Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 14:08

Des items associés à des numéros

 

1 quart bébé

2 mi chemin

3 mi chemin

4 air

5 romain

7 serpent

 

1 pas

7 semaine

4 cardinal

 

1 rire

5 souche

6 romain

7 victoire

 

Associer les notes utilisées dans les chiffres des villes

 

Numéro atomique : élément

 

2 point

4 trait

 

xxx planète ou lettre

 

505 : secours

 

Rien en 650

 

20 : 4 villes

O : 3 villes

 

 

Mi chemin – Michelin

RAS

 

 

L’idée de mi chemin n’est pas mal pour une position

L’usage serait donc d’avoir des chiffres (dont 2 ou 3) pour dire « à mi chemin de »

Sauf que cela implique de pouvoir utiliser un nombre. D’où sortirait-il ?

Partager cet article
Repost0
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 14:10

Si le truc, c’était les imperfections ou les « erreurs »

 

 

530

la rime en age, ach (rage , cache) – cage (G/E)

la légende du centre de la France

 

780

La légende du système mètrique ?

 

470

Excalibur

La légende de Roland

 

580

RAS

 

600

Einsteinium/ES/S

Les pb des masses

La légende de la fibule

 

500

RAS

 

420

Les chiffres des périodes

Le do faux

L’erreur des cent jours

 

Partager cet article
Repost0
6 avril 2013 6 06 /04 /avril /2013 14:07

Le cocher c’est le conducteur. Qui lui indique la direction ?

 

On trouve S : direction sud. Pourquoi la suivre ?

 

En fait, avec « pied de pilote » le « pilote » est du bon coté donc direction à suivre.

 

On a une disposition « de jeux de carte » (les points cardinaux) boussole et cocher (guides tous les 2) dans une équipe et rosse et pied dans l’autre.

 

Cela explique pourquoi en 420, la mesure (à N) st HS. Car c’est lui le mort.

 

Le bridge (dupondt)

La main (600)?

Les atouts ?

Les enchères (580)

Les plis (de la carte) ?

Les primes ?

13 plis

Les honneurs (650)

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 14:06

Il semble donc certains que la localisation de la cache utilise au moins un amer. Dans un premier temps, je vais occulter le problème de la désignation de ces amers (qui sont sensés être « ponctuels »).

 

S’il y a une seul amer, alors, la cache doit être définie par une direction et une distance qui est forcément très petite (car les erreurs d’angle dans la direction prennent très vite de grandes proportions) soit une dizaine de mètre. L’amer, c’est presque la cache.

 

S’il y a 2 amers, ils peuvent être proches  ou éloignés.

Dans le premier cas, la méthode la plus simple est d’en prendre le milieu. Aucune autre information n’est nécessaire.

On peut aussi sophistiquer en prenant la médiatrice (équidistance des amers) avec soit une valeur de la distance (et une orientation pour sélectionne lequel des 2 cotés) ou bien une direction par rapport à un amer (on a une solution sophistiquée du cas 1).

Dans le cas de 2 amers X,Y éloignés, la seule solution opérationnelle est de se ramener au cas 1 avec un amer spécifique X, une distance et l’axe X,Y donne la direction. Cela nécessite d’avoir une vue dégagée (exit une forêt).

 

Les cas à 3 amers sont peut pertinents

Si ces 3 amers sont alignés, on se ramène au cas précédent. Le seul avantage serait de garantir d’être sur la bonne piste. Toutefois, 3 amers alignés, cela contraint pas mal la zone.

Si l’on a un triangle d’amers proches, on peut éventuellement prendre l’un des points caractéristiques de ce triangle : mais ce n’est pas facile à faire sur le terrain.

 

Avec 4 amers, le seul apport pertinent est d’avoir 2 droites concourantes Xx et Zz et la cache à l’intersection. On a 2 amers x et z qui sont proches de la cache.

 

Plus d’amers n’apportent pas réellement de variantes. Passons maintenant au moyen de désigner ces amers.

 

Puisque l’on peut être sur à 1000% et chercher dans son fauteuil, la logique voudrait que ce ou ces amers soient documentés et en pratique mentionnés sur la carte. Les cartes mentionnent des amers « génériques » (église, menhir, calvaire, source, trou,…). Il est improbable que la désignation passe par le toponyme dans la mesure où les toponymes sont généralement affectés à des aires non ponctuelles. Comme la zone est assez grande, la simple désignation par un mot générique ne peut pas suffire. Quelles solutions ?

Utiliser des repères pour désigner le ou les amers ramène au cas précédent (sauf les contraintes de proximité et de précision dans la mesure ou l’amer « s’auto désigne » et permet une certaine approximation). Je ne crois pas à cette méthode.

Utiliser un cheminement. C'est-à-dire une succession de repère liés par un « fil » (route, rivière, limite de commune, fil électrique,…). Cela me semble le plus logique. L’ordre a beaucoup d’importance ici.

Dans les 2 cas, il semble que tout cela n’aboutisse qu’à un seul amer.

 

Au final, on aurait un cheminement partant d’un point « immanquable » (l’église d’une commune par exemple : c’est ce que l’on fait pour les points de rendez-vous de randonnées) qui est le premier repère. On passe ensuite par des « fils » (sans doute des chemins ou des routes) par d’autres repère (carrefour, pont,..) avec des indications (à gauche, trou droit, à droite, X m, dans telle direction). Tout cela aboutit à l’amer final pour lequel il faut une distance et une direction.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 14:05

En  470, S Lampion est rayé

 

Et si en 780, on avait perdu la boussole, on « déraillerait »

 

Le cycliste du tour de France (de 580) a-t-il déraillé ?

 

Le chanteur de 580-500 déraille-t-il ?

 

Faut il suivre les rails ? Ou en sortir ?

Partager cet article
Repost0
28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 14:05

On suppose que pour la 12 ème, le chercheur est « en situation ». de quoi a-t-il besoin ?

Pelle (2 fois)

Pioche.  Un talon ?

Bêche (tête bêche = à l’envers)

Barre à mine

Bache : pas de lien

Couverture

Boussole

Carte, non d’après madit

Fil

Ficelle ; voir fil

Corde : voir fil

Règle

Jumelles (ce serait 2 charade jumelles)

Lunette : pas de lien

Amer

Crayon : bof

Papier : pas de lien

Mètre : voir mesure

Décamètre : voir mesure

Mesure

Etalon : voir mesure

Chaussure : pied

Sac : pas de lien

Vêtement : pas de lien

Gants : pas de lien

Détecteur : pas de lien

Voiture : carrosse

Chemin, sentier

Burin

Masse (atomique)

Houe (ou)

 

Cela pourrait être les indices de localisation de reliquats. Dans quel ordre a t-on besoin de ces outils ?

Voiture : carrosse 780

Chaussure : pied 780

Chemin, sentier : 470, 530

Boussole : 780

Amer : 520

Fil : 520,

Règle : 500, 520

Pioche.  Un talon (780) ?

Bêche (tête bêche = à l’envers) 780, 580

Barre à mine 560

Masse (atomique) 600

Pelle 650, 520

Couverture 650

On vient en voiture, on se gare. On s’équipe (chaussure), on suit un sentier. On utilise une boussole. On s’aligne avec des amers puis un fil. On mesure avec une règle. On creuse avec une pioche, une bêche et une barre à mine sur laquelle on tape avec une masse. On enlève la terre avec une pelle. On la dépose sur une couverture. L’ordre n’est toutefois pas absolu.

 

Les reliquats seraient donc dans 530 (1), 780 (2 à 5), 470(1), 580(1), 500(1), 600(1), 560(1), 650(2) et 520 (3) et aucun  en 420.

 

Le premier reliquat à utiliser serait donc issu de 780

 

On a un croisement (c’est vague), une poste (facteur, lettre), un monument aux morts (conflit), un panneau (vers) d’obligation (c’est vague mais dans ce coin perdu il ne devrait pas y en avoir 36) ou une ligne électrique (conducteur). La ligne électrique est improbable : on suit un sentier ou une route.

 

Le couple barre à mine/masse se suit nécessairement dans cet ordre.

voies étroites => on commence des petits chemins à ce stade (donc avant on est sur une route)

Le sable => sablière (improbable)

angle droit => tourner (improbable)

SOS => poste de secours (improbable)

 

Vigie du bateau pirate => un point perché 

gaulois => un menhir ou un dolmen

assurance => une rambarde

Gauche => tourner à gauche

 

On suppose que l’on a besoin de la pelle 2 fois. La pioche n’est pas appropriée (talon pour étalon n’est pas bon). On commence par la bèche car le sol est plus meuble au début

Voiture ou chaussure : carrosse ou pied 780 (poste, monument ou panneau d’obligation)

Chemin, sentier : 530 (à mi chemin du), 470 (fontaine, monument),

Boussole : 780 (cette fois-ci on aurait un croisement)

Amer, fil : 520 (éventuellement 2 fois) (calvaire, tableau des prix, 120, inscription)

Règle : 500 (échelle, fil télégraphique, 24, pavillon), 520

Bêche 780, 580 (pont, manche, 10, grave)

Pelle 650 (panneau d’interdiction)

Barre à mine 560 (chemins étroits)

Masse (atomique) 600 (point perché, rambarde, pierre dressée)

Pelle 520 (120 soit 88,8m )

Couverture 650 (tout concorde, génie de la bastille, zéphir oisif, la tombe sera vide)

 

Cela ne marche pas bien sur le terrain. Cela oblige d’aller voir les panneaux et autres monuments.

Surtout, c’est du tâtonnement. Quel est le principe extracteur ?

Enfin, la résolution de la 12ème ce serait surtout une mise en ordre.

Il reste que l’approximation de la méthode engendre une incertitude sur le fait d’avoir tous les reliquats.

 

 

Partager cet article
Repost0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 14:03

La 12ème énigme vient « s’opposer » à B. B désignait l’ordre des 10 énigmes, 12 pioche des reliquats dans ces 10 énigmes.

Tirons cette idée d’opposition d’énigmes 2 à 2.

 

530 est l’ouverture, 520 se termine par « referme ». 530 a 7 items, il faut en éliminer 7 (sur 10) en 520

780 est l’idée d’un conflit, 650 est l’idée d’une paix de la concorde.

470 est une bataille militaire, 560 est une bataille d’idée, il y a un manque dans le visuel de 470 alors que celui de 560 montre le tracé. 470 c’est de la Bd alors que 560 c’est « de la grande littérature ». La « trahison » est réelle en 470 (Ganelon) mais n’est qu’une conjuration littéraire en 560.

580 a 7 notes et fournit 10 villes, 420 a 7 planètes et fournit 1 trait sur la carte.

600 est de la technique – 500 est de la poésie

 

Sans être époustouflant, cette vision « d’opposition » semble fonctionner. Est-ce que cela peut donner une suggestion supplémentaire pour construire la 12 ?

B est « incomplète », 12 serait complète.

B désigne toutes les 10 énigmes, la 12 ne piocherait que dans une partie.

B s’intéresse aux étiquette, la 12 piocherait dans le texte (et le titre)

=> cela suggère que les « mots » de la 12 proviennent des textes des 10 énigmes (sans déformation). Cela permettrait de diminuer les risques d’ambiguïté.

 

OUVERTURE

Mon Premier, première moitié de la moitié du premier âge,

Précède mes Second et Troisième, cherchant leur chemin.

Mon Quatrième s'inspire, mon Cinquième est en rage,

Mais, sans protester, suit mon Quatrième et l'alpha romain.

Mon Sixième, aux limites de l'ETERNITE se cache.

Mon Septième, dressé, crache son venin.

Pour trouver mon tout, il suffit d'être Sage,

Car la Vérité, en vérité, ne sera pas affaire de Devin.

PREMIER PAS...

Où tu voudras,

Par la rosse et le cocher.

Mais où tu dois,

Par la boussole et le pied.

CE N'EST LE BON CHEMIN

QUE SI LA FLECHE VISE LE COEUR

Mon Premier par la gaîté se multiplie.

Mon Second t'offre de l'espace,

Mon Troisième de l'air, et mon Quatrième de l'eau.

Quand il est couché, mon Cinquième ronfle.

Mon Sixième vaut cent, et mon Septième n'est qu'un noeud.

Mon huitième a le goût du laurier,

Tandis que mon Neuvième, par l'étonnement, se traîne.

Mon Dixième est toujours nu quand il a une liaison.

Mon Onzième, enfin, est l'inconnue.

Trouve mon Tout, et, par l'Ouverture, tu verras la lumière.

LE BON SENS, C'EST LE SENS DU CONTRESENS,

ET INVERSEMENT

19.9.13.12.15.19.18.21.15.9.19 vaudra 1

12.15.19.18.21.15.9.19.18.9.13.8.15.4 vaudra 2

9.13.16.16.9.13.9.5.18 vaudra 3

25.1.12.14.18.9.13.16.9.13 vaudra 4

8.15.4.1.12.9.19.18.15.1.6 vaudra 5

18.9.13.13.5.18.18.1.12.18.9.13.12.15.19 vaudra 6

20.18.21.15.15.4.9.18.9.13.8 vaudra 7

9.13.18.9.15.19.19.9 vaudra 8

15.4.1.12.14.18.1.12.10 vaudra 9

19.18.9.13.12.15.19.14.1.12 vaudra 0

QUAND AL-MAR S'ALLIE A LA FIBULE DE

PRENESTE, LES TENEBRES RESPLENDISSENT

BDI,J. DF,F. CFD. BJ. HJ. EA,B. BC. E. DC,B.

CDI,B. BAB,H. BE.

CD. FB. BCG,J. BIG,D. BE. BG. BJD,B. DB. BGH,C.

BC. E.

UT QUEANT LAXIS

A 2424-42-424-44-224-24-42-24, emprunte l'orthogonale.

Pour trouver la Spirale à quatre centres,

560.606 mesures, c'est loin.

Mais par le Méga, c'est un million de fois moins.

DU CIEL VIENT LA LUMIERE

C'E-10752-365 LA Q-30667-E L'AIGLE

I-687-90677-RI-687-A LA

687-ARQ-30667-E DE 10752-E-10752 10752-ERRE-10752

DA-60140-10752 LE 10752-ABLE,

CENT 4330-O-30667-R-10752 AVA-60140-365 DE 10752-E

CA-10752-10752-ER LE BEC

E-365 Y LAI-10752-10752-ER 10752-E-10752

90677-L-30667-687-E-10752.

Alors prête un arc à Apollon :

de là, il comptera 1969,697 mesures vers le zénith.

En une 46.241.860ème fraction de jour sidéral,

son trait s'abattra.

Hâte-toi de trouver la flèche.

AD AUGUSTA PER ANGUSTA

Quand, à Carusburc, tu auras Albion dans le dos,

Cherche l'Ouverture qui révèle la Lumière Céleste.

Ne t'attarde pas, ne demande pas ton reste,

Mais apprête-toi à marcher sur les eaux.

Par deux fois, Neptune viendra à ton secours

Et te mènera loin du Septentrion glacé.

Poursuis ta route et n'interromps pas ton parcours

Avant de voir, par l'Ouverture, la Nef encalminée.

Sans dévier d'un pouce, tire un trait,

Et tu ne regretteras pas ce que tu as fait.

QUAND TOUT EST REVELE

Dos au Ponant, cherche les Sentinelles.

A 8000 mesures de là, elles t'attendent.

Trouve-les, il te faut les passer en revue.

LA TERRE S'OUVRE

Entre eux, il n'y aurait que deux intervalles s'ils étaient alignés.

Mais ce serait là un jeu bien trop facile !

Maintenant que tu as dénoué tous les fils,

Le doute est le dernier supplice qui te sera infligé.

Car c'est la règle de cette partie cruelle :

Seul, tu dois trouver où porter ta pelle.

Montre ton respect pour Dame Nature,

Et, avant de t'éloigner, referme sa blessure.

  

Partager cet article
Repost0
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 14:01

En 530, 2 et 3 sont chacun à « mi-chemin ». Voilà une  idée de reliquat.

Cela permettrait de trouver un point « centre d’un parallélogramme ABCD ». (à mi chemin de AC et BD). Ce serait le point final.

Il faut alors trouver ABCD : Cela devrait être des amers. 3 points suffisent puisque l’on a affaire à un parallélogramme.

Rappel : en 530, 1 = quart et bourges = centre.  On peut retenir l’idée du centre, c’est à dire la même idée.

 

Donc, cela à revient à trouver 3 amers ou 4 formant un parallélogramme (4 est plus probable car plus « robuste »). Peu importe l’ordre.

C’est donc une visée. Les amers devraient être assez rapprochés.

 

Il est improbable que ces 3/4 amers soient tous dans 530.

Rappel 530 : les possibilités

Serpent = rivière sinueuse : ne convient pas.

Centre = centre ville : non.

Coq = clocher.

Aube = un moulin.

Crète = une crète : ne convient pas

 

Rappel 780

Conflit (un conflit à régler) = monument aux morts.

Choix à faire, croisement = un embranchement 

Lettre = un bureau de poste. Semble improbable

Pas les coudées franches = un coude. Il faudrait qu’il soit remarquable

Conducteur = ligne électrique. Ne convient pas.

 

470 :

L’eau : une fontaine (une source).

Vaut cent : un monument romain

Gout du laurier : un monument

nœud du mouchoir qui permet d’éviter d’oublier : un monument commémoratif

Bref : un monument.

 

580 :

Dupondt : un pont ?

 

 

Donc, il s’agirait de chercher sur la carte de la zone des possibilités d’amer et de s’arrêter lorsque l’on en a 4. Il faudra ensuite des éléments de localisation « pile poil ».

Le danger de cette approche est le l’approximation et le tâtonnement. La seule justification est d’avoir 4 amers en parallélogramme.

Il semble probable que les amers soient parmi ceux-là (600 n’apporte que l’idée du cirque ou du point perché).

 

Clocher ; OK

Moulin : s’il y en a un

Monument aux morts.

Carrefour : ?

Fontaine : ?

Pont : ?

 

Bref voilà l’algorithme :

Prendre le clocher et le monument aux morts du village de la zone.

S’il y a un moulin, le 4 point est il un carrefour, une fontaine ou un pont. Si oui OK, sinon, ce n’est pas cela.

S’il n’y a pas de moulin, le plus logique est le couple carrefour-pont (même logique que clocher + monument aux morts). Les fontaines ne sont généralement pas marqués sur les cartes mais les sources si. Il s’agit d’un carrefour de route.

Partager cet article
Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 14:00

Peut on avoir l’idée de « la Marseillaise »

7 couplets et 1 refrain.

Le couplet ne se ventile pas bien parmi les énigmes (arme = épée, marchons = pas mais rien d’autres)

Le premier couplet ne se ventile pas bien parmi les énigmes (patrie = coq, gloire = sentinelle, tyrannie = révolution, mais rien d’autres

La ventilation des couplets par énigme peut donner :

530

Allons, enfants de la Patrie,
780

470

Nous entrerons dans la carrière

580

600

500

420

560

650

520

Ce qui est bien peu !

 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2013 7 10 /03 /mars /2013 13:59

530 : cache, « est »

780 : croisement, cocher (ligne)

La cache est au croisement de la ligne...

Partager cet article
Repost0

PrÉSentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives