Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 09:58

B :

Au début rien, c’est normal il n’y a rien avant

 

530 :

La clé de B = la désignation de 530

 

780 :

Clé de 530 : Bourges (lieu). Devoir : pas latitude (47) et Axe : Longitude (pas 2 20)

 

470

La clé de 780 = le sud (l’épée du visuel)Roncevaux

 

Lien 530 : Ouverture

Charade : air, ou, noeud du mouchoir

Bourges

Moustache

Roncevaux du visuel

Coeur – saint (Lampion et J d’Arc)

Passer du coq à l’âne

Sot/seau/sceau/saut

 

580 :

La clé de 470 = l’affaire Tournesol.

 

On retrouve Bourges de 530. Mais on n’en fait rien

 

On retrouve Cherbourg de 530 et 470. RAS

 

Pas de lien avec 780.

 

600 :

Clé de 580 = Codage A= 0. 

 

Lien 530 : « se cache »

trompe l’oeil.

 

Pas de lien avec 780.

 

Lien 470 al-mar = les maures

Tintin et assurance

 

Lien 580 : al-mar = écriture arabe = gauche à droite et fibule de gauche à droite  

Musique

 

500 :

Clé de 600 = la vanité (néant et inutilité des outils)

 

Lien 530 : équerre - bec

Spirale = serpent

Dressé carte

Centre = bourges – quatre = R

Orthogonal = bec

 

Lien 780 : compas

Mesure,

 

Pas de lien avec 470.

 

Lien 580 : codage des notes

Mega – AGEN

En vers

Bec du saxophone

 

420 :

Clé de 500 :  (24 heures du mans = 1 j + ligne de sol)

 

Lien 530 : arc du visuel

Apollon devin

 

Lien 780 : compas

Mesure, nord

 

Lien 470 : lumière, flèche, casser

ronfle couché

 

Pas de lien 580

 

Lien 600 : période

Vanité

Mercure

 

560 :

Clé de 420 : briser la règle des 3 unités

 

Lien 530

Carusburc, albion (coq )

Principe de l’angle droit

Poursuivre : s’inspirer

Route : choute

Interrompre : rage, suivre

parcours : limite

 

Lien 780 : par deux fois

Mesure

Loin du septentrion : sud

 

Lien 470

attarde = se trainer (A),

Reste = coucher (N/Z)

apprêter = noeud papillon = E,

marcher = prendre l’air (R),

eaux = eau= O. 

Assurance

 

Pas de lien 580 (malgré Cherbourg)

Lien 600 : nef encalminée et pouce, coquille

Vanité

Gauche

Assurance

 

Pas de lien avec 500.

 

Lien 420 : sable – ligne sur le sol -Neptune

Ouverture qui révèle la lumière céleste – angle droit qui tombe sur le sol

Loin du septentrion glacé (N figé) : on retrouve la mesure

 

650 :

La clé de 560 = le lieu où l’on s’arrête

 

 

520 :

Clé de 650 : absence de sang et d’os

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 09:57

Je suis maintenant assez avancé pour tenter d’approcher la façon dont Max s’y est pris pour construire sa chasse. Cela permet notamment de valider la vraisemblance de mes solutions.

Je n’évoque que la zone X et non le point d’enfouissement (que je n’ai pas). Cette zone se situe sur la carte de France. Par ailleurs, je suppose que Max voulait Bourges et une dizaine de villes (dont Bourges).

J’ai examiné par ailleurs le problème de la construction sur la carte.

 

La sélection des villes et du triangle « dicte » la rédaction de 520. Il faut faire attention pour les 7 autres villes afin de ne pas pouvoir les confondre. Elles sont relativement libres dans le choix. Seul Cherbourg porte une contrainte de fausse piste en 600. La construction de 580 est donc relativement aisée. Pour 520, il faut « Concorde » de 650

A ce stade, on peut considérer que les énigmes suivantes sont relativement bien esquissées

530 (pour Bourges), 580 (pour les 10 villes) et 520 (pour X).

 

On peut remarquer que B est largement indépendante : il n’y a aucune difficulté à la rajouter.

 

La volonté de construire une fausse piste avec l’ambigüité pied/pas est aussi une autre option. Cela fixe 780. C’est une énigme indépendante dont le concept est profondément original

 

Les idées de la ligne de sol et de la fausse piste « Dabo » sont construites en parallèle. Pour la ligne de sol, il faut Golfe Juan, Agen et le Mans. Pour la fausse piste, c’est Roncevaux (Bourges), Carignan et Dabo. Cela brosse le tableau de 470, 500 et 420.

 

Il reste 650, 560 et 600

650 doit fournir « concorde ». Le choix de passer par les puits de pétrole est libre (reliquat ?). La construction impose Guignes pour 560.

560 est un assemblage sans autre contrainte que de donner Guignes. Le mode de construction sur la carte porte 2 de contraintes : 505505 mesures et le milieu de Cherbourg-Roncevaux est la faute sur mer. Max a remarqué cette possibilité et a choisi cette construction baroque (sinon, il aurait fait autrement).

600 est une énigme « utilitaire ». A la fois « inutile » et porteuse d’élément pour les autres. Elle est relativement libre de contraintes. C’est aussi pourquoi c’est celle dont le décodage primaire est le plus complexe (on ne peut pas tout à fait écrire n’importe quoi avec ce système).

 

Ceci étant esquissé, il faut cacher les liens, ordonner les énigmes (c’est loin d’être le seul possible). Il faut aussi placer les reliquats.

 

En termes de codage, les 2 charades permettent « d’assurer le coup » (car c’est assez facile à produire) tout en contenant d’autres éléments (il y a une grande liberté de formulation). C’est aussi pourquoi on les trouve en premier.

Le thème de la musique fait partie des éléments « de camouflage » et le codage de 580 n’a rien de bien compliqué (le génie est d’en faire le titre de 500). L’échelle de la carte et la vitesse de la lumière sont béta. L’usage du tableau de Mendeleiev est original (on se sert ensuite de la notion de périodique et de table des matières) mais l’encodage est complètement libre. Le codage en morse n’est pas sorcier, la difficulté venait des contraintes qu’il portait.

Les nombres de mesure ne sont pas où on les voit : l’inutilité au premier degré en 420 est un coup de génie. La contrainte sur « 717… » de 560 est une sérieuse difficulté. 8000 mesures est « libre », 505505 mesures est une coïncidence (un autre mode de construction était possible)

Le passage par Tintin/Asterix (470-600-650) n’est pas une complication monstrueuse, même s’il nécessite du soin.

Les triturations de 500, 420 et 560 ne relèvent pas du génie. Elles nous laissent frustrés par leur peu de « force » mais le but était bien de camoufler le message. Cela était d’autant plus possible qu’elles interviennent assez loin au moment où l’on est perdu dans les dédales des possibles et des fausses pistes (il était impossible de les construire avec un décryptage imparable).

 

Bref, du beau travail mais qui n’apparait pas impossible à faire.

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 09:55

Il s’agit ici d’examiner si la solution trouvée est plausible en considérant la difficulté à élaborer les énigmes. Il s’agit de regarder la carte (de France). En effet, la carte de France est « une donnée » avec laquelle il faut composer : il est impossible de déplacer un lieu comme cela nous arrange.

 

En premier lieu, l’échelle est donnée de façon triviale. Par contre, cela indique (plus subtilement) que la carte n’est pas nécessaire avant.

 

Ensuite, la carte se décompose en 2 usages nettement distincts : la construction de la ligne de sol et la désignation de la cache.

 

Max a choisi la cache X (vers lonsols) et voulu utiliser un ligne de sol de même direction.

 

A partir de X, il a choisi la désignation par le centre du cercle circonscrit. Il faut donc 3 villes équidistantes de X. En fixant Bourges, la désignation de 2 autres est possible (cela explique pourquoi il a pris la ville peu connu d’Héricourt).

 

Il faut faire attention pour les 7 autres villes afin de ne pas pouvoir les confondre. Elles sont relativement libres dans le choix. Seul Cherbourg porte une contrainte de fausse piste en 600.

 

La ligne de sol passe par X, son orientation est donnée approximativement. Max Choisi de la faire passer par Le mans et St Nicolas. Il utilise les distances - Agen Le mans et Golfe Juan-St Nicholas et laissant la fausse piste GJ-Dabo.  Il dispose d’assez de liberté (les rayons des 2 cercles sont indépendants, Le mans n’est qu’un bonus) pour pouvoir le faire

 

Enfin, il y a l’ensemble Cherbourg, Roncevaux => la faute sur mer et  l’angle droit sur la ligne de sol pour arriver à Guignes. Tout cela est contraint par la distance 505505 mesure.  Mais Max dispose d’une liberté dans l’ajustement de la ligne de sol (orientation).

 

Le fait de trouver des puits de pétrole est libre du fait de la liberté donnée par les 8000 mesures.

 

 

On voit que le nœud de la difficulté est la construction de la ligne de sol désignant Guignes.

Il est impossible de savoir avec certitude dans quel ordre Max a procédé pour fixer les choix.

X est probablement fixé au début. Il reste :

505 505 mesures

Axe Roncevaux – La faute sur mer – Cherbourg

GJ – Dabo et St Nicholas (donc distance 1) et orientation de la ligne de sol

Agen – Le mans (donc distance 2) et orientation de la ligne de sol

Choix d’utiliser Guignes

 

Je suppose que la construction de « 560 –Cherbourg, la faute, Roncevaux 505 et Guignes » a été la 2nde contrainte. C’est elle qui ajuste l’orientation de la ligne de sol.

 

Je suppose que la construction par la tangente de 2 cercles a été un choix. Il faut remarquer que cela offre beaucoup de liberté (les points de contact et les centres).

 

Cela fixe Le mans de façon assez libre (puis Agen sans trop de contrainte)

 

L’ensemble « St Nicholas, fraction de jour sidéral, GJ et Dabo » est plus contraint. Il semble que la volonté d’avoir Dabo était là. Il y a une multitude de cercle tangent à la ligne de sol et passant par Dabo. Les centres sont sur une parabole qui a pour équation y = x^2 /2a ou a est la distance entre Dabo et la ligne de sol, y la distance à la ligne de sol et x la distance entre les projetés sur la ligne de sol. Le rayon est libre, Max remarque que le centre passe à GJ. Il apparait St Nicholas qui n’est pas vraiment contraint. 

 

Au final, La construction des énigmes est tout à fait envisageable. Cela rassure sur la validité de la solution.

Partager cet article
Repost0
24 octobre 2013 4 24 /10 /octobre /2013 09:54
1.  Visuel : des mauvaises herbes

Ce n’est pas Maslherbes (fausse piste). Mais c’est :

- l’ail à 3 angles : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ail_%C3%A0_trois_angles

- Mercuriale annuelle : http://fr.wikipedia.org/wiki/Mercuriale,

http://www.cnrtl.fr/definition/mercuriale/substantif

- Fumeterre.

2.  Il faut un triangle

« Entre eux, il n'y aurait que deux intervalles s'ils étaient alignés » fait tout de suite penser à un triangle. De plus le visuel : Ail à 3 angles et ail = aie (le supplice).

3.  Pourquoi faire référence à 580 particulièrement ?

La terre s’ouvre : le sol se retourne (tournesol)

Referme sa blessure : retourner (comme en 580)

LA un  jeu FA SI : jouer de la musique donc 580

Intervalles : de musique.

Le visuel : des mercuriales = tableaux des prix (en 580, le verbe « valoir »)

Ouvre-referme = trouver –s’éloigner : mention du sens et contresens de 580

Le visuel de 580 montre un trio : c’est cohérent avec un triangle

« Où porter ta pelle » : la portée

 

On a « concorde » venant de 650 soit « avec les cordes ». Or le contexte de 580 est celui qui donne explicitement la notion de corde : celle de la contrebasse

 

Concorde, c’est aussi l’harmonie (musicale)

 

Les 10 villes ont été sous-exploitées jusqu’ici. Il est probable que ce sont elles qui servent pour le triangle (madit : « les eux sont dans la même énigme »). Par ailleurs, il est plus sûr de partir de points de repères « fiables » et non de constructions intermédiaires.

 

Donc un triangle construit avec les 10 villes (probablement sur la carte).

Il va falloir sélectionner 3 villes. Il est pressenti que le mode de sélection des 3 villes n’est pas évident. En effet, ces 10 villes sont connues assez rapidement et un décodage trop immédiat serait rendre la découverte de la zone trop facile.

 

Pourquoi pas : la terre = 365 = Dieppe/Gérardmer/Forbach » ?

Soit c’est un artefact soit une fausse piste. On la rejette car rien ne vient corroborer cela.

La période de révolution n’est pas pertinente ici en 520.

4.  Le lien 600 indique de ne pas prendre 470

« main tenant » renvoie à la main tenant une clef soit à 600 et la vanité. Toute la phrase serait donc vaine.

Pourtant les noeuds font furieusement penser à 470. De même la blessure pourrait faire penser à celle du rocher de 470. Mais justement le noeud du mouchoir a été dénoué donc on s’est souvenu et ce contexte (celui de l’oubli) n’est pas à retenir.

En 470 il manquait la main tenant l’épée. Or ici c’est « main tenant » (c’est le contexte de 600).

Par ailleurs, on a « concorde » venant de 650 soit « avec les cordes ». Or il s’agit ici de fils : ce qui est différent.

 

Les lettres E, U et X se trouvent dans Roncevaux (470). Entre elles, on a « VA » « », c'est-à-dire va dans le vide.

 

Donc la phrase au noeud est une fausse piste.

Elle ne sert à rien.

 

5.  Sans vin

Avec 10 villes, cela fait 120 triangles possibles : sacré doute ! Ce calcul provient de la combinaison soit C10-3. Une combinaison, un sous vêtement féminin pour dame nature, une salopette pour celui qui doit creuser. Une combinaison c’est opposé à une clef (qui est vaine cf 600).

 

120 est confirmé par « sang vain ». La concorde c’est la paix : verser le sang est vain.

On a « LA » règle pas « les » règles (donc pas de sang)

La terre qui s’ouvre et dont il faut refermer la blessure ne donne pas de sang.

 

Montrer son respect c’est faire preuve d’humilité, « ne pas être vain (=fat)».

 

120 donne « sans vin ». On peut aussi se rappeler que ce n’était pas carignan (le cépage) en 500 et que la vérité n’est pas devin (donc ce n’est pas in vino veritas ni 2 vins) en 530.

Une partie cruelle : une fête sans vin ?;)

 

Pas de vin, donc pas de région viticole. On exclut ainsi Angers, Epernay et Jarnac. Les exclusions de Bourges et Issoire sont plus indécises car ces villes sont limitrophes des régions viticoles sans en être des centres. Par contre, Forbach, Gérardmer, Héricourt, Dieppe et Cherbourg sont clairement hors des régions viticoles (actuelles).

 

Issoire ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/Issoire

http://jbergami.chez.com/livres_bd/les_copains.htm

Au sud de clermont (clair mont alors que dans le visuel les monts sont sombres)

C’est dans l’Allier (or il faut être seul et l’alliance de 600 est exclue)

C’est une région de volcan éteint (Le visuel dit « fumeterre » or à Issoire pas de fumée car c’est éteint).

La rivière la « couze pavin » (pas vin).

Au final, Issoire est incluse comme ville de région viticole.

Issoire : une autre histoire (une autre paire de manche)

6.  Il reste 6 villes dont il ne faut retenir que 3

 

Cherbourg (2)

Dieppe (3)

Partie cruelle = manche méchante. Donc la manche n’est pas la solution (le manche oui : pelle et contrebasse)

Les 2 forment une belle paire de manche. C'est-à-dire à dire des choses inutiles.

La terre s’ouvre donne l’idée de 560 où c’est la mer qui s’ouvre (dévoilant une coquille = erreur). On avait la tranche sur mer ce qui est cohérent avec le fait que dans le doute (de 520) on doit trancher. On a alors la « faute sur mer » : la mer est en faute.

 

Concorde : sans os. Sans eau (cf boucherie Sanszot)

 

Gérardmer (6)

Se prononce « G r’armer ». G=sol armé. Le sol est armé c’est le visuel de 470. Or, on ne retient pas 470 en 520.

Lac de retournemer (on doit retourner la terre et pas la mer), de longemer et de gérardmer

Cherbourg-Dieppe-Gérardmer font partie d’une solution « mer » qui est exclu par la coquille de 560.

Donc pas Gérardmer

 

Il reste 3 villes qui ont chacune des éléments de confirmation.

 

Héricourt (5)

Il y a 2 Héricourt dans les listes (seule ville dans ce cas). Voilà qui correspond au doute 

Il y a une balance dans le blason (cohérent avec le doute)

 

Forbach (7)

La boutonnière qui la caractérise systématiquement dans les descriptions encyclopédiques permet d’ouvrir et de fermer (actions de 520).

 

Bourges (1)

Seul, or Bourges c’est 1

Ouvrir / Fermer = ouverture (530)

 

A partir de 71721075, et « sans vin » (sans 20), on n’a plus que 7 ,1 et 5 soit les chiffres des villes retenues.

 

7.  Nous avons donc le triangle Bourges, Héricourt, Forbach.

 

Dans un triangle, les points remarquables sont :

-       le centre de gravité (médianes),

-       le centre du cercle circonscrit (médiatrice),

-       l’orthocentre (hauteurs)

Quelque soient les triangles, ces 3 points sont alignés. Ces points sont sur la droite d’Euler : on parvient ainsi à aligner les « Eux » (Eux et l’air/R/aire/erre/hère  ? pas de vin et pas d’eau mais de l’air=espace=intervalle)

L’orthocentre revient à abattre une hauteur (donc cohérent avec le respect et la notion de grave de 580. Il est vers Berne (donc ne convient pas pour la zone).

De même le centre de gravité est cohérent avec le fait « d’aller vers les graves » issu de 580. Il est vers Langres.

La droite coupe la ligne de sol en un point qui se trouve être le centre du cercle circonscrit vers Troyes (cette coïncidence de construction est assez remarquable pour nous confirmer d’être sur la bonne piste via ces 3 villes). Voilà comment celui-ci est aussi inclus dans le lien « grave/580 ».

On a encore un « dernier » doute entre Langres et Troyes comme zone finale.

 

Le centre du cercle circonscrit est à retenir car :

-       Venant de 650, « concorde » peut signifier « avec les cordes ». C’est une affaire de cercle et justement,  c’est le cercle circonscrit dont le triangle constitue des cordes.

-       Marie (la sainte vierge) est notre Dame. Etant vierge, elle est « nature ». Par ailleurs, elle est médiatrice (entre dieu et les être humains).

 

 

On remarque que les 120 possibilités de triplet et les 3 points remarquables donnent 360 points possibles (on boucle le cercle cf B et l’écart de valeur entre les étiquettes)

 

Le centre du cercle inscrit (déterminé par la rencontre des bissectrices qui est un 4ème point remarquable hors de la droite d’Euler) est exclu car inscrit = aligné.

8.  Final

En zoomant, on voit qu’il y a la rivière longsols à cet endroit. Qui plus est, sa direction est approximativement celle de ligne de sol.

La double coïncidence ligne de sol / zone trouvée / rivière longsols permet d’être très confiant sur la solution pour la zone trouvée.

 

IS : porter ta pelle = prendre une pelle comme en 650.  je suis tombé par terre (sol), c’est la faute à Voltaire (600), le nez dans le ruisseau (logsols), c’est la faute à Rousseau ( ?)

9.  Commentaires

 

On a le sentiment de pouvoir trouver avec 520 et 580 uniquement. La construction pratique n’en demande pas plus.

C’est vrai, mais la confirmation nécessite la ligne de sol issue de 420. Sinon, pas de verrouillage du traçage.

 

En ayant la ligne de sol par 420 (et ce qui précède), l’examen de 520 permettrait de tenter un traçage « tout azimuth » (480 points) et on pourrait remarquer la « coïncidence longsols ». 560 et 650 ne serviraient à rien.

ð  Il est possible que d’autres points donnent des coïncidences. C’est tout de même fastidieux et sujet à erreur.

 

650 (et donc ce qui précède) est nécessaire en 520 :

- Pour « sang vain » / sans vin.

- Pour étayer le choix du cercle circonscrit (avec les cordes).

C’est bien 650 qui permet de sélectionner le bon triangle et le bon traçage à faire.

 

Inversement, cette « relative » autonomie de 520 s’explique par le fait que Max ne pouvait pas construire une chasse à l’architecture trop complexe. La désignation de la zone s’effectue de manière assez directe mais camouflée.

 

 

 

Exploitation du lien charade-énigme : U de 470

U « toujours nu quand il a une liaison ».

Conducteur électrique : il est au courant car les nœuds sont dénoués.

Inutilité de la phrase au dénouage.

 

 

 

Avis sur la solution : l’exclusion de Gérardmer pose problème

 

Partager cet article
Repost0
20 octobre 2013 7 20 /10 /octobre /2013 09:51

« Là », c’est Guignes. A 8000 mesure vers l’est il y a une première pompe (à pétrole). Il y a 8 pompes sur la carte IGN et d’autres pas loin. Pour trouver cela, la carte locale est utile mais n’est pas indispensable.

 

Les sentinelles m’attendent = elles sont à mon service, elles stationnent. Idée de station service.

L’IS « gonfle » confirme l’idée de « pompe ». [pompe à air ou à essence]

 

Une sentinelle c’est un militaire. Il peut par exemple être 1ère pompe ou 2nde pompe, voire un aspirant ou sapeur (pompier ou du génie) : 4 cas de « pompe »

 

Casser sa pipe (visuel) peut-il donner pipeline ?

 

1ère interprétation de sentinelle = pompe.

 

IMMOBILES ET FIDÈLES, TANGIBLES ET MASSIVES, SEMBLABLES ET DISSEMBLABLES, CE SONT LES SENTINELLES. OK (les pompes à pétrole)

 

73 et 74, années de crise pétrolière sont éclipsées de « 71721075 ». Cette crise, c’est la fin des « 30 glorieuses » (la pompe = la gloire).

 

L’IS « l’abbé donne des idées » me fait penser au slogan « en France on n’a pas de pétrole mais on a des idées ».

 

 

Il semble évident qu’il ne s’agit pas de passer en revue les pompes à pétrole à l’ouest de Guignes. On doit passer en revue des éléments de la chasse. Le plus logique c’est de prendre les énigmes.

Passons en revue les énigmes en y cherchant les pompes.

530-4 : s’inspire (plagie = « pompe »).

780 : le pied du piéton est chaussé : il a une pompe. Cela n’altère pas le pas.

470 : le cœur est une pompe

470-2 : pompe à vide

470-3 : il nous a d’abord pompé l’air (ennuyé) ou pompe à air

470-4 : pompe à eau

470-5 : il est pompé (fatigué). Ronflant c’est aussi « pompeux »

470 – S : Lampion est un importun (il « pompe » le capitaine haddock).

580 : le titre est digne d’une maxime shadocks (qui pompaient). (shadocks – haddock)

600 : La solution « les vanités » = les pompes. Cette fois-ci, ces vanités ne sont pas nécessairement hors course (car cela nécessite un passage au pluriel).

600 : Le maure d’Asterix manque d’R, il les aspire (pompe).

500 : L’action du télégraphiste est une action de va et vient. Il « pompe »

420 : La flèche va à toutes pompes. C’est contraire au fait « d’attendre ».

560 : On a puisé (pompé) dans les énigmes antérieures.

650 : l’homme du visuel à la pelle a une pipe cassée. Quelqu’un a « cassé sa pipe». Il y a des pompes funèbres.

650 : On remarque aussi qu’avec 8000 mesures, on est alors « à coté de nos pompes ».

520 : le contexte de la couture (dénoué, fil, refermer) autoriser l’idée de « travail à la pompe » (retouche). Nous n’avons pas encore décodé l’énigme à ce stade.

 

Cela signifie que presque tous les sens du mot « pompe » sont utilisés. Il reste :

-       Serrure ou fusil à pompe

-       Pompe à phynance (fisc)

-       Exercice de gym

-       Sorte de patisserie.

-       Faire une fellation

-       Boire, absorber

Il y en a trop, et cela est trop aléatoire pour en faire une piste d’éléments à exploiter. Par contre, le fait d’avoir un tel rapprochement dans toutes les énigmes confirme à la fois « pompe » et tout ce qui nous a amené jusqu’ici (c’est assez rare pour être souligné).

 

Lorsque l’on passe en revue c’est notamment pour décorer ou distinguer (la pompe c’est aussi la noblesse du style soit la distinction). En quoi les énigmes se distinguent elles ?

 

La « pompe » de 420 se distingue par rapport au contexte de 650. C’est une opposition : « aller vite versus attendre ».

Les pompes de 600 (les fastes) sont conformes avec un passage en revue.

Les pompes des autres énigmes ne cadrent pas dans le contexte de 650

530 : le coq qui fait face à l’ouest (ponant) n’est pas lié à une notion de « pompe ». Donc RAS

470 : l’arme de la sentinelle n’est pas liée à une notion de pompe. Donc RAS

 

ð  2 énigmes se distinguent ; 420 et 600. Cette distinction est importante car la notion de revue et d’édition se trouve ailleurs

 

 

Revue = périodique (« magazine »)

En 600, on a le tableau périodique et en 420 on a les périodes des planètes et le chiffre périodique 1969.697 (la fraction n’est pas une période = inverse d’une fréquence) ? On va donc s’intéresser à ces éléments là.

 

D’autres énigmes comportent des éléments de nature « imprimerie ». 530 peut faire penser à une Introduction/éditorial (l’ouverture), la une (la première énigme : le gros titre = ETERNITE), le sommaire (résolution « sommaire ») et contient des lettres capitales. 470 peut indiquer l’ours (des Pyrénées), la légende (Roland), la police de caractère (police d’assurance  = S Lampion). 420 contient aussi la notion « d’imprimer » de « Marque d’imprimeur », de serres =presse et de format grand ou petit aigle.

Mais cela va au-delà de la notion de périodique.

 

En définitive, la sélection des 2 énigmes se verrouillent avec l’hypothèse « revue = périodique »

 

Examinons 420.

 

1969,697 comporte 8 signes 999 66 1 7 et « , » dont la fréquence est identique à 71721075.  (A noter que le bras de l’homme à la pelle peut symboliser une virgule). Passer en revue c’est recevoir le chiffre périodique dans la trame de 71721075. La transposition donne 969x6,9y ou 969,6x9y (x et y valent 1 ou 7). S’il s’agit de mesures (on est dos au ponant, donc pas direction nord), on a soit 71,7 km ou 717 m (peu importe la suite).  On remarque que cela commence par 717. On a donc « bouclé ».

 

Par ailleurs après 717, il reste 21075, anagramme (en fait il suffit de placer le 2 à la fin c'est-à-dire d’utiliser la permutation de 580) de la période de Saturne qui est la planète aux anneaux : une boucle !

Une revue (magazine) cela se « boucle ».

 

Tout cela nous fait-il tourner en rond ?

 

71,7 n’est donc pas une distance (fausse piste qui conduirait à Malesherbes à 71 km au sud de Paris). Elle donne l’idée de « boucle, retour au départ, révolution ».

 

Faut il retourner en B ou en 530 ? Non car ces 2 énigmes n’ont pas été distinguées.

 

La notion de révolution est prégnante en 420. (Napoléon, révolution des planètes).

 

 

On obtient donc l’idée de révolution (en fait on ne retient que l’idée de révolution de tout ce que peut apporter 420)

 

 

 

Complément historique

 

Dans le contexte de 650, la révolution n’est  pas une affaire d’astronomie mais de politique (française).  On en compte généralement 3 : la « grande » = 1789, 1830 et 1848. On est dans le contexte de nos 3 silhouettes de 560 et des « 3 héros » de 8000. On doit en distinguer une.

 

Avec les formats « grand aigle » et « petit aigle ». Le grand aigle c’est Napoléon 1 qui finit « 1789 ». Le petit aigle pourrait être Napoléon III qui « sort » de 1848. Alors, la révolution qui se distingue est 1830.

 

Surtout on lit 8000 comme 8 et 3 zéros (héros). Or, 1860 est aussi les « 3 glorieuses » (3 héroïnes).

 

Le lieu de la révolution est la bastille et la colonne de Juillet. Mais, rien ne vient étayer ce lieu.

 

C’est donc la révolution de 1830.

 

 

 

Examinons 600.

 

Dans le contexte de l’édition (magazine), on voit le tableau périodique des éléments comme la table des matières.

Dans 600 on a aussi l’index et Astérix/astérisque. Tous sont des « renvois ».

 

Renvoi et révolution  n’est pas du renvoi de Necker (« cause » de la révolution de 1789) dont il est question

 

Le renvoi est « Obélix/Obélisque ». L’obélisque est place de la concorde dont l’ancien nom est place de la révolution.

C’est à l’issue de la révolution de 1830 que la place de la concorde prend définitivement son nom.

Concorde = alliance (titre de 600)

Concorde : supersonique victime de (éclipsé par comme l’éclipse de 420) la crise de 73 74.

 

L’application de 71721075 au tableau périodique donne

- Lutétium (Paris)

- Hafnium (sert pour les filaments)

-  Néon (tube de lumière)

=> Ces 2 notions donnent l’idée de « ville lumière » qui confirme que « cela se passe à Paris ».

- 75/Re-Rhénium- (Seine et dieu lumière qui confirme l’obélisque) :

 

Le défilé par excellence est celui du 14 juillet (célébration d’une révolution) qui se passe sur les champs Élysée où le président qui passe en revue est placé place de la concorde.

 

Par ailleurs, 420/Saturne donne l’idée d’anneau soit d’alliance. C’est tout à fait cohérent avec la concorde

 

Solution : la concorde

 

 

 

Le visuel

 

71721075 est utilisé (position pour codage de 1969, exploitation via le tableau périodique, absence de 73/74 et anagramme de la période de Saturne).

 

Outre 71721075, on a « casser sa pipe » = pompe funèbre. Casser sa pipe est cohérent avec le contexte de la révolution et de la concorde (guillotine)

 

On a les 3 personnages = 3 glorieuses

 

Le dernier personnage a pris une pelle (tomber par terre). Cela renvoie à la chanson des misérables « je suis tombé par terre… ». Le personnage est donc Gavroche. Le fait que Gavroche ne meurt pas aux cours des 3 glorieuses en 1830 mais lors de journées d’insurrection en 1832 (obsèques du général « Lamarque) me semble tout à fait dans l’optique de « bonnes erreurs communes» de la chasse.

La notion de « passage en revue » et de « sentinelle » donne l’idée de défile c'est-à-dire de passage étroit. Cela fait écho au titre de la 560 et à Victor Hugo.

 

Le visuel est donc exploité. Il est cohérent : c’est la rencontre de Gavroche qui casse sa pipe et des 3 glorieuses.

 

 

 

 

Pourquoi les pompes ?

Les pompes à pétrole trouvées avec Guignes ne servent que pas (ou peu). On peut se demander si l’on ne peut pas trouver 650 « toute seule ». A quoi servent elles ?

La sélection de 420 nécessite d’avoir le concept « d’aller à toute pompe ». C’est difficile d’en avoir l’intuition.

Elles servent retenir les 2 bonnes énigmes et seulement celles-ci. En effet, l’épée de 470 ou le coq face au ponant de 530 pourraient aussi conduire à des liens possibles (l’arc de triomphe, le génie de la bastille,…)

 

Le lien « revue = périodique » permet de sélectionner aussi ces 2 énigmes. Mais il est « pollué » par d’autres éléments de nature « imprimerie ».

 

Enfin le concept de pompe vient appuyer l’idée de distinction (la pompe du style) des énigmes.

Les références à la crise du pétrole (éclipse de 73 74) et au Concorde sont aussi des bonus.

 

 

Exploitation du lien charades-énigme : A de 470

 

« A se traine » donc l’idée de lenteur – C’est cohérent avec les sentinelles qui attendent et l’exploitation de la lenteur qui a été faite.

 

 

Les « fausses pistes »

Le lien 530 (face au ponant) peut donner : entre-tués, 3 « sans-grades », sapeur,

Le lien 470 (sentinelle désarmée) peut donner : arc de triomphe, soldat inconnu, génie de la bastille.

Les coquilles de 560

Malsherbes à 71 km au Sud de Paris

Il y a sans doute d’autres liens (on est un peu dans la situation de 470 où les « pistes » foisonnent)

 

Ambiguïté  sur 420

 

Définition de sentinelle : « Lettre qui tombe d'une page et reste debout sur le marbre lorsqu'on enlève la forme ». « La forme est la partie qui reçoit l'encre et qui sert à imprimer directement la feuille de papier. Le marbre se dit de la table de pierre ou de métal sur laquelle on pose les pages, pour les imposer, et les formes, pour les corriger ».

On est en plein dans le contexte de l’imprimerie (« imprimer la marque » et « serres =presses »). Le marbre fait penser à une tombe ce qui est cohérent avec 650.

 

On va supposer que 71721075 est ce qui reste sur la forme (donc à l’envers). Les « 3 ombres » sont les 3 sentinelles qui sont restées sur le marbre : on les identifie au 3 « 7 ». Il faut donc compléter ZxOISyIz pour former quelque chose. « Zéphyr oisif » peut  passer (c’est la seule solution pratique). Alors x vaut « éphyr », y ne vaut rien et z vaut F (Le «7=F » qui est quasiment lisible facilite la lecture de « oisif »).

Le zéphir est un vent d’ouest. Le vent est cohérent avec la notion de pompe. On l’a dans le dos. Oisif est conforme à l’attente.

 

Le mot oisif est tout à fait dans le contexte de l’opposition « attendre/aller à toutes pompes » qui distingue 420.

 

En exploitant 420, le terme « abattre » en voile signifie s’écarter du lit du vent : donc aller au sud (ou au nord !). On en déduit que cette fois-ci 1969,697 sert à quelque chose.

 

ð  Ceci est compatible avec la solution. C’est tout de même très aléatoire et en pratique inutile.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 09:49

« NT » de CENT n’est pas codé

 

V=Vénus n’est pas codé (224 jours !). En morse, cela fait EES : une direction !

 

1969 * 0.74 = 1457 m

 

Ile

Elbe

 

C’EST LA QUE L’AIGLE

IMPRIMA LA

MARQUE DE SES SERRES

DANS LE SABLE

CENT JOURS AVANT DE SE

CASSER LE BEC

ET Y LAISSER SES

PLUMES

 

Napoléon. Un monument napoléonien ? Improbable.

Golfe Juan. Un golf ? Improbable.

Plage bateau

Waterloo

Codage : U = 30667, M = 687, P = 90677, S = 10752, N = 60140, J = 4330, T = 365.

 

Durée de révolution des planètes. RAS

URANUS, MARS, PLUTON, SATURNE, NEPTUNE, JUPITER, TERRE.

 

Le jour sidéral est standard : 86164 s.

La fraction est standard : 1,863ms.

299 792 458 m/s.

Périodes.

St Nicolas de Port.

 

Pression, vitesse, lumière, planète, période, retour, vertical, Tangente

Do faux.

Piège

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 09:48

En 530, le reliquat peut être l’aube. Cela tombe bien, on y est ! Outre le département, c’est aussi la rivière qui serpente.

On peut aussi ajouter bébé, l’idée de naissance (IS) donc de source : ce serait une indication de sens : mais lequel ?

2 et 3, ou O et U sont « à mi chemin » : mi chemin de l’eau et de la ligne électrique

Est, ouest, centre : bof

Coq : attention à la tentation de la ville

 

780

croisement : confluent

coudée : un coude de la rivière

En excès : un déversoir

Conflit à régler

Aiguille

Fil de l’eau

Conducteur

Envers ? En vers

Diligence

 

470

épitaphe, oubli, mémoire : un monument,  

victoire : des monuments aux morts

Séraphin (ange) : chapelle ou église

=> Un monument

bordure : de commune, de rivière,

=> un monument en bordure de rivière

romain : un pont romain ?

Dormeur : eau calme ?

 

C’est prometteur. Mais quel serait donc le principe extracteur ? Car, on est plutôt dans le pifométrique !

 

 

 

 

 

580

Grave : plage de galet, gravières, gravé (sur un monument).

La manche d’une statue.

L’envers : dos à qqchose

Pont : le pont romain

10 (mesures 7,4 m)

Ville : que des petits villages. En référence au panneau d’entrée de la ville ?

 

600

La clef se cache : la CACHE.

Perché.

Assurance (une corde , une rambarde ?),

Gauche : prendre à gauche

 

500

Echelle (sur un canal par exemple).

vers, (en direction de)

pavillon. Une maison

Ligne de sol. La rivière longsols -> cela donnerait un sens

 

420

Napoléon : caserne Bonaparte

plage, de rivière

Tangente. Prendre la tangente ?

1969 * 0.74 = 1457 m

 

560

angle droit,

SOS : poste de secours.

Voie étroite : des chemins, des canaux

gauche, prendre à gauche

La tranche (le rebord de la carte)

Angleterre (angle terre) : angle par rapport à la ligne de sol

 

650

Pompe (station de pompage, pompiers, ou pompes à essence, à pétrole),

grade (graduation sur une « échelle »),

marbre, Aller voir sur le terrain

vent : un manche à air (manche de la pelle). Il y a un aérodrome à Brienne le Chateau

Tombe,

interdiction, (barrière, panneau)

quartier, Il y a « faubourg st Nicolas »

obélisque : pas de menhir, une pierre dressée ? Aller voir sur le terrain

anneau, : ceux des aéroclubs

 

520

fumeterre (de la tourbe), 

hauteur,

inscrit : inscription. Aller voir sur le terrain

vierge, une statue

calvaire, idem

20 - 120, (14,8 m ou 92,8 m)

gravité

 

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 21:27
Ainsi, notre "nouveau" président commence a battre des records d'impopularité. Quoi de plus normal ? Quoi de plus prévisible ?

Étant donne la situation économique, le contraire eût été étonnant.

Ceci étant posé, il est vrai que je suis nettement pessimiste pour la suite. Il m'apparaît clairement que ce président et son parti n'avait aucune stratégie en matière de politique économique ou alors il s'agit de naviguer à vue en priant pour que la déesse "croissance" revienne. Quel pitié !

J'espère de tout coeur me tromper dans mes pronostics et il me semble équitable de laisser à cette majorité ses 5 ans de mandat. Mais en cas d'échec, elle n'aura aucune excuse.
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2013 3 02 /10 /octobre /2013 09:46

En 560, j’aime voir le crayon comme une barre à mine.

C’est un outil utile au chercheur pour creuser.

Ce crayon pointe sur la ligne de sol.

 

Que peut-on tirer de cette idée ?

 

Chercher d’autres outils ou équipement ailleurs (pelle,…) est possible. Il pourrait s’agir là du principe d’extraction. Qu’en faire ?

L’ordre d’intervention des outils est délicat à utiliser. Les outils ne « s’agencent » pas de façon remarquable.

Il semble donc que l’outil n’est qu’un prétexte

Si l’on se focalise sur le crayon de 560.

Il trace la ligne de sol

Il est dans l’axe de la ligne de sol (ce qui est surprenant : il devrait la traverser. On a une « vue de dessus » : c’est naturel lorsque l’on a une carte)

Il fend les eaux.

 

Bref, je n'en ressort rien

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 09:42

Si l’énigme 12 fonctionne comme les autres, il lui faut un visuel + un texte.

 

Pour le visuel, il est alors logique d’extraire des éléments des visuels précédents. On peut les rattacher à la notion de ligne de sol :

530 : oeil, patte, crête ?

780 : bof

470 : forme du rocher, croix ?

580 : manche ?

600 : ligne de sol

420 : ras

560 : barre à mine

650 : pelle

520 : ras

 

Les visuels ayant même format, un assemblage par calque serait logique. Cela devrait se positionner sur la seconde carte et fournir une zone plus précise sur celle-ci. Le collage sur la ligne de sol « s’impose ». On suppose l’échelle 1/25000 comme « nécessaire ». il n’y a pas de raison de retourner en miroir. Par contre une inversion haut-bas est possible. Il faut au moins un point de calage du coulissage (l’oeil ? la croix ?). Un autre point donne la zone (le bout de la barre à mine ?, le bout de la pelle ?)

 

Pour le texte, alors, il s’agit de point de repère vraiment locaux. La logique voudrait aussi qu’ils soient extrait soit des mêmes énigmes que le visuel soit des autres (au moins en partie).

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : je blogue, donc je suis
  • : Si vous cherchez la vérité, allez croire ailleurs !
  • Contact

Recherche

Archives