Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 09:17

Depuis 1946, les femmes peuvent voter en France. On conviendra que c’est tardif.

 

Toutefois, depuis cette date là, le corps électoral français est très majoritairement féminin. En effet, le nombre de femmes dépasse le nombre d’homme dès 20 ans soit environ l’âge du droit de vote. Et l’écart ne fait que s’accentuer au fil des années. D’après le tableau de l’INSEE, il y aurait en 2010, 24,8M de femmes de plus de 20 ans et 22,5M d’homme soit 52% de femmes : largement de quoi faire une majorité !

 

On voudrait donc nous faire croire que malgré cet avantage décisif dans le corps électoral, les femmes voteraient contre leur intérêt ? Penser cela, c’est avoir une bien piètre opinion de l’intelligence des femmes.

 

Au contraire, les femmes ont toujours su défendre leurs intérêts. Et la capacité des voter leur en donne les pleins moyens. Dans cette optique, il importe peu que l’assemble législative soit féminisée : il importe qu’elle défendre leur intérêt. Et c’est le cas.

 

Par ailleurs, de nombreuses lois « de quota » viennent contraindre la composition de certaines instances dirigeantes (politique via des listes de candidatures ou des conseils d’administration). Sacré coup de pouce pour obtenir les postes à privilèges ! Pour les hommes, le coté positif de ces « lois à quota » est que lorsque les femmes se seront complètement emparées du pouvoir, elles seront tenus de laisse un strapontin quelques hommes ;) 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2011 3 06 /07 /juillet /2011 09:14

La population carcérale est très largement masculine (96,7% des détenus en 2007 selon wikipedia).

Je m’étonne que personne de trouve cela étrange. Pourtant quelle inégalité !

 

Bien sûr le phénomène n’est pas nouveau. On peut supposer qu’il existe là une véritable cause biologique (de nature hormonale) qui pousse les mâles (généralement jeunes) à des violences.

 

Pourtant fait-on quelque chose pour remédier à cela ? Si l’on transpose, la situation « naturelle » des femmes les conduit à décéder de manière fréquente lors des accouchements. Heureusement, les progrès généraux de civilisation ont considérablement réduit ce danger.  Mais rien d’analogue n’a été fait pour réduire le danger causé par les hormones mâles.

 

Au delà d’une différence biologique, l’écart constaté provient aussi d’une répression écrasante dont souffre les mâles vis à vis du système judiciaire. On peut faire l’analogie avec la population noire américaine qui est sur représentée en prison. La cause est bien de nature systémique. C’est bien parce que les lois ne sont pas faites pour les hommes qu’ils sont la population majoritairement victime de la prison.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 09:12

Pendant très long terme, la France a connu un service national imposé à la seule partie mâle de la population.

Ce service était majorité sous forme militaire. Il consistait à donner quasiment gratuitement une année (voir plus) de sa vie pour fournir une activité d’intérêt général à la nation. Cela ressemblait furieusement à de l’esclavage.

 

A ma connaissance, aucun groupe féministe ne s’est jamais manifesté pour que les femmes françaises aient l’honneur d’être contraintes à un tel devoir. C’était pourtant une marque éclatante d’inégalité !

 

D’accord, tout ceci est du passé (merci M Chirac). L’affaire est close.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 09:08

Pour commencer, je ne vais pas donner une raison mais un constat : celui de l’espérance de vie. L’INSEE nous enseigne qu’il y a un décalage criant en la matière (7ans).

Il s’agit là d’un chiffre équivalent à celui entre le groupe des « cadres supérieurs » et celui des  « ouvriers ». Vous préférer être dans quelle catégorie ?

 

Ce décalage ne s’explique plus par les conflits armés (celui surtout de la catastrophe de la première guerre mondiale). En remontant le temps, on pourra aussi trouver choquant qu’il soit normal que les hommes doivent y laisser leur peau alors que les femmes survivent. Mais de nos jours (et espérons pour l’avenir), c’est de l’affaire ancienne. Les quelques décès des forces armées enregistrés ces derniers temps ne pèsent pas.

 

Il serait assez étonnant que l’explication puisse être un « avantage naturel ». Si l’on regarde la situation au cours du temps et de part le monde, il n’y a pas une tendance absolu pour un tel écart : en fait l’avantage naturel semble plutôt à la longévité masculine du fait des risques liés à la grossesse. Quand bien même l’avantage serait naturel pour les femmes, la société devrait chercher à y remédier. Après tout, les féministes réclament souvent des compensations s’il y a une avantage masculin.

 

Bref pour moi cet indicateur est la manifestation du fait que les femmes disposent de plus d’avantage que les hommes. C’est notamment là que se concrétise l’ensemble des handicaps que la société impose aux hommes.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives