémentaire.

En aucun il n’est question d’une contremarque de bronze.

 

Ceci n’est « que » le règlement d’un jeu. Cela n’a pas « force de loi ». Je ne suis pas juriste, mais il me semble que l’on peut faire les constats suivants

 

1 La chouette d’or appartient pour l’instant à M Becker (le procès semble l’avoir définitivement prouvé). S’il décède, cela reviendra à ses héritiers. Il est possible qu’elle soit vendu.

 

2 Les solutions appartiennent aux auteurs et peut être qu’à Max. Michel Becker peut être en revendiqué la possession. La succession de Max risque d’être épineuse sur ce point. De toute façon, il n’y a aucune garantie qu’il n’y ait qu’une seule enveloppe des solutions.

En théorie, les éventuels héritiers ne peuvent pas bénéficier de la découverte. Mais avec un homme de paille…

 

3 Si la contremarque est découverte, l’inventeur devra demander la chouette aux auteurs (dont l’un est mort) et aux éditions Lafon (liquidées). Si M Becker décède, ce sera auprès de leurs héritiers. La façon dont est rédigé l’article 8 est problématique. Cette « reconnaissance » suffira-t-elle ?

Bref, l’inventeur doit se préparer à un procès.

 

Autre chose.

Max a toujours affirmé de façon péremptoire, qu’il saurait dans l’heure si la contremarque était déterrée. Il me semble impossible de disposer d’une telle technique : soit c’était du bluff soit il n’a  jamais enterré la chouette et il s’agissait simplement de l’appeler pour lui donner un « code » prouvant que l’on avait correctement résolu la chasse.

Toujours est-il qu’avec la disparition de Max, on peut se demander qui a ce prétendu moyen de « savoir ».

 

Si j’étais l’inventeur, je me garderais bien de faire savoir trop rapidement que je l’ai déterré.

 

 

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives