Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 20:52
Je podcaste fréquemment l'émission "la tête au carré" de France Inter. Aussi, j'ai été plutôt déçu par celle du 3 février ayant trait à la démographie (invité Yves Charbit), ou plus exactement à la bombe démographique.

La démographie étant une science, j'aurais été intéressé par en apprendre plus sur ces méthodes, ces théories, ces découvertes...
Au lieu de cela, c'était plus de l'Histoire. Avec un rappel permanent : l'enjeu politique.
Et là quelle consternation !
En effet, toute l'émission a consisté à faire passer l'idée que la bombe P décriée dans les années 60 n'était qu'une fausse peur.
Pourtant, dans la même émission "la tête au carré", il est très fréquent d'avoir des discours alarmistes sur le réchauffement climatique, mais aussi sur des problèmes plus réels tels que les craintes sur la biodiversité, l'épuisement des ressources dont celles de la mer, les pollutions diverses, la résistance aux antibiotiques,... Or tout cela a une cause essentielle : la surpopulation terrestre. On peut dire qu'en fait la bombe P a explosé.

C'est donc cette profonde contradiction qui m'inflige. Comment des gens intelligents ne peuvent ils pas voir cela ?
A moins qu'ils le cachent parce que l'on peut rien faire.

En effet, la bombe P était sans doute impossible à désamorcer. Et aujourd'hui encore, l'humanité est encore globalement impuissante face à la croissance de la population.
Pourtant, des politiques existent à ce sujet. On peut d'ailleurs que la politique nataliste de la France est criminelle. Il est d'ailleurs désolant que les intervenants se félicitent de la bonne tenue de la fécondité française.

Il serait donc utile que le grand ramdam mondial porte plutôt sur le "moins d'enfant".
Partager cet article
Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 16:57

J’ai aussi été agréablement surpris par le rapport d’étape du bureau enquête accident relatif au déraillement du train Intercités n° 3657 le 12 juillet 2013 à Brétigny-sur-Orge.

 

Il est disponible ici : http://www.bea-tt.developpement-durable.gouv.fr/rapport-d-etape-r202.html

 

Je dois avouer tout d’abord que je croyais à un sabotage.

En effet les événements de « vols » dont ont été victimes des passagers du train et des sauveteurs d’une part et les cas « d’attaque de diligences » qui avait eu lieu dans les transports ferrés régionaux auparavant m’avaient amené à « croire » au scénario suivant.

Une bande de malfrat aurait sciemment saboté les voies pour arrêter le train et dévaliser les passagers. Ils ne pensaient pas créer une telle catastrophe et ont été dépassé par leur création.

 

Et bien. J’avais tout faux.

 

A ma décharge, le traitement médiatique de l’affaire concourrait à la suspicion et à la « théorie du complot ». En effet, d’une part les vols susmentionnés n’ont été que très succinctement évoqués faisant croire qu’une omerta avait été imposée. D’autre part, la description de la cause faite par les journaux ne tient pas la route.

 

Heureuse transparence, ce rapport vient m’extraire de mon erreur.

 

Il est clair que ce ne peut pas être un sabotage puisque seules les voitures à partir de la troisième voiture déraillent (pas de choc sur les roues des 2 premières).

 

 

Autres réflexion suite à la lecture de ce rapport.

 

Je m’étonne de la configuration du montage de l’aiguillage. En effet, l’éclisse est placé à un tel endroit qu’en pivotant autour de l’écrou le plus proche du coeur de traversée, elle vient obstruer celui-ci. Or l’éclisse n’est pas très longue. En imaginant de la placer quelques dizaines de cm plus loin, ce genre d’incident serait moins dramatiques (probabilité de déraillement plus faible.

 

Il est clair que certains boulons de l’éclisse étaient cassé depuis quelques temps, en tout cas avant le contrôle de début Juillet. Il y a un problème de procédure de contrôle.

 

Enfin, il apparait un nombre important de boulons desserrés. (§6.4.1). On peut se demander si les opérations de serrage se font sérieusement.

 

En tout cas, il apparait clairement que le responsable est la SNCF en ce qui concerne la mise en œuvre effective de ses procédures. Peut-être de l’incompétence ou de la négligence criminel de certains intervenant est aussi à pointer.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 17:35
Vous n'êtes pas sans remarquer que l'hiver à été plutôt froid et particulièrement long cette année en France. Selon moi, c'est le cas depuis plusieurs années.

Je trouve extraordinaire que les alarmistes climatiques osent affirmer que c'est du au réchauffement climatique !

Car quand on réchauffe il fait plus chaud et non plus froid !

Je n'ose imaginer ce qui se serait dit si ces derniers hivers avaient été doux!

Voilà bien la caractéristique de cette hystérie mondiale : elle est la pseudo explication à tous les phénomènes météorologique. Impossible dons de prouver qu'elle a tort puisque tout ce qui survient et quelque soit ce qui arrive, "c'est conforme"!

En fait la climatologie se définie comme la science qui prévoit le passé en matière de climat.
Partager cet article
Repost0
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 11:31

Des obligations professionnelles m’ont plusieurs fois aux USA ces dernières années. La confrontation « de terrain » avec les clichés médiatiques sont toujours détonnant. Ainsi de la protection sociale.

 

Il est dit en France que nous possédons la meilleure protection sociale au monde et que par exemple le grand pays riche que sont les USA n’ont pas de protection sociale.

Toute la phrase qui précède est erronée. La démonstration que le système social de protection social soit le meilleur au monde reste à faire. Surtout, une grande majorité d’américains disposent de système de protection social : que ce soit pour la santé, la retraite et même le chomâge. Le fait est qu’aux USA il n’y a pas un système unique. Ainsi, en ce qui concerne l’assurance maladie, la réforme dite « Obamacare » ne vise qu’à offrir une protection pour la fraction actuellement non couverte. Et si elle est combattue, ce n’est pas tant parce qu’elle serait trop généreuse mais parce qu’elle donnerait au gouvernement fédéral un pouvoir supplémentaire (un « impôt supplémentaire ».

 

Les comparaisons entre les différents pays des différents systèmes en la matière seraient vraiment pertinentes et utiles. C’est bien évidemment hors de ma portée. On verrait sans doute que la situation réelle est loin de clichés, avec pleins de nuances et de surprises.

Il s’agirait de le faire sans a priori.

 

Si l’on se focalise sur la maladie, finalement le modèle est le suivant.

Il s’agit d’assurer des prestations de santé (préventive et corrective) à la population d’un pays (nationaux et étranger). Cela porte sur les dépistages, les mesures prophylactiques, les vaccins, les diagnostics, les traitements (chimiques ou physiques), la prise en charge des dépendances, la continuité de revenu. Il me semble qu’il ne faut pas y inclure les assurances décès.

Ces prestations peuvent sans doute se mesurer par des indicateurs. Il est évident que la situation ne peut pas être parfaite.

Ces prestations ont un cout. Il est très important et appelé à augmenter. Ce cout n’est pas « perdu » dans la mesure où il rend un véritable service (encore faut il que la dépense soit efficace) et qu’il « fait marcher l’économie » (et là l’enjeu est de savoir si les prix des fournisseurs de service ne sont pas trop élevés : en ce qui concerne les USA, je trouve étrange que ce pays tolère des tarifs médicaux particulièrement élevés).

Cette dépense provient fatalement d’un prélèvement sur la population. Il peut prendre différente forme (en France, c’est surtout sur le travail – il serait peut être plus judicieux de le prélever sur la consommation). L’enjeu est l’équité entre qui « paye » et qui « reçoit ».

 

Les budgets des prestations sociales étant supérieures au budget des états, ces questions sont loin d’être anecdotiques. On est loin de la transparence en la matière.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 23:34

L’un des trucs de ma manipulation médiatique est la propension à asséner que untel (A) est proche de quelqu’un d’autre (B). Ce faisant on transfert l’image de A (ou B) sur l’autre. C’est économique si justement B possède une image chargé (en bien mais généralement en mal).

 

Or, s’il y a bien une chose qu’il n’est pas facile d’évaluer extérieurement, c’est bien de savoir si 2 personnes sont amis.

Comme on a généralement affaire à des personnages publics, ils sont amenés à côtoyer un très grand nombre de personne.  Ils sont donc facilement « proches». Au final, cela ne veut rien dire.

 

Il n’empêche que la formule est souvent employé (sous une forme ou sous une autre).

 

C’est très pervers. Il est très difficile à A de dire « qu’il n’est pas proche de B » (pour peu qu’on lui en donne les moyens). Cela fait « celui qui lâche ses amis ».

Partager cet article
Repost0
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 22:22

Je suis de nouveau aux USA pour des raisons professionnelles.  C’est l’occasion de donner certaines « impressions ».

Ce qui me frappe, c’est le décalage entre la réalité de la société et la vision qui est projeté par les média français.

J’illustrerai cela par la loi « obamacare »  relative à une assurance maladie universelle. En France, on dit « qu’il n’y a pas de sécurité sociale  aux USA ». En pratique, différents mécanismes (organisés par l’armée, les états, les entreprises ou par une démarche privée) fon qu’environ 90% des gens bénéficient déjà d’une telle assurance. Evidemment, c’est moins monolithique qu’en France. Mais il y a plus de 300 millions d’habitants aux USA ! En fait, si la loi Obamacare est tant discutée, c’est parce qu’elle modifie l’équilibre de pouvoir entre les états et l’état fédéral : elle permettrait à l’état fédéral d’obliger le citoyen à payer pour s’assurer.  Je ne trouve pas cela anecdotique. De ce coté ci de l’atlantique l’équilibre états- fédération est un débat permanent et un lutte d’influence. Nos eurolatres devraient en tenir compte.

Autre idée reçue : pas de charge « patronales » aux USA. Et bien, si il y en a (taxes, chomage, maladie, même retraite). Il est vrai que cela n’atteint pas les sommets français en la matière.

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 15:18

Il est dommage que je n’ai pas le temps de commenter l’actualité ici. Car elle est très riche et propice à moult commentaires !

 

La cacophonie médiatique est d’ailleurs un sujet d’ahurissement.

 

En 2 mots (ou presque) : j’ai l’impression que je suis en train de me faire avoir (pas que moi) mais je ne sais pas encore par qui et combien cela va faire mal.

L’étonnante apathie de la population est aussi une question ?

Partager cet article
Repost0
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 14:57

L’affaire sortie par médiapart relative aux quotas dans le foot français m’irrite. Alors je vais gratter une peu.

 

D’après ce que je comprends, il y a 2 sujets :

Le premier est lié aux binationaux qui seraient formés par des instances nationales (donc payés par le contribuable français ?). Il semble avéré qu’une fraction importante (+ de 50%) jouent ensuite pour des pays étrangers. Si le financement est effectivement public, s’insurger d’une telle situation me semble tout à fait légitime. C’est le contraire qui est scandaleux.

 

Le second est relatif au gabarit. Ce qui réussit actuellement, c’est le barça donc des « petits et vifs ». Il s’agirait donc d’arrêter la course aux « grands et costaux ». Sans compter que les rythmes de croissance des enfants étant différents, des garçons relativement petits à 13 ans ne sont peut être pas voués à le rester. Voilà un autre sujet de fond à caractère « technique » sur lequel je ne suis pas compétent pour me prononcer. Par contre, rien à dire si la FFF redéfinit sa stratégie en la matière. Faire ensuite l’almagame grand = noir me semble incongru. Qui l’a fait ? Laurent Blanc ou médiapart ? J’ai l’impression que c’est à mi chemin : Laurent Blanc a été maladroit mais c’est bien médiapart qui fait cet amalgame de par son interprétation des propos. Pour moi, c’est médiapart qui est raciste.

 

J’ai donc l’impression qu’une part de la FFF et surtout Laurent blanc s’est fait piégé dans une discussion interne qu’ils supposeraient être non public. Les liens entre les thèmes lors de la discussion semblent indiquer « qu’en groupe »,  ces gens sont pleins de préjugés racistes. Faut-il les sanctionner ? Pourquoi pas (je suis partagé ici : et la liberté d’expression ?). Mais la prochaine fois qu’un média fait le même chose, il faudra lui appliquer la même sanction (après tout la « voix » d’un média porte beaucoup plus). Et quid des dérapages du président lorsque par exemple il dit « je veux mettre un terme aux implantations sauvages des roms » ? N’est-ce pas un amalgame raciste (implantation sauvage = rom) ? Ou pire une ségrégation (les autres implémentations sauvage je m’en fiche) ?

 

Ensuite l’exploitation médiatique qui est faite de l’affaire m’apparait extraordinaire : « le monde du foot français serait raciste ». Je fais remarquer que s’il y a bien des sur représentations parmi les joueurs dans le foot (surtout à haut niveau et bénéficiant donc de salaires « indécents ») ce sont bien les « minorités visibles ». Donc si le foot français est raciste, ce serait en étant anti-blanc.

 

Partager cet article
Repost0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 14:53

Dans les journaux d’information, qu’ils soient papier, radio, télévision ou web, il y a généralement un rubrique culture. C’est là un pouvoir important : celui de parler ou de pas parler, de parler en bien (généralement) ou en mal d’une « production culturelle ».

Cette production culturelle est de toute nature : spectacle, théâtre, festival, cinéma, roman,... De toute façon, il s’agit d’un domaine concurrentiel et lucratif. Bref, les interventions des pages culturels sont de la publicité qui ne dit pas son nom.

Le comble c’est la présentation obligé de fin de journal de 20 h le dimanche soir. 1 à 2 minutes de promotion à cette heure de grande écoute ! Cela doit valeur des centaines de milliers d’euro. J’imagine qu’en échange de cette publicité gratuite, les chaines de télé reçoivent quelque chose (des places, des interviews exclusifs, des rabais sur les droits de diffusion du film,...).

 

Le terme « exception culturelle » sous-entend que le monde de la culture est en dehors de ces sordides considérations. Cela me semble un erreur : il est pleinement concerné. L’alibi culturel ne vaut pas : c’est bien un forme perverse de publicité.

 

Mais je ne voudrais pas dénigrer la culture. Après tout, cette dérive existe dans d’autre domaine. En sport par exemple, la façon dont les informations rendent compte des résultats est hiérarchisé. C’est flagrant en football où il n’y en a que pour l’OM. On ne parle jamais du foot féminin. D’ailleurs en football, les informations portent désormais majoritairement sur « l’extrasportif » : transferts, frasques, people, look,...

Même en économie, on parle de certaines entreprises ou de certains produits (Apple est sur-représenté).

 

Partager cet article
Repost0
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 21:00

Bon, je n'en sais pas plus que vous...

 

L'affaire "m'énerve". Je crois que je viens de comprendre pourquoi (et donc elle m'énerve moins).

 

La première idée est que la culpabilité est "incroyable". D'autant qu'il ne semble pas y avoir de preuve. Simplement le témoignage de la victime et l'assurance de la police et du procureur. Evidemment, les preuves existent peut être, elles ne sont peut être pas encore dévoilées (une stratégie judiciaire US) ou bien nos fameux média n'ont pas pris la peine de les traduire...

 

L'autre idée est qu'il y a des tas de questions sans réponses. Je cite en vrac :

- Que faisait DSK dans cet hotel ?

- Où étaient ses gardes du corps ?

- Quel était son agenda ?

- Comment la victime s'est elle échappée ?

- Comment DSK s'est habillé ?

- Pourquoi a-t-il fallu que la victime "reconnaisse DSK" ?

- Quelle est la chronologie des événements ?

- Qui est la victime ?

- Quels sont les chefs d'accusation (7 je crois pour un seul événement, ce n'est pas mal !)

 

Là encore, les médias ne m'apportent pas de réponse

 

Et si DSK est coupable ?  Alors là, je dois dire que l'on a de la chance ! Car en effet, il semble que mon beau pays était prêt à confier les clefs à un type incapable de se maîtriser !

Il parait qe tout le monde le savait. Etrange de ne pas l'avoir signalé.

Il parait même qu'il y avait déjà plein d'affaires du même genre. Encore une fois, étrange que celle qui perce tombe justement en mai 2011. Et puis, pourquoi n'en parler que maintenant ? Quel courage d'enfoncer un type qui est déjà à terre !

 

 

J'ai encore une croyance naive : c'est que le système judiciaire US permmettra de faire la vérité.

Il sera sans doute trop tard pour notre échéance frenchy.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives