Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 août 2012 2 14 /08 /août /2012 15:54

Cherchons si les reliquats sont des parties du corps

 

530 : L’œil, la bouche (crache, bec)

 

780 : le pied

 

470 : bouche (rire et étonnement), nez (air, ronfle), œil (eau=larme, voir),  sexe (nœud, nu),

 

580 : dos, la manche

 

600 : main

 

500 : dent (défense), bec

 

420 : bec, serres, plume

 

560 : œil (voir)

 

650

 

520

 

 

« Alouette, je te plumerai »

« Poil aux x » -  des mots de même terminaison

Partager cet article
Repost0
12 août 2012 7 12 /08 /août /2012 15:53

Le truc pour extraire les reliquats serait lié à la lumière (Max parle d’illumination – le concept de lumière est dispersé et multiforme)

La lumière, ce sont aussi les ombres

 

530

Pas vraiment de lumière. Une vérité. Ouverture –œil pupille. En photo, on a le diaphragme ou l’objectif.

Le soleil chante à l’aube. Soleil levant.

 

780

Lumière du sud ? du midi ?

 

470

La lumière c’est S Lampion. Il est lié à Tournesol. Faire face au soleil ?

La flamme du soldat inconnu ?

 

580

pas de lumière

3 ombres musiciennes

 

600

Les ténèbres resplendissent. Encore une idée de soleil levant ?

 

500

Pas vraiment de lumière

 

420

La lumière vient du ciel. Du zénith. Les lumières des planètes semblent HS

 

560

L’ouverture qui révèle la lumière céleste : angle droit sur la ligne de sol

 

650

3 ombres

 

520

Le crépuscule

 

 

Vocabulaire photo

Objectif, diaphragme, focale, sensibilité, ASA, temps de pause, vitesse d’obturation, profondeur de champ, cadrage, éclairage, couleur,

Partager cet article
Repost0
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 15:52

Au final, on a les possibilités suivantes pour nombre -> signification.

 

0 : Angers, O (SOS)

1 : A,  Bourges, rire, quart, bébé, la  

2 : B, Cherbourg, mi chemin, espace, Si,

3 : C, Dieppe, mi chemin, air, do, 

4 : D, Epernay, air, eau, Ré, He

5 : E, Forbach, rage, romain, souche, mi,  S (SOS)

6 : F, Gérardmer, limite, éternité, romain (100), fa,

7 : G, Héricourt, serpent, noeud, sol, 

8 : H, victoire, Issoire,

9 : I, étonnement, Jarnac,

10 : J, nu liaison,   

11 : K, inconnu

12 : L

13 : M 

14 : N 

15 : O 

16 : P, O 

17 : Q 

18 : R 

19 : S, F

20 : T 

21 : U 

22 : V 

23 : W, Na

24 : X 

25 : Y 

26 : Z 

 

365 : Terre

505 : SOS

x : planète

138, 9 = La / 35,5 = Cl / 253 = Es /  79 = Se /  40,1 = Ca / 12 = C / 32,1 = S / 238,1 = U / 101,7 = Ru / 14 = N / 51 = V /  126, 9 = I / 186,3 = Re / 193,1 = Ir / 31 = P / 167,2 =Er /

 

Partager cet article
Repost0
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 15:51

Cette SS n’a pas de visuel. Et si c’était les visuels qui étaient le « fil-rouge » ?

 

530 : un centre, une girouette (de clocher)

780 : un croisement

470 : une croix (un rocher)

580 : les graves-la plage (une gravière)

600 : gauche

500 : ferme, école, poste PTT, ?

420 : téléscope (sans doute rien – ou école)

560 : plage, mer, gué

650 : cimetière

520 : un trou, 2 collines

 

C’est trop vague

 

Un décalque ? Alors il faudrait la ligne de sol (celle du crayon de 560). Cela pourrait se reporter sur la carte mais il manque la finale. Qu’extraire des visuels ?

530 : le bec et l’oeil

780 : le cercle

470 : le contour du rocher ou l’épée

580 : l’axe de la contrebasse et la courbe des notes

600 : rien

500 : la portée, la règle, l’équerre (les herbes ?)

420 : rien

560 : le trait – le coquillage

650 : rien

520 : rien (les herbes ?)

Si on suppose qu’il n’y a pas de déplacement du calque cela ne donne rien.

 

bec et oeil pourrait donner le système de placement de la cache (bec à faire coulisser sur la ligne).

Le contour du rocher peut-il s’appliquer sur la carte ?

Le calage de la portée sur la ligne de sol est faisable. Qu’obtient on alors ?

 

Partager cet article
Repost0
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 15:51

Le tableau des éléments (=reliquats) de 600 peut être le lieu d’assemblage. Il y a 20 éléments. L’ordre premier est celui des masses, il y a le placement dans le tableau de Mendeleiv.

Il y a aussi l’ordre d’apparition dans 600.

On suppose une reliquat Xi d’une énigme X = un élément.

Max suggère d’extraire dans l’ordre de B les Xi. L’assemblage consisterait alors à placer Xi dans l’ordre de 600 l’un après l’autre. Le seul apport de cela est d’utiliser Mendeleiev. Cela permet de réordonner .

 

Sauf qu’en faisant cela l’assemblage n’est pas « simple » (à moins de considérer que c’est là le décryptage)

 

Le tableau des notes de musique ne conduit à rien (même ordre)

Le tableau des planètes offre une possibilité de réordonner car l’ordre des planètes n’est pas l’ordre alphabétique. Bof.

 

138, 9 = La

35,5 = Cl

253 = Es

19 = F

79 = Se

40,1 = Ca

12 = C

4 = He

32,1 = S

238,1 = U

101,7 = Ru

14 = N

23 = Na

51 = V

126, 9 = I

186,3 = Re

16 = O

193,1 = Ir

31 = P

167,2 =Er  

Partager cet article
Repost0
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 15:50

La clesf se cache sur un navire noir perché. Et si c’était là la phrase « clef » pour désigner la cache ?

 

Anagramme ?

Une anagramme de navire noir clesf ? Bof

« La cache est ». Non

« La cache se noue + perch sur  navire nir clesf ». non

« Se situe ». Non

« Mesure » : non

« Creuse(r) » : sacrée anagramme !

« Dans, derrière, devant, après, avant » : non

« Sur » : déjà là

« Sous »

« Un/une »

« Le/la » oblige à prendre le « l » de clesf

Un nombre ? (un et neuf seuls sont possibles (pas de t, de z, de x, de m, de q)!). 9 + La cache se perche sur  navire noir cls

 

Substitution ?

La cache se perche sur un navire noir clesf. 7 mots après « cache »

Perche – gaule (à tirer de 530)

Navire – nef (à tirer de 560)

Noir :

Clesf : coquille (à tirer de 560) ou combinaison (520)

Se : pronominal ? (10 villes nommées - 580)

Sur : être sûr ?

Un : Bourges (530) ou sel (520)

Il faudrait un verbe : être, situer, attendre, ...

Partager cet article
Repost0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 15:49

Une fois n’est pas coutume, je vais me baser sur les madits. Il s’agit de la question de la transition « zone-cache » (je n’ai pas encore la zone).

http://www.zarquos.net/synthese_supersolution.php

 

Il semble que l’on ait la zone à l’issue de 520. Elle est localisable sur la 1ère carte. C’est à dire à l’échelle 1/1 000 000. Un point (1 mm de coté) fait 1 km sur le terrain. La zone est réputée être de la grandeur d’une ville de taille moyenne. Donc on est en ordre de grandeur « kilométrique » (1 à 3 km). Sur la carte de France, c’est un point ou un gros pâté (3mm). Je laisse de coté la façon dont cette zone s’obtient. Je remarque que le « gros pâté » est aussi une notion qui permet de compenser les écarts ou imprécisions dus à la carte de France (un point obtenu comporte une imprécision intrinsèque à la « problématique cartographique »).

Bref, on a affaire à un zone de quelques kilomètres de « rayon ». Sur une carte au 1/25 000 c’est de l’ordre de la dizaine de cm.

 

On va supposer que la contremarque est bien enterrée quelque part en France dans le « domaine public » où le fait de creuser est toléré.  Si l’on ajoute les madits (ceux sur les conditions de l’enfouissement par exemple) et si l’on tient compte de la nécessaire discrétion, il semble probable que la cache (et donc une partie de la zone) soit isolée avec très peu d’habitation à des centaines de mètres.

Il parait de plus qu’il n’y a pas de construction humaine (ni de cours d’eau) à moins de 50 m de la cache.

 

C’est la 12ème énigme et elle seule qui permet la localisation. Celle-ci se traduit par une phrase du genre « creuser à ... » qui se complète en moins de 10 mots.

 

Tout ceci impose l’utilisation de points de repères de deux sortes. Les points de repères artificiels (constructions humaines – chateau d’eau, église, pont, route, croisement, borne, monument,...) qui sont « éloignés » et qui peuvent donner des axes ou des approches (axe de visée ou cheminement) et le ou les points de repère naturels pérennes (rocher, menhir, dolmen, trou) qui sont à proximité de la cache.

 

Les seconds sont nécessaires car il est impossible de localiser avec un point de repère éloigné de plus de 50 m.

Les premiers sont nécessaires car les repères naturels sont trop vagues et interchangeables (à moins d’être seul de son genre dans la zone) : il faut donc les préciser.

 

La zone étant isolée, elle a probablement peu de point de repère artificiel – ils ont des chances d’être mentionnés sur la seconde carte. Les points de repère naturels ont peu de chance de l’être.

 

La « phrase-solution » de la douzième énigme doit donc comporter des mots du genre : pont, église, château d’eau, route, croisement, borne, monument (et mots équivalents - calvaire), menhir, dolmen, rocher, trou + éventuellement une distance (celle-ci est alors naturellement un nombre de mesures) + une orientation (axe, alignement, droite, gauche, un point cardinal est improbable).

 

Etant donné le caractère arbitraire de la douzième énigme d’une part et le fait qu’elle soit prétendument facile, alors ces mots dérivent directement des reliquats. Donc les reliquats sont des équivalents de ces mots.

On peut songer au croisement de 780. Voilà un point de repère.

 

Evidemment la « phrase-solution » comporte des « petits mots » (article préposition) qu’il faut ajouter.

 

Extraction – Assemblage – décryptage

On a là l’astuce d’extraction. L’assemble semble se fait grosso modo dans l’ordre de la B. Le décryptage consiste à rajouter les mots de liaison et de trouver le « bon mot » dans le contexte de la zone.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 15:44

Le doute est le sel de l’esprit

NaCl

 

Sodium ?

Chlore = Clore ?

 

S : souffre – un supplice

 

On a 600. Et ?

 

 

La mer ?

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 15:43

Terre : 420

S’ouvre : ouverture 530

Entre : le verbe « entrer » (donc l’ouverture 530)

Eux

Deux : 2 fois (560 – 780)

Intervalles : de musique (580, 500).

Alignés : les soldats (650)

Là : la note (580 et 500).

Jeu = jeu d’enfant de 780 ?

Facile ?

Dénoué = nœud de 470

Fils = instruments de musique de 580 ? nu quand il a une liaison (470)

Doute = le cache de 600 ou le « ou » de 780, le regret de 560

Dernier

Supplice ?

Infligé

Règle = celle de 500 (celle de 560)

Partie : une manche (580, 530, 560, 650)

Cruelle ?

Seul ?

Dois : 780

Trouver : 420, 650

Porter ; la portée de 500

Pelle = le visuel de 650

Montre : une montre en 780 ?

Respect ; inclinaison (780 ?, 420)

Dame ?

Nature : (nu : 470)

Avant : 420,560

Éloigner : loin (560)

Referme = le contraire de l’ouverture de 530

Blessure = la cassure de 470

 

Faut-il exploiter les énigmes dans ce contexte ?

Aucune n’est mise en avant, aucune ne manque (sauf peut être 600).

 

L’impression est que ce genre de lien n’est pas à faire.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2012 2 26 /06 /juin /2012 15:41
 Tortu eux ? La faute à eux ? 
 Chemin tortueux semé d'embûche. Eux ne sont pas fichus de s'aligner ! 
 Tortue : lenteur (donc 650). Partir à point. Opposé au lièvre. 
 Torture : supplice  
 Chemin qui serpente (530) 
   
   
 OEUFS? 
 Naissance (bébé) – la clef 
 O le vise FS = X 
   
   
   
 Pourquoi le « car » entre « le doute qui est infligé » et « la règle de la partie cruelle, seul » ? 
   
 La règle c'est « d'être seul » (solitaire, unique, isolé,...) 
 Cette règle est cause du doute. Ou plutôt, si on n'était pas seul, il n'y aurait pas de doute. 
   
 Si on était 0,2,3 ou plus il n'y aurait pas de doute car une seule possibilité. 
 Mais le « 1 » est multiple : étonnant non ? 
   
 Renversement de nombre, renversement de genre... 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives