Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 09:59

Cette approche se fait dans « l’état d’esprit » d’une de la modélisation conceptuel (UML) sans en adopter le formalisme. 

- « Marie est ma femme ». Marie ó ma femme. Notion d’égalité ou d’équivalence. En terme UML, il s’agit d’un autre identifiant de la même classe.

- « Il est le coupable ». Il y a une crime, le crime a un coupable, le coupable de ce crime = lui. 

- « Jacques est médecin ». La profession de Jacques est médecin. Jacques est une personne, Les personnes ont des attributs, l’un de ces attributs est la profession, la valeur de l’attribut profession pour Jacques est médecin. Notion de valeur d’attribut. Classe « Personne ».

- « Il est quatre heure ». En tout moment, en tout fuseau horaire, l’heure a une certaine valeur. La valeur de cette heure en ce moment et en ce fuseau, est 4.00. valeur d’attribut de la l’occurrence classe « Moment ».

- « Cette table est en bois ». Cette table est un objet, les objets sont faits de matière. La matière de cette table est le bois. Valeur d’attribut de l’occurrence de la Classe « objet ».

- « Son ambition est de devenir célèbre ». L’une de ces ambitions est de devenir célèbre. Lui est un être humain, tout être humain peut avoir zéro, une ou plusieurs ambitions. La valeur de l’une de ces ambitions à lui est d’être célèbre. Notion de valeur d’attribut, possibilité de valeur multiple.

- « Je suis de Lyon ». Je suis quelqu’un. Tout le monde a une origine. Mon origine est à moi est Lyon. Notion de valeur d’attribut.

- « La coupe du monde est en Allemagne ». La coupe du monde est un « événement long ». Les événements longs se localisent dans l’espace (et dans le temps). La localisation de cette événement long ci est l’Allemagne. Notion de valeur d’attribut.

- « C’est là ». Nous avions un objectif (aller à quelque part). Cet objectif est localisable. La localisation de cet objectif est là. Notion de valeur d’attribut.

- « C’était en janvier ». Nous évoquions un événement. Les événements se localisent dans le temps. La localisation temporelle de l’événement évoqué est Janvier. Notion de valeur d’attribut.

- « Je suis debout ». Je suis quelqu’un. Les gens ont une posture physique qui peut prendre plusieurs valeurs (assis, couché, debout,…). La valeur de cette position pour moi actuellement est « debout ». Notion de valeur d’attribut.

- « Ma sœur est blonde ». Ma sœur est quelqu’un. Les gens ont des cheveux. Les cheveux sont d’une certaine couleur. La  valeur de cette couleur pour ma sœur est blond. Notion de valeur d’attribut.

- « Je suis d’humeur à plaisanter ». Je suis quelqu’un. Les gens ont à tout instant une humeur. La valeur de cette humeur pour moi en ce moment est de vouloir plaisanter. Notion de valeur d’attribut.

- « Le café est froid ». Ce café-ci est froid. Ce café-ci est un « aliment ». Les aliments présentent des sensations de température (glacé, froid, tiède, chaude, brûlant,…). La valeur de la sensation de température de ce café-ci est « froid ». Notion de valeur d’attribut. 

- « Les élèves sont en vacances ». Les élèves sont une catégorie de personne. Les catégories de personnes ont un état (au travail, en vacances ). La valeur de cet état pour la catégorie « élève » est « vacances ». Notion de valeur d’attribut.

- « Jacques est mon neveu ». Jacques est l’un de mes neveux. Jacques « appartient » à l’ensemble de mes neveux. Notion d’appartenance. (au sens ensembliste). En terme UML, il y a 2 classes : les personnes, et l’ensemble des neveux des personnes. L’occurrence de la classe « lui » est relié par une relation d’agrégat à l’occurrence de la classe l’ensemble des neveux (pour moi). Il y a une autre analyse possible. Jacques est une personne, moi aussi. Les personnes ont des neveux, c’est une relation entre personne. Le destinataire de la relation « neveu » à partir de « moi »  est « Jacques ». Ou encore, le destinataire de la relation « oncle » à partir de Jacques est « moi ». Il y a encore une autre analyse. Jacques et moi sommes des personnes. Les couples de personnes (ordonnées) ont  un attribut qui est la relation familiale (neuve, fils, père, cousin, sans relation). La valeur de cet attribut de relation familiale pour (Jacques, moi) est « neveu ».  

- « Ce cadeau est pour toi ». Ce cadeau t’appartient. Tu as ce cadeau, Notion de possession. On peut aussi considérer la possession considérée comme un attribut (le cadeau est un objet qui a un ou plusieurs possesseurs). Le fait de l’avoir mis à part est dû au fait que la possession est généralement indiquer par le verbe avoir.

- « Le dossier est au professeur ».  Le dossier appartient au professeur. Notion de possession.

- « Les merveilles du monde sont sept ». Il y a des merveilles du monde. On peut compter celles-ci. Le résultat vaut 7. Notion de numération.

- « Je suis en train de travailler ». Je travaille. Le sens du verbe être est vide. C’est un rôle « outil ». 

 

Récapitulation. 

Mis à part un sens « vide », on  identifie donc 4 schémas de fonctionnement sémantique du verbe être.

-          Equivalence. Marie est ma femme. « A est B » équivaut à « A = B ».

-          Possession. Ce cadeau est pour toi. « C est D » équivaut à « C possède D ». En français, il y a une préposition pour D (à, au, aux, pour,…)

-          Valeur d’attribut. Jacques est médecin. « E est F » équivaut à «  E est une occurrence d’une classe EE, EE présente l’attribut FF, la valeur de l’attribut FF pour l’occurrence E de EE est F ». Il y a une grande richesse de possibilité. En effet EE et FF sont vastes. C’est aussi une source potentielle d’ambiguïté. Il n’y a pas de garantie pour que l’analyse soit unique ou que des analyses différentes soient convergentes. Chercher à classifier EE ou FF (localisation spatiale, temporelle,…) ne semble pas aisé au vu de la diversité des exemples. 

-          Numération. Les mousquetaires sont 4. I est J avec J un nombre. I désigne indirectement un ensemble II. Le nombre d’élément de II est J.

Est-ce là tous les sens du verbe être en français ?

Partager cet article
Repost0
20 juin 2006 2 20 /06 /juin /2006 16:12

Pour poursuivre mes interrogations sur le verbe « être », il me vient l’idée de l’espagnol avec ces 2 verbes êtres : ser est le verbe de l'existence et de l'essentiel (" Dios es : Dieu existe ") ; estar est le verbe de la situation, de l'accident et de l'apparence. http://www.keepschool.com/cours-fiche-etre_et_avoir_ser_estar_haber_tener  

C’est un peu compliqué, mais c’est une indication de la multiplicité des sens du verbes être.

Je remarque :

« Las maravillas del mundo son siete » = Il y a sept merveilles du monde. On traduit « naturellement » ser par « avoir ». On pourrait dire aussi « les merveilles du monde sont sept ».

 

 

Ser

Estar

Attribut : nom

Manuel es mi hermano = Manuel est mon frère.

El padre de Javier es médico = Le père de Javier est médecin.

El águila y la serpiente son los símbolos de México = L'aigle et le serpent sont les symboles du Mexique

 

Attribut = pronom

Mi coche es éste = Ma voiture est celle-ci.

El culpable era él = Il était le coupable.

 

Attribut  = numéral

Son las cuatro = Il est quatre heures.

Las maravillas del mundo son siete = Il y a sept merveilles du monde

 

Attribut = verbe à l’infinitif

Su ambición es volverse famoso = Son ambition est de devenir célèbre.

El sueño de Icario era volar = Le rêve d'Icare était de voler.

 

Attribut = complément de but

Este regalo es para ti = Ce cadeau est pour toi.

Estas flores son para tu amiga = Ces fleurs sont pour ton amie.

 

De + matière

Esta mesa es de madera = Cette table est en bois. Esta estatua es de bronce = Cette statue est en bronze.

 

De + possession

carpeta es del profesor = Le dossier est au professeur.

 

De + origine

Soy de Barcelona = Je suis de Barcelone

 

Complément de lieu : se dérouler / localisation

La boda fue en la iglesia de Santo Domingo = Les noces furent célébrées à l'Eglise Saint-Dominique.

Los Juegos Olímpicos del año 2000 serán en Sydney = Les JO 2000 auront lieu à Sydney .

La escena es en un bosque = La scène se déroule dans un bois.

El director no está aquí esta mañana = Le directeur n'est pas là ce matin.

Mi casa está detrás de este edificio = Ma maison est derrière cet immeuble.

 

Sujet impersonnel

Era aquí = C'était ici.

Es el último modelo de este coche = C'est le dernier modèle de cette voiture.

Son mis padres = Ce sont mes parents.

Él es quien acaba de llegar = C'est lui qui vient d'arriver.

Está bien, Está mal, Está claro

Localisation dans le temps

era en enero = c'était en janvier

Estábamos en enero = Nous étions en janvier.

Estamos a diez de diciembre de 1999 = Nous sommes le 10 décembre 1999.

 

Situation attitude

 

Estoy de pie = Je suis debout.

Los alumnos están de vacaciones = Les élèves sont en vacances.

Estamos a punto de marcharnos = Nous sommes sur le point de partir.

Estoy en forma = Je suis en forme.

 

 

 

Estar de bromas = Etre d'humeur à plaisanter

Estar de compras = Etre en train de faire les courses

Estar de luto = Etre en deuil

Estar de mudanza = Etre en déménagement

Estar de rodillas = Etre à genoux

Estar de uniforme = Etre en uniforme

Estar de vacaciones = Etre en vacances

Estar de viaje = Etre en voyage

gérondif

 

Estoy trabajando = Je suis en train de travailler

Está durmiendo = Il est en train de dormir.

Adjectif qualité essentielle

Mi hermana es rubia = Ma sœur est blonde

Pedro es italiano = Pedro est italien

Esta novela es interesante = Ce roman est intéressant

La tierre es redonda = La terre est ronde

 

Adjectif état accidentel ou exceptionnel liée à des circonstances externes

 

El café está frío = Le café est froid (mais ce n'est pas une qualité intrinsèque du café, ce n'est que le résultat d'une situation particulière).

Durante la ceremonia, la niña estaba muy seria = Pendant la cérémonie, la jeune fille était très sérieuse (mais elle est peut-être très enjouée d'ordinaire).

vrai passif, c'est-à-dire quand l'action est subie par le sujet

Este poema fue escrito por Pablo Neruda = Ce poème fut écrit par Pablo Neruda

El herido fue transportado al hospital = Le blessé fut transporté à l'hôpital.

 

faux passif, lorsque l'on exprime un état résultant d'une action antérieure, d'une transformation réelle ou supposée

 

La estatua está rota = La statue est cassée

Este jardín está bien cuidado = Ce jardin est bien entretenu

La puerta está cerrada = La porte est fermée

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
16 juin 2006 5 16 /06 /juin /2006 10:48

Je suis en train de réviser de l’anglais. Et je m’aperçois que le present perfect est construit par « To have » + pass participle. Si l’on compare au français, le temps « équivalent » est le passé composé construit par être/avoir + participe passé.

Il y a donc une caractéristique étrange du français. Il utilise 2 auxiliaires.
Une recherche sur wikipédia donne les informations suivantes. 

Les verbes objectifs utilisent l’auxiliaire avoir. Ex : manger, j’ai mangé

Les verbes subjectifs et pronominaux utilisent l’auxiliaire être. Ex : partir, je suis parti.

Pour certains verbes, il existe des hésitations quant au choix de l'auxiliaire (accourir, convenir, demeurer, descendre, échapper, passer…).

 

Il me semblait que la distinction portait entre les verbes transitifs (qui peuvent avoir un complément d’objet direct) et intransitif. Peut être que les 2 notions sont équivalentes.

 

Pour en revenir à l’anglais, la forme passive est construite par « To be » + pass participle. C’est « équivalent » à la construction du français « être » + participe passé. L’anglais ne présent aucune confusion possible entre le present perfect et la voix passive, le français si. En effet , « je suis parti » est il un passé composé ou bien une forme passive ? De même pour « je suis mangé » ? Vous êtes sans doute francophone, et vous pensez que la question est idiote car c’est bien évident ! Et bien c’est ce genre d’évidence qui mérite d’être creusé.

 

Pourquoi le verbe partir est « subjectif » ? Pourquoi le passé composé ne donne pas « j’ai parti » ? Comment l’expliquer à un non francophone ou à un enfant en école primaire ?

Pourquoi partir est il intransitif et ne pas avoir de COD ? « Je pars XXX ». Que peut être XXX ?

-          En voiture : un moyen

-          A Paris : lieu

-          En Vitesse : une façon

-          Avec ma femme : une circonstance

-          Demain : un complément temporelle.

Les compléments possibles sont nombreux, on ne trouve pas de COD. Le verbe partir n’en « veut » pas !

On dit :

Je mange la pomme, j’ai mangé la pomme, la pomme est mangée (par moi).

Mais on ne peut pas dire :

Je pars la pomme, j’ai parti la pomme, la pomme est partie (par moi).

"C’est comme cela."

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives